Les questions au gouvernement qu’on n’a pas entendues en 2015

Hémicycle AN-Parti Socialiste(CC BY-NC-ND 2.0)

Un « best of » des questions qui n’ont pas été posées à l’Assemblée Nationale.

Par le Parisien Libéral

Hémicycle AN-Parti Socialiste(CC BY-NC-ND 2.0)
Hémicycle AN-Parti Socialiste(CC BY-NC-ND 2.0)

 

Question au Premier ministre, Manuel Valls

Monsieur le Ministre, il parait que vous cherchez la taupe du gouvernement qui raconte le conseil des ministres au Canard Enchaîné. Pourquoi donc ? N’étiez-vous pas, il y a quelques semaines encore, favorable aux écoutes généralisées des Français, avec la Loi Renseignement, par exemple ?

Question au ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian

Monsieur le Ministre, félicitations, pour arriver à gérer de front à la fois le déménagement de votre ministère à Balard (quoiqu’il paraisse que vous fassiez de la résistance …), plusieurs OPEX, pour ne pas dire guerres, (du Mali à la Syrie) et la campagne des régionales en Bretagne, en totale contradiction avec les promesses de Hollande. Est-ce que cet emploi du temps chargé vous laisse le temps de réfléchir aux implications philosophiques du développement des robots tueurs (oui, 2015 sera moins l’année de Marty McFly que celle de Terminator) ?

Question au Premier ministre, Manuel Valls

Monsieur le Premier Ministre, vous dénoncez les propos « pas sérieux » et « pas responsables » de Nicolas Sarkozy, qui a estimé dans un entretien au Parisien qu’il n’y avait « plus d’autorité de l’État en France ». Question très simple, vous qui aimez, Monsieur le Premier ministre, dire à la justice ce qu’elle devrait faire dans un certain nombre de cas, pouvez-vous nous informer sur les plaintes qui auront très certainement été déposées contre les fauteurs de trouble qui ont mis le feu à des voitures à Moirans ou sur l’autoroute A1 à hauteur de Roye ? Les Français ne comprendraient pas que ces personnes s’en tirent à bon compte, c’est à dire sans problèmes, quand eux peuvent se retrouver condamnés en justice pour un outrage à agent dont certains policiers sembleraient abuser. Les Français n’ont pas oublié les images qui illustrent, peut-être à tort, une certaine baisse de l’autorité de l’État.

Question au ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve

Monsieur le Ministre, pour nous vendre la Loi Renseignement, vous nous aviez dit « cette loi donne un cadre légal à des pratiques déjà existantes au sein des agences de renseignement ». Autrement dit, la Loi Renseignement, que la  la CGT Police Paris, le DAL, la Fondation Copernic, la Quadrature du Net, le barreau de Paris, le Syntec Numérique, Génération Libre, la Renaissance Numérique, Amnesty International France, la Ligue des Droits de l’Homme, le Syndicat de la Magistrature considèrent à divers degrés comme étant liberticide, était déjà, en pratique, en vigueur, avant même son adoption. Aujourd’hui, après les attentats du 13 novembre 2015, votre collègue Jean-Jacques Urvoas nous dit « la loi sur le renseignement n’est pas encore opérationnelle entièrement ». Qui faut-il croire ? Manuel Valls, qui disait, en juillet dernier, « La France a désormais un cadre sécurisé contre le terrorisme  et respectueux des libertés. C’est un progrès décisif ! », ou bien les journalistes de Médiapart, qui notent qu’un montant élevé des moyens de la police sont consacrés à l’écoute de clubs de supporters comme ceux du PSG ?

Question à la ministre de la Fonction publique, Marylise Lebranchu

Madame la Ministre, on croit rêver ! Comment votre gouvernement et vous-même osez parler, de temps en temps, d’austérité ? N’apprend-on pas, aujourd’hui même, que la fonction publique a continué à recruter en 2014 ? 40 000 fonctionnaires supplémentaires ?  Où est l’austérité, dans ce contexte ? Et comment votre gouvernement ose t-il affirmer aux Français qu’il y aura une pause fiscale ? C’est strictement impossible, étant donné qu’il faudra bien payer tous ces fonctionnaires. Madame la Ministre, quand le gouvernement cessera-t-il de se moquer des contribuables ?

Question à la ministre de l’Écologie, Ségolène Royal

Madame la Ministre, des rumeurs vous donneraient partante pour un poste de ministre des Affaires étrangères en remplacement de Laurent Fabius. Or, en totale continuité d’un grand nombre de ministres des Affaires étrangères français de ces dernières années, vous « comprenez l’anglais ». Autrement dit, vous n’êtes vraiment capable de vous exprimer qu’en français, pendant que le ministre allemand des Affaires étrangères, lui, parle couramment au moins l’anglais. À la différence du ministre espagnol des Affaires étrangères, vous n’avez jamais étudié à l’étranger. Et à l’inverse du ministre britannique des Affaires étrangères, vous n’avez jamais, non plus, travaillé à l’étranger. Enfin, c’est un euphémisme que de dire que vous n’êtes pas une diplomate, on se souvient tous de l’affaire Nutella. Madame la Ministre, pouvez-vous nous rassurer en vous déclarant non candidate à un tel poste, faute de compétence ? Pouvez-vous également expliquer que si la France est vraiment pro Europe comme l’a déclaré le président Hollande, alors elle ne devrait militer que pour un ministre unique des Affaires étrangères, la commissaire européenne Fédérica Mogherini, en charge du dossier au niveau fédéral ?

Question au Secrétaire d’État aux Relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen

Monsieur le Ministre, certains députés de la majorité sont plus royalistes que le roi, et plus poutinistes que Poutine.

Conseillez-vous à ces députés le sang-froid et la modération ?

Question à la ministre de l’Emploi, Myriam El Khomri

Madame la Ministre, le Président de la République a dans ses cartons un projet de révision de l’article 16 de la Constitution. A t-il également un projet de révision et d’allègement du Code du Travail ?

Question au Garde des sceaux, ministre de la Justice, Christiane Taubira

Madame la Ministre, le projet de loi pour une République numérique porté par Axelle Lemaire pourrait proposer de fusionner la CNIL et la CADA. Ce projet irait dans le sens d’une meilleure efficacité des procédures d’accès aux informations, nominatives ou non nominatives. Sur le fond, il témoigne cependant de l’inversion de la logique qui était celle de 1978. À l’époque, on souhaitait avec ardeur la transparence de l’action de l’État et le secret des données personnelles, c’est-à-dire de la vie privée. Aujourd’hui, comme en témoigne la récente loi du 25 juillet 2015 sur le renseignement, la logique est inverse. On veut désormais garantir le secret des activités de l’État et permettre l’accès des services à la vie privée des individus. Madame la Ministre, pouvez-vous nous rassurer sur ce point, ou bien confirmez-vous le fait que, de Loi Renseignement liberticide en interdiction des vitres teintées des voitures, l’objectif de ce gouvernement est bien de laisser l’individu dépouillé et désarmé face à la matrice ?

Question au Garde des sceaux, ministre de la Justice, Christiane Taubira

Madame la Ministre, les citoyens ont un peu de mal, et c’est un euphémisme, à comprendre pourquoi des personnes condamnées par la justice, que ce soit la députée ex-PS Sylvie Andrieux, ou ce braqueur fiché tué en Seine-Saint-Denis, puissent être, d’une manière ou d’une autre, ailleurs que derrière les barreaux. On le sait, la France manque de places de prison, ce qui est d’ailleurs un scandale et une violation des Droits de l’Homme régulièrement dénoncés par la justice européenne, en ce qu’ils provoquent d’effets indésirables liés à la surpopulation carcérale. Où en est le programme de constructions de nouvelles places de prison ?

Question à la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur, Najat Vallaud-Belkacem

Madame la Ministre, pourquoi vouloir de la mixité scolaire, quand les parents, même quand ils sont de gauche, même quand ils sont fonctionnaires, proviseurs de l’Éducation Nationale, n’en veulent pas ?

source : le Parisien

Sur le web