Quand la police maritime devient un service robotisé

Découvrez le Vigilant, un engin maritime sans pilote dédié aux missions de surveillance, d’escorte et d’assistance en mer !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand la police maritime devient un service robotisé

Publié le 1 octobre 2015
- A +

Par Charles Bwele.

Conçu par Zycraft, le Vigilant est un IUSV (Independent Unmanned Surface Vehicle : véhicule autonome de surface sans pilote) dédié aux missions de surveillance, d’escorte et d’assistance en mer.

Selon James Soon, PDG de la firme singapourienne, l’IUSV ne nécessite guère de vaisseau-mère et opère 30 jours sans ravitaillement du fait de sa cargaison de 5,5 tonnes de carburant – soit 40% de sa masse – alimentant deux moteurs diesel Yanmar (d’une puissance totale de 973 chevaux / 706 Kw). Long de 16 mètres (soit 5 à 7 mètres de plus que les très populaires Zodiac) et large de 3,2 mètres en coupe au maître, le Vigilant peut transporter un équipage de 7 personnes, sur une surface habitable de 18 mètres carrés, dans un rayon de 1500 miles nautiques à une vitesse de 12-25 nœuds. Ces performances sont essentiellement dues à sa structure en matériaux composites légers à base de nanotubes de carbone.

Le véhicule est commandé depuis une salle d’opération, à Singapour, ou un autre navire via une liaison Inmarsat ou une connexion internet V-Sat et incorpore un système de désactivation à distance (afin d’éviter le piratage. Chiche !), un système anti-collision, le système de stabilisation gyroscopique Seakeeper, un système radar TARS, un sonar actif/passif (pour la lutte anti sous-marine), des mesures de soutien électronique (ou ESM : Electronic Support Measures), un laser aveuglant (dissuadant les pirates en mer), le système de détection & localisation de tirs B-AMMS (Boat Acoustic Multi-Mission Sensor) adapté à l’environnement maritime, et le système d’identification automatique (SIA) des navires.

Recherche & sauvetage, ravitaillement, aide à la navigation, logistique, recherche océano/hydrographique, lutte anti-piraterie, lutte anti sous-marine et escorte (de force navale ou de navire marchand) figurent dans la « gamme de services » fournis par le Vigilant, également disponible en version pilotée sous la dénomination Shomari. En effet, Zycraft n’offre ni un produit ni un équipement mais « un service clé en main destiné à ses utilisateurs qui l’exploitent pour des tâches spécifiques sur une période donnée. Nous possédons, exploitons et entretenons le véhicule et ses systèmes. Les clients obtiennent simplement le service dont ils ont besoin, comme ils en ont besoin », ajoute James Soon…

… Qui a peut-être esquissé un futur possible de la surveillance maritime, très exigeante en moyens techniques, logistiques et financiers totalement inaccessibles à de nombreux États ayant accès à la mer. Une flotte intelligente d’IUSV, coordonnée avec une flotte d’UAV (ou drones aériens), allégera probablement ce fardeau et facilitera les opérations de police et d’assistance maritimes dans leurs eaux territoriales et ZEE. Entre robotisation, optimisation et externalisation, les garde-côtes et les polices maritimes n’ont qu’à bien se tenir : des emplois seront supprimés et des reconversions seront nécessaires…

Question à 100 nœuds : en cas de crise sécuritaire d’ampleur en haute mer ou près des côtes/ports, la surveillance maritime sera-t-elle confiée à des IUSV équipés de tourelles mitrailleuses et contrôlés par des sociétés commerciales ou des sociétés militaires privées ayant le droit d’user de la force létale ?

En savoir plus : Defense Media Network, Naval Technology, IHS Jane’s 360, Bluebird Electric.

Sur le web

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • Les libéraux sont pour la vente libre des armes parce que l’arme en elle-même n’est rien, seul compte le type qui peut appuyer sur la détente. Ce drone n’est rien : balancez-lui un ou deux barils de 100$ de peinture acrylique sur ses capteurs et il sera suffisamment perturbé pour être neutralisé, à moins que des opérateurs humains ne soient à proximité. Les nouvelles guerres se construisent avec des millions de $ d’un côté pour ne pas exposer la vie des opérateurs, et 3 sous de bricolage transportés par deux fanatiques de l’autre. Aucune partie ne gagne jamais…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Article disponible en podcast ici.

La Russie est connue pour ses compétences en piratages informatiques. Elle les utilise actuellement en Ukraine et pourrait se lancer à l’assaut de l’Europe pour déstabiliser des pays comme la France.

Aussi, il est de notre devoir de ne pas faciliter la vie des pirates russes en optant pour trois bonnes pratiques.

Garder les systèmes à jour

Si un pirate russe tombe sur une faille, il n’y a plus rien à faire. Il peut corrompre l’ordinateur de sa victime en appuyant sur une seule touche. On... Poursuivre la lecture

À l’issue du second tour, les Français ont donc renouvelé leur confiance au président sortant Emmanuel Macron.

Pour réaliser cet article, nous nous sommes basés sur le programme officiel du candidat, le même que ceux diffusés à l’ensemble des Français. 

Le président réélu a promis le doublement des forces de l’ordre sur la voie publique, messageries instantanées pour créer un meilleur dialogue entre les a... Poursuivre la lecture

flotte russe
0
Sauvegarder cet article

Par Alexis Feertchak. Un article de Conflits

Plutôt habituées à la glace des mers de Barents et d’Okhotsk, les coques de la flotte russe n’ont jamais baigné en hiver dans une eau aussi chaude qu’en ce mois de février 2022, marqué par un climat géopolitique tout aussi réchauffé. Pour la première fois, probablement de toute l’histoire russe, la majorité des grands navires de la Voïenno-morskoï flot (VMF) sont déployés en mer Méditerranée orientale et en mer Noire, à proximité donc de l’Ukraine.

Une illustration symbolique de cette... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles