Que penser de l’or en ce moment ?

Lingot d'or (Crédits Bullion Vault, licence Creative Commons)

Le marché de l’or en plein fear trade !

Par Frank Holmes.

or lingots
Lingot d’or (Crédits Bullion Vault, licence Creative Commons)

La semaine dernière, l’or a pulvérisé sa moyenne mobile à 50 jours alors qu’une nouvelle rafale d’infos négatives venues du monde entier a ravivé l’intérêt des investisseurs pour le métal jaune. Il semble que nous soyons en plein Fear Trade.

agora1

Voici une liste non exhaustive des récentes informations qui ont rendu certains investisseurs nerveux, ce qui a soutenu en retour le prix de l’or :

  • La Chine, deuxième économie mondiale, continue de ralentir. Son indice PMI préliminaire, publié vendredi dernier, est tombé à 47,8, un plus bas de 77 mois. Cela suit la décision de la Chine de dévaluer sa monnaie, le renminbi, de près de 2%. Pour la première fois depuis un an, le Shanghai Composite Index est passé en dessous de sa moyenne mobile à 200 jours.
  • Le pétrole brut est dans une séquence de baisses depuis huit semaines, la plus longue jamais enregistrée depuis 29 ans. Vendredi, pour la première fois depuis 2009, le West Texas Intermediate (WTI) est passé en dessous des 40 $ le baril en intraday.
  • Les actions américaines sont en forte liquidation. Elles viennent de vivre leur pire semaine depuis septembre 2011 et sont sur le point d’enregistrer leur pire mois depuis mai 2012. Le Dow Jones Industrial Average, en baisse de 10% depuis son plus haut, s’approche de la correction. Les 10 secteurs de l’indice S&P 500 étaient en chute la semaine dernière.

Nous pouvons également ajouter à cette liste les niveaux élevés des prêts avec appel de marge basés sur le New York Stock Exchange (NYSE) en ce moment. À la fin de chaque mois, le NYSE révèle les montants sur marge et il apparaît que tout le monde est endetté. La croissance de la dette sur marge réelle depuis 1995 représente deux fois la croissance réelle du S&P 500.

agora2

Cartson Ringler est analyste de marché et fondateur de Ringler Consulting and Research en Allemagne. Dans une interview à Gold Report cette semaine, il a souligné le caractère précaire d’une dette sur marge élevée dans les actions nationales :

« Nous avons assisté à un énorme marché haussier de 2009 à 2015 sur le S&P 500 lorsqu’il est passé de 666 à près de 2080 points. Ce marché est vraiment mature. Un chiffre qui me fait peur est la dette sur marge élevée sur le NYSE. Lorsqu’en 1987 a eu lieu le grand crash boursier, on comptait 38 milliards en dette sur marge tandis qu’en juin 2015, la dette sur marge était de plus de 504 milliards de dollars. Tout le monde danse jusqu’à ce que la musique s’arrête. Je suis donc vendeur pour sur le S&P 500, tout en construisant mon panier constitué de différents producteurs de métaux précieux ».

Les 504 milliards de dollars – un record absolu, soit dit en passant – devraient-ils nous inquiéter, comme le suggère Ringler ? Peut-être. Ou peut-être pas. Il ne faut pas oublier, cependant, que des prêts sur marge élevés en Chine ont largement contribué à la correction de 30% de la Bourse de Shanghai, il y a à peine un mois.

agora3

Dans sa lettre d’information de vendredi, Kitco souligne bon nombre de ces événements ayant une influence sur la direction des marchés et affirme que « l’optimisme vis-à-vis de l’or devrait s’étendre par contagion au cours de la semaine prochaine. Une forte majorité parmi les investisseurs individuels et les professionnels du marché s’attendent à une hausse des prix au cours de la dernière semaine d’août ».

Nous verrons la suite dans le prochain article.


Pour plus d’analyses de ce genre, c’est ici et c’est gratuit