Canada : les métiers de la construction enfin libérés ?

Le domaine de la construction au Québec croule sous la règlementation.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Construction Workers on a Break, Rockefeller Plaza Lobby Picture NYC NY credits Roger (CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Canada : les métiers de la construction enfin libérés ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 22 août 2015
- A +

Par Michel Kelly-Gagnon.

Construction Workers on a Break, Rockefeller Plaza Lobby Picture NYC NY credits Roger (CC BY-NC-ND 2.0)
Construction Workers on a Break, Rockefeller Plaza Lobby Picture NYC NY credits Roger (CC BY-NC-ND 2.0)

La Commission de la construction du Québec se penche, enfin, sur le cloisonnement des métiers dans la construction.

Pourquoi ? Entre autres parce que, comme l’IEDM l’écrivait déjà en 2010, cette réglementation nuit à productivité des travailleurs, alourdit la gestion des chantiers et finit par coûter cher aux contribuables.

L’étude citait d’ailleurs l’économiste Pierre Fortin, qui estimait à 10,5 % l’impact total de la Loi R-20 (qui régit plusieurs aspects de l’industrie, dont le cloisonnement des métiers) sur l’augmentation du coût global de construire.

Comme nous donnions en exemple à l’époque : la céramique doit être installée par un carreleur et non par un poseur de revêtements souples (qui installe les tapis). Pourtant, nombreux sont les travailleurs qui connaissent les rudiments de plusieurs métiers. Le cloisonnement des métiers, en raison de la rigidité qu’il introduit dans l’organisation du travail du secteur assujetti, est parmi les sources les plus fréquemment mentionnées d’allongement des travaux par les intervenants de l’industrie.

La consultation menée par la Commission de la construction se penchera entre autres sur le regroupement des tâches entre les métiers de plâtrier et de peintre, entre le montage et l’assemblage de structures d’acier léger et aux différences et similitudes entre les métiers d’électricien et d’installateur de systèmes de sécurité, une spécialité.

C’est une bonne nouvelle. Le Québec n’a rien à envier à ses voisins pour ce qui est du talent de ses travailleurs et entrepreneurs de la construction, mais il ne faut pas non plus sous-estimer l’impact d’une réglementation du travail restrictive sur le coût des infrastructures.

Sur le web

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le Canada traverse une importante crise de la représentation qui a culminé en février dernier durant la révolte des camionneurs. Si la confiance d’une partie de la population envers la classe politique est chancelante, sa confiance envers les médias traditionnels est en chute libre, la montée dudit « complotisme » étant la plus forte manifestation de cette récente rupture. Au Québec, 50 % des gens croient aujourd’hui que les journalistes cherchent délibérément à les tromper, selon un sondage de la firme Edelman, publié fin mars dernier.

<... Poursuivre la lecture

Si le vote des Français en France concentre logiquement toute l’attention, celui des Français à l’étranger donne des éléments sur la mentalité des expatriés, émigrés voire des binationaux. Un vote qui peut toutefois avoir une certaine importance.

Le vote des Français à l’étranger a représenté 500 000 votes sur 1,4 million d’inscrits (un taux de participation de 35 %). 45 % ont voté pour Macron et 22 % pour Mélenchon, Zemmour faisant 8 % et Le Pen ne représentant que 5 %.

Ces chiffres méritent d’être étudiés de plus près, car ils... Poursuivre la lecture

Par Philbert Carbon. Un article de l'IREF Europe

Il y a un an nous nous penchions sur ce que nous préparait l’Union européenne-nounou pour nous empêcher de mourir en réglementant et taxant davantage l’alcool, le tabac et le sucre. En matière d’alcool, une nouvelle offensive est menée par Véronique Trillet-Lenoir, député européen de la République en marche (LREM), qui a rédigé un rapport dans le cadre de la commission spéciale sur la lutte contre le cancer (BECA) du Parlement européen. Sur la base de ce rapport, le Parlement de Strasbou... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles