Un tour de force numérique : le Tour de France

Tour de France, York credits Alh1 via Flickr ((CC BY-NC-ND 2.0))

Le Tour est devenu synonyme d’innovation sportive et technologique !

Par Fiona Arpaillange.

Tour de France, York credits Alh1 via Flickr ((CC BY-NC-ND 2.0))
Tour de France, York credits Alh1 via Flickr ((CC BY-NC-ND 2.0))

Le Tour de France est un mythe qui parcourt plus de 3 000 km chaque année au mois de juillet. Depuis 1903 c’est le cœur des Français et des amateurs de cyclisme qui bat durant trois semaines au rythme des coups de pédale. Entre folklore et légende, la Grande boucle est devenue une véritable tradition mais aussi une fierté pour notre pays.

Une construction médiatique

Organisé par le groupe Amaury sport organisation (ASO), qui possède également les événements du Dakar, de l’Alstom Open de Golf ou encore le marathon de Paris, le Tour de France est la course la plus prestigieuse du monde. Il s’agit du troisième événement mondial derrière les Jeux Olympiques et la Coupe du Monde de Football, et chaque année ce ne sont pas moins de 3.5 milliards de téléspectateurs dans le monde qui suivent cette odyssée mythique. Sa popularité est essentiellement construite sur sa médiatisation, avec la radio d’abord, puis en 1948 et en direct, les premières images du tour à la télévision. Diffusé et retransmis dans 190 pays, le Tour se révèle être un enjeu de taille pour les médias qui cherchent toujours plus d’attractivité. On estime le chiffre d’affaires de la société ASO à près de 150 millions d’euros. L’événement est également un business incroyable pour les chaînes de télévision qui payent des sommes astronomiques pour acheter les droits de retransmission de la compétition cycliste. Par exemple, France Télévision débourse chaque année 24 millions d’euros à ASO pour diffuser le Tour et assurer son monopole français. Dès lors, le Tour de France s’est construit autour et grâce aux médias, mais aujourd’hui la retransmission de l’évènement sur le petit écran seule ne suffit plus…

Le mythe de l’étape

Les attentes des téléspectateurs et des fans de cyclisme ont évolué et les organisateurs l’ont bien compris. Chaque année, des foules entières se déplacent pour suivre les étapes mythiques du Tour : l’ascension de 13,8km du col de l’Alpe d’Huez, le col d’Izoard, le col du Galibier, le col du Lautaret, le col du Tourmalet ou encore le célèbre Mont Ventoux. Autant d’étapes qui font frémir les passionnés, puisque chaque jour révèle ses drames et son lot d’émotions fortes !
Cette épopée populaire, malgré les frasques de certains coureurs et le dopage, demeure un événement qui porte fièrement les atouts de notre pays et qui rassemble, toutes générations confondues. Le Tour de France tend aujourd’hui à se moderniser et adopte une démarche de valorisation.

Entre tradition et modernité

Le Tour de France a été un moteur pour l’innovation sportive. Le matériel du cycliste a considérablement évolué depuis sa création en 1903. L’introduction du carbone en 1975 par Lucien Van Impe a opéré une véritable révolution dans l’Histoire du tour en France et pour le monde du cyclisme. Mais aujourd’hui le Tour de France se numérise et se veut toujours plus proche de ses amateurs qu’ils soient sur le lieu de l’étape ou tranquillement installés sur leur canapé.

Une innovation de taille pour suivre les coureurs émerge cette année pour le 102ème Tour de France et les amateurs s’en réjouissent déjà ! L’organisation de la grande boucle collabore pour la première fois avec Dimension Data et les 22 équipes de cyclisme pour cette édition 2015. L’objectif est de retransmettre toujours plus d’informations sur les coureurs et en temps réel. Des capteurs seront placés sous la selle de chaque coureur, et les informations récoltées seront traitées par Dimension Data fournisseur international de solutions et de services informatiques qui vient d’acheter sa plateforme d’analyse Big Data ainsi que sa plateforme de transmission numérique. Au départ de la course le samedi 4 juillet le public du monde entier, les commentateurs, les amateurs, les diffuseurs et les médias pourront suivre en temps réel les 198 coureurs et connaître alors la vitesse de chacun d’entre eux, la position exacte et la distance qui les sépare.

Le Tour de France opère donc désormais un tour de force technique et Christian Prudhomme, directeur du Tour de France, déclare : « cette excellente solution technologique permettra une meilleure analyse de la course, mettra les tactiques en évidence et montrera aussi à quel point chaque coureur a un rôle essentiel à jouer au sein de son équipe. Il sera désormais possible de comprendre comment un coureur se prépare au sprint final dans les derniers kilomètres d’une étape, de percevoir l’impact du vent sur la vitesse d’un coureur, et bien d’autres choses encore. Nos efforts et ceux de Dimension Data apporteront un changement permanent à la façon dont nous suivons le cyclisme et le tour de France. »

http://www.letour.fr/le-tour/2015/fr/avant-course/actus/ahc/dimension-data-va-analyser-le-big-data-du-tour-de-france.html

http://velonews.competitor.com/2015/06/news/aso-to-deliver-real-time-data-from-tour-riders_375648

http://www.dimensiondata.com/fr-FR

Sur le web