Mourir à Neckarelz

Le témoignage d’un résistant français de 23 ans déporté à Neckarelz.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Mourir à Neckarelz, par Victor Tiollier (Crédits : Editions Blanche de Peuterey, tous droits réservés)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Mourir à Neckarelz

Publié le 3 juillet 2015
- A +

Par Jean-Baptiste Noé.

mourir à Neckarelz de Victor TiollierLes éditions Blanche de Peuterey viennent de publier un témoignage saisissant, celui de Victor Tiollier, résistant français de 23 ans qui fut déporté à Neckarelz. Au cours de sa déportation il a pu prendre des notes sur deux carnets emportés avec lui. Ces carnets nous sont miraculeusement parvenus ; des compagnons de camp de Victor Tiollier ayant pu les récupérer pour les rendre à sa famille.

Victor meurt au début de l’année 1945. Son carnet s’achève à la date du 19 janvier 1945. C’est un des rares témoignages qui nous soient parvenus des camps. Pas de grandes déclarations, pas d’analyses approfondies : des notes prises au jour le jour, éparses et hachées. Mais aussi de belles considérations spirituelles. C’est la découverte des camps de l’intérieur, par un de ces jeunes résistants français qui ont été déportés et qui ne sont pas revenus.

Sur le web

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Comment une organisation peut-elle non seulement se protéger de l’incertitude mais surtout en tirer parti ?

La question est d’une actualité brûlante de nos jours. Elle préoccupe nombre de stratèges sautant d’une crise à l’autre dans un monde devenu très instable et riche en surprises. Une source d’inspiration peut-être inattendue est l’armée allemande qui a construit, à partir de la fin du XIXe siècle, un modèle très puissant pour former ses soldats à faire face à l’inattendu.

 

Pourquoi la France a-t-elle été défaite e... Poursuivre la lecture

Ce texte correspond à la leçon inaugurale prononcée par Antoine Compagnon le jeudi 30 novembre 2006 au Collège de France. Après avoir dressé un panorama historique de l’opposition entre traditions théorique et historique de la littérature, qui a débouché sur la distinction entre approche rhétorique ou poétique d’une part, et histoire littéraire et philologie d’autre part, l’éminent professeur s’interroge sur l’objet de la littérature, sur les valeurs qu'elle peut créer et transmettre dans le monde actuel. Rejoignant en cela d’une certaine man... Poursuivre la lecture

Né en 1905, disparu en 1983, Raymond Aron a méthodiquement analysé les mutations des sociétés modernes en leur consacrant plus de trente livres. Pendant plus de trente ans il est descendu presque quotidiennement dans l’arène pour participer aux grands combats qui dans le bruit et la fureur de l’histoire ont divisé le monde au temps de la guerre froide.

Éditorialiste commentant à chaud l’actualité (au Figaro puis à l’Express) en même temps qu’universitaire, il a toujours veillé à intégrer ses jugements ponctuels dans une vision du monde... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles