France : l’étau se resserre tous les jours

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
fascism.jpg

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

France : l’étau se resserre tous les jours

Publié le 19 mars 2015
- A +

Peut-être est-ce l’approche des départementales qui rend le gouvernement nerveux ? Peut-être est-ce un sentiment d’urgence à agir pour montrer au peuple qu’on s’occupe des questions sécuritaires qui, dit-on, le taraudent ? Peut-être le Camp du Bien est-il aux abois ? En tout cas, cette semaine a été l’occasion d’une véritable accélération pour faire n’importe quoi et renier un à un tous les idéaux humanistes dont se gargarisent nos politiciens.

On veut donc montrer à tous qu’on s’occupe de bouter le terroriste hors de France. On va tout faire pour que les uns et les autres, enfin, respectent la loi, cette foisonnante loi que les parlementaires pondent au kilomètre tous les jours qu’ils peuvent. Et comme on ne fait pas d’omelette citoyenne sans casser les œufs libéraux, on va s’attaquer de front à deux encombrantes libertés fondamentales histoire de bien montrer qui est le patron ici, merdalafin. Ces deux libertés fondamentales, constamment attaquées ces quarante dernières années, n’ont pas connu plus vif grignotement que celui auquel on assiste ces derniers mois. Il ne se passe plus un mois, que dis-je, il ne se pond plus une loi sans qu’immanquablement, l’une ou l’autre de ces deux libertés soit rabotée au motif que la société ne saurait tolérer leur trop grande jouissance.

privacy security

Ces deux libertés sont celle d’entreprendre et de s’exprimer.

La liberté d’entreprendre, pour rappel, c’est celle de pouvoir créer une entreprise, se lancer dans cette aventure souvent âpre d’innover, de proposer d’autres modèles économiques et d’autres méthodes d’organisation du travail pour apporter un service moins cher, plus efficace, ou simplement nouveau aux consommateurs, aux citoyens et aux contribuables. Cette liberté est essentielle pour garantir des emplois au plus grand nombre possible, un meilleur pouvoir d’achat, une amélioration de ses conditions de vie autant lorsqu’on est du côté de la production de cette offre que lorsqu’on est du côté de sa consommation. Attaquez cette liberté d’entreprendre et vous attaquerez, directement, le pouvoir d’achat, la capacité d’emploi, l’envie d’innover et même de rester en France.

De façon consternante, le gouvernement s’y emploie avec application et obstination depuis des années, et a même passé le turbo ces derniers mois, comme en témoigne la récente descente musclée de police dans les locaux de Uber. Pour rappel, Uber, c’est ce célèbre trafiquant de drogue et d’armes installé dans une cité chaude d’un quartier pudiquement qualifié de sensible de la petite couronne parisienne, et dont les activités, trop florissantes et visibles de tous dans la commune, ont fini par attirer l’œil de notre efficace appareil de répression judiciaire. Il était temps, les riverains d’Uber n’en pouvaient plus de ces trafics incessants et de ce que d’aucuns soupçonnaient être, en plus, de la traite des blanches. L’action policière mettra sans doute un terme à…

Oh. Wait.

mini thevenoudOn me fait savoir qu’en réalité, Uber n’est qu’une entreprise permettant de mettre en rapport des internautes désireux de se déplacer avec des chauffeurs désireux de les transporter, le tout moyennant une somme modeste, négociée à l’avance, et payée directement au travers de l’application sans possibilité de faire du black comme tant de taxis y sont habitués. Voilà qui, assurément, mérite largement que le gouvernement s’empare de la question et fasse pondre une loi par l’un de ses plus frétillants représentants, dont la phobie administrative ne va pas jusqu’à l’empêcher de pondre des textes qui seront recalés par l’Union Européenne. Bien sûr, le fait qu’Uber permette de créer ou de fournir une activité rémunérée à toute une population ne joue pas dans la balance : lorsqu’on mène une guerre contre l’innovation et la liberté d’entreprendre, chaque ennemi qui tombe sous les balles légales est une victoire.

Pendant ce temps, et pour ne pas refroidir, on va consciencieusement raboter la liberté d’expression, pourtant portée en étendard le 11 janvier dernier par un frémissant cortège de Tartufes très au-devant d’une foule qu’ils ne voulaient pas trop approcher.

bande de charlie

Et pour cela, il est loin le temps où on employait encore le petit ciseau de charpentier. De nos jours, on y va à la scie circulaire industrielle, et le découpage va bon train : dans le cadre d’un projet de Loi de Renseignement révélée par Le Figaro récemment, on apprend que les opérateurs télécoms et les sites internet vont être contraints à participer activement à la lutte contre le terrorisme en France. Dans son article 3, le texte envisage ainsi de permettre aux enquêteurs d’obtenir un « recueil immédiat, sur les réseaux des opérateurs » des données de connexion des suspects, dont la définition sera, par nature, laissée aussi floue que possible, l’accusation de terrorisme semblant ici justifier tous les arrangements possibles avec les principes fondamentaux liés à la liberté de l’individu. Le tout, bien sûr, sans passer par un juge, curiosité amusante des siècles passés et dont on se passe apparemment très bien en République Populaire Française.

Mieux encore, le même article vise à contraindre les intermédiaires (i.e. les fournisseurs d’accès internet, encore une fois cibles privilégiées du législateur) à « détecter, par un traitement automatique, une succession suspecte de données de connexion »… Rassurez-vous : ce traitement automatique ne sera pas laissé au libre choix du prestataire puisqu’en substance, l’idée consiste à installer de belles boîtes noires entre le fournisseur et l’internaute, boîtes noires qui, facétie de l’histoire, ont été conçues il y a quelques années pour des régimes démocratiques, populaires, républicains, humanistes, citoyens et festifs comme ceux de Khadafi et Bachar El-Assad. C’eut été dommage de ne pas les utiliser chez nous (faut pas gâcher !). La France a donc choisi, presque ouvertement, de basculer joyeusement sur le modèle internet proposé par d’autres grands pays démocratiques comme la Chine ou la Corée du Nord.

Voilà qui est fort youpi, non, pour un gouvernement estampillé Camp du Bien ?

Jeune : la loppsi te protège contre les pedonazisIl y a quelques années, lorsque je mentionnais déjà les dérives liberticides et d’essences totalitaires que nous pondaient les gouvernements en place, qu’ils eussent été sarkoziens, fillonesques, ayraultiques puis vallsiques, j’avais toujours le droit à quelques commentaires sur l’aspect caricatural ou exagéré de mes propos. À mesure que les années passent, l’exagération paraît moins grande, et ces commentaires se font plus sporadiques.

Quand, de surcroît, on apprend, en parallèle à ces rabotages forcenés de libertés, que le gouvernement entend aussi, par la même occasion, établir un contrôle de plus en plus sévère de l’argent liquide, toujours au motif de lutte contre les nazis pédophiles de droite terroristes, on comprend que la tendance est lourde, pas du tout fortuite, et manifestement ancrée dans les mœurs et habitudes des politiciens.

La France ressemble de plus en plus à la Patrie des Droits de l’Homme en Conserve. Ce pays prend une sale tournure. Si je me laissais aller, j’irais même jusqu’à dire qu’il est foutu. Mais ce serait trop caricatural, bien sûr.

fascism
—-
Sur le web

Voir les commentaires (50)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (50)
  • je suis assez d’accord avec la fin de l’article, ce pays est foutu.

    • Je retiendrai plutôt la pertinente formule : « le pays des droits de l’homme en conserve »…ne reste plus qu’à trouver l’ouvre-boite ….si vous voyez ce que je veux dire !

  • Bien sûr, il n’y a aucune exagération dans cet article : le fascisme, on y va tout droit et bientôt ce sera le droit d’aller et de venir qui sera grignoté et de proche en proche, le totalitarisme sera là, peu importe pour qui nous aurons voté. Y a-t-il une loi de la politique qui dirait que lorsque l’on s’attaque à des fascistes (les fondamentalistes islamiques sont-ils autre chose ?) on est forcé d’utiliser des méthodes fascistes ? Je ne le crois pas.

    Et d’abord le problème n’est-il pas dans la désignation de l’adversaire : lutter contre le terrorisme évite de parler de politique et de dire que c’est la lutte d’une vision du monde représentée par des valeurs, dont la principale est la liberté, contre une autre vision, dont la principale valeur est la soumission. S’exprimer ainsi ne nous conduirait-il pas à de sournoises vérifications que nous les respectons nous-mêmes, nos valeurs, comme par exemple celle qui est illustrée l’article que je commente ?

    Le terrorisme est une méthode et non une position politique. Existe-t-il une méthode qui préserve nos valeurs tout en luttant sérieusement contre ceux qui utilisent cette méthode ? Telle est la vraie question. La première réponse est sans doute de se remettre à y croire, à nos valeurs. Les idées surviennent alors immanquablement.

    Je propose de partir de la fin du monopole de l’État sur la sécurité et sur l’exercice de la violence, idée insupportable généralement, y compris parmi les libéraux qui parlent encore de « pouvoirs régaliens ». Oublions les limites que nous imposons à notre propre réflexion et oublions nos tabous.

    Et si la société se protégeait elle-même ?

    Et si on arrêtait de considérer que l’idéal de notre société, c’est de laisser chacun se débrouiller tout seul avec ses propres problèmes ?

    Et si on admettait que de sortir quelqu’un des geôles de la radicalisation est un devoir qui s’impose à son entourage et à l’entourage de cet entourage ?

    Et si on acceptait que n’importe qui a le droit de combattre et de dénoncer les laveurs de cerveau, seul ou en groupe, car les lois de l’État ne peuvent rien contre eux ?

    Et sii on en revenait à l’idée que chacun est fondé à apprendre à se battre pour défendre ses idées et son intégrité physique ?

    Et si savoir se battre et son corrélat d’apprendre à être fort, individuellement ou en groupe, faisait partie des savoir fondamentaux ?

    Un jour je serai peut-être traqué pour avoir exprimé de telles idées. J’en serai fier, car cela voudra dire qu’elles ont bien progressé. Que l’État devienne fasciste « pour notre bien » n’est pas une alternative supportable.

  • Je partage aussi la même conclusion…

  • Sauf pour les mêmes bien sur, comme ceux qui ont attaqués le RER D ce dimanche 15 mars à 5 heures du mat, sans que les médias n’en parlent. Là encore, silence radio, cela ferait mauvais ménage avec les départementales qui arrivent. Mais suis je bête ! Les gens dépouillés sont des petites gens, ceux qui se lèvent pour aller travailler ou qui venaient de profiter de leur samedi soir, une quantité négligeable pour nos gouvernants.
    http://corto74.blogspot.fr/2015/03/attaque-du-rer-d-de-juvisy-omerta.html

    Oups mais au fait, cette attaque a eu lieu à Juvisy est dans l’Essone dont le le président du CG est socialiste. D’ailleurs n’est ce pas là que manolo est allé porter la bonne parole cette semaine. Ah ben oui ! mais chut faut pas ébruiter l’affaire.

    Ce pays est foutu !

  • Information triée et manipulée et manque de pluralisme des médias d’un côté, surveillance généralisée de tous les propos de l’autre, tout cela est très mauvais signe. Le champ de la liberté et de la vie privée se rétrécit dangereusement…
    L’auteur a raison de faire le lien avec le camp du Bien: tout cela commence quand les gouvernants prétendent incarner le Bien et assimilent au Mal toute opinion déviante.
    La liberté est toujours à défendre ou à conquérir. Il est naïf de croire que  » les heures les plus sombres de notre histoire  » sont forcément derrière nous.

  • +1

    Droits de l’Homme en Conserve … c’est exactement ça.

  • Chute libre! Jusqu’ici tout va bien… apparemment pour trop de monde.

  • Le peuple Français est invité depuis 70 ans a voter pour des fonctionnaires.
    Ces fonctionnaires sont, avant tout, dévoués a leur pot de confiture. En second lieu, pour avoir la paix, ils sont dévoués aux pots plus petits de leurs collègues. En tant que fonctionnaires bien formatés, malheureusement, souvent par l’ENA, ils ne font preuve d’aucune créativité positive et sont incapables de comprendre les bouleversements de la révolution numérique et de la globalisation.
    La convergence d’intérêts entre ce nouveau clergé et le peuple français n’a jamais vraiment existé. Aujourd’hui, leurs intérêts sont clairement et visiblement contraires aux intérêts du peuple.
    L’espoir n’est donc pas permis et oui, ce pays est foutu.
    Vivement 1789

    • Si si: avec Hadopi !

      C’est leur conception de la convergence…..vers la dictature Étatique.

      X.gouv.fr
      combien de sites ? Des milliers…..

      Preuve que l’état converge vers lui même. Pour lui même, au travers de lui même.
      Le probleme est la consanguinité, cela produit que du T21.

  • j’ai une bonne idée ! Comme celle de oui oui, notre ancien ministre frisé.

    Je vais faire l’apologie du terrorisme pour avoir plein de micros chez moi. Ainsi je pourrais insulter directement l’Etat. C’est quand même plus simple que les mails et les messages sur Élysée.je.t’entube.con

    Malin !

    Vont ils croiser les infos avec la sécu, le fisc, le terrorisme, les interdits bancaires, etc….

    Pas de doute we are fucked up.

  • Finalement vous etes mauvaise langue.
    Imaginez que vous vouliez partir en vacances 3 semaines….

    Votre maison sera ainsi surveillée et protégée par l’Etat. On pourrais même faire garder le chien, la grand mère qui se desidrate au soleil (non assistance à personne en danger) !

    Bref, c’est une super Bonne Nouvelle et un grand confort que va nous offrir l’Etat avec notre argent, et bien sur sans notre consentement. Apres tout, c’est pour notre BIEN. Et cela ne saurait souffrir de l’arbitraire que l’on connait au niveau des finances publiques….euh, j’ai dis une connerie là !?

  • Au delà d’arrière-pensées qu’on aurait tort de sous-estimer chez nos marchands de bisounours, il faut aussi rappeler l’une de leurs utopie : la morale de la police.

    On sait depuis toujours que les lois, la surveillance, la répression sont totalement inefficaces dans la lutte contre le crime organisé. La solution est l’infiltration – les « balances », les « agents sous couverture », les infiltrations … Méthodes bien sur impensables ou inavouables pour le « camp du bien ». Mais le Mossad a toujours été incroyablement plus efficace que « big brother ».

    Après il faut savoir ce qu’on veut et appeler un chat un chat : on est en guerre ou pas contre des groupes activistes (qu’on appelle « terroristes » comme si cela changeait quoi que soit au problème).

    • Et si….le camp du BIEN, était en réalité des dictateurs ?!

      Il deviendrait alors assez difficile de décrire un terroriste.
      Ainsi, Marine, est une terroriste du pouvoir en place par exemple…..

  • Et les clous dans lesquels nous devons marcher deviennent de plus en plus étroits chaque jour.
    Ils commencent à devenir si étroits qu’il semblerait quand même que la population commence à s’apercevoir qu’on est en train de la forcer à marcher sur le fil du rasoir. De là à oser s’affranchir de la limite au delà des clous, il y a encore du chemin à parcourir mais, il y a déjà un début de prise de conscience que je ne manque pas de constater autour de moi. C’est bon signe.

  • Définitivement je n’irai pas veauter : pas question de cautionner ce système liberticide et le pouvoir que certains vont s’autoriser à prendre sur nous à la suite des élections.

  • Moi, ça a commencé avec les radars. Bon j’osais pas trop le dire puisque l’autre énervé à l’épaule levante nous disait c’était pour notre bien, alors je m’équipais pour mettre la poignet dans le coin. Rebon on a vu ce que ça donnait Badaboum les PVs et les résultats? : Nib.

    Je me disait que la vie devenait moins drôle en tout cas elle avait pas la même saveur. Je sais c’est bête, d’autres ce serait la cigarette ou l’alcool ou des trucs plus lourd (Comme disait J.J. Cale : « Je vais p’têtre m’en allumer un autre. Ils disent que c’est illégal mais qu’est-ce qui ne l’est pas de nos jours ») ou un tripou à l’ancienne avec une omelette de 6 œufs et 0 fruits & légumes par jours

    On ne parlera pas des assurances santé retraite et tutti quanti, d’autres ici le font très bien.

    Plus ça va plus j’ai de mal à respirer ici. En plus il faut se fader la tête des donneurs de leçons de bien pensance (Oui je sais ils ont tous un avis sur ce qu’il faut penser comment il faut le penser et le dire ou ne pas le dire).

    Je croyais que c’était « L’exotisme » (Toute choses égales) qui me rendait « Fluide » d’être à Londres, Barcelone, Florence ou Bruxelles (Voilà bien longtemps que je ne suis pas allé chez les Allemands (Berlin du temps du mur ça avait de la gueule Hein? ahh pardon! J’ai dit un truc qui fallait pas) on me dit que Munich c’est bien.

    Tout ça ressemble ressemble à une France en révolution (VALS en Robespierre, TAUBIRA en Danton, MORANO ou Narine en Mesdames sans-gène) ou VICHY et la milice (faites les analogies s’il y en a)

    Allez un petit dernier pour la route :

    http://www.youtube.com/embed/jbLFo02jlH8

  • Finalement Marine aura déjà un kit du parfait petit dictateur.
    Il faut toujours réfléchir avant de pondre des lois comme ça, car elles risquent de se retourner contre vous.

    Sarko en a fait les frais, mais les suivants devraient faire attention. Car avec des mains déjà pas bien propres, c’est toujours délicat de faire la morale aux autres….

    Mais, une chose est certaine, nous allons rigoler de plus en plus. (Jaune)

  • h16 …. « Si je me laissais aller, j’irais même jusqu’à dire qu’il est foutu » …
    Autant d’ingratitude me peine !!!
    Nous avons une élite formatée par des écoles pépinières de génies transcendants à la science infuse qui dans leur toute puissance nous gouvernent avec tant d’abnégation, de dévouement, de « désintéressement ».
    Ces génies sont tellement perturbés qu’ils sont atteints de pathologies graves du genre phobique. Phobie sociale pour les uns, phobie administrative pour d’autres mais il me semble bien plus grave de constater l’état avancé d’une pathologie qui ressemble furieusement à un état avance de la maladie décrite par Aloïs Alzheimer.
    Ils promettent, ils se font élire sur un programme écrit noir sur blanc mais parfois en couleur qui est un catalogue de bonnes intentions. Cela a un nom: promesses électorales.
    Alzheimer passe par là dès le résultat du scrutin connu et adieu veau, vache, cochon les promesses s’envolent …
    Je me régale quand, allant puiser dans les archives audio visuelles, les journalistes nous ressortent une belle, martiale et péremptoire déclaration faite il y a quelques années quand l’orateur était dans ce qu’il est convenu d’appeler l’opposition …
    Cela vaut son pesant de moutarde !!! autant de bonnes idées gaspillées dès l’arrivée au pouvoir … c’est plus que consternant.
    Je n’irais pas jusqu’à penser que nos « sublimes zélites » soient atteintes de schizophrénie décompensée … mais …
    En conclusion: l’oubli, l’Alzheimer voire la schizophrénie, pathologies récurrentes dans le milieu politique hexagonal me laissent peu d’espoir sur l’avenir de notre pays, celui qui fut celui des lumières, de l’encyclopédie et des droits de l’homme …

  • Merci, très bel article, ça fait du bien de lire des articles censés ! merci

  • « République Populaire Française » oh comme vous avez raison. !
    En marchant victorieusement vers le communisme.

  • Maintenant que plus rien n’arrête le Camp du Bien, les Français ébahis apprennent que donner un cadre légal à des activités jusqu’à présent illégales est un « progrès pour la démocratie ».

    http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/guerric-poncet/renseignement-le-gouvernement-veut-donner-carte-banche-aux-espions-19-03-2015-1914132_506.php

    On résume : d’un côté, c’est open bar toutes les activités les plus tordues, surtout si elles étaient illégales, d’un autre c’est la criminalisation de la vie des Français, constamment harcelés pour des crimes imaginaires. On se souvient de l’argument cynique des collectivistes qui affirment joyeusement que « si vous n’avez rien à vous reprocher, vous n’avez rien à craindre ». Pas d’inquiétude : de nouveaux reproches, ils vont vous en inventer au moins un par jour.

    Dans un avenir plus proche qu’on ne l’imagine généralement, plus un seul Français, plus aucun rebelle de ce maudit peuple de fieffés criminels qui s’ignorent, n’échappera à une mise en accusation, à un titre ou un autre, afin que nul n’ignore qui est son maître absolu. Non mais des fois !

    • Ces histoires terminent avec un effet boomerang !
      En principe, c’est le moment où enfin, le parasite s’auto détruit.

  • cher H16, vous avez oublié de mentionner que Thévenoud, fraudeur notoire, est toujours député et qu’il tient en otage l’ensemble de l’Assemblée Nationale en se protégeant de ses turpitudes par la menace de délation de ses collègues tout aussi coquins que lui … mais il y a, c’est bien sûr, l’immunité parlementaire ! J’allais oublier ce détail délicieux … Charles Sannat ne cesse de le répéter chaque jour dans son blog : c’est un scandale que la République ose accepter ce genre de situation !

  • La France : pays où on ne trouve pas un jour sans qu’on ne légifère contre la liberté, sans qu’on ne la dénonce…

  • H16 défend des libertés inscites au programmeFN !

  • Je rêve qu’un jour une région de France, un département, ou une ville fasse sécession avec l’état français et se déclare première zone libre de France.

    je rappliquerais immédiatement pour apporter ma pierre à l’édifice.

    • Ca serait l’occasion de passer à l’étape suivante pour nos joyeux dictateurs du dimanche.

      Dites, au fait, lorsque les sites qui font se la « diffamation » d’élus seront dans le viseur (c’est pour bientôt, que ferons nous sans nos chroniques préférées? La vie sera encore plus terne qu’elle ne l’est déjà…

      • L’air ambiant devient de plus en plus puant à l’approche du mur.
        Tout commence à partir en vrille, c’est clair.

  • h16 qui traîne sur JVC :noel:

  • Et l’Allemagne veut aussi interdire UBER, au prétexte que les tarifs sont fixés par Uber ❗
    Uber, pas assez libéral :/ :\ :mrgreen:

    Cela devient dingue en Europe ❗

    • L’Allemagne m’a beaucoup déçu, les lobbys de taxis sont bien plus puissants que je l’aurais pensé.
      Heureusement qu’ils ont le marché américain pour se développer assez librement.

  • @ H16

    Vous avez tellement raison que ça fait mal !

  • Bah, tant qu’on peut encore quitter le pays :p

  • @h16,

    Merci pour cet article. La vie des pauvres aujourd’hui ressemble au roman de Jacquou le croquant. Évidemment l’évolution de l’accoutrement vestimentaire et quelques habitudes et coutume aussi

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ainsi donc, et j'approuve, la FNAC a mis fin à son cafouillage initial en réintégrant dans son offre le jeu de société Antifa Le Jeu quelques heures après l'avoir retiré suite aux remarques peu amènes émises ce week-end sur Twitter par le Syndicat des Commissaires de la Police Nationale (SCPN) et un peu plus tard par le député du Rassemblement national (RN) Grégoire de Fournas.

Ce « jeu » est en vente à la Fnac. @Fnac un commentaire pour ainsi mettre en avant les antifas, qui cassent, incendient et agressent dans ... Poursuivre la lecture

Article disponible en vidéo ici.

Qu'est-il arrivé à Téléperformance ?

L’entreprise Téléperformance était connue pour sa santé de fer et ses performances boursières. Son cours a été multiplié par 10 000 % depuis son introduction en bourse, au point de la faire entrer au CAC40 en 2020.

L'entreprise emploie 420 000 personnes à travers le monde pour sous-traiter des services consommateurs distants, comme les centres d’appels pour le SAV ou la vente, ou encore le contrôle d’identité lors de l’inscription à une néobanque en ligne.

... Poursuivre la lecture

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Cher ami,

Une nouvelle année difficile pour la liberté est sur le point de se terminer. Les nuages s'amoncellent sur des décennies d'impérities économiques. Les élites occidentales semblent de plus en plus oublier les idées libérales les plus basiques. L'apathie gagne la population.

Face à ce sombre tableau, il est plus que jamais nécessaire de faire entendre les voix libérales.[/vc_column_text][vc_btn title="Faire un don pour soutenir Contrepoints" style="classic" color="danger" align="center... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles