HSBC, révolution socialiste et optimisation fiscale

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Venezuela CC Andreas Lehner

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

HSBC, révolution socialiste et optimisation fiscale

Publié le 17 février 2015
- A +

Aujourd’hui, je vous propose des petites histoires socialistes, c’est-à-dire dont les protagonistes sont socialistes. Par définition, cela signifie évidemment qu’ils sont ouverts aux autres, généreux, le cœur sur la main et font toujours passer la personne et la relation avant les sordides histoires d’argent. Parce que le socialisme, c’est l’humain avant tout, bien sûr.

Et l’Humain, Jack Lang, il connaît. Président de l’Institut du monde arabe à Paris, il s’occupe de très près de son institution, et sait s’impliquer dans les moindres aspects de sa gestion. Aimant la relation humaine, on comprend son besoin fondamental de tout savoir, tout comprendre et surtout tout négocier, y compris les contrats de restauration qui lient l’Institut avec un traiteur chargé de lui fournir les repas de son restaurant, un certain groupe Noura.

Comme tout socialiste qui se respecte, Jack ne peut pas s’imaginer payant ses repas sur place. C’est probablement cet humanisme qui l’a donc poussé à réclamer de larges ristournes au groupe Noura pour de nombreux repas pris au Zyriab, le restaurant gastronomique de l’Institut. C’est peut-être cette difficulté à manipuler de l’argent, parfaitement logique chez nos socialistes humanistes, qui a poussé le président à faire passer un nouvel appel d’offre dans lequel il est demandé que « Le président de l’IMA [bénéficie] gracieusement et dans la limite de 1000 couverts par an d’une table ouverte au Zyriab à longueur d’année » ou que « le délégataire [assure] également gracieusement un service café, thé, soft dans le bureau du président lorsque celui-ci reçoit des personnalités. »

socialism for the rich capitalism for the rest

Que voulez-vous, pour avoir de l’argent, il convient d’en dépenser le moins possible. Et très manifestement, le socialisme, s’il entend libérer l’Homme des contraintes du réel en lui proposant une égalité taillée au cordeau (ou à la serpe, au besoin), ne peut pas s’embarrasser de contingences grasses que la gestion financière, la fiscalité ou les comptes dans des paradis fiscaux entraînent inévitablement.

C’est aussi pour cela qu’on peut très bien être radical socialiste et empêtré dans un scandale fiscal. Ce n’est pas contradictoire : lorsqu’on est socialiste, on ne veut pas traiter les histoires de gros sous, et on dérape parfois. C’est peut-être à la suite d’un tel dérapage qu’en Espagne, Juan Carlos Monedero, le numéro trois du parti Podemos (dont l’audience électorale croît d’autant plus qu’il critique vertement la corruption des dirigeants espagnols), a semble-t-il oublié de déclarer une rétribution de 425.000 euros qui aurait dû rentrer dans son calcul d’impôt sur le revenu. D’autant que l’origine de l’argent serait quelque peu sulfureuse, l’universitaire affirmant avoir été payé pour un rapport sur la mise en place d’une monnaie commune au Venezuela, en Bolivie, au Nicaragua et en Équateur, ce qui donne du grain à moudre à ses principaux concurrents politiques… eux-mêmes englués dans des scandales fiscaux ou financiers tout à fait comparables.

Et puis, tant qu’on parle socialisme et institutions bancaires, difficile de passer à côté de l’onde de choc provoquée par les révélations sur les fichiers bancaires de HSBC.

Chavez, dictateur adulé des socialistesComment expliquer qu’on retrouve, dans le top trois des pays dans l’importance des montants placés au sein de la banque, un pays comme le Venezuela où l’humanisme prolétarien et le bon sens socialiste se sont pourtant développés sans l’entrave capitaliste et sous la régulation vigoureuse du célèbre Hugo Chavez d’abord, du magnifique Nicolas Maduro ensuite ? Assurément, seule cette aversion pour l’argent, ce besoin compulsif de libérer l’Homme des contingences matérielles a poussé Alejandro Andrade à déposer religieusement, chez HSBC en Suisse, 11,9 milliards de dollars dont la provenance est pour le moins opaque.

Pour rappel, Alejandro Andrade, c’est cet ancien garde du corps de Hugo Chavez, et qui fut reconverti en tant qu’avocat du Trésor avant d’en prendre la direction de 2007 à 2010, et qui fut président de la Banque de développement économique et social du Venezuela. Nul doute non plus qu’Alejandro, ayant jugé sans doute suffisant les sacrifices réalisés pour son pays, s’est installé à Palm Beach County, en Floride, pour profiter de sa modeste retraite investie dans des chevaux de concours. Décidément, le socialisme permet vraiment de donner à certains une solide chance dans la vie.

Winston Churchill SocialismCependant, si l’on comprend trouver le Venezuela chaviste dans la liste des comptes HSBC, et si l’on se souvient que les fichiers bancaires fuités par Falciani contiennent un gros paquet de Français, on ne peut qu’être surpris de ne pas trouver plus de nos hommes politiques qui sont, eux aussi, très socialistes et donc, tous comme les autres, particulièrement prompts à soustraire de leurs comptes et du fisc français cet odieux argent qui encombre leurs pensées et empêche l’honnête homme de dormir apaisé. Cette interrogation est d’ailleurs partagée par Éric de Montgolfier qui s’étonne de la divulgation de certains noms … « mais pas de tous. Pourquoi ce tri ? Bien des questions appellent encore des réponses. » En effet, SwissLeaks n’a livré aucun nom d’hommes politiques français, ce qui, pour des listings datant de 2006 et 2007, paraît surprenant pour une banque qui a absorbé en 2005 le Crédit commercial de France (CCF), réputée pour démarcher les politiciens, notamment dans le Sud.

En attendant que des réponses soient rapidement apportées à ces questions lancinantes et légitimes, on peut tout de même conclure de ces histoires socialistes que nos généreux humanistes ont toujours su conserver les pieds sur terre. S’ils font tous preuve d’une capacité de gestion très particulière en ce qui concerne les finances publiques dont ils ont la charge, et s’ils jouent toujours de malchance lorsqu’il s’agit d’équilibrer un budget municipal ou national, ou même de faire repartir la croissance et l’emploi, ils ont en revanche toujours su déployer une finesse et un entregent décisifs lorsqu’il s’agit de leur propre richesse, de leurs propres comptes (pluriel de rigueur) et de leurs optimisations fiscales.

À vrai dire, cette doctrine politique qu’on applique consciencieusement aux autres mais surtout jamais à soi, cela a quelque chose d’étonnant : le socialisme, vraiment, c’est magique™ !

socialisme magique
—-
Sur le web

Voir les commentaires (45)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (45)
  • C’est drôle cette propension à critiquer la gauche, sans jamais mettre sur le carreau, le centre, la droite, le Fn, et autres petits partis.

    Rien n’est tout blanc ou tout noir, les pourris se fichent pas mal de l’aile dans laquelle ils sont, tant qu’ils peuvent faire leur business de pourris, tranquilles.

    En fait, c’est sans doute ce qui me gonfle le plus sur des journaux comme contrepoints ou le figaro, ou libération, tout est bon pour dire que le camps adverse est « LE MAL », sans jamais raconter toutefois les problèmes que l’on a dans celui que l’on défend, alors qu’il est loin d’être exemplaire, et que là aussi, les cons et les pourris qui récupèrent des idées pour leur seul profit, ça existe.

    • il faudrait peut-être lire un peu Contrepoints avant de critiquer, ce site ne soutient aucun parti politique français actuel pour la bonne et simple raison que les libéraux ont presque complètement disparu du paysage politique français, on ne trouve plus que des socialistes, qu’ils soient classés à droite (pour qui hors de l’Etat, point de salut), à gauche (pour qui hors de l’Etat, point de salut, mais c’est pas pareil), ou aux extrêmes (pour qui hors de l’Etat, point de salut, mais c’est différent)

    • (complément)
      c’est la différence avec le Figaro, qui ne tapera jamais sur l’UMP par principe et parce-que Dassault, avec Libération qui ne tapera jamais sur le PS pour la même raison, avec l’Humanité et le PC (tiens… ça existe encore…?) ou Le Monde qui tapera systématiquement sur Sarkozy, pour les mêmes raisons.

    • bah , a droite on ne s’attend pas a avoir du bien sauf au soleil !

    • Les pillards socialauds SONT le Mal.

      Qu’il soit de l’Umpsfnprgnpaudimodem ou bien sans appartenance politique, toute personne prônant l’exploitation de l’homme par l’homme est une ordure.

    • Ce qui me gêne, c’est que certains pensent qu’on pourrait s’exonérer en dénonçant des pourris dans le camp d’en face. C’est bien un raisonnement socialiste ! 😉

    • @ Camille :

      vous avez mal lu, la critique porte sur le socialisme, pas sur la gauche, à aucun moment, il n’est fait mention d’un quelconque progressisme.

      Quelques définitions politiques françaises pour vous éclairer :

      extrême droite : socialisme national,

      droite : socialisme conservateur,

      gauche : socialisme progressiste,

      extrême gauche : socialisme internationaliste.

      • @stephane:

        Camille: socialiste, aussi

        Mais, c’est « normal », le socialo-communisme est notre réalité, notre norme, il faut l’aimer !

        Sinon, cela passera par des électro-chocs, des privations, des ré-éducations.

        Il ne peux exister autre chose. C’est simple quand même.

        • Le problème ici, c’est qu’on ne peut contredire personne sans être traité de sale socialiste et partisan du mal. -_-

          Ceci alors même que j’affiche ma position depuis ma quasi arrivée pour une réforme de la constitution en vue de la mise en place d’une démocratie participative…

      • @Stéphane : pour rajouter à la liste :

        Capitalisme : socialisme patronal
        Communisme : socialisme ouvrier

        • @boulots

          en France, d’accord pour cette définition du capitalisme, aussi appelé capitalisme de connivence.

          Le communisme c’est différent, fondamentalement c’est le socialisme anarchiste.

          Dans les faits, le communisme n’arrvie jamais, on s’arrête toujours au socialisme étatique.

          D’ailleurs, en URSS, on ne faisait jamais allusion au communisme, mais tout le temps au socialisme.

          • J’ai juste extrapolé la vision de Marx : de la dictature des patrons à la dictature du prolétariat.

            Le principe du socialisme étant la réduction du monde et de la vie à un rapport de force entre des amalgames virtuels : la lutte des classes.

            Vision anthropomorphique et narcissique du monde : moi et ma vision simplifié, réductrice des autres.

    • Personne ne vous oblige au masochisme de les lire et cela ne vous sert à rien de toute façon puisque vous êtes hermétique au bon sens et à la logique qui infuse la pensée libérale. Vous en ignorez tout aussi visiblmement les fondements.

    • Ici, on ne prend pas « socialisme » dans le sens réducteur du parti de politique politicienne du même nom.
      Le socialisme, c’est vouloir soumettre la société à un ordre artificiel, parce qu’on n’a pas compris que l’ordre social naturel est harmonique: http://bastiat.org/fr/a_la_jeunesse_francaise.html.

      Du moins initialement, par la suite c’est par goût de soumettre autrui.
      Il suffit à Thomas Sowell, géant intellectuel du libéralisme, de 6 mois dans une administration pour tourner le dos au socialisme.
      “Socialism in general has a record of failure so blatant that only an intellectual could ignore or evade it”
      http://www.goodreads.com/author/quotes/2056.Thomas_Sowell

      La corruption existe parce que « l’argent public » est volé.
      Pas d’argent public, pas de corruption.
      C’est un aspect de la destruction de richesses entraînée par le spoliation organisée au travers de l’État, cette fiction au travers de laquelle chaque socialiste veut vivre aux dépens d’autrui.
      http://bastiat.org/fr/l_Etat.html

      « Quand des soldats heureux réduisaient les vaincus en esclavage, ils étaient barbares, mais ils n’étaient pas absurdes. Leur but, comme le nôtre, était de vivre aux dépens d’autrui; mais, comme nous, ils ne le manquaient pas. Que devons-nous penser d’un peuple où l’on ne paraît pas se douter que le pillage réciproque n’en est pas moins pillage parce qu’il est réciproque; qu’il n’en est pas moins criminel parce qu’il s’exécute légalement et avec ordre; qu’il n’ajoute rien au bien-être public; qu’il le diminue au contraire de tout ce que coûte cet intermédiaire dispendieux que nous nommons l’État? »

      Selon François Guillaumat et George Lane, il est prouvé que la destruction causée par le pillage étatique est en tendance de l’ordre de grandeur de ce pillage.
      http://fr.liberpedia.org/Loi_de_Bitur-Camember
      http://www.lumiere101.com/2007/10/01/la-loi-de-bitur-camembert/

      En effet on investit pour s’y soustraire, mais aussi pour en tirer profit: Recevoir une part de butin.
      Tel est le jeu politique.
      Ainsi s’explique notamment l’inextricable complexité de la fiscalité.

      J’espère vous avoir un peu éclairée au sujet du libéralisme.

    • Vous avez tord, Contrepoints donne ces jours-ci la parole en intégrale à deux députée et sénateur socialistes et les félicitent.

      • Cela ne change rien, le socialisme reste une utopie et les socialistes sont « pognés » avec cette incongruité anachronique.

    • La différence entre les socialistes et les autres, c’est l’hypocrisie, le culot et le cynisme. L’article d’ailleurs est basé sur la contradiction entre leurs grands principes et leurs actes.

  • Les fichiers d’HSBC devraient nous livrer les noms mais ils n’apparaissent pas…comme tant de choses, l’establishment se persuade qu’une telle information ferrait exploser la republique et c’est bien probable: la Vieme aurait du sauter depuis longtemps… et ils manipulent le secret d’Etat à des fins strictement personnelles pour ce maintenir à tous prix.
    cela en dit vraiment beaucoup sur la parodie de democratie dans laquelle nous vivons, c’est terriblement triste.

  • Des politiques français dans SwissLeaks ? C’est absurde, en plus si cela s’avère vrai, il ne faudra pas divulguer l’information, cela nuirait à l’ordre public et à l’intérêt commun …
    Sinon, dommage que le nom du grand Zyriab soit introduit dans ce fiasco socialo-culinaire

  • Le collectivisme ne sert qu’à placer les camarades aux postes-clefs !

    • Le collectivisme est magique.
      C’est la seule voie possible !

      Aucune autre possibilité pour assécher le pognon et l’intelligence en même temps.

      Le 3ème effet étant de se créer des conditions de reproduction sans concurrence.
      Le parasitisme a horreur de la concurrence.

      La preuve le PS et le FN. Deux chancres ne peuvent pas pousser au même endroit.

  • Les politiciens français ont du être effacés.

    • Evidemment. Il y a eu un petit scandale en Suisse lorsqu’il s’est avéré que les fichiers récupérés par la Confédération auprès de la France suite à l’affaire Falciani avaient été altérés.

      Les autorités françaises ont toujours démenti. N’empêche que cette absence de noms français est en attendant très étrange.

  • L’argent est sale pour le petit peuple.

    Il faut donc le blanchir dans l’Etat.

    L’Etat est le seul à savoir comment bien utiliser notre pognon.

    Souvent il nous protège sur la route avec des radars et des portiques.
    Parfois il nous oriente avec des lois liberticides pour nous aider à ne pas réfléchir.
    Tous les jours il nous informe au travers de ses médias de sa bonté envers nous.

    Oh, Etat, je t’aime, toi seul sait me donner du plaisir.
    Encore, oui, plus, fouette moi, ré-éduque moi, laïc moi, puni moi, humilie moi.

    Oh Etat, tu es si bon, j’ai un éternel amour pour toi.

    • Certes, mais l’État, on ne le croise jamais dans la rue. Comme toutes les notions abstraites l’État est le masque « vertueux » qu’enfilent tous ceux qui veulent vivre aux dépens des autres, pour reprendre une célèbre formule de Bastiat. Alors je crains fort qu’il n’y ait beaucoup de monde pour venir vous fouetter…

      • Bah si, ils n’ont pas besoin de se déplacer.
        Ils peuvent même faire faire à des petites mains pour éviter de se salir.

        Comme Bérégovoy qui a trébuché sur son arme à côté de son garde du corps….
        Et plein d’autres encore.

        Ils nous fouettent en ce moment à la TV, sur Internet, ils sont présent de partout.
        Il faut que l’on pense au travers d’eux, que l’on respire l’Etat.

        Ils collent des messages dans les cahiers des écoliers. Etc…

    • Euh tout va bien là?? en tout les cas, il faut de tout pour faire un monde, en couple avec l’état, c’est une idée, enfin vous pourriez être plus discret, moi lectrice n’ai aucune envie de connaître vos préférences en matière de plaisir!

      • Vous etes jalouse ?

        Pourtant vous etes techniquement parlant, les petites mains de l’Etat.
        Celles qui sont au contact du public.

        Ne croyez surtout pas que l’Etat va se souiller en touchant le petit peuple.

        L’Etat utilise des esclaves modernes pour asservir et voler d’autres esclaves modernes.

        La notion de service public n’existe même plus.
        L’Etat ne triche plus.
        La preuve avec l’école, les mairies, le trésor public, la justice, la santé….etc

        Donc, soit l’on est Sado maso et l’on profite de cela, soit l’on souffre de frustrations incommensurables.

        Juste un indicateur:
        A quand remonte la dernière fois que vous avez croisé un visage heureux avec un sourire sincère ?
        Voilà ! Vous y êtes !

        Notre société déshumanisée, domestiquée, est par essence une dictature tyrannique.

        Je ne veux plus de ça, je tire l’alarme du train.

        Alors, oui, je crie, je fais des bruits obscènes. Car il n’y a que ça que le peuple peut encore percevoir.

        • Complètement jalouse, mais pas là…
          Vous savez, je ne vois pas les choses ainsi, pourtant ce que je constate est similaire, on a les mêmes yeux 😉 maintenant moi j’essaie de rallier des gens à ma cause avec douceur sans aller à la confrontation, sans forcer les gens ( l’homme vaut mieux que d’être sans cesse un mouton, non?) moi ça me fatigue et de toute façon je vais me battre 2 min et ensuite je ferais les yeux doux…
          Indication: Hier matin, celui de ma filleule 🙂 sinon le mien ds le miroir, hihi 🙂
          L’alarme du train, les voyageurs ne l’écoutent pas , vaut mieux prendre un autre train!

      • Typique discours lénifiant, bisounours, des égalitaristses. Le relativisme leur sert de cache-sexe car ils n’ont PAS le monopole du coeur ni le magistère de la morale. Il ne faut pas de TOUT pour faire un monde, lequel se porte infiniment mieux sans l’endoctrinement perpétré dans nos écoles, et sur la scène politico-médiatique, par les zélotes de cette idéologie phare de la gauche. OUI lisez donc Thomas Sowell le J.F. Revel américain dont l’honnêteté intellectuelle se mesure à l’aune de son rejet par les intellos de gauche

        • Alors comme ça mon discours est lénifiant et bisounours et en plus il est typique??? mince, je n’ai jamais dis que j’étais la fille la plus gentille et morale du monde. J’essaie d’être empathique en me disant qu’après tout si Cas veut avoir ce type de relation à son gourvernement et son état pourquoi pas, j’essaie de comprendre parce que effectivement je suis un peu jalouse ( pas de la relation sado-maso) que Cas préfère passer tout son temps à détester et combattre l’état plutôt que passer du temps avec une chic fille comme moi ou une autre, je n’ai pas le monopole de la chic fille 😉 Non stop, plus de bouquin…….

  • Ce qui fut surprenant lors de l’ achat opa du ccf qui était un groupement par ex la bque de Picardie c’ est qu’ il n’ y a pas eut de surenchère alors que le prix d’ offre m’ avait semblé faible et bien que cette bqu était à mon avis la mieux gérée

  • Bientot la fraude fiscale deviendra un crime aussi grave que le meutre , le viol ou le terrorisme…Ou sont les partisans de la peine de mort ou des supplices publics ? Ils me semblent tout à coup bien silencieux…Mme le Pen vous pouvez parlez plus fort , on ne vous entend pas svp…

  • En matière de « succès socialiste », les prévisions des précédents articles n’ont pas été longue à ce réaliser pour le Venezuela.

    « Le Venezuela est devenu le pays où l’on fait la queue pour tout acheter.
    http://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/0204162681126-voyage-dans-la-pire-economie-du-monde-1093999.php

  • Les Belges sont restés un an sans gouvernements et ne sont jamais si bien portés qu’en cette période.
    L’interventionisme de Hollande dans l’économie est lassant ; la loi Macron va nous dire comment gérer nos petites entreprises..
    Hier c’était le Pacte de responsabilité, puis le CIS… Jamais un gouvernement ne s’est autant immiscé dans l’économie.
    Résultat une véritable catastrophe pour notre pays.
    Même en faussant toutes els données du chômage, celui-ci continue à augmenter.
    Ce qui fait fuir les forces vives de la Nation par centaines de milliers, cet exode dont on ne parle jamais : c’est pas la droite (on savait qu’ils étaient peu intelligents, voleurs….!), c’est d’avoir des donneurs de leçon qui sont arrivés au pouvoir, font tout le contraire de ce qu’ils reprochaient à la droite et en plus inversent toutes les valeurs. Jugulant presse, police et justice.
    Mme Cahuzac voulait le Canard enchaîné, ou le Monde, ou L’Express, ou Libération… Tous lui ont fermé la porte au nez, il ne lui restait plus que Mediapart…
    Quand elle a voulu parlé à la TV : contrôle fiscal..
    Les sifflets au président étouffés par les ingénieurs du son de nos merdias serviles.
    Ceux qui lui disait de respecter ses engagements : maîtrisés au sol, et interrogés 48H, afin qu’ils ne recommencent plus.

    Et pour ceux qui n’avaient pas compris le pouvoir de nuisance des dogmes de Gauche, on a fait arrêter un jeune qui portait un T-shirt montrant une famille, on l’a tabassé , jugé et fait condamner
    à 4 mois de prison avec éxécution immédiate.. Dans le silence le plus assourdissant de nos merdias.
    JE SUIS NICOLAS

    • Oui, une justice avec de multiples lois et règles suivant les cas.

      Un petit escroc Marseillais pouvant jouer avec des mitraillettes et vendre de la drogue.

      Un Parisien dépassant la vitesse de 30 km/h sera placé en prison, on lui volera sa voiture, sa vie.
      C’est normal, le premier sait se défendre, le second peut payer.

      Là est toute la différence.

      D’ailleurs en ce moment on parle de juifs et de profanation.
      Combien de Français se font insulter par jour par des étrangers ?
      Des milliers.

      Le racisme est unidirectionnel, comme la justice.

      Fort de ces enseignements, le Français est libre de choisir.

      La domestication ou la rébellion.

      L’Etat sera moins gentil avec le Français normal qui voudrait faire entendre ses droits.
      Le Français doit payer et fermer sa gueule. Travailler plus, dépenser plus.

      Dormez….l’Etat vous protège.

  • La distinction entre la droite et la gauche?
    Le peuple sait, quand l’une ou l’autre est au pouvoir, qu’il va être e…
    Quand c’est la droite, il est averti et c’est désagréable.
    Quand c’est la gauche, il est pris par surprise et ça fait mal.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

À la chute du Mur de Berlin, nombreux furent les théoriciens qui affirmèrent que l’idéologie de gauche allait s’effondrer. Moscou, la Mecque du socialisme pendant 70 ans, redeviendrait une capitale comme une autre. Privées du soutien idéologique, logistique et financier de l’Union soviétique, les filiales du Komintern allaient s’éteindre les unes après les autres. Sans le soutien électoral des communistes, le socialisme était voué à disparaître. En France, l’effondrement du PCF actait, croyait-on, la victoire des idées libérales.

Jean-... Poursuivre la lecture

dame dans un bureau en train d'écrire sur un tableau blanc
2
Sauvegarder cet article

La notion de « fuite devant la monnaie » est familière aux économistes.

Celle de « fuite devant le travail » pourrait bientôt s'imposer dans le champ de leur réflexion au vu de la situation de pénurie de main-d'œuvre observée dans de nombreux secteurs et de l'émergence de comportements sociaux dévalorisant l'effort.

 

Cherche conducteur de tramway désespérément

On sait que l'hôtellerie et la restauration peinent à attirer des candidats. Mais on observe aussi des difficultés aiguës de recrutement de professeurs, de so... Poursuivre la lecture

Les rapports de notre propre Cour des comptes comme ceux des grands organismes économiques internationaux se suivent et se ressemblent : la France doit impérativement mettre un terme à sa fuite en avant dans la dépense publique, les déficits et la dette.

Qu'on s'illusionne tous collectivement au point de voir dans cette folle cavalcade de notre modèle économique et social l'aboutissement sublime de la solidarité, de l'égalité et du « quoi qu'il en coûte » propre à une France supérieurement juste et généreuse ne change rien à l'affaire... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles