Politique française : coups de tonnerre sur le Doubs

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Politique française : coups de tonnerre sur le Doubs

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 6 février 2015
- A +

Par Stéphane Rossard

tonnerre credits Walid Mahfoudh  (CC BY-NC 2.0)
tonnerre credits Walid Mahfoudh (CC BY-NC 2.0)

 

Le « vent mauvais » forcit accompagné de coups de tonnerre rapprochés et qui se multiplient depuis ce fameux 21 avril 2002, quand Jean-Marie Le Pen s’était qualifié pour le second tour de la présidentielle.

À la stupeur générale de la sphère bien-pensante, autrement dit, cette élite totalement déconnectée des problèmes concrets auxquels fait face depuis trente ans une majorité de nos concitoyens. Problèmes qui vont crescendo, il va sans dire.

Le dernier en date de ces coups de tonnerre retentissants est donc l’élimination du candidat UMP dès le premier tour de l’élection législative partielle qui vient de se tenir dans le Doubs. Une élimination qui laisse s’affronter le candidat FN contre le candidat PS. Un choix cornélien, au passage, pour les leaders de l’UMP.

Cette élimination de l’UMP amène plusieurs enseignements. En espérant que les premiers intéressés fassent la même chose afin de garder un sérieux espoir de reconquérir le pouvoir.
D’abord, elle démontre bien que l’UMP n’incarne plus l’opposition. Quand le PS s’enrhume, l’UMP tousse. Et boit carrément la tasse. La défaite est sévère. D’autant que le bilan de François Hollande d’un point de vue économique est catastrophique. Un désastre qui ne profite plus à l’UMP.

Coup de foudre sur le Doubs - René Le Honzec - contrepoints 187Ensuite, il est évident que les électeurs préfèrent manifestement comme on dit « l’original à la copie ». En d’autres termes, ils voteront désormais pour le FN, d’autant que le tabou autour de ce vote est tombé, et non l’UMP discréditée aux yeux de beaucoup de Français. Ils ne croient plus aux discours des leaders de la droite classique, des discours en creux, qui tournent en rond selon eux. D’autant que ces discours n’ont jamais été ou très rarement suivis des actes tant promis.

Enfin, cette défaite cuisante invalide le retour de Nicolas Sarkozy à la tête de l’UMP. Pour beaucoup de Français, Nicolas Sarkozy c’est du passé. Il a trahi son électorat lorsqu’il était Président de la République. Contrairement à ce qu’il croit, il n’aura pas de seconde chance. Les temps ont changé. Et en mal pour nombre de Français. Ils n’accordent plus aucune indulgence. Car leur exaspération a atteint son paroxysme !

Il y a fort à parier que l’UMP minimisera cette défaite. Avec pour argument principal, même si éculé : c’est un cas particulier dont il est impossible de tirer une leçon générale… Une façon de plus de se voiler la face, à défaut de l’avoir perdue déjà… Un rideau de fumée pour éviter de voir clairement l’étendue du désastre. Et démoraliser les troupes certainement avec un moral déjà bien bas.

Les 60% d’abstention pourraient leur donner raison. Mais ces 60% confirment avant tout la défiance des Français vis-à-vis de la classe politique dans son ensemble. Un échec qui fragilise la République.

Autant dire que la menace se rapproche. Cette configuration politique du second tour à cette élection législative partielle pourrait très bien préfigurer le second tour de la présidentielle de 2017.
Que l’UMP se souvienne de la suffisance de la gauche en 2002 quand on évoquait une possible élimination de Lionel Jospin au premier tour. À force de sous-estimer à la fois l’adversaire et le mécontentement du peuple français, voilà le résultat.

L’UMP aura-t-elle la force de renverser la table ? De « tuer » le père ? Aucun espoir. À ses vassaux, il leur manque le courage.

Du temps du RPF (Rassemblement pour le Peuple Français), Malraux disait à propos du RPF, le premier mouvement gaulliste : « c’est le métro à 6 h du soir ». Une France qui a été désertée par la gauche et la droite.

La nature ayant horreur du vide, règle qui s’applique aussi en politique, les électeurs se sont tournés vers le parti, qui à leurs yeux, se rapproche le plus d’eux, de cet état d’esprit et qui représente cette France du quotidien, qui trime.

Le « vent mauvais » se renforce, la tempête souffle en rafales de plus en plus violentes. Et qui, au final, pourrait emporter la maison Républicaine.


Sur le web

Voir les commentaires (34)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (34)
  • ça fait tellement longtemps que cette gauche et cette droite bataillent pour avoir et surtout garder le pouvoir , qu’ils en ont oublié que derrière tout ça , il y a un peuple , 65 millions de français , et qu’ils sont censés , tout ces politiques payés avec notre argent ,oeuvrer pour la bonne marche de ce pays ; oui , ils nous oublient , trop occupé à leurs petites affaires et leurs intérets ; ça fait 40 ans que ça dure !!! maintenant que les citoyens ont ouvert les yeux , qu’ils votent autre chose , ou qu’ils s’abstiennent , écoeurés par ces élus autistes et aveugles , hé ben on s’affole ; si pour les réveiller , il leur faut un bon coup de pied là ousque le dos perd son nom , alors allons y de bon coeur ;

    • Il n’y a aucun affolement chez eux, regardez, une grande quantité pour pas dire une majorité (car je n’ai pas étudié plus en détail le sujet) des élections devraient se finir au premier tour, il y a un candidat, un parti qui gagne a chaque premier tour et qu’on élimine pourtant arriver au deuxieme tour… c’est l’abstention. Ce parti dit « je suis en désaccord avec vos politiques, veuillez revoir vos programmes et vos promesses et tenez-les » c’est un engagement citoyen pur. Avec 60% d’abstention, le parti abstention est le premier parti de France dans nombre d’elections… mais voila eux, les « démocrates » (vous savez le principe qui dit qu’il faut qu’un élu soit le plus représentatif possible) vont etre elu, non pas avec 51% des voix, mais quelque chose comme 10% des voix si on compte l’abstention… c’est a dire que l’élu représentera 10% de sa population… drole de démocratie.

      Mais eux s’en foutent, ils savent que le FN ne passera pas à la prochaine présidentielle (ils vont parler de rassemblement truc machin républicain) et hop empacté UMP ou PS. Bien que le FN est aux antipodes de mes pensées… l’UMP et le PS le sont tout autant… Et donc avoir un PS de Vallss qui fou le pays dans une merde pas possible, un UMP pale copie éhonté du FN, ba voila ! le resultat sera le meme… des promesses, des votants, et puisque l’abstention ne compte pas, ils seront élus, pratiqueront leur politiques déplorables, ne mettront pas 1% de leurs promesses en fonction, cliveront les francais entre eux et c’est reparti pour une démocratie idéale pendant 5 ans.

      Et grace au PS, demandez au peuple de faire une prise de la bastille, serait considéré comme de l’apologie de terrorisme et donc je ne m’y aventurerais pas. Faut juste se dire, soit on quitte le pays, soit on se soumet a cette France, on accepte que nos libertés soient bouffés chaque jour, et que rien ne changera…

      • Votre commentaire sous-entend bien ce manque de crédibilité des partis (honnis par Ch. De Gaulle) et de ces hommes politiques, prêts à tout pour garder leur privilèges et leurs emplois (cumulés) et mêmes, leurs revenus très « limites ».
        Jamais le « train de vie de l’état », ses fastes et ses ors n’auront autant ressemblé à la cour de Versailles où les luttes d’influence mesquines ne manquaient pas non plus.
        On ressort tous les mythes de la France, ses « Valeurs », sa « République », son « accueil » des étrangers et autres « promène-couillons », alors que les taxes et impôts, comme les chômeurs ou les pauvres augmentent. La France, surtout sous la Vième a besoin d’un chef: N. Sarkozy est un loser et il est cramé! Ses vieilles recettes ne fonctionnent plus et les citoyens subodorent bien qu’il n’est pas resté dans les clous, motif d’une méfiance supplémentaire qui attend le dénouement judiciaire.
        Si l’U.M.P. ne trouve pas rapidement un nouveau leader avec du charisme et un discours n’annonçant pas un avenir « roses et violettes », il peut redevenir crédible, mais si la timidité face à l’ancien président continue, ils n’ont déjà plus aucune chance.

    • 40 ans ?

      Sans remonter jusqu’à Rome ou Athènes dans l’Antiquité :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_du_6_f%C3%A9vrier_1934

  • Vous montrez des électeurs, en colère, qui préfèrent « l’original à la copie », prêts à en découdre, à voter Front National.

    Or il y a quelque chose de troublant…

    Entre le 1er tour 2012, et le 1er tour 2015… Le Front National a PERDU DES VOIX (1220 exactement, soit -11 %). Mais oui.

    Comment expliquer cela ?
    -1220 électeurs FN de 2012 sont décédés et donc n’ont pas pu aller voter en 2015 ?

    -1220 électeurs FN qui étaient très en colère en 2012, se sentent tellement mieux en 2015 qu’ils ont décidé de ne pas aller voter ?

    -Admettons qu’ils soient allés à la pêche… Où sont dans ce cas là, les « nouveaux électeurs FN », ceux venant de l’UMP par exemple, les gens harassés par le chômage, la délinquance, accablés par la corruption des politiciens, qui en ont ras le bol ?

    Bref… Il y a quelque chose qui cloche.

    Alors même que :
    -le 1er tour 2015 bénéficiait d’une attention « particulière » : remplacer le bruxellois Moscovici, un mois après les attentats de Paris, 1 semaine après la victoire de la gauche radicale en Grèce, et à 2 mois des élections départementales en France.

    -en clair : les électeurs AURAIENT DU ETRE MOTIVES ! Pour aller mettre une gigantesque baffe à l’establishement. Ils avaient une occasion en or, publique, démonstrative.

    Or non.

    Des électeurs FN de 2012 sont manifestement restés chez eux… Et il ne semble pas y avoir de nouveaux électeurs, venant d’autres partis, et qui sous l’effet d’un ras le bol général se seraient portés sur le FN.

    Je suis désolé, mais cela contredit totalement la lecture classique que vous faites du 1er tour 2015 dans le Doubs, et que la plupart des médias font.

    Cela ne colle absolument pas avec l’idée selon laquelle les Français sont à bout.

    Ou alors, il y aurait un micro climat délicieux, de Cocagne, dans le Doubs aussi bien social, qu’économique ? Les gens du Doubs seraient des saints, des bienheureux ?

    • D’accord avec vous…
      Entre 2012 et 2015, le taux d’abstention est passé de 40 à 60% donc tout dépend des chiffres comparés.
      En 2015, sur les 40% d’inscrits qui ont pris la peine d’aller voter, 32% ont voté FN, 28% PS et 26% UMP
      En 2012, sur les 60% d’inscrits au premier tour 40% ont voté PS, 24% FN et 23% UMP
      En %, le PS a perdu 12points, le FN a gagné 8 points et l’UMP a gagné 3 points
      En nombre de voix, tout le monde a perdu sur les 20% d’abstentionnistes supplémentaires, le FN progresse en % mais pas en nombre de voix, on peut conclure que les sympathisants FN sont moins abstentionnistes que les autres mais certainement pas que leur nombre augmente.

      Il y a un retour d’hystérie sarkophobe ( la phobie est à la mode ) qui conduit les médias à faire de cette élection partielle un échec personnel de N.Sarkozy, c’est assez étrange…

      La droite et le centre ont gagnés toutes les élections intermédiaires depuis 2012 malgré la calamiteuse guerre des petits chefs à l’UMP et l’élimination au premier tour du candidat UMP dans le Doubs à moins de deux points du candidat PS soutenu par Mister Valls lui-même serait une déroute ??

    • Ben les électeurs du FN n’ont peut être pas beaucoup apprécié la troïka des homos dans la direction du FN. Cela en a refroidi quelques uns, surtout ceux de la manif pour tous.

    • Les francais votent moins pour l’UMP car c’est une copie du FN et ils se sont reportés sur le FN pour une partie d’entre eux, c’est un fait, mais ce que l’auteur ne précise pas, c’est qu’en meme temps, il y a eu la dé-diabolisation du FN, le FN s’est donc UMPisé… et PSocialisé… Ce que nombreux electeurs FN n’ont pas voulu… donc ils n’ont pas été voté pour une copie de l’UMP. Car en se dédiabolisant, le FN a abandonner certaines theses historiques et certains positionnement que nombres d’électeurs ne soutiennent plus comme l’anti-libéralisme, à l’opposé de cela, accueille un fondateur de Gaylib, soutient la communauté juive,… bref des thèses qui ont déplus a nombres d’anciens électeurs…

      Il faut bien le dire, l’UMP s’est FNisé, mais le FN s’est UMPSisé tout autant, si bien que leurs electeurs historiques commencent a douter d’eux, pendant que les electeurs UMP se reportent sur eux en se disant c’est la meme chose mais ils n’ont jamais été au pouvoir… Donc il est assez logique que le nombre de votants baisses et que l’abstention augmente, puisqu’il y a plus de décus du FN que de convaincus du FN.

      • le FN n’est pas du tout une copie de l’UMP. le FN a beaucoup plus de similitude avec le front de gauche qu’avec l’ump.

        • Il y a les theses économiques et les theses sociétales.
          Ils prennent le sécuritaire et le conservatisme de l’UMP (anti-musulmans, anti-homos meme si Philippot et gaylib,…), et prennent l’économique du FdG et du PS originel… Ils ne rajoutent qu’une petite couche de nationalisme qui se rétrécit de jour en jour.

          Bon et sur le fond de l’économique, il n’y a que 2 positions a adopter, soit vous etes liberaux, soit vous etes etatistes… l’UMP, désolé, était au pouvoir pendant 20 ans, avec 5 ans de Sarkozy, l’imposition des sociétés est toujours a plus de 50% (68%) donc etatiste, les énormes subventions n’ont pas diminués, l’obligation de s’affilier a la sécu ou au RSI est en palce et a meme été revoté par l’UMP dernièrement, le capitalisme de connivence j’en parle pas, le nombre de députés ou autres n’a pas diminuer, les revenus et les cumuls de mandats non plus,… bref de l’Etat partout tout le temps pour tout… l’UMP, le PS, le FN, le Fdg… aucune différence.
          C’est le meme programme au fond, si on sort des 2,3 arguments qui ne seront pas tenus après elections et qui sont sortis en adéquation a l’auditorium ou se prononce les discours, il n’y a pas de différences de fond dans les programmes. Le FN est passé de « on sortira de l’Europe » a « on va faire un référundum » on sait très bien que le référundum conduira a rester en Europe (les Francais ont peur de leur ombre) donc c’est un voeux pieux et donc par conséquent, l’Euro ne deviendra pas Franc,… idem avec les frontières,… en gros les 3 arguments fondamentales qui différencie le FN des autres, ne sont que des paroles de campagne, le reste, c’est la meme tambouille.

          Après libre a vous de penser que l’UMP qui n’a rien fait pendant 20 ans, et plus particulièrement pendant l’agité Sarkozy, fera plus après, mais je vous met mes 2 mains a couper, et meme ma tete, que si l’UMP passe la situation restera la meme, on restera avec plus de 50% d’impositions des entreprises, les memes subventions, l’impossibilité de choisir sa sécurité santé,… bref on restera avec le super Etat partout pour tout… mais par contre ils feront 2,3 mesures bien clivante pour qu’on aborde pas les vrais sujets comme le PS l’a fait. Et le FN fera comme Syriza, promesse avant campagne, et ramolissement une fois élu et donc la meme chose que les 2 autres…

          • je ne vois pas où j’ai dit que l’ump n’était pas un parti socialiste. je sais très bien qu’il n’est pas libéral et que l’ump n’améliorera pas la situation de la france (ce pays est foutu il n’existe aucune alternative crédible). le fn a un discours populiste, anti élite et contre l’union européenne que ne tient pas l’ump. le fn comme le fdg est antiaméricain et prorusse. je nie pas qu’il y a des similitudes avec l’ump mais le fn a plus de similitudes(pas seulement pour le programme mais aussi pour l’électorat) avec le fdg qu’avec le fn.

          • Jacques a raison : le FN et le FdG sont d’accord sur tout sauf sur l’immigration encore que Mélenchiasse est pas mal xénophobe.

            Le FN, c’est l’allié de 30 ans du PS, allié sur lequel il crache tout le temps mais bien tuile pour gagner les élections.

          • L’UMP anti-musulmans ? N’importe quoi. Ses dirigeants viennent manger dans la main des imams sans même à avoir à les siffler.

  • Doubs est pourtant un cas particulier. Le candidat était soutenu par Juppé, il était contre Sarkozy et en plus il n’aimait pas « les petits blonds ». Les électeurs UMP – dont je suis – n’ont pas aimé tout ça. D’où l’abstention. Il ne faut pas chercher plus loin et il n’y a aucune autre lesson à en tirer. Il faut aussi ajouter que le FN est, économiquement parlent, un parti d’extrême gauche, donc ceux qui préferent l’original à la copie préferent Marine Le Pen à Melanchon, pas à Sarkozy.

  • Que retenir ? Quoi qu’il arrive, l’élu représentera à peine de 10% du corps électoral. Qui va représenter les 90% restants ? Personne ! Il ne faudrait pas non plus faire croire à la majorité des Français qu’ils peuvent valablement s’exprimer, ça pourrait leur donner des idées ! A l’instar des dictatures communistes, cette démocratie n’a de démocratique que le nom et, comme tous les exemples historiques dont elle s’inspire, elle va très mal se terminer.

  • « cette démocratie n’a de démocratique que le nom »

    La République française n’est pas libérale, elle est étatiste, voire collectiviste. Elle a toutefois conservé des élections libres et démocratiques. Soit le moyen pour le peuple français de botter les fesses des politiciens-bonimenteurs.

    Si l’élection présidentielle est réductrice (donc nocive) en ramenant le pays à une seule circonscription électorale, les élections législatives et locales laissent de la place pour l’expression politique de la société civile.

    Le hic c’est que celle-ci n’est pas encore assez structurée, bien que ce travail ait commencé avec Nous Citoyens (le libéralisme peut-il et doit-il être porté par un seul parti ?).

    La prise de conscience politique commence avec une information fiable. Elle se trouve aujourd’hui en la recherchant sur la websphère libérale. Contrepoints et ses partenaires en font partie. Mais cela coûte du temps que tout le monde n’a pas.

    Il n’y a pas encore de radio ou de TV vraiment libérale (sinon quelle fréquence ?) Concurrencer l’info boullie-étatiste de l’AFP, FranceTV, Radio France et leur relais copié-collé de la PQR et FR3 est urgent si les libéraux veulent infléchir les choix en 2017.

    Pour ce combat, l’argent il y en a. Les bourgeois soumis aux taxes spoliatrices seraient avisés de faire la part du feu. Quoi de mieux qu’allumer face à leur bourreau fiscal, un contre-feu médiatique libéral ?

    • bonjour populo, eh oui ! vieille antienne que je radote depuis belle lurette :nous sommes en Oligarchie de fait à peu de chose près depuis les années 70 et quelques ,soit plus de 40 ans !
      Peut-être plus récemment ; aux environs de l’ère Mitterrand ; carrément privés de médias véritablement libérale .Vous avez raison de le souligner = On chercherait en vain une TV , une Radio qui ne soit pas aux ordres .

  • Un certain Alain Juppé appelle à voter PS. Les plus de 60 % d’électeurs qui ne vont plus aux urnes ne l’effleurent même pas. C’est dire combien il faut se débarrasser au plus vite de cette classe arrogante, carriériste, opportuniste, cynique et imbue de leur personne qui ne représentent bientôt que eux-mêmes !

  • tout à fait d’accord avec cet article et cette analyse.
    A une réserve près, de taille: à la dernière ligne je remplace « emporter » par « rétablir ».
    Merci de votre apport

  • Sans blague un papier pour que dalle ,pas difficile à comprendre pourtant que la grosse blondasse du fn est dans la pure tradition Bolchevique ..et que Juppé ,LOL merde alors ..

  • Le commentaire de Jean qui pointe le nombre des votants est très éclairant.

    Je rajouterai par ailleurs que le Doubs est historiquement une terre de gauche et que celle-ci recule.

    Et Alex Bernard a raison de souligner la nullité abyssale du candidat Ump.

    Il tient le même discours « I Love Inrocks » que Juppé. Les électeurs de droite n’en peuvent plus de cette pseudo-droite qui cherche avant l’adoubement de quelques médias bien-pensants parisiens.

    A ce titre, je trouve significatif que la classe politico-médiatique tienne absolument à en faire un échec de Sarkozy – même si ce dernier est loin d’être ma « tasse de thé ».
    Cette classe déteste ontologiquement la droite et Sarkozy. Elle se veut l’arbitre de l’élégance et de la morale et… le candidat qu’elle soutient (Barre, Balladur, Bayrou) échoue généralement.

    Le FN présentant un programme attrape-tout fait de pseudo nationalisme et d’un fatras étatico-gauchiste, je pense au contraire qu’un boulevard s’ouvre pour l’UMP si elle tient un discours de Droite et plus ou moins libéral (ne rêvons pas un programme libéral « pur jus » n’a aucune chance en France à l’heure actuelle).

    Encore faut-il que les dirigeants de l’UMP fassent preuve d’un minimum de courage et de discernement. Ce qui est loin d’être gagné.

  • j’espère quand même qu’un front uni républicain verra le jour, en effet on ne peut pas tolérer la montée d’un parti antidémocratique au sein même de la démocratie. J’ai été très déçu par Monsieur Sarkozy, je dois vous le dire. La réaction de Monsieur Juppé me semble bien meilleure, il appelle à l’union face à un réel danger contre la démocratie. Les gens seront ils a la hauteur de l’appel j’ai des doutes mdr !

    +++++++++++++++++++++++++++++++++++
    Il y a fort à parier que l’UMP minimisera cette défaite. Avec pour argument principal, même si éculé : c’est un cas particulier dont il est impossible de tirer une leçon générale
    +++++++++++++++++++++++++++++++++++
    Par contre j’aime pas trop cet argument, c’est vrai qu’il ne faut pas généraliser à partir d’un cas particulier, non ?

    • Tout cela a maintenant fort peu d’importance, novembre 2015 va redistribuer les cartes et les saints du Très-Haut auront tous les atouts.

    • Je crois malheureusement que tôt ou tard, le FN finira par s’imposer mécaniquement ou par accident à la tête de ce pays. Ce n’est qu’une question de temps, et pour ma part, je prend les paris pour 2022.

    • un front républicain qui comprend un parti (pcf) qui véhicule une idéologie qui a fait plus de 100 millions de morts ?? Mélenchon soutient des dictatures (cuba, vénézuela,…). il faut être logique: soit on combat le fn et le fdg soit on ne combat aucun des deux partis. le front de gauche et le fn sont très similaires. la politique est comme un fer de cheval, les extremités sont très proches les unes des autres. comme par hasard, syriza (qui est l’équivalent grec du front de gauche) s’est allié aux grecs indépendants (équivalent grec du front national). le FN est un parti populiste, un parti démagogue avec un programme irréaliste (exactement comme le front de gauche) mais ce n’est pas un parti antidémocratique

      • Plus exactement, le PS, l’UMP, et les autres sont au moins aussi anti-démocratiques que le FN. Tout comme les syndicats, ils ne représentent que les appareils des partis, la force d’une minorité maintenue en place par un système excluant la majorité de toute chance d’être représentée, contrôlant l’éducation et les médias, interdisant l’apparition de toute représentation nouvelle venue qui ne serait pas de connivence avec eux. Ils se haïssent devant les caméras et se baisent derrière, en pied de nez au peuple réfugié dans l’abstention ou l’exil.

      • Ce qui rassemble syriza et l’extreme droite grec du gros Kammenos c’est le gout immodéré pour les croisés orthodoxe..Mdr au prix ou ils payent le gaz chez gazprout c’est vraiment des malades //LOL

      • +1000.

        Le FN, on ne le répétera jamais assez, a été fondé par des anciens communistes passés au doriotisme et même des trotskistes (Roland Gaucher) et a siphonné l’électorat du PCF.

        Le marxisme est la matrice du fascisme tout autant que du communisme.

    • 3 députés au lieu de 2 pour le fn, sur 589 ou à peu près, et la démocratie est en danger ? vous rendez vous compte de l’absurdité et du ridicule de ce que vous dites ?
      oui, ils sont tous étatistes, tous collectivistes, certains sont des socialistes honteux, d’autres des socialistes officiels, fiers et arrogants. ils sont tous un poids, un frein pour la france. ce sont des parasites consanguins et héréditaires, plus encore que le copinage, c’est le népotisme qui est à l’oeuvre.
      certains croquent à pleines dents au banquet républicain, les autres ne rêvent d’arriver à la table que pour s’empiffrer eux aussi, c’est socialiste blanc et blanc socialiste.
      aucun ne me convient actuellement, mais quel est le vote qui les contrarierait le plus ? le vote front national… ce sont les mêmes collectivistes que les autres, sauf qu’ils n’ont encore eu l’occasion de se repaître. mais rien pour voir la tête des autres, j’espère que la montel va passer.
      et d’ailleurs, preuve que la parité est une idée stupide et hors sujet, il faut voter pour la montel, pour qu’il y ait plus de femmes à l’assemblée nationale.

  • l ex condanné juppé donne des consignes de vote ,alors qu il devrait etre interdit de droit civique .!!

  • Une victoire du FN à Perpignan en 2020. Une étude locale à valeur nationale : La suite ici: http://contre-regard.com/une-victoire-du-fn-en-2020-a-perpignan-une-etude-locale-a-valeur-nationale/

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Imaginez un candidat d’extrême gauche expliquer qu’il a très envie d’emm… les 700 000 millionnaires hexagonaux. Admettons que l’exemple est mal choisi tant celui-ci risquerait d'être élu lorsqu’on se souvient de l’effet d’un « mon véritable adversaire, c’est le monde de la finance » sur l’opinion française.

Prenons un exemple plus parlant : imaginez une France alternative dans laquelle un candidat d’extrême droite déclarerait qu’il a très envie de faire la même chose aux 6 millions de musulmans de ce pays. Quel tollé profondément légit... Poursuivre la lecture

Par Alexandre Massaux.

Surprise : les libéraux viennent de remporter de peu les élections législatives tchèques du vendredi 8 et samedi 9 octobre. La coalition SPOLU (ensemble) a fait un score de 27,7 % dépassant le parti gouvernemental ANO (27,1 %). Une surprise étant donné que les sondages plaçaient SPOLU autour de 21 % et que les résultats provisoires plaçaient ANO gagnant.

La coalition SPOLU regroupe trois partis du centre droit : l’ODS, parti libéral-conservateur qui a dirigé une partie non négligeable du pays entre les ann... Poursuivre la lecture

Par Fabien Bottini[1. Qualifié aux fonctions de Professeur des Universités en droit public, Université Le Havre Normandie.]. Un article de The Conversation

Le 1er mars dernier, le Tribunal correctionnel de Paris a condamné Nicolas Sarkozy à trois ans de détention, dont un ferme, pour corruption et trafic d’influence. À l’appui de cette sanction, les juges ont souligné que ces infractions avaient porté « gravement atteinte à la confiance publique en instillant dans l’opinion publique l’idée selon laquelle » la justice pouvait « faire l’... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles