Le rebond de François Hollande

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Rebond Hollande (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Le rebond de François Hollande

Publié le 20 janvier 2015
- A +

Le regard de René Le Honzec.

Rebond Hollande rené le honzec

J’espère que je ne blasphème pas en moquant Bouboule Ier qui se réjouit – avec dignité et retenue, bien sûr – de son inespéré rebond dans les sondages ? On sait tous que ce n’est qu’un malentendu dû à sa maîtrise de lui-même, ayant réussi à ne pas faire de petites blagues pendant les émouvantes cérémonies bleu-blanc-rouge (à part la merde de pigeon sur l’épaule au moment crucial, mais ce n’est quand même pas sa faute) et à garder un air inspiré tout au long des discours concoctés par des conseillers en com’ qui, pour une fois, ont mérité leurs primes en liquide (oh ?).

Maintenant que nous sommes tous unis – allons les enfants de la Patrie – j’attends avec impatience, confiance et délectation les haines recuites qui vont revenir au galop. Car, comme lors des précédents attentats ou de la fête de la coupe du monde de 1998, les problèmes socio-économiques, politiques, ethniques (j’ai le droit de me plaindre en tant que Breton et j’ai des copains/ennemis ancestraux aussi bien chez les Finistériens que chez les Basques, Wallons, Alsaciens, Berrichons (là, moins), Corses (encore moins) etc.) finiront par revenir sur le devant de la scène. Donc, j’ai le droit de penser que la crise est toujours là, que Sarko aussi, que Valls et Bouboule n’en ont pas fini, que nos guerres se développent, re-etc.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Émoi (encore un) dans l’hémicycle : un député Rassemblement National aurait dépassé les bornes des limites et se serait vautré avec emphase dans les heures les plus sombres de notre histoire politique avec de vrais morceaux de racisme dedans. Pour ajouter l’insulte à l’injure, la presse s’est jointe à la mêlée pour y ajouter une dose de propagande.

La petite phrase défraye la chronique paresseuse des folliculaires médiocres : alors que Carlos Martens Bilongo, député France Insoumise d’origine congolaise, évoquait la question des migran... Poursuivre la lecture

Hormis le fait d’être en mesure de rédiger des articles de fond (sic) sur le simple tweet d’une personnalité - soit 280 caractères - ce qui est en soi assez étonnant pour ne pas dire époustouflant de talent rédactionnel, voire de génie dans la broderie, les médias ont pris une autre très mauvaise habitude : celle de recourir régulièrement à des sondages twitter pour éclairer les débats sociétaux qu’ils abordent, qu’ils soient politique, économique, etc. pour feindre d’avoir un aperçu à chaud de ce que pensent les Français.

Certes, les ... Poursuivre la lecture

Virginie Tisserant|1. Doctorante Histoire de la Politique (laboratoire Telemme-CNRS), Aix-Marseille Université.]. Un article de The Conversation

L’opinion publique n’existe pas écrivait Pierre Bourdieu dans un texte fondateur publié en 1973. Cet intitulé questionnait le fonctionnement, la pertinence et le degré de représentativité des sondages apparus au cours du XXe siècle.

En effet dès la fin du XIXe siècle, l’évolution des démocraties libérales et l’organisation des masses participent à la naissance du citoyen et du consomma... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles