La grogne monte, l’espoir renaît

Les Français expriment leur grogne : leurs idées changent, leur comportement suit. La France sera-t-elle bientôt libérée de l’intérieur ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Colère (Crédits : Corey Butler, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La grogne monte, l’espoir renaît

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 6 décembre 2014
- A +

Par Baptiste Créteur.

Les hommes politiques ont comme toujours fait des promesses qu’ils n’ont pas tenues. La principale d’entre elles, c’était le changement, la rupture.

Le changement allait permettre d’améliorer le pouvoir d’achat, restaurer la compétitivité des entreprises, renouer avec la croissance. Mais le changement n’a pas eu lieu, ou ce n’était pas le bon. Après le mandat de Nicolas Sarkozy fait d’occasions manquées d’améliorer la liberté des Français, François Hollande saisit chaque occasion qu’il a de l’empirer.

La déception ayant gagné assez de terrain, elle s’est muté en contestation. En quelques années, des mouvements se sont rassemblés autour de causes diverses, allant du refus musclé de l’écotaxe à la TVA équestre en passant par les entrepreneurs. Ces causes diverses avaient en commun d’être des mouvements d’opposition, en réaction face à des lois et impôts nouveaux – et c’est en train de changer.

Désormais, le ras-le-bol fiscal s’est généralisé, renforcé par les hausses d’impôts mais aussi par le gaspillage et les scandales de plus en plus apparents. Il s’est transformé en haut-le-cœur fiscal selon le Premier Ministre Manuel Valls, qui a cherché avec des baisses d’impôts pour les contribuables les moins aisés à calmer la naissante révolte. Trop tard.

Trop tard, car les Français sont à bout de nerf et à bout de souffle. Subissant toujours plus de taxes et de lois aussi complexes qu’inutiles, ils manifestent de plus en plus ouvertement leur colère. En quelques mois, du fumier a été déversé devant un centre des impôts (Sarreguemines) alors qu’un autre a été incendié (Morlaix). Bercy a été cadenassé par les petits chefs d’entreprise en colère. L’impôt est de plus en plus contesté – y compris par les Français.

Un tiers d’entre eux voit désormais les impôts comme « une extorsion de fonds ». 37%, et la majorité des ménages les moins aisés, est de cet avis. Et seulement 6% considèrent que les impôts sont un acte solidaire.

Sans doute parce qu’ils considèrent, à raison, que l’argent des impôts est gaspillé (84% des Français) et mal redistribué (84% également) et sert à payer les fonctionnaires (59%) et le train de vie des élus (54%). Les résultats du sondage sont disponibles ici.

Alors que la gronde des Français dépasse leur situation personnelle pour devenir une révolte contre l’impôt, l’espoir est permis. D’autant plus qu’ils se déclarent prêts à composer une véritable société civile, et ne sont plus prêts à confier leur argent et leur liberté à des hommes politiques incapables et omnipotents.

3/4 des Français préféreraient choisir comment les impôts sont affectés. Plus de la moitié aimeraient pouvoir aider directement les entreprises locales, principalement en investissant. Et ils sont deux fois plus nombreux à penser que la solidarité passe par le don de soi (63%) ou de son bien (47%) que par l’impôt (32%).

D’une façon générale, on semble assister en France à un mouvement de fond : la corde sur laquelle on a trop tiré est en train de se rompre, et les citoyens veulent se libérer du lien étatique. Les hommes politiques parviendront peut-être à le comprendre, mais sans doute pas à enrayer la tendance.

Une société libre semble désormais possible en France, mais la route est encore longue. Pour aboutir, l’état d’esprit plus libre des Français doit se transformer en attitude et se traduire en actions. S’ils sont mécontents de payer l’impôt mais ne font rien, rien ne changera, d’autant plus que les hommes politiques tiennent à leur joli gaspillage et leur train de vie confortable.

Il ne faudrait pas non plus changer pour pire. Entre les come-backs politiques et les nouvelles promesses de changement, les Français doivent éviter le piège de confier leur destin au plus offrant et comprendre que c’est à eux de le prendre en main.

Enfin, les Français semblent prêts à faire société en renouant avec la vraie solidarité et en choisissant eux-mêmes comment affecter leurs ressources. C’est un grand pas dans la bonne direction, mais ils doivent désormais articuler leur défiance de l’État et leur volonté de reprendre leur destin en main sous forme d’un projet cohérent.

Ce projet passerait nécessairement par la réduction de la taille de l’État qui, alors que renaîtrait la solidarité privée, serait recentré sur ses fonctions légitimes. Les Français doivent l’accepter, et accepter de mettre fin à leurs privilèges avec autant de sincérité qu’à ceux des autres.

S’ils sont prêts à mener ce projet – et à le mener ensemble – les Français ont une chance de réussir, et libérer la France de l’intérieur. Qu’attendons-nous pour nous retrousser les manches, faire passer le message et lancer sa réalisation ?

Voir les commentaires (67)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (67)
  • Est-ce qu’ils changent les français ? Sans doute, mais seulement une partie, l’autre partie se radicalise, soit en voulant voter FN qui propose une illusion passéiste +le discours communiste, soit en droitisant l’UMP sur les sujets de société tout en refusant le libéralisme qu’ils rejettent.
    Le changement se fait sentir mais il n’y a pas d’offre politique pour mener à ce changement.

    • Il n’y a pas besoin  » d’offre politqiue » si vous entendez par la  » parti politique ». Les Français ne sont que 12% je crois a faire confiance aux partis!
      Popurquoi mettre son espoir dans un nouveau parti ?
      Pourquoi les citoyens feraient ils confiance à un nouveau parti ?

      Il faut d’abord qu’ils arrachent le RIC pour pouvoir CONTROLER de façon continue ceux pour qui ils voteront AVANT de voter. Sino la logiquie et de rester chez soi.
      La fin des chèques en blanc… c’EST MAINTENANT..!

      • ce qu’ils veulent les français c’est un autre comportement de la part des politiques. Il faut supprimer le capitalisme de connivence.

      • Pas besoin de politique mais qui va se présenter avec des chances d’être élu sans soutien d’un parti ????
        Dès que l’on me propose un candidat sérieux non issu des cercles politiques habituels ou de l’ENA je suis prêt à l’écouter soigneusement ; mais qui a le temps et l’argent nécessaire pour se présenter et réussir ???? sans arrière- pensée !!! un nouveau Général De Gaulle ???? mais il n’y en qu’un par siècle et encore !!!!en attendant avec qui conclure un contrat de gouvernance acceptable ?????

    • Le socialisme est l’opium du peuple.
      Personne dans les médias n ‘identifie le socialisme comme la cause de tous nos maux. Cela signifie que nous ne sommes pas sortis de l’auberge.

  • Tout cela est bien beau mais aucune personnalite, aucun courant et aucun projet politique. Et Oui pourtant, ce projet pourrait être tres vendeur en termes de diminution drastique des impots mais surtout, charges sociales, correspondant a une reduction draconienne du perimetre de l’etat, ainsi que des regles du jeu pour la vaste majorite du secteur publique. Une infime minorite abuse du systeme actuel mais controle toutes les ressources du pays. Margaret est apparue sur la scene politique longtemps avant son election. Sa reelection fut largement due a des dictateurs de pacotille et a un ilot rocheux sans interet. Les effets positifs de son programme ne se sont pas vus avant 7 longues annees. Autrement dit, les Anglais ont non seulement prepare le terrain longtemps a l’avance mais en plus, ont eu de la chance que les changements d’une brutalite inouie a l’epoque aient eu le temps de produire leurs effets positifs. Dans ce pays, non seulement Je ne vois personne maintenir un cap (cf Jupe 1995), mais surtout, au bout de 5 ans, une Marine ou un Jean Luc ne seraient pas improbable. Ce pays est foutu dirait H16. Certes. Mais ce pays est surtout dangereux pour lui meme comme pour ses voisins immediats. Ne serait ce que pour cette raison, je voterai pour la sortie du RU de l’EU. Lier mon destin a la France et ses clowns de l’ENA? Thanks but no thanks

  • Orthographe : « le train de vis des élus » — Il s’agit du train de vie ou à la rigueur du train de vit.

    • p) pas mal

      sinon à propos de l’article je dirais : l’espoir fait vivre….
      et de toute manière, la situation sera tellement dégradée quand les soces seront éjectés que rien que pour défaire toutes les imbécillités qu’ils ont fait, il faudra au moins 10ans et comme la situation de départ était loin d’être un paradis après 5ans de taxosy, il faudra au moins 20ans pour remettre ce pays sur les rails – et 20ans c’est à peu près le temps ou les gens auront oubliés la nuisance des socialistes et ou ils revoteront pour eux….CPEF

    • Et pourquoi pas du train de vices ???????

    • mes scies ! des trains de vis des élus de toutes sortes à tetes fraisée , ronde , Parker , à bois …. il y a aussi des trains complets , de voyageurs , de sénateurs

    • « train de vis » est une coquille amusante , « la déception s’est muté… » l’est moins; cette faute de conjugaison, ou accord fautif, devient une norme acceptable, selon les allumés comme Claude Hagège ou F. de Closets qui prétendent que la grammaire est une sujétion obsolète, l’apprentissage de l’écriture manuscrite aussi: nos descendants « apprendront » tous à écrire exclusivement sur un clavier, grâce …au correcteur automatique.(SIC!!!)
      Ces braves gens sont aussi crédules que les orphelins de la Cause du peuple qui ont gobé les promesses du Grand Soir et en rêvent encore.

  • Bonjour,

    Une prise de conscience des français ? Pas totalement faux. Mais il faut se méfier. Ce sont surtout des râleurs. Et sauf erreur de ma part, les contestations seules ne font pas les projets politiques. Le grand danger, c’est la solution de facilité qui consiste à voter pour les partis extrêmistes, pour faire entendre sa colère. Ou bien ne pas voter. Mais, ce que je retiens, c »est que l’intérêt général s’efface bien vite devant l’intérêt personnel… sans doute parce que la situation de la plupart des citoyens n’est pas si insupportable que le disent les sondages. La preuve que l’achat de la paix sociale fonctionne encore bien. Mais elle coûte de plus en plus chère !!!
    Il faudrait une conscience politique de chacun bien plus prononcée. Il n’est pas nécessaire de faire de longue années d’études pour s’y intéresser. Beaucoup font un complexe d’infériorité sur ce point et se disent que c’est une affaire de spécialistes. Pour se décomplexer, regardons les résultats politiques des énarques… Dans le même temps, on critique, on conteste les décisions et les comportements de nos hommes politiques (« Tous des pourris »…). On laisse décider les autres, et on les suit en pestant. D’accord, pour faire de la politique, il faut une certaine dose de mégalomanie (mégalopathie ?), mais il faut aussi des convictions et par-dessus tout de la pugnacité. La France n’en manque pas !!Il n’y a qu’à voir la force du mouvement associatif en France, qui montre bien que les français savent s’engager pour des causes qui leur tiennent à coeur.
    Rien n’est perdu.

    • Je suis persuadé qu’il y a déjà des associations, et même des individus passionés et compétents qui ont déjà bien avancé dans des réformes  » profondes et justes » qui pourraient être peaufinées par des citoyens intéressés SI le référendum d’initiative citoyenne était instauré.
      Il y a aussi plein les tiroirs de rapports de commissions diverses enterrées qui sont peut être pas loin d’être opérationnles et qui le seraient vite confrontés aux avis de citoyens compétents dans le domaine;
      Nous somems 48 millions d’adultes nous avons TOUTES les compétences il suffit de leur donner lemoyen de s’exprimer et de demander le soutien direct du peuple devenu souverain.

  • « Enfin, les Français semblent prêts à faire société »Non pas vous mr Créteur!!

  • Après 35 ans et 7 alternances il est singulier d’espérer encore dans une offre politique!

    Le changement ne peut venir QUE de l’instauration du référendum d’initiative citoyenne en TOUTES matières dans l’article 3 de la Constitution.
    Avec 48 millions d’adultes le peuple a toutes les compétences en tous domaines pour élaborer les réformes profondes et justes dont la France à grand besoin alors que rien ne se fait.
    En 2006 , 93 % des Français estimaent qu’il était urgent de réformer la France.
    En 2013 94% selon le même sondage du Cevipof.

    82 à 88 % des Français sont POUR le principe du rférendum d’initiative citoyenne(RIC). Il est urgent que les individus se regroupent sur la pétition de http://www.article3.fr,

    Que les »personnes morales » de tous secteurs favorables au RIC se regroupent aussi par exemple sur l’ Annuaire des personnes morales favaorables au RIC » Très bientôt en ligne..

    MAIS si l’on veut obtenir le RIC, il faudra faire plus dans le « Rassemblement pour le RIC » qui regroupera très bientôt tout ceux qui sont prêts à MANIFESTER dès que les troupes seront assez nombreuses pour tenir jusqu’à obtenir satisfaction.. Article 3 http://www.article3.fr travaille à ce projet.

    Arracher le RIC AVANT la présidentielle et AVEC promulgation de la loi organique l’organisant est IMPERATIF. Grâce au RIC les promesses seroànt soit tenues par la président et sa majorité SOIT elles seront soumises à référendum par des citoyens estimant ces promesses bénéfique et le peuple tranchera!

    Le RIC en toutes matières y compris constitutionnelle et de traités est la SEULE ISSUE – démocratique et efficace – pour la France et les Français . Qu’on se le dise

    • il y en a assez de voter pour une identité.

    • Il n’y a jamais eu d’alternance. Nul jusqu’a present n’a eu les bourses suffisemment bien accrochees pour remettre en question la lente sedimentation des acquis sociaux et de leurs couts pour le pays. Personne n’a eu le courage d’affronter la rue. Ils se tous plus ou moins contente de preserver le status quo et d’equilibrer les comptes – avec en particulier le recours a l’emprunt – et de passer la matiere brune au prochain gouvernement. Ils ne savent vraiment rien faire d’autre que faire de la figuration. Aujourd’hui cela ne marche plus et les voila tout confus. Ils continuent de faire ce qu’ils savent c’est a dire magouiller pour se hisser au sommet. Mentir sans etre vu mais cela ne marche plus. Les conditions economiques irrecuperables et la presence de l’internet et de la societe bavarde qui va avec est en train de sapper leur petit fond de commerce. Nous ne les regretterons pas.

  • les pêcheurs sont mécontents, les élus n’arrivent pas à s’entendre. De réunion en réunion. Le blabla est son developpement montre une incapacite à résoudre le présent.

  • les collectivités territoriales ont dépensé et depensent beaucoup trop. Ils existent des emprunts mais la dette est importante.
    Au lieu de faire des études coûteuses sur l’intercommunalité. Il serait peut être bien de partager les outils. Autrefois les pauvres paysans français le faisaient pourquoi n’y aurait il pas une initiative dans ce sens.

    • Bonjour B,

      Les paysans Francais partagent toujours, aujourd’hui, certains de leurs outils – surtout les outils les plus gros – les machines agricoles couteuses – et cela s’appelle « l’entraide ». Et leurs forces de stockage, de vente, de distribution et de management aussi et cela s’appelle les coopeeratives.

      Ce qui est le plus important, c’est que ce ne sont pas la des collectivites, ce sont au contraire des societes PRIVEES – la cooperative des agriculteurs de Bretagne, par exemple, possede meme l’importante compagnie maritime « Britany Ferries ».

      L’aspect le plus important c’est que nous avons affaire ici a des regroupements d’entrepreneurs independants qui choisissent – hors des circuits d’etat – de travailler ensemble, a la fois pour leur interet personnel, et dans l’interet de l’association. Le capital, en particulier, leur appartient toujours, ce sont des actionnaires. Dans le cadre des collectivites il s’agit d’un autre mecanisme. Toute association publique apres un certain temps – surtout si elle sert un public plus ou moins captif, ou une clientele de dependants, devient inevitablement « self serving » (l’expression Anglaise donne une meilleur definition mais en Francais on pourrait dire que pour l’association il devient plus important d’exister, confortablement pour soi – voire abusivement – plutot que de servir les usagers ou les affilies). L’argent public a le talent previsible de polluer toute chose.

  • Très intéressant mais l’essentiel du mal être est « oublié ». Volontairement? C’est là où la situation est vraiment insupportable pour une grande majorité. Et, en parlant du nombre des associations,. est-ce une richesse ou une preuve d’individualismes et de dissensions?

  • Le RIC n’est pas la solution miracle, loin s’en faut. Et il me semble bien compliqué à manier car un changement de société implique de rassembler des citoyens derrière un nouveau projet. Il faut une charte, un texte fondateur sur lequel s’engager et s’appuyer. En ce sens, il est encore préférable de passer par la voie classique des partis politiques. Je ne vois pas d’autre méthode, à part le coup d’Etat….

    Espérer dans une offre politique ? A la question « pourquoi écrivez-vous ? », certains auteurs répondent qu’ils écrivent des livres qu’ils auraient aimé lire…

    • oui ce n’est pas la cour des miracles mais la cour des comptes.
      Le partage des richesses est toujours d’actualité. De l’argent il y en a me disait un élu. L’impôt est redistribué, il s’agit bien de redistribution. C’est le système juridique qui est défaillant parce que nous sommes tous des populations éligibles. C’est un nombre par rapport à une superficie.
      Le élus ont tout simplement besoin de formation ciblée pour informer le peuple. Marre d’entendre tjs ces mêmes sottises

      • « De l’argent il y en a » vous disait un elu.

        Mais cet argent n’appartient pas a l’etat mais a leurs proprietaires (!)…

        Et non, nous ne sommes pas tous des populations eligibles. En tout cas nous ne demandons pas tous de l’argent a l’etat. Surtout ceux qui habitent a l’etranger et qui viennent regulierement depenser leur argent gagne ailleurs et qui paient des impots en France en plus de depenser cet argent. J’attends de voir si les prochaines elections favorisent une petite ouverture fiscale et une embellie immobiliere et si je ne vois pas la mentalite changer d’ici la, je degage tout ce qui me reste ailleurs. Le Portugal pour mettre mes vieux os au soleil remplacera tres bien la Cote d’Azur et j’investirai le relica en Irlande ou en Angleterre.

        Moi aussi j’en ai marre d’entendre toujours les memes niaiseries – et d’avoir le plaisir d’en payer l’addition.

        The ones who pay for the pianist should be allowed to choose the tunes – pas le contraire.

        Il n’y a pas bien longtemps j’ai recu un petit formulaire a remplir de la part de l’association des Francais a l’etranger ou l’on me posait quelques questions simples.

        – Depuis combien d’annees etes vous installe a l’etranger ?

        « Depuis 26 ans. »

        – Auriez vous aime recevoir de l’aide de la part du Consulat pour facilite votre installation ?

        « Non – tout s’est tres bien passe sans aucune aide ne me soit proposee. »

        – Aimeriez vous etre aide aujourd’hui par le consulat, et si oui dans quel domaine ?

        « Non – merci tout va tres bien – je n’ai besoin d’aucune aide. »

        – Comptez vous retourner vous installer en France a un moment ou a un autre ?

        « Peut-etre a la retraite si la France n’est plus socialiste. »

        • nous ne sommes plus en 1936 mais en 2014. Vous voyez bien que les savoirs ne sont plus redistribués au peuple. Donc que ces gens de pouvoir se forment à la réalité. Il y a tant de choses qui devraient être enseignées pour les élus. Ah les élections c’est une tromperie dans les professions de foi ! (arrêtons le lavage de cerveau !), le peuple ne mérite pas cela.

          • Les gens de pouvoir, en France, ne se forment plus a la realite d’un contexte economique, desormais global, depuis longtemps. Cette « realite » dans laquelle ils operent aujourd’hui a ete construite sur les ruines de la realite concrete, precedemment installee, qu’ils ont deconstruite patiemment pour en arriver la. Le monde marxiste vit toujours en dehors du reel, avec ou sans mur de Berlin. Cette realite qu’ils imaginent, et dans laquelle ils croient fonctionner (et qui arrive a echeance – faute de moyens – lorsque les contribuables ne pourront plus financer l’aberration), dans un monde economique reel totalement dettache de cette realite percue et construite, continue d’etre a l’economie globale ce que l’onanisme est au sexe.

            En matiere economique, le monde baise – la France se branle.

            • Quand je parle de la réalité : c’est le vécu sur le territoire par le peuple. La réalité du contexte économique, c’est la mondialisation économique ?

              • Bonjour B,

                Le vecu du peuple, dont vous choisissez de parler ici comme s’il vous appartenait – le mal etre du peuple – et bientot la faillite du « model » Francais, produit direct de 43 ans de pratique du socialisme ininterrompu (et consolide regulierement par les presidents successifs de gauche comme de « droite »), est la consequence directe de (terriblement mauvais et repetitifs) choix economiques en rapport au contexte reel. Aujourd’hui le contexte est global. Vous voudriez fermer les frontieres ? Le concept de feu l’Albanie communiste vous
                tente ?

                L’exception Francaise de l’etat « maman » est un mythe que l’accumulation de richesses individuelles, depuis le debut des annees 50, avait permis de supporter financierement jusque la. Nous arrivons au bout du rouleau, et de l’argent disparu des « trente glorieuses » rallonge jusqu’a aujourd’hui par la greffe d’une dette monstrueuse – et irremboursable en deux generations – pour permettre de poursuivre, aussi longtemps que possible, le projet tetu – et pourtant intenable – de societe, si cher aux socialistes.

                Certains refusent encore de regarder la verite en face – l’existence d’une relation de cause a effets.

                Vous connaissez des systemes d’inspiration marxistes qui fonctionnent ?

                • le vécu sur le territoire appartient à tout habitant du pays français. L’habitant n’est pas propriétaire du droit d’usage. Il est en droit d’attendre que les élus apportent l’information relative à son bien être de base. A savoir l’éducation de base et l’information qui va avec. Rien à faire du communisme, du marxisme, du léninisme. J’ai lu certains ouvrages pour savoir et faire une comparaison. Allez vous faire psychanalyser !,

                  • « Il est en droit d’attendre que les elus apportent l’information relative a son bien etre de base. »

                    Mon bien etre n’a nul besoin de l’intervention des elus. C’est d’ailleurs un des principes du liberalisme. Que l’etat et le maire s’occupent de leurs affaires – qui devraient etre aussi limitees que possibles – et moi des miennes. Vous continuez de venir faire ici la promotion de votre version curieuse du liberalisme, ou demeurerait un etat omnipotent, mais que vous imagineriez soudain plus humain, plus attentif, plus professionnel et plus a l’ecoute des usagers. Pretant a de nouveaux acteurs – imagines – de ce nouveau systeme hybride, et ideal, des qualites hors du commun. Qualites que vous possedez peut-etre vous-meme, C’est tout a fait possible. Mais qui sont rares et pour tout dire hors de portee du commun des mortels. Vous etes intelligent mais ne comprenez pas tres bien la nature humaine. C’est avec une vision claire des limites de l’humain que se creent les meilleures societes. Il n’y a pas ce choix de politique a la carte auquel vous voulez croire.

                    En politique il reste essentiel de se concentrer sur le possible. L’ideal ne vient jamais.

                    Vous etes un reveur et je n’ai aucunement besoin – pour definir ce trait chez vous – de vous envoyer vous faire psychanalyser. En ce qui me concerne – et pour me faire psychanalyser personnellement – il suffirait que je telephone a ma niece. Elle me connait pour etre un peu bizzare de nature (je suis un artiste – il parait que c’est normal), mais elle n’a pas pour l’instant suggere de traitement. Et je sais qu’elle m’aime bien – ce qui est plutot bon signe.

                    Et avec tout le respect que je dois a la litterature du genre, il ne s’agit plus aujourd’hui de relire de vieux livres, mais d’en ecrire de nouveaux.

                    Les vieux livres de recettes politiques rendent la soupe amere.

                • @Toujours a B,

                  « La realite du contexte economique – c’est la mondialisation economique ? »

                  La reponse figure deja dans la question. Je croyais que cela se voyait, mais apparemment tout le monde ne porte pas de lunettes, meme lorsqu’ils en auraient besoin.

                  « Quand je parle de la realite : c’est le vecu sur le territoire par le peuple. »

                  L’appropriation autoritaire de petits piedestaux moralisateurs est agacante. Je n’ai pas de lecon d’humanite a recevoir de quiconque. J’ai aide les autres plus qu’a mon tour, et d’habitude je ne le crie pas sur les toits. Ce genre de petite reference – surtout ici sur Contrepoints – est enervante et rappelle les methodes des socialistes qui pensent avoir l’exclusivite de la morale alors qu’ils sont les specialistes incontestes de l’introduction de ce mal etre decrie.

                  And my troll detector has been beeping for a while.

                  Je suis un peu confus quant a vos ecrits – qui demeurent un peu trop souvent dans le domaine du flou « artistique » – et en particulier sur ce point que j’aimerais vous entendre eclaircir, vous qui parlez du mal etre du peuple et dans un autre commentaire de la redistribution et de l’eligibilite, de maniere toujours assez vague :

                  Est-ce que vous pensez que les subventions et les aides d’etat sont une bonne chose ?

                  Souhaiteriez vous les conserver ?

              • L’incapacité de la France à résorber le déficit public, le chômage et la débâcle scolaire, souligne l’insondable crédulité de sa population, favorisée par une inculture économique tout aussi abyssale. Elles illustrent l’entêtement idéologique d’une société qui dorlote le surmoi marxiste qu’a greffé sur elle un système éducatif noyauté par la doxa de gauche, avec la complicité active ou objective des médias. Le constat d’Inanutshell (pseudo bien choisi) est confirmé par tous les observateurs un peu avertis des principes élémentaires de la pensée économique, domaine dans lequel nos voisins et partenaires sont infiniment mieux servis. La diabolisation du libéralisme et le procès stalinien qui continue à lui être fait par la gauche et la droite jacobines, unies dans une même détestation névrotique, sont exemplaires de la persistance de ces préjugés éculés, que consolide une ignorance désormais institutionnalisée.

                Cette situation est tellement tragique qu’elle ne donne pas envie de se joindre au reste du monde quand il s’esclaffe d’entendre notre premier ministre s’époumoner à déclarer sa flamme à l’entreprise!

    • Le RIC n’est pas la solution miracle, loin s’en faut.
      ______________________________________________________________________________________
      Y.B Quels inconvénients voyez- vous au RIC ?
      _________________________________________________________________________
      Et il me semble bien compliqué à manier car un changement de société implique de rassembler des citoyens derrière un nouveau projet.
      Y.B En quoi le RIC empêcherait-il de rassembler des citoyens derrière un nouveau projet ?
      En quoi serait-il compliqué à manier ? soyez précis puisque vous critiquez..
      ________________________________________________
      Il faut une charte, un texte fondateur sur lequel s’engager et s’appuyer.
      Y.B Vous voulez dire un catalogue de promesses électorales ? Nous sommes d’accord ; Les adhérents d’article 3 en tous cas , reconnaissent la nécessité d’avoir des représentants à tous les niveaux territoriaux et n’ont donc rien contre les partis à qui il appartient de faire des programmes complets pour gouverner le pays. MAIS sous le contrôle continu du PEUPLE à qui APPARTIENT la « souveraineté nationale ». Pas avec un chèque en blanc pour 5 ou 6 ans.. 
      ____________________________________________________________________________________________________________________
      En ce sens, il est encore préférable de passer par la voie classique des partis politiques. Je ne vois pas d’autre méthode, à part le coup d’Etat….
      Y.B Mais qui vous dit que RIC interdit l’existence de partis et de programmes ? Eu Suisse il y a des partis , des élections mais le RIC pour permettre au peuple d’intervenir s’il l’estime utile.
      Article 3 ne demande rien d’autre.
      Vous voulez donner le pouvoir pour 5 ANS a un parti ou une coalition sans que le citoyens ne puisse reprendre la parole pour se défendre. C’est cela le libéralisme idéal à la « Contrepoints » ?
      _____________________________________________
      Espérer dans une offre politique ? A la question « pourquoi écrivez-vous ? », certains auteurs répondent qu’ils écrivent des livres qu’ils auraient aimé lire…

      Il est intolérable de voter pour une « offre politique » si on n’a pas AVANT un outil permettant de la faire respecter si elle n’est pas tenue et permettant également de demander à voter sur telle ou telle proposition de l’offre car on ne peut être d’accord avec 60 propositions de F.H par exemple qui n’‘ont fait que 22,,31% au premier tour !! Et là dedans près de 2% de musulmans contre à 80% le mariage pour tous.. qui était une des 60 propositions !
      Le RIC est la base de la démocratie. Sans lui on n’est pas en démocratie tout simplement.

      • Je ne suis pas contre le RIC, si il y a une organisation qui permette réellement au peuple de s’exprimer. Et c’est cette organisation qui me semble compliquée à mettre en place. En effet, la Suisse n’est pas la France. Une démocratie directe dans un pays de 60 millions d’habitants est bien plus complexe à mettre en oeuvre.

        • Je ne suis pas contre le RIC, si il y a une organisation qui permette réellement au peuple de s’exprimer.

          _______________________________________________________________________________________
          Y.B. Je ne comprends pas du tout ce que pourrait être : Une organisation qui permette réellement au peuple de s’exprimer ???????????
          Le peuple s’exprime par son vote le jour du scrutin. C’est tout simple..

          Y.B :s’il y a le RIC dans un pays ;C’est très simple Il faut réunir un certain nombre de signatures de soutien puis cela se passe comme pour un référendum en France

          EX . En Croatie en 2013 Seuil à 10% Il y a eu 21% des inscrits pour demander une modification de la Constitution :Qu’il soit précisé que le mariage c’était un homme et une femme.
          Lors du Vote 67 % je crois ont voté OUI avec 38% de participation je crois aussi Pas le temps de rechercher avec Google.. !
          °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

          Et c’est cette organisation qui me semble compliquée à mettre en place.
          __________________________________________________________

          Y.B . Je ne vois vraiment pas ce que vous avez en tête ???? et cela m’intéresse vraiment.. J’ai jamais entendu cet argument§

          °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

          En effet, la Suisse n’est pas la France. Une démocratie directe dans un pays de 60 millions d’habitants est bien plus complexe à mettre en œuvre.
          ______________________________________________________________________

          Y.B je ne vois aucune complexité qui pourrait être due au fait qu’il y ait 5 millions d’inscrits en Suisse et # 45 millions en France. Il y a un millier d’inscrit par bureau de vote
          Mais vous allez me l’indiquer merci d’avance.

  • Par quelle formule magique M. Créteur imagine-t-il que « les Français » vont  » accepter de mettre fin à leurs privilèges avec autant de sincérité qu’à ceux des autres » ?

    Tout le monde déteste payer des impôts. Mais tout le monde déteste autant qu’on touche à ses privilèges. Je m’étonne que le sondage n’aie pas demandé, de manière symétrique « a quelles prestations et services publics etes vous prêts à renoncer en l’échange d’une baisse des impots »…

    Modération : insultes

    • le conseil général n’a jamais eu de prestation si ce n’est de favoriser certains au détriment des autres. Pourtant son coût dans les impôts existe bien.

    • Toiut le monde ne déteste pas payer des impôts. Les Français ne sont pas des imbéciles qui voteraient la supression des impôts s’ils avaient la possibilité de lancer des référendums d’initiative citoyenne !
      Ce qu’ils voudraient c’est pouvoir contrôler l’usage qu’il en est fait. C’est différent.
      Si nous disposions du RIC il ne manquerait pas de citoyens parmi les 48 millions d’adultes pour faire des propositions de réorganisation des services publics et avec tous les doublons qui existent cela ne devrait pas poser des problème.

    • @Rawle Hume,

      Le probleme c’est que ce ne sont pas ceux qui paient le plus d’impots qui profitent le plus du systeme. Il y a aussi, au dela des impots, le probleme du non respect de la propriete privee. L’impot vole le proprietaire par une sorte d’erosion de ses biens, lente mais certaine. Au profit d’autre que soi. A la fin si on voulait definir le socialisme par un seul mot ce serait d’ailleurs celui-ci :

      Clientelisme.

  • Puissiez vous dire vrai monsieur Créteur !

  • « Qu’attendons-nous pour nous retrousser les manches, faire passer le message et lancer sa réalisation ? »

    J’évolue professionnellement dans le monde de la banque/finance.
    Les gens y sont majoritairement anti-libéraux. Parfois même anti-capitaliste !

    Alors je crois qu’il faut bien se dire que le message ne passera jamais en France.
    Même quand le système se sera effondré, car il ne peut en être autrement, on aura des tas de nostalgiques de la belle époque où l’argent gratuit des autres tombait du ciel.
    Même après l’effondrement, ils n’auront toujours pas associé les causes et les conséquences.

    A quoi bon s’acharner dans ces conditions ?

    De toutes façons, une partie importante des auteurs sur contrepoints ont déjà tiré ces conclusions et ont quitté le sol Français.
    Ils donnent des leçons à ceux qui essayent encore, mais de loin, avec la certitude que c’est voué à l’échec.

  • Toutes les luttes et la grogne qu’évoque l’auteur, ne sont que des chantages pour conserver les avantages acquis, les, situations de rente, les subventions…

    – les uns réclament les routes gratuites ET la baisse des impôts/taxes,
    – les autres exigent, profitent ou trouvent tres bien la concurrence , pour réclamer et justifier les bienfaits de leurs monopoles à eux.
    – les patrons réclament la simplification et d’être libérés, mais surtout pas de ne plus recouvrer les assurances sociales pour leurs salariés, surtout pas la liberté d’installation, mais surtout pas la liberté de contractualiser librement le travail.
    – les patrons réclament moins d’impôts et de taxes, et surtout des commandes de l’état et des collectivités.

    Aucune des grognes n’exprime le souhait de mon d’état, bien au contraire

  • j’attends toujours les précisions de  » Un Français » sur les inconvénients du RIC et sur l’organisation qu’il préconise pour qu’il y souscrive.
    Je constate que les « libéraux » sont contre le RIC .Ils leur va très bien que les citoyens soient réduits au silence entre deux scrutins de même niveau. En Suisse où le RIC existe en toutes matières cela ne va pas si mal.

    • Bonjour Bachaud Yvan,

      « Je constate que les liberaux sont contre le RIC. »

      « En Suisse cela ne va pas si mal. »

      Les Francais ne possedant pas la meme culture economique que leurs voisins Suisses, ni non plus l’habitude du referendum, ni encore moins la notion de ce qui constitue d’ordinaire une politique saine, votre vision des choses – que je trouve pourtant seduisante en tant que projet a moyen terme – risquerait d’etre quelque peu optimiste a court terme.

      Personnellement, je serais tout a fait d’accord pour l’introduction eventuelle du RIC. Mais aujourd’hui, face a l’inculture economique totale d’une grande partie de la population Francaise, je crois qu’il y aurait une grande chance que ce soit completement contre productif. On a trop habitue l’electeur a vivre dans un monde economique subventionne a l’extreme, totalement coupe du reel. Il faudra attendre les suites d’une defaillance totale du systeme en place (bientot – si rien n’est fait ou si n’importe quoi continue d’etre decide par un gouvernement indecrottablement socialiste), la realisation au sein de l’electorat de ce qui aura cree cette defaillance, avec ensuite en aval (une phase o combien necessaire), l’apprentissage a un retour vers l’economie reelle, avant de poser aux electeurs des questions contre-intuitives trop compliquees.

      Ce serait un peu comme demander a un groupe d’enfants gates – a travers un RIC – de choisir leur nouveau montant hebdomadaire d’argent de poche en suggerant que celui-ci soit a la baisse.

      Ou alors on pourrait se lancer a l’aventure (envisager un crash course pour tous – l’apprentissage que je suggerais plus haut en fast forward – avec introduction du concept, en France, novateur a l’extreme – de responsabilite), et laisser les electeurs faire leurs premieres erreurs d’apprentissage referendaire (je serais finalement pas completement contre – tout serait meilleur que les marais boueux dans lesquels nous nous sommes enlises), un peu comme un entrepreneur apprend son metier, grace a ses premieres mauvaises prises de decisions – c’est vrai qu’on a tous fait nos premieres erreurs en entreprise – le gros truc etant de ne pas les repeter une deuxieme fois. Je me rappelle de mon pere en 81 (qui est pourtant un homme habituellement intelligent et d’une prudence tatillonne) et qui avait vote Mitterrand pour « essayer », et de mon grand-oncle, homme d’une intelligence fine, qui avait vote Mitterrand en pensant qu’il allait faire une politique de droite que n’avait pas fait Giscard d’Estaing pendant son septenat (sic deux fois).

      Alors je veux bien tenter le coup, avec une introduction soudaine du RIC en France, mais dans ce cas-la.

      Accccccccrooooochons nos ceintures !!!!…

      • inanutshell écrit :Les Francais ne possedant pas la meme culture economique que leurs voisins Suisses, ni non plus l’habitude du referendum, ni encore moins la notion de ce qui constitue d’ordinaire une politique saine, votre vision des choses – que je trouve pourtant seduisante en tant que projet a moyen terme – risquerait d’etre quelque peu optimiste a court terme.
        °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
        Ma réponse..
        Les Français n’ont pas l’habitude du référendum ! Evidemment il y en a eu 10 depuis 1958 dont 2 grotesques avec # 70% d’abstention. Et pourtant ils sont à 89% pour le recours au référendum.
        Et pour le principe du RIC à 82 ou 88% selon la formulation de la question. Et la loi est censée être l’expression de la volonté générale ! Art. 6 DDHC 1789 ;
        Pour savoir ce qui est sain je fais tout à fait confiance aux Français en tous cas bien plus qu’aux politiciens de tous bords.
        Et s’ils savaient qu’ils peuvent être – à tout moment – appelés à DECIDER dans tous les domaines ils s’intéresseraient de plus près à tout. Et si cela les dépasse vraiment ils s’abstiendront FAISANT AINSI CONFIANCE à ceux qui ont fait l’effort de suivre et de voter. En Suisse il y a souvent une participation peu supérieure à 50% ;
        J’aime bien les formules du genre de la votre.. ! Il est pas facile de dire que l’on est pas un démocrate..  et pourtant..
        « Personnellement, je serais tout a fait d’accord pour l’introduction eventuelle du RIC. Mais aujourd’hui,….
        Après disons 35 ans de réformettes partisanes détricotées à moitie a chaque alternances Refuser les RIC est curieux ! Vous attendez pas le FN semble t il qui de libéral est passé au FDG en économie.. Vous attendez la faillite totale puis la formation du peuple avant de lui poser des questions…
        D’abord avec le RIC ce n’est pas le pouvoir qui pose les question mais les citoyens 48 millions qui écrivent les réformes et le votent SI les élus ne les adoptent pas en l’état.
        De plus la faillite totale elle n’arrivera jamais puisque disons « la Finance internationale » n’en veut pas.. ! Ce serait trop dangereux.. Elle amuse les Français avec des pseudo alternances pour éviter l’explosion. 93% en 2006 estiment qu’il est urgent de réformer la France en 2013 … 94%… Et ceux qui n’ont dont rien fait pendant 10 ans vont ve,ir faire des promesses..
        l’oligarchie fait ce qu’elle veut.. Il est grand temps de donner la parole au peuple d’instaurer la DEMOCRATIE en France ; Elle s’étendra partout comme des dominos . ET dans l’UE.. !
        Il faut absolument arracher le RIC en toutes matières AVANT 2017 et avec la loi organique promulguée. Sinon nous serons bernés une fois de plus.
        Artcile 3 pense que le moment est venu de descendre dans les rues pour arracher le RIC. Nous verrons cela début 2015 …
        Ceux qui veulent le changement et les autres..
        Vous dites.
        Ce serait un peu comme demander a un groupe d’enfants gates – a travers un RIC – de choisir leur nouveau montant hebdomadaire d’argent de poche en suggerant que celui-ci soit a la baisse.
        Je suis persuadé que des enfants dès peut-être 7 ans seraient capables de voter une baisse de leur argent de poche. Si ont leur prouve que la famille a des difficultés qu’il y a des choix a faire et constate que leur père arrête les gros cigares et laisse un peu le 4X4 pour le metro.. et la mère arrête le Botox tous les 6 mois.. ! Et pour un investissement productif.
        Il ne faut pas prendre les enfants pour des c… Les Français non plus… Cela semble un tendance libérale.. 
        Nous citoyens qui n’avait pas le RIC dans son programme en fait la promotion dans une vidéo suite a une interpellation à MORLAIS
        Je ne dis pas que les Français ne ferons pas d’erreur par RIC. MAIS d’abord ce seront ceux qui les auront FAITES qui paieront. Ce qui changera beaucoup.. Il est facile de faire n’importe quoi avec l’argent des autres ;;
        Ensuite à 48 millions on a toutes les expertises et toutes les conneries ont été faites chez nous.. Il sera facile de les repérer.. Et PUIS il faut voir surtout ce qui marche chez les autres..
        Si nous n’avons pas le RIC soudain AVANT 2017 nous seront bernés une fois de plus et peut-être avec le FN s’il est contre la gauche unie pour la présidentielle qui pourrait être devant la droite désunie mais c’est très improbable bien sûr. L’instinct de conservation va amener à l’ Union de façade pour avoir le Pouvoir…
        Même pour un libéral la question est simple voulez vous être bernés en 2017 OU PAS ?
        Si la réponse est NON il faudra être dans les rues le moment venu et jusqu’à obtenir la modification de l’article 3.. Voir http://www.article3.fr

        • Il ne s’agit pas de reprendre le pouvoir par le peuple. Il s’agit de consulter le peuple sur des sujets d’actualité comme le travail le dimanche. Les emprunts toxiques souscrits par les conseils généraux. Dans notre vieux pays il y a plus d’inactifs que d’actifs. Le peuple a besoin de savoir ce qui de passe à la tête de leur région, département et commune et concerne les engagements budgétaires à venir. La France est un pays en récession.
          Bonne fin de journée

          • J’espere tres sincerement que vos espoirs – ainsi que ceux de Bachaud Yvan – ne seront pas decus.

            Bon courage et bonne journee.

          • Le RIC ce n’est pas consulter le peuple sur les sujets d’actualité!!!! ou d’autres!
            L’initiative est CITOYENNE exclusivement citoyenne..

            Les élus font leur boulot autant que possible le programme sur lequel ils se sont fait élire. ET les citoyens – s’ils l’estiment utile- lancent un référendum pour abroger une loi ou un décret, ou un RIC sur l’opportunité d’un barrage ou d’un tracé d’autoroute ou de chemin de fer etc

            Il est possible de permettre aux POUVOIR de gouverner sans être harcelé ce qui est inadmissible tout en permettant au peuple d’intervenir à TOUT moment. Cela est expliqué sur le forum du R.I.C http://forum.ric-france.fr/index.php?topic=1245.0

            Pour le travail de dimanche il faut une loi fixant les grandes règles en la matière. MAIS la décision doit être prise au niveau de la Mairie avec bien sûr possibilité de RIC si la population apporte la preuve qu’il est fort possible que la municpalité est en minorité sur le sujet.

            Pour les emprunt toxiques s’il y avait eu le RIC il y a dans la population des comptables, des banquiers , des fonctionnaires des impôts qui auraient lancé l’alerte et tenter d’obtenir un RIC AVANT que la connerie ne soit faite.
            IL est probable qu’à 48 millions on devrait éviter pas mal de connerie surtout que les 48 millions ne chercheraient pas a faire 40 ans de carrière dans la politqiue..
            Allez les liberaux réveillez vous et faites confiance au peuple DIT souverain ..

            • M.Bachaud, le travail le dimanche concerne toute la société de consommation et par conséquent la consultation de cette dernière s’impose.

              • M. bachaud,

                Dans les toutes petites communes, il n’y a pratiquement plus de commerces. Les grandes enseignes ont pris le pouvoir du commerce.
                La destabilisation du temps de travail et son aménagement font que les consommateurs vont dans les magasins le dimanche.
                C’est vraiment sociétal et donc une consultation est nécessaire.
                Âgée je respecte ce jour du dimanche comme le jour du Seigneur.

                • Pour moi la décision doit être prise par les élus sinon ce n’est pas la peine d’en avoir.. Et je pense au niveau de la commune ou communauté de communes.
                  En tous cas quand la décision aura été prises les citoyens du niveaux où elle aura été prise doivent pouvoir imposer un RIC décisionnel mais POUR le rassembelement pour l’initiative citoyenne, seulement s’ils apportent la preuve qu’il est probable que la majorité municipale est minoritaire sur le sujet.

                  Pour les Français l’ouverture le dimanche ne me semble pas utile. Il en est autrement pour le tourisme.

                  C’est en tous cas aux citoyens de décider en dernier ressort MAIS s’ils le demandent seulement. Il ne doit pas y avoir de référendum a l’initiative du POUVOIR elle doit être uniquement CITOYENNE;

                  • m. bachaud,

                    Mais pourquoi pas 50% pouvoir et 50% citoyen

                    • Parce que le pouvoir ne peut se partager! Il n’y a qu’un souverain..!
                      Dans une démocratie = pouvoir au peuple c’est le peuple qui est le législateur en dernier ressort. Pour cela il faut et il suffit que les citoyens disposent du RIC en toutes matières pour pouvoir intervenir à tout moment.
                      Si les modalités sont bien concues un gouvernement sérieux peut gouverner sans problème et on a la stabilité qui nous manque tant et encore plus aux entrepreneurs.

  • Quand même : Tout un article sans jamais faire mention des contraintes imposées à la France par l’UE et ses commissaires (européens) non élus ?
    Citer le « ras le bol fiscal » sans faire de lien avec le fait que, désormais, le budget de la France doit être approuvé par Bruxelles et que le seul mot d’ordre c’est « politique de rigueur », avec tout ce que cela sous-entend ?
    La grandiloquence de certaines phrases laisse pantois tellement celles-ci sont coupées de la dure réalité européenne !

    • Au credit de Baptiste Creteur, la n’etait pas le sujet de l’article.

      Bruxelles, qui est loin d’etre sans defauts (et qui nous casse par ailleurs les pieds, dans notre vie professionnelle et privee de tous les jours, en tant qu’usine a reglementations manufacturees a partir des lobbies – mais c’est un autre sujet), insiste pour que la France honore ses dettes – qu’elle a contracte de son plein gre – pour soutenir son extravagant train de vie clienteliste. La France avait demande a la BCE d’intervenir. Pas le contraire. L’intervention de la BCE lui a ete presente comme une solution. Les contraintes de Bruxelles se durciront jusqu’a la tres possible mise sous tutelle de la France. Les pays prodigues finissent ainsi.

  • M.Bachaud,

    oui pour le RIC, il faut bien faire quelque chose. Si on ne fait rien c’est accepter en l’État le système.

    Bonne journée

    • La première chose à faire c’est de rassembler les individus favorables au principe du RIC ( 82 à88 %..!) Le niveau 1 c’est de signer la pétition pour instaurer le RIC – en toutes matières – dans l’article3 de la Constitution . Le niveau 2 adhérer à « Article3 » . un seul droit d’entrée à 6 euros et plus jamais de cotisation annuelle.
      Le niveau 3 particIper le moment venu à des manifestations ayant une unique revendication: obtenir AVANT 2017 la réforme de la Constitution ET la promulation de la loi organique..!!!
      Ces manifestations devront durer jusqu’à obtenir satisfaction! Une fois pas semaine de 18 à 19 H sur la place symboliuqe de SA ville ce n’est pas un gros boulot! Si nous ne l’obtenons pas nous serons une fois de plus bernés quel que soit le président élu. Cela vaut le coût de se bouger,non ? TOUS les partis ayant promis le RIC en 1993..Il leur sera difficile de justifier leur refus …

      • compliquier tout ce la M. Bachaud, comment voulez vous savoir si les habitants de ma commune de résidence sont favorables au Ric. Faire du porte à porte n’est pas simple
        Ça ne m’étonne pas que le partis politiques ont signé pour le Ric.

        • Dans votre commune comme dans les autres! il y a plus de 80% des citoyenns qui voudraient bien pouvoir reprendre la parole pour DECIDER de ce qui les regarde par RIC au lieu d’être réduit au silence pendant 6 ans!
          De voir sa commune qui va être endétté pour 30 ANS sans pouvoir intervenir.. Il sera trop tard de mettre le maire a la porte à la prochaine élection.

          Les partis ont TOUS promis le RIC , ceratians le promettait encore en 2012; FDG, EELV, PRG, MAIS ils n’ont même pas déposé une proposition de loi en sa faveur..en 2,5 ans et allez voir sur le site de l’AN les propositions de loi déposées… Cela vaut son pesant d’or pour certaines.

          Pour la position des partis sur le RIC vous avez tout sur:
          http://www.article3.fr/informations/le-ric-dans-les-programmes-des-partis

          • Je trouve que c’est trop tard. Endettée la commune verra comme toutes les autres la dfg baisser environs de 3%.
            Nous sommes dans un pays où tout se passe après. Avant c’est le silence.

            • Avec le RIC on commencerait par voter un texte indiquant qu’AVANT de payer le moindre euros pour des études sur un projet; Il faudra le signaler a l’opposition et aux citoyens.
              Ceux ci pourront- s’il le souhaite – lancer un RIC sur l’ OPPORTUNITE du projet.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Johan Rivalland.

La liberté est le sujet fondamental au centre des préoccupations de Contrepoints, à travers articles, analyses, réflexions, discussions.

Au-delà de l’actualité, de l’Histoire, des perspectives d’avenir, qu’en est-il de ce sujet dans la littérature, en particulier lorsqu’on pense à son opposé le plus extrême : le totalitarisme ?

J’ai déjà eu l’occasion, ici-même, de commenter quelques grands romans d’Ayn Rand, qui trouveraient toute leur place dans cette série. Je vais donc prolonger avec d’autres réal... Poursuivre la lecture

droit des étrangers
1
Sauvegarder cet article

Par Robert E. Wright.

Vous entendez souvent cette question lors de réceptions et de dîners chics, chez le coiffeur et dans la salle de repos du bureau. Pourquoi les habitants de X ne se révoltent-ils pas tout simplement et ne remplacent-ils pas leur méchant ou "cupide" dirigeant Y ?

Pourquoi pas, en effet ? De toute évidence, malgré les exactions de Y, les coûts attendus de la rébellion doivent dépasser ses bénéfices attendus.

Un peuple n'a pas d'intérêts homogènes

Le peuple n'a nulle part des intérêts homogènes. Certains... Poursuivre la lecture

Au Canada, en Nouvelle Zélande, et ailleurs, les convois de la liberté sont un signe, peut-être le plus éloquent, non seulement d’un rejet spécifique d’une politique sanitaire arbitraire et injuste, mais plus généralement d’un nouvel autoritarisme en Occident.

Ces manifestations sont intéressantes car pour une fois ce sont des Anglosaxons qui ont pris l’initiative de se révolter contre les violations des libertés individuelles qu’ils subissent depuis deux ans. Cela est relativement inhabituel car ce sont des populations ayant tradition... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles