UMP : Sarkozy élu président sans éclat

Le regard de René Le Honzec.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
contrepoints 950 Sarkozy président de l'UMP

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

UMP : Sarkozy élu président sans éclat

Publié le 1 décembre 2014
- A +

contrepoints 950 Sarkozy président de l'UMP

Sarkozy a réussi sont come-back, c’est certain, mais il se retrouve doté d’un score très loin de ceux chuchotés ou fuités au début de sa campagne : on glissait « 80% » ! Mais les énormes magouilles de l’UMP de Copé, les dettes astronomiques en suspens, les déchirures de ceux qui se croyaient brusquement atteint d’Iznogoudisme aigu et surtout les vieilles haines recuites entre amis de trente ans, vieille tradition balladuro-chiraquienne, bref, tout ces back stairs des flonflons de l’UMP ont eu leurs effets.

Parti de 80%, l’ex-Président a dû faire semblant d’être ravi à « seulement » 65%, le « Mariage pour tous » s’est dégonflé à 6,5%, tandis que le grand Bruno Lemaire a bien tiré son épingle du jeu avec 31% des suffrages électroniques, s’il vous plaît ! Qu’importe leurs discours et promesses, ils en ont tellement déjà fait, qui pourrait croire en leur sincérité ?

Il reste à attendre les dernières lignes droites, débarrassés de ces scories mensongères pour apprécier comment l'(ex) UMP aura réussi à ratisser large, en partageant les rôles méchant/gentil, FN/centre-droit, promettant aux uns comme aux autres. Pour ce qui est des idées libérales, quelques-uns en agiteront la promesse marginalement, mais un pays infoutu de procéder à une « simple réforme territoriale » sera incapable de penser une telle réforme, autrement éloignée de nos « élites politiques ».

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • Laisse tombez René quand ta Narine Nationale s’exprimera c’est l’écho des Tomahawks qui s’exprimeront .. LOL

  • Sarko, l’animal politique est de retour, c’est rigolo dans ce grand Zoo socialiste qu’est maintenant devenu la France.

  • Sarkozy n’a pas été bien élu car,contrairement à ce que disent ses soutiens, il n’a pas eu les 2/3des adhérents pour lui mais les 2/3 des votants. Le taux de participation devrait interroger chaque ténor du parti or seul M. Fillon le fait.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

 

Lors de sa confirmation comme ministre de l’Économie et des Finances du nouveau quinquennat du Président Macron, Bruno Le Maire a déclaré que la priorité du nouveau gouvernement sera la "protection des Français contre l'inflation", proche de 5 % sur un an en avril 2022.

"Dès demain nous allons donc nous atteler à la préparation du projet de loi sur le pouvoir d’achat », a affirmé le ministre de l'Économie et des Finances, reconduit vendredi 20 mai 2022 dans ses fonctions. "Je recevrai dès lundi les acteurs économiques pour étu... Poursuivre la lecture

Le taux de chômage baisse enfin en France et les pouvoirs publics ne manquent pas de faire du triomphalisme.

Ainsi Bruno Le Maire interviewé le 18 février dernier par Ouest-France, a évoqué avec la plus grande satisfaction une « grande victoire  française ».

On lit sur le JDN, un site d’information très suivi :

« Du jamais vu depuis 2008 : le taux de chômage a atteint son plus bas niveau à 7,3 % de la population active au premier trimestre 2022 selon l’INSEE, contre 7,4 % au trimestre précédent. Le nombre de chômeurs au s... Poursuivre la lecture

L'Élysée maintient la consigne déjà édictée par Emmanuel Macron il y a cinq ans, et héritée de Nicolas Sarkozy en 2007. Les ministres défaits lors du scrutin des 12 et 19 juin devront quitter le gouvernement, a confirmé le palais présidentiel ce dimanche. Élisabeth Borne, fraîchement nommée à Matignon, ne dérogera pas à la règle. La moitié du gouvernement est concernée.

Bien que la situation soit nettement différente de celle de 2017 - ils n'étaient que six concernés -, l'Élysée a décidé de maintenir la consigne déjà édictée par Emmanu... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles