Hollande : le FN en embuscade ?

Le regard de René Le Honzec.

 

le fn aux portes du pouvoir rené le honzec

 

Depuis que Hollande a placé le niveau de l’activité politique française à celui d’un préservatif usagé (dans sa prochaine œuvre littéraire, je pense que Valérie nous dira tout de la marque), la technique séduit et est reprise par les plus hautes autozérorités de l’État socialiste. Ainsi Valls, preux chevalier blanco de la Rose, a-t-il été fouiller dans les archives usagées de l’ancêtre Mitterrand pour y retrouver un exemplaire de préservatif (percé) que Tonton avait utilisé pour faire un Front National à la République en instituant une proportionnelle à l’Assemblée en 86 pour empêcher la droite institutionnelle de redevenir majoritaire.

Manœuvre réussie, avec aussi la création de SOS racisme pour titiller tous ces petits Blancs qui hésitaient entre RPR et FN. Alors, avec les résultats les plus lamentables de la Vème (et il y a eu une sacrée concurrence), Valls reprend le bandeau noir de Jean-Marie pour l’agiter désespérément depuis son side-car du pédalo présidentiel, en espérant une énième union sacrée. La vérité, c’est qu’effectivement tout le monde sait que le second tour de 2017 sera avec Marine Le Pen. La seule vraie question, à laquelle la gauche ne sait ne peut répondre, c’est : pourquoi « vos » prolétaires, camarades socialo-communistes, se sont-ils barrés à l’autre bout ? C’est parce que, à l’image de ses ex-icônes de paradis marxistes, le système socialiste implose tout seul, par l’incompétence de ses dirigeants, mais surtout, parce que le socialisme, ça ne marche pas. Nous avons devant nous, séparant la France entre, d’un côté les privilégiés de l’État et leurs vopos, et de l’autre les « sans-dents », un mur de Berlin rose qui s’effondre, sans besoin d’y toucher, parce que le Système n’a plus les moyens de l’entretenir, par l’impôt, par les magouilles, par les scandales, par les manipulations qui furent la politique du PS depuis 81.