Débarquement de Provence

François Hollande débarquement de Provence (Crédits René Le Honzec Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Le regard de René Le Honzec.

François Hollande débarquement de Provence (Crédits René Le Honzec Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Par René Le Honzec.

Le Président Hollande, en saluant ostensiblement la participation de soldats issus de notre ex-Empire colonial au débarquement de Provence et leur attribuant le mérite « du salut de l’Europe venu du Sud » est en plein trip politique.

Dans la suite du fameux rapport Terra Nova, il essaye de flatter la clientèle immigrée (dont ceux naturalisés depuis l’ouverture des vannes du regroupement familial par Valéry Giscard d’Estaing en 74) après les déboires des « mesures sociétales » qui n’avaient pas plu dans des milieux restés religieux. Il est aussi dans la droite ligne de la vérité politique de cette France qui « s’est libérée par elle-même, avec le soutien de ses alliés, mais avec la participation de ses soldats ». Oui, mais, faible, la participation… Ce sont les Américains et les Anglais qui ont libéré le territoire français, l’appoint de la 1ère DFL et de l’électron libre de la 2ème DB sauvant l’Honneur (270 000 soldats en août 1945, dont la moitié d’Africains).

Tout aussi dans le politiquement correct, Hollande oublie les « Pieds Noirs » qui formaient la moitié des effectifs, avec le double de mobilisation par rapport à leur frères de combat algériens « indigènes », mais qui ne votent que peu socialiste (Chirac eut la même attitude il y a 10 ans). Enfin cet appel du pied, lourdement appuyé par des clins d’œil à la jeunesse de deuxième génération, doit-il inclure les milliers d’émigrants qui se précipitent ces jours-ci sur les flottilles de passeurs pour débarquer, sans doute pour nous aider à libérer cette croissance que, si l’on en croit certains, les Boches gardent pour eux ?

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.