Des armes sophistiquées pour les Kurdes

Le regard de René Le Honzec.

 

 

 

Le Honzec des armes pour l'Irak

 

Le ministre Fabius, le seul qui ne peut pas décemment bronzer vu le bordel au Proche-Orient, a déclaré, après concertation avec le Président de la République, Chef des Armées (un p’tit gros qui dépose plein de gerbes de fleurs un peu partout en France en ce moment, vous ne pouvez pas le manquer) que la France « allait livrer des armes sophistiquées aux combattants kurdes ». C’est « sophistiquées » qui m’inquiètent : je ne vois pas ce qu’est une arme « sophistiquée » dans l’arsenal français. Il s’agit d’équiper des combattants « rustiques », dont le niveau d’entraînement ne dépasse pas le tir à la Kalachnikov ou au RPG 7, dont les officiers n’ont aucune formation tactique au-dessus de la compagnie, en étant optimiste. Alors, les appuis-feu, les attaques coordonnées, l’instruction aux armes « sophistiquées » et de leur doctrine d’emploi… Rien que notre brave vieux Milan antichar : il faudrait des semaines de formation et de tirs réels en camp d’instruction pour pouvoir les aligner sur le terrain.

Ainsi, les Américains ont envoyé des « Syriens modérés » pour des formations de trois semaines au Qatar avant de les réintroduire dans les composantes de l’ASL. Inutile de parler de blindés, d’avions, d’hélicoptères. D’autre part, je rappellerai que l’armée irakienne possède à foison des armes « sophistiquées » achetées avec les dollars américains et 250 000 soldats (si tant est que quelqu’un le sache vraiment), les djihadistes étant, peut-être, 15 000. Et certainement pas mieux entraînés et équipés que leurs adversaires, mais sans doute plus motivés.

Alors, je me permettrai de suggérer à leurs éminences une ruse machiavélique : envoyons des instructeurs d’économie socialiste aux djihadistes pour leur enseigner l’économie de guerre, ou de paix, pas grave. Et là, ils seront foutus, comme notre cher pays, ainsi que le répète notre vénéré H16.

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.