Les BRICS créent leur propre banque de développement

Les chefs d’État et de gouvernement des cinq pays émergents du groupe BRICS ont signé un accord créant une nouvelle banque de développement.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les BRICS créent leur propre banque de développement

Publié le 16 juillet 2014
- A +
BRICS leaders in Brazil 2014
BRICS summit participants (Crédits : www.kremlin.ru, licence Creative Commons

Cette nouvelle banque sera basée à Shanghai et dotée d’un capital de $50 milliards ainsi que d’un fonds d’urgence de $100 milliards. Le premier président sera issu d’Inde. Le capital de cette banque pourra être porté à $100 milliards et il sera abondé à parts égales par ses membres, le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud.

L’accord sur les réserves devrait permettre d’éviter les pressions à court terme sur les liquidités, de promouvoir une plus grande coopération au sein des BRICS et de renforcer la sécurité financière globale.

Les pays émergents des BRICS, qui représentent 40% de la population et un cinquième du PIB de la planète, discutaient depuis plusieurs années de ce double projet visant à faire contrepoids à la Banque mondiale et au Fonds monétaire international, où ils s’estiment mal représentés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La banque mondiale a débloqué 4,5 milliards de dollars pour l’Ukraine afin de l’aider à faire face aux conséquences économiques de la guerre. Ces fonds sont fournis par les États-Unis. Le gouvernement ukrainien recevra le financement par tranches, en commençant par un décaissement de 3 milliards de dollars en août. Un problème persiste néanmoins : la corruption endémique du pays. Un défi de taille pour la bonne utilisation de l’aide à l’Ukraine.

 

Le problème de la corruption en Europe de l’Est

La corruption reste très impo... Poursuivre la lecture

Par Julien Pomarède.

« Régénérée », « revitalisée », « ressuscitée » : les adjectifs ne manquent pas pour qualifier le retour de premier plan de l’OTAN depuis le début de l’agression de l’Ukraine par la Russie le 24 février 2022.

L’idée d’une renaissance de l’OTAN tire sa crédibilité d’un constat simple. Après deux décennies d’errements dans le bourbier afghan, l’Alliance retrouve sa mission historique : dissuader une attaque conventionnelle d’un État tiers – qui plus est de l’ancien ennemi, la Russie – contre ses membres.

<... Poursuivre la lecture

Il y a 250 ans, la Pologne subissait le premier partage de son territoire, prélude à sa disparition en tant qu'État. En effet, le 5 août 1772, Autrichiens, Prussiens et Russes officialisaient leurs actes de brigandages étatiques. Cet épisode lointain prend aujourd'hui une autre tonalité avec le conflit ukrainien. En effet la « Pologne » historique englobait les territoires des actuelles Pologne, Ukraine, Biélorussie, Lituanie. Comment cet État longtemps si impressionnant a-t-il pu disparaître ? Ne jouissait-il pas d'une « liberté dorée » qui ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles