Felipe VI devient roi d’Espagne

Felipe VI de Bourbon est devenu à minuit, à l’âge de 46 ans, le nouveau roi d’Espagne.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Felipe VI devient roi d’Espagne

Publié le 19 juin 2014
- A +

abdication Juan Carlos

Felipe succède à son père, Juan Carlos, qui a signé mercredi son abdication après 39 de règne. Il doit prêter serment ce jeudi lors d’une sobre cérémonie après être devenu roi au moment de la publication au journal officiel de la loi, massivement approuvée par le Parlement, qui a permis l’abdication de son père.

Le nouveau roi en grand uniforme militaire, portant la ceinture de soie rouge de capitaine général des armées, reçue des mains de son père Juan Carlos, doit jurer fidélité à la constitution de 1978, le socle fondateur de la démocratie espagnole. La cérémonie se déroulera devant le Parlement, en l’absence d’invités étrangers. Rompant avec la tradition catholique, la journée sera exclusivement laïque.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pour garantir sa continuité au pouvoir, Pedro Sanchez a négocié avec les indépendantistes catalans la suppression du délit de sédition pour lequel ils avaient été condamnés en 2019. Cette énième atteinte à l’État de droit sort définitivement le PSOE de la catégorie de parti constitutionnaliste.

 

CGPJ : le double jeu de Sanchez 

Dans un précédent article, j’avais eu l’occasion d’expliquer de façon détaillée le fonctionnement du Conseil général du pouvoir judiciaire (CGPJ), équivalent espagnol du Conseil de la magistrature, ... Poursuivre la lecture

Mesdames et messieurs les Français, vous avez les félicitations de Antonio Luis Santos da Costa, de Pedro Sánchez Pérez-Castejón et d’Olaf Scholz, et vous ne serez donc pas sanctionnés par Ursula von der Leyen comme de simples pays africains.

Dans un mouvement tout à fait inédit sur le plan diplomatique, les chefs des gouvernements socialistes du Portugal, de l’Espagne et de l’Allemagne ont exercé leur « devoir d’ingérence » en intervenant dans les élections démocratiques d’un autre pays de l’Union Européenne (UE), et pas des moindres,... Poursuivre la lecture

La découverte de l’espionnage pratiqué par la direction nationale du Parti Populaire à l’encontre de la présidente madrilène Isabel Diaz Ayuso a plongé la formation dirigée par Pablo Casado dans une crise inédite. À plus d’un an des élections législatives nationales, son successeur devra faire un choix qui déterminera l’avenir de la droite espagnole : quelles relations le Parti Populaire entretiendra-t-il avec Vox ?

Pablo Casado, un président soumis aux diktats moraux de la gauche

La députée et porte-parole du PP, Cayetana Alvarez de T... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles