Encore moins d’impôts pour ceux qui en paient peu ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Encore moins d’impôts pour ceux qui en paient peu ?

Publié le 9 juin 2014
- A +

Un article de l’Aleps.

impôts taxesC’est logique et c’était annoncé : le pacte de solidarité était fait pour compenser le pacte de responsabilité. D’un côté des cadeaux aux entreprises, comme on dit, de l’autre des exemptions fiscales pour les ménages au bas de l’échelle des revenus. Mais les cadeaux aux entreprises ressemblent au « milliard des émigrés » (1791), ils se réduisent chaque jour comme peau de chagrin, tandis qu’un milliard d’exemption fiscale bénéficiera à 650.000 personnes, les plus modestes contribuables qui échapperont ainsi à la nouvelle ponction programmée pour les ménages. « Et au milieu coulent les classes moyennes », titre une rubrique du FigEco de ce jour. En effet, le jeu combiné du gel du barème de l’impôt sur le revenu, du nouveau plafond du quotient familial, de la fiscalisation des majorations de pensions des parents de famille nombreuse, aboutit à alourdir sévèrement la charge fiscale de quelque trois millions de contribuables, pour nous mener à un surplus de 12 milliards.

Voilà donc « l’austérité à la française ». Mais c’est dans la grande tradition du « modèle social français », à base de redistribution et de progressivité de l’impôt. Ce modèle repose sur un calcul et sur une idéologie. Le calcul a pour base un slogan : il faut faire payer les riches, il faut prendre l’argent là où il est. C’est une totale stupidité, que nous n’avons cessé de dénoncer, en invoquant « l’effet Laffer ». Au-delà d’un certain taux de pression fiscale, le contribuable réagit, il ne veut plus travailler pour le percepteur et réduit son activité ou pratique l’évasion fiscale, ou l’exil fiscal. Un taux supérieur appliqué à une assiette réduite donne des recettes fiscales moindres. Faut-il rappeler qu’il a manqué 14 milliards de recettes pour le Trésor français l’an dernier ?

Quant à l’idéologie, c’est celle de l’égalitarisme. C’est la prime à la médiocrité, c’est la revanche de la nullité sur le mérite, de l’indolence sur l’initiative, de l’assistance sur la dignité. « Les ratés ne vous rateront pas », disait Céline. Bien sûr, l’effet Laffer s’explique en partie par cette idéologie déprimante. Mais l’égalitarisme va plus loin : il affirme la primauté du collectif sur le personnel. Il réduit l’homme libre en esclavage. C’est aussi, comme le pense Christiane Taubira, experte en la matière, un crime contre l’humanité.

Sur le web

Voir les commentaires (36)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (36)
  • Apocryphe Polisson
    9 juin 2014 at 9 h 11 min

    Une partie des gens est entretenue dans l’aversion de l’impôt.

    C’est à dire dans la revendication de « droits » sans contrepartie

  • Très juste, et personne ne l’avait encore dit clairement, j’en désespérais du reste : l’allègement de Valls n’est qu’une répartition. Tout comme le plan d’économies de 50 milliards qui, non seulement ne rime à rien mais de plus, n’est qu’un impôt déguisé.

  • Ce gouvernement multiplie les tours de passe passe et les entourloupes , la masse bêlante qui vote pour eux et les autres depuis toujours , attend avec impatience les vacances et le mondial ..
    Gageons que pendant les jeux , de belles lois vont être votées toujours en faveur des mêmes et au détriments des autres .

  • « modestes » ; encore une expression de novlangue. C’est gens n’ont rien de « modeste »

  • La méritante aristocratie libérale dans son infinie sagesse juge donc que « les plus modestes contribuables » sont médiocres , indolents , assistés et indignes … c’est bien ce qui est marqué hein ?!!

    Aussi elle hurle à l’égalitarisme socialiste inexistant et menace (encore une fois) d’aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte à grands coups de propagandes médiatiques d’habitude en prenant quelques exemples passés en boucle du genre Depardieu et en se gardant bien de dire que la France est le pays qui compte le plus de millionnaires en Europe , 3ème au niveau mondial : c’est l’égalitarisme libéral (lol )

    Au nom de la liberté , la liberté des nantis en fait puisque pour pour les autres c’est l’esclavagisme qui les attend … celle-ci réclame probablement une régression fictive genre don , charité dans une parfaite logique aristocratique.

    • Bien que libéral je trouve cet article complètement idiot, mais votre commentaire ne l’est pas moins. Néanmoins vous avez raison sur un point : une fiscalité délirante (comme en France) ne nuit pas tellement aux riches déjà en place mais plutôt à ceux qui pourrait s’enrichir (que ce soit par le travail, le talent ou simplement .

      Pour le reste il faut baisser TOUT les impôts pour TOUS le monde : pour le petit contribuable, comme pour le gros.

      • Tu n’aimes pas mon ironie ?^^
        La taxation du capital rencontre un problème avec les paradis fiscaux et les multinationales arrivent avec les différentes législations à payer très peu d’impôts : beaucoup moins qu’elles devraient.

        Baisser les impôts c’est bien joli mais avec un chômage grandissant qui , à mon avis , ne peut que croître à long terme – le travail humain étant peu à peu remplacé par celui des machines – ce n’est pas possible sans contrepartie : taxe sur la production des machines « en échange » ?

        • Au début du 19e, on se plaignait déjà que le travail humain était remplacé par les machines. Personne n’avait toutefois le cynisme de se plaindre qu’on y perdait la possibilité de vivre aux dépens des travailleurs humains. Il est vrai que les privilégiés, qui n’envisageaient pas de dépenser moins mais se plaignaient juste de la disparition de ceux qu’ils saignaient, avaient appris à la fin du siècle précédent à se montrer moins bravaches.

          Baisser les impôts, dans un des pays où ils sont les plus élevés, « ce n’est pas possible sans contrepartie » ? Vous devez en être un des plus gros profiteurs pour avancer ça !

          • Désolé mais baisser les impôts sans équilibre budgétaire : non ce n’est pas souhaitable

            • Où avez-vous vu que les dépenses publiques ne pourraient pas être baissées largement plus que les impôts ?
              L’équilibre budgétaire s’obtient en réduisant simultanément les deux, et il est facile dans de nombreux domaines de constater que les soi-disant investissements incompressibles, qui engendrent des besoins de taxation toujours croissants, sont bien mieux faits quand on laisse l’argent au secteur privé pour les réaliser.

        • Qui fabrique les machines ?

        • cela fait des décennies que l’on augmente les impôts : curieusement le chômage fait pareil !

        • Travail ou pas, ce qui n’est pas acceptable, c’est de répartir la richesse, si vous ne saisissez pas ça ou n’êtes pas d’accord avec ce principe, alors la cause est entendue.

          • « Ce qui n’est pas acceptable, c’est de répartir la richesse » : je me demande même comment on peut dire des trucs comme çà…

            • Navyh.

              je pars du postulat que vous n’êtes pas qu’un provocateur, en vous estimant responsable de vos faits et gestes, ce qui permet d’affirmer que vous êtes un double lâche.

              D’une part vous n’avez absolument pas le courage d’entreprendre la moindre chose, d’autre part vous souhaitez que les autres comblent vos faiblesses et renoncements, voilà ce qui détermine votre position.

              Ça fait des années que l’on sponsorise des incapables dans votre genre, croyez moi, il n’y a pas un seul jour ou je ne milite pour que cela cesse. Dans votre délire collectiviste et spoliateur, vous avez même réussi à priver les vrais pauvres et indigents de bénéficier de la moindre charité, à la seule fin de satisfaire votre petit confort.

              Les meilleures choses ont un fin, je pense que vous allez le savoir bientôt, sachez que je m’y emploi.

            • Pathétiques élucubrations sur ma personne en guise d’argumentation : procédé quelque peu minable témoin d’une étroitesse d’esprit qui vise à tout ramener à soi.

              • ad personam, en partie, et j’assume car vous êtes venu chercher ça et l’avez trouvé, vous même, ou se situe votre « argumentaire » ? nulle part. Vous apostrophez et parlez fort avec beaucoup de certitudes mais, ce ne sont que les vôtres.
                Soyez toujours sobre pour faire ce que vous vouliez faire quand vous étiez ivre. Cela vous apprendra à la boucler.

            • « Ce qui n’est pas acceptable, c’est de répartir la richesse » : je me demande même comment on peut dire des trucs comme çà…

              C’est déjà dans toutes les religions, où il est considéré comme sacrilège de remettre en cause la répartition qu’ont faite les dieux en connaissance de cause. Dans certaines théories politiques, c’est un peu plus compliqué, mais il n’en reste pas moins d’une prétention rare de vouloir décider d’une « bonne » répartition des richesses des autres. Seule est acceptable la répartition, humaniste on l’espère, que chacun fait de SES richesses.

        • C’est vrai que le travail humain est remplacé par des machines: il n’y a plus de moines copistes depuis Gutemberg; il n’y a plus de maréchaux-ferrands depuis l’automobile; il n’y a plus de relais de poste depuis le train; il n’y a plus de porteurs d’eau depuis qu’elle arrive à la maison dans un tuyau; il n’y a plus de dactylos depuis la banalisation du traitement de texte… Je vous laisse continuer. Cela s’appele le progrès et contrairement à ce que vous semblez croire cela permet à *tous* de vivre *mieux*.

          • Le progressisme recherche les façons de vivre mieux mais les progrès en eux-même , vu ce que l’on en a fait jusque là , j’ai quand même un doute …

            Comme pour le travail par exemple : ils auraient dû diminuer fortement le temps imparti au travail …au lieu de çà les humains n’ont rien trouvé de mieux à faire que de se mettre en concurrence avec les machines d’ou l’invention du chômage.

            Il y a des trucs bien pratiques c’est sûr mais je me demande parfois si certaines populations avec une vie plus simple n’ont pas une meilleure qualité de vie que la notre.

            • Vivre mieux surtout avec l’argent des autres hein ? Tu sais comment ce se termine ce genre de conneries ?

    • LOL. Vous avez raison. La France est le pays qui compte le plus de millionaires en europe … si on exclue la suisse, le royaume-uni, l’allemagne et aussi l’italie.
      En attendant dans le classement mondial, meme taiwan compte plus de millionnaires que la France. Et la France est 10eme.
      http://www.telegraph.co.uk/finance/personalfinance/fameandfortune/10091332/Which-countries-have-the-most-millionaires.html?frame=2578021

    • C’est si dégueulasse que ça que d’aider son prochain sans passer par l’Etat ?

  • je me demande quels sont les critères pour avoir accès aux repas gratuits des « Restos du Coeur ».
    L’autre jour, je passais devant un attroupement de gens attendant devant un entrepot des Restos et il faut bien admettre qu’il y avait une surnombre de femmes africaines.
    Et bien sûr toutes avec un telephone portable en mains !

    • Un téléphone portable ça ne coûte plus grand chose, ni les forfaits, par rapport à la nourriture. Et ça remplace de plus en plus les lignes fixes qui sont désormais plus chères. Donc rien de choquant…

      Quant aux femmes africaines je ne vois pas le rapport…

  • L’article est très mauvais car insultant dans la forme, quand bien même exact dans le fond.

  • Ah le fameux (fumeux ?) « effet Laffer », utilisé surtout par idéologie plutôt que par esprit scientifique (notamment parce que l’idée théorique est bonne, empiriquement rien ne permet de véritablement le confirmer). Quant à la fraude fiscale, l’Allemagne serait-elle un enfer fiscal ? Si je suis votre argumentation oui puisque la fraude fiscale représente outre-Rhin près de 250 milliards d’euros ! J’ajoute que le RU pas particulièrement « infernal » en matière d’impôt cherche lui aussi a lutté contre la fraude et l’évasion fiscale, D. Cameron a présenté il y a quelques mois des mesures pour lutter contre.

    • Visiblement, vous n’avez pas la même conception de l’esprit scientifique que les scientifiques. Ainsi, une fonction positive continue nulle aux deux bornes d’un intervalle et non nulle en un point de cet intervalle comporte forcément une partie décroissante à partir d’un certain point. Ainsi aussi, l’article ne traite pas de la fraude, mais de la spoliation des uns par les autres avec de prétendus alibis moraux.

      • exact, mais cela ce sont des maths et non pas de l’économie ! Il y a même une hypothèse discutable, la continuité ! Rien ne dit qu’il n’y a pas de sauts !

        • C’est vrai, après des années d’économie à Paris 9, j’ai finalement peu pratiqué les mathématiques…. Ah? C’était de l’humour? Oups!pardon alors!

    • L’Allemagne n’est pas exactement un paradis fiscal : la fiscalité y est relativement lourde, certes moins qu’en France aujourd’hui.
      Seules les charges sur le travail sont plus modérées.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
1
Sauvegarder cet article

Par Arnaud Pineau-Valencienne. Un article de l'IREF Europe.

En quatre décennies, le déficit public du pays devient vertigineux. Son origine remonte à la première alternance de la Ve République. La France subit par dogmatisme un chambardement en matière de gestion de ses finances publiques. Nos partenaires américains et anglais nous le ferons comprendre lors d’un somptueux dîner à Versailles par leur silence éloquent.

Les promesses démagogiques fleurissent, « flattent les mouvements d’option » et l’addition se paie immédiatement

Poursuivre la lecture

Par Francis Richard.

Ce recueil de contributions n'a pas l'ambition d'être un manuel de la gestion parfaite d'une crise. Mais il souhaite apporter un éclairage nouveau sur les mois que nous venons de vivre et les temps à venir. Les analyses des prochaines pages ont pour trait commun de se fonder sur des faits et de faire confiance davantage aux individus qu'aux gouvernements au moment de gérer les conséquences de la crise. En espérant que cet ouvrage puisse contribuer à la discussion et faire du "monde d'après", un monde de libertés !<... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Elie Blanc.

Ce vendredi 5 novembre à 19 heures, Radio libertarien a le plaisir d’accueillir Simone Wapler (que les lecteurs de Contrepoints connaissent déjà) ainsi que Thibault Laurentjoye, membre du collectif des Économistes atterrés. Nos deux intervenants présentent l’avantage d’être tous les deux particulièrement intéressés par les questions relatives à la fiscalité et à la politique monétaire. Ils devront répondre à une question simple : les impôts sont-ils un fardeau ?

La fiscalité étant un thème qui suscite la controve... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles