« Tankman » de Tian Anmen, le spectre qui hante la Chine

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Tankman Place Tian Anmen

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

« Tankman » de Tian Anmen, le spectre qui hante la Chine

Publié le 9 juin 2014
- A +

Par Guy Sorman

Tankman Place Tian Anmen

Il y a vingt-cinq ans, le 5 juin 1989, plusieurs photographes de presse (dont Jeff Widner, Associated Press) postés sur un balcon de l’Hôtel de Pékin qui domine la Place Tian Anmen, prirent simultanément le même cliché. À l’époque, il fallait que le négatif du film soit transporté via Hong Kong, pour paraître le lendemain à la Une des grands magazines occidentaux. Cette photo, sans doute l’une des plus célèbres du vingtième siècle, représente un jeune homme de dos, vêtu d’une chemise blanche, écartant les bras pour arrêter un char d’assaut de l’armée chinoise. Le canon est braqué sur le jeune homme, il ne tire pas : le char s’écarte et contourne l’obstacle insignifiant. Nul ne connaît l’identité de ce personnage qui, à lui seul, incarnait le pacifisme du peuple contre la violence du Parti communiste. Par son vêtement, on déduit qu’il s’agissait d’un étudiant venu de province pour soutenir les occupants de la Place Tian Anmen : ceux-ci, après avoir édifié une réplique en carton-pâte de la Statue de la Liberté qui symbolisait leur aspiration à la démocratie, pendant trois semaines usèrent comme seules armes des mégaphones et la grève de la faim. Parmi ces grévistes, un jeune professeur de littérature revenu tout exprès des États-Unis, Liu Xiaobo, exhortait à la non violence. Liu Xiaobo, Prix Nobel de la Paix en 2011, est aujourd’hui en prison pour avoir persisté dans sa volonté de dialogue. Quant au jeune homme qui nous tournait le dos, on ignore son destin : sans doute fut-il emporté par la police et exécuté dans une rue adjacente. C’est la thèse dominante qui ressort de la belle enquête de Christophe Deloire (L’Homme qui ne se retourne pas) sur celui qui fut aussi surnommé Tankman.

Sur ce massacre de Tian Anmen, on sait peu de choses : sur trois mille victimes probables fauchées à la mitrailleuse, à peine un millier ont été identifiées par l’Association des mères des victimes, association illégale et pourchassée. La plupart des corps ont disparu, ce qui permet au gouvernement de nier l’ampleur du massacre et interdit aux familles de célébrer des obsèques. Le gouvernement chinois fut plus retors encore pour dissimuler que des manifestations et massacres identiques s’étaient produits dans une centaine de villes, en particulier à Chengdu. Comme ces massacres sont supposés ne pas avoir eu lieu, nul n’en aurait décidé : on ne dispose, en Occident, que de transcriptions des délibérations du Comité central, sans doute authentiques mais non confirmées. Il en ressort que Deng Xiaoping, chef officieux du Parti, aurait imposé le refus du dialogue et l’appel à l’armée. Dans la foulée du massacre, le même Deng Xiaoping eut l’habileté d’autoriser les Chinois à prospérer : la propriété privée en partie restaurée, l’esprit d’entreprise encouragé, les investissements étrangers invités, ont enclenché la croissance que l’on connaît. Occupé à s’enrichir, le peuple chinois aurait-il renoncé à toute revendication politique et embrassé pour l’éternité le veau d’or marxiste ?

Ce que savent les Chinois sur Tian Anmen et ce qu’ils en pensent, nous l’ignorons. Des journalistes occidentaux postés en Chine ont récemment montré la photo emblématique de Tian Anmen autour d’eux : pas plus de dix pour cent des Chinois consultés ont avoué la reconnaître. Dix pour cent représenterait tout de même cent vingt millions de personnes. De mon expérience personnelle, pas plus scientifique, il ressort qu’un Chinois de vingt ans n’a jamais entendu parler des événements de Tian Anmen, tandis qu’au-delà de quarante ans, tous savent de quoi il s’agit : dites Tian Anmen, les visages se ferment, la conversation s’interrompt. Ce silence exprime la connaissance. Lorsque j’ai demandé à Mo Yan, Prix Nobel de Littérature 2012, écrivain quasi officiel du régime, auteur de nombreux textes sur la Révolution culturelle des années 1960, pourquoi il n’avait jamais mentionné Tian Anmen dans ses romans, il m’a répondu avec embarras : « Il est trop tôt pour en parler ».

L’indicateur le plus fiable n’est-il pas le comportement des dirigeants actuels ? La Place Tian Anmen a été interdite d’accès aux piétons pendant la première semaine de juin, et cent mille soldats spécialement formés à la répression des manifestations ont quadrillé Pékin. Pour ce vingt-cinquième anniversaire, le Président Xi Jinping a ajouté une prime pour tout informateur qui alerterait la police sur des « perturbateurs ». Ce même Président, décidément novateur, a tout juste proposé de résoudre le problème Ouïghour, des Turcs musulmans, en les déportant hors de leur province d’origine, le Xinjiang (ex-Turkestan oriental), pour les remplacer par des colonisateurs chinois.

Le Parti communiste croit-il en sa propre théorie de l’enrichissement comme substitut à la liberté, à sa politique d’amnésie obligatoire ? Les dirigeants ne semblent pas certains de leur propre avenir. N’est-il pas surprenant qu’ils investissent l’essentiel de leurs biens mal acquis en dehors de Chine et que tous expédient leurs enfants « étudier » aux États-Unis ? Dans toute conversation avec un entrepreneur chinois, celui-ci révèle qu’il possède une « carte verte » de résident aux États-Unis ou qu’il aspire à l’obtenir.

Au temps de l’Union soviétique, les dirigeants russes ne disposaient pas d’un second passeport ni ne dissimulaient leur argent à l’étranger : ils croyaient régner pour l’éternité. Les dirigeants chinois semblent moins assurés de leur propre avenir, moins confiants en leur propre régime que ne le sont les diplomates et entrepreneurs occidentaux si volontiers sinolâtres. Qu’un inconnu vu de dos, mort il y a vingt-cinq ans, qu’un écrivain pacifiste isolé dans sa cellule, que son épouse Liu Xia, une artiste, incarcérée depuis trois ans – des fourmis – puissent inquiéter le plus puissant tyran de notre temps, cela laisse perplexe sans que l’on s’aventure à prophétiser.


Sur le web.

Lire aussi : Extraits de « La philosophie du porc », de Liu Xiaobo

Voir les commentaires (77)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (77)
  • Un parti communiste est un parti communiste. Un parti communiste au pouvoir est un parti communiste au pouvoir. Les libéraux qui défendent l’idée d’un peuple chinois préférant la prospérité aux Droits Fondamentaux ne se rendent pas compte de l’abjection de leur propos : ils méprisent la liberté au point de se déshonorer, comme firent les intellectuels français quand ils paradaient sur la Place Rouge sous le regard goguenard de Krouchtchev. Pendant que nos chers libéraux font des affaires à Pékin, des millions de croyants sont persécutés à deux pas de leur hôtel cinq-étoiles : c’est l’intelligence qui crée le luxe, mais il peut aussi rendre très con. Et puis quoi, un croyant, ça ne compte pas. Ça n’est pas rationnel. Quantité négligeable, même si elle se compte en centaines de millions. Après, quand tu leur expliques qu’Isaac Newton était théologien et que c’est un prêtre – Georges Lemaître – qui a découvert le Big Bang, les voir se débattre dans la sophistique libertarienne est un bonheur sans mélange. Merci, Guy Sorman, de leur avoir rappelé que sous les night-clubs chinois, il y a des cachots.

    • C’est beaucoup plus compliqué que vouys semblez le croire…
      C’est le paradixe de l’humain suffisemment intelligent pour être sans doute plys peureux que tous les autres animaux.
      Contrairement au années 50 et début 60, époque que vous semblez citer, Quand M.Sartre parlait du peuple chinois comme un peuple plein espoir, alors que la spoliation et la destruction était le lot quotidien, ce n’est plus vrai aujourd’hui. Les spoliés qui allaient se cacher à la campagne ont été réhabilités et les meilleurs étudiants actuels sont des purs produits du bourrage de mou type  » Staline est grand homme politique ».
      mais le bourrage de crâne est toujours actifs

      • Désolé pour les erreurs, le texte précédent est parti trop tôt du téléphone!
        Le bourrage de mou est toujours actif et les chinois ont appris à penser en parallèle et à vivre en parallele. A très petits pas, beaucoup de chinois apprécient les corréens du sud qui ont pu garder leur culture, et avec le courage et l’abnégation qui les caractérisent assez bien, ils reconstruisent naturellement ce que le parti leur a sauvagement retiré.
        Le pouvoir, bien qu’autoritaire, perd tous les jours du terrain dans ce qui n’est pas régalien.
        Quand je suis en Chine, je vis parmi les chinois qui m’ont « adopté », je ne parle que de ce que je vis, et les chinois que je connais ne se censurent plus consciemment avec moi. Les discussions sont très instructives avec eux, mutuellement. Quelle courage et volonté ont ces humains, même s’ils détruisent par ignorance ou peur, comme les autres, français par exemple. Et on peut y faire des affaires sans les 5 étoiles. les chinois de la classe moyenne organisent leurs mariages dans les 5 étoiles, même les familles qui marient leur fille employée de banque et leur fils vendeur, qui gagnent 2500yuans par mois!

        • Beaucoup de choses vont bouger, à coup sûr. Par exemple, statistiquement, la Chine devrait être le premier pays chrétien au monde en 2050. Le PCC a créé une église « officielle » pour contrer le phénomène, mais plus il réprime les églises « souterraines », plus elles prospèrent. La partie sera rude.

          • A mon avis, le succès du christianisme en Chine est principalement dû à ce qu’il permet l’émancipation de la femme de la tradition familiale où elle est la servante de la belle-famille. Une raison de se réjouir pour les libéraux, sans aucun doute, mais dont il faut se garder de déduire une adhésion au reste de la pensée occidentale ou même chrétienne.

            • Le succès du christianisme en Chine est dû au fait que c’est la plus belle religion de toute l’histoire humaine, si je peux me permettre.

              • Libertarien qui se pisse de rire
                9 juin 2014 at 19 h 10 min

                « Le succès du christianisme en Chine est dû au fait que c’est la plus belle religion de toute l’histoire humaine, si je peux me permettre. »

                C’était la blague du jour, par Pascal.

                Depuis le temps qu’on la cherchait, on a enfin trouvé la discipline où tu as un excellent niveau: comique.

                Sans déconner, Contrepoints devrait faire une rubrique humour, ça s’appellerait: « La pensée du jour par Saint Pascualito ».

                Ensuite, après quelques autres du même acabit je te finance pour en faire un One Man Show à Las Vegas. Avec des blagues de ce niveau tu vas faire un malheur. Et comme c’est toi, il te faut au moins le Coliseum du Ceasar’s Palace.

                J’ai déjà le slogan sur l’affiche et le titre du spectacle. Pascal, un chrétien au Colisée dans :

                « Parce que c’est écrit dans mon catéchisme, si je peux me permettre ».

                Pour le prémarketing, j’ai un ami musicien, je lui demande de suite de faire une chanson électro avec ta phrase, et on ajoute le « si je peux me permettre » qui se répète en arrière fond. Ensuite, on poste le morceau sur youtube. On va faire un carton encore plus fort que le « double rainbow » de Yosemitebear ou le remix « Why is the rhum gone? » de Pirate des caraïbes.

                Est-ce qu’on peut avoir un sample de ta voix qui dit ta phrase?

                Sérieusement, là avec ta blague du jour, j’en ai la larme à l’oeil tellement j’ai ri. Merci.

            •  » le christianisme a permit l’émancipation de la femme ( en chine ) …  »

              woowooowooowooowoo !! rassemblement , y a du nouveau ….

              • le christianisme a aussi ( involontairement cette foi ) fait quelques dégat en chine:

                en 1850 , un illuminé qui prétend etre le frère de jésus et avoir été enlever au paradis pour y etre instruit par dieu le père, déclenche avec les membres de sa secte une révolte dans le sud de la chine . résultat :
                14 années de guerres et de massacre, surement bien plus de 30 millions de mort, les provinces les plus riches de l’empire ( le bas yang tsé ) vidées de leurs habitants, le pouvoir central durablement affaibli contre les pouvoir locaux et les puissances etrangères : 100 ans de malheurs …

          • Je ne pense pas qu’ils furent motivés par l’avenir de la Femme.
            Le choix par les Chinois de la Chrétienté comme « Eglise officielle » est délibéré.
            C’est d’ailleurs plutôt le rite réformé qui les a intéressé, car ils ont constaté que cette branche de la chrétienté a mieux réussi économiquement dans tous les pays où elle est dominante dans la population.
            Leur calcul est plutôt un calcul économique, belle revanche de l’opium du peuple…

            • J’aurais dit, compte tenu des problèmes de l’opium en Chine au cours de l’histoire, belle revanche du peuple sur l’opium! 🙂

            • « Leur calcul est plutôt un calcul économique »

              MDR x ∞ !

              Quand il s’agit de nier l’existence de la spiritualité, certains lecteurs de Contrepoints n’ont décidément rien à envier aux marxistes les plus chevronnés. Mais RIEN, quoi.

              • les curetons n’ont pas le monopole du libéralisme !

                • Nadège Rivendel
                  10 juin 2014 at 17 h 01 min

                  ben si… du moins c’est ce que saint pascal croit… il n’a « décidément rien à envier » aux talibans « les plus chevronnés. Mais RIEN, quoi. »

                  Et j’te dis pas si son dieu lui octroyait une once de pouvoir, les libertariens, athées de surcroît, seraient brûlés vifs sur la place publique.

                  Les libertés qu’il s’arroge, il les refuse aux autres… un dictateur quoi !

                • Personne ne l’a, pas même les turbo-libéraux qui prétendent l’avoir.

        • Casimir Piketty
          18 juin 2014 at 11 h 40 min

           » les chinois ont appris à penser en parallèle et à vivre en parallele. »

          Dans 1984, ça s’appelait la « doublepensée ».

      • Il ne faut pas exagérer! On peut ouvertement critiquer le pouvoir sur un Tshirt, en France, depuis Zizi Rider, c’est la garde à vue!
        La comparaison entre 2cultures si différentes n’a pas de sens. Je pense qu’il y a plus d’espoir dans la tête d’un chinois que fans celle d’un français. Même dans celle d’un gars qui charrie des marchandises dans sa remorque. N’était-ce pas ce qui compte?
        D’alleurs, depuis 5/6 ans, certains chinois, même ceux qui ont réussi très moyennement font preuve, en considérant leur ignorance à toute épreuve (merci le parti), d’une fierté revancharde assez ridicule. L’anglais s’apprend avec l’accent américain, l’ultime concurrent …
        Le premier droit de l’homme, c’est l’espoir;nous savons en France, et ce depuis Mitterand, que la tromperie anime le débat politique. Au bout de 40ans, les politiciens, et tous médium confondus, ont réussi à faire élire les plus nuls d’entre eux! Ils ont gagné le desespoir du peuple électeur.

        • « On peut ouvertement critiquer le pouvoir sur un Tshirt »

          Le pouvoir au sens bureaucratique, mais pas le Parti. Dans l’URSS de Staline aussi, on avait le droit de dire du mal des bureaucrates.

          • « On peut ouvertement critiquer le pouvoir sur un Tshirt »
            Sauf avec un T-Shirt ou figurent une maman, un papa et deux enfants…

          • il n’y a pas de différence en Chine; la peur de l’autorité débute quand l’information peut remonter!!
            tu prends un Tshirt, tu mets dessus Mao ben dan ou hun dan (crétin, stupide), et tu vas te promener au parc, tout aussi bien à Wen Zhou (9 millions d’habitants avec l’agglom.) ou à shanghaï 25millions d’hab. A Pekin sur la place tian anmen, je n’ai pas essayé, on devrait avoir plus de problèmes…mais les quartiers qui entourent la géographie du pouvoir est une petite surface de la Chine. Par contre, personne ne comprendra pourquoi tu le fais! Intéressant à plusieurs titres. Et je le répète, en France, depuis Zizi Rider, tu mets un Tshirt avec une famille ou Hollande est un con (ce que plus personne n’ose contester 🙂 ) ou « Hollande dégage » et c’est la garde à vue jusqu’à 72h, comme un terroriste!
            Celui qui s’est promené avec son ULM et sa voiture a été poursuivi par des voitures de polices, sa mère a été menacée et harcelée, ses donateurs ont eu des contrôles fiscaux,….. Franchement, j’ai des doutes sur la liberté en France lorsque on n’est pas d’accord avec les socialistes. Quand les chinois voient ça, ils se marrent, puisque eux peuvent magouiller pour s’en sortir sans avoir le moindre problème, simplement en s’adaptant aux règles ou en les contournant. Et la réussite au coin de la rue fait naître l’espoir aux trois autres du carrefour.
            Bien sûr cet exemple n’est qu’un cas parmi d’autres! Mais quid de quitter la sécurité sociale?
            En Chine, ils commencent a avoir des problèmes avec les intégristes musulmans qui tentent une percée à l’ouest. Ils y a eu déjà deux ou trois attentats dans des gares bondées, beaucoup de gens sont décédés. Nulle doute que maintenant, le pouvoir ne tergiversera plus.

            • « tu prends un Tshirt, tu mets dessus Mao ben dan ou hun dan (crétin, stupide), et tu vas te promener au parc, tout aussi bien à Wen Zhou (9 millions d’habitants avec l’agglom.) ou à shanghaï 25millions d’hab. »

              Ok. Fais-le et filme. Je veux le voir de mes yeux.

              • je l’ai fait à ShagHaï, et les vieux et les parents qui se promenaient dans le parc n’ont pas compris pourquoi je faisais ça. C’est ce j’écris dans mon post.

                • Et t’as vu combien de Chinois faire la même chose ?

                  • Argument bidon encore une fois.

                    Y’a qu’en France qu’on manifeste.

                    Toucher des alloc, faire quelque boulot au noir, c’est ne pas avoir d’ambition.

                    Les chinois ont de l’ambition, ils peuvent espérer, en France y’a rien a espérer.

                  • Vous savez ce n’est pas la mort d’avoir tort. Pourquoi niez vous l’experience personnelle de cette personne? Pourquoi voulez vous avoir le dernier mot? Si la Chine etait aussi terrible que ca, tous les Francais dont mon cousin, ne partirait pas y vivre… pour y monter un business.
                    Pour ceux qui disent que ce n’est qu’une immonde dictature communiste pas gentille :
                    N’oubliez que la Chine c’est un pays x fois plus gros que la France : plus de 1.000.000.000 versus 65.000.000 habitants. Devenez president de ce pays je vais rigoler. Comment vous allez vous en sortir avec vos belles paroles?

                  • « Si la Chine etait aussi terrible que ca, tous les Francais dont mon cousin, ne partirait pas y vivre »

                    Le certificat de moralité de votre cousin ne m’a pas été communiqué.

                  • « en France y’a rien a espérer »

                    Eh bien, pars. Et si tu es déjà parti, ne reviens pas. Nous n’avons pas besoin des désespérés, des défaitistes et des habitués des dîners de la Kommandantur. On fera sans.

                  • Et moi je ne veux pas cotoyer les bobo socialo de l’umps

    • Un libéral doit défendre la liberté de chacun de vivre comme il l’entend. Il doit défendre d’une part les dissidents chinois, et d’autre part la liberté des non-dissidents de préférer se remplir le ventre et les poches plutôt que s’émanciper du parti. Si les libéraux commencent à traiter d’abjects ceux d’entre eux qui pensent différemment d’eux, ils condamnent le libéralisme.

      • +1

        Il vaut mieux avoir un ventre plein et moins libre, que être libre et le ventre vide.

        • « Il vaut mieux avoir un ventre plein et moins libre, que être libre et le ventre vide. »

          File vite au PCF, ils manquent de personnel.

          • N’importe quoi.

            Si le communisme fonctionnais, ça se serais, si en 30 ans la Chine est devenue la 2eme puissance mondiale, c’est parce que elle est pas communiste.

            La chine a sortis plus de monde de la pauvreté que n’importe quel pays du monde.

            Retourne toucher tes alloc bobo.

            • Mais tu bosses pour le PCC, toi, pour parler d’un État avec autant d’admiration sur une page libérale ?

              • Non, je constate juste des faits.

                En 30 ans la Chine change, c’est visible a l’œil nu.
                En 40 ans la France recule de jour en jour.

                LOL, si tu veux comparer le libérale économique de la France avec la Chine, on va rigoler.

                Le libérale psychique ne rempli pas le ventre.

      • Je pense ce que je veux, je dis ce que je veux, je ne suis pas « les libéraux », et quiconque se prend pour « les libéraux » est un turbo-crétin thermonucléaire.

        • Toujours le même mec qui n’a jamais été en Chine, et qui regarde la télé bobo tf1, et qui sait mieux que tout le monde.

          L’enquête HSBC, la Chine est le 3eme pays le mieux pour s’expatrier.

          https://www.hsbc.fr/1/PA_esf-ca-app-content/content/pws/corpo/communiques-presse/main-page-communiques/pdf/30_10_2013_FR_0.pdf

          même le figaro s’y mets (incroyable)

          http://www.lefigaro.fr/argent/2013/10/30/05010-20131030ARTFIG00254-les-pays-o-les-expatries-vivent-le-mieux.php

          • Mais le fait que tu gagnes bien ta vie en Chine ne justifie rien, n’excuse rien, n’efface rien, mec. Tu confonds argent et liberté, dynamisme et Droits Fondamentaux, rentabilité et respect. Libre à toi. Je pourrais tout aussi bien te dire que tu t’enrichis grâce à la misère de centaines de millions de paysans chinois, dont l’humiliation et l’oppression nourrit le régime. Mais je ne le ferai pas. À condition que tu ne brandisses pas ton exemple comme un symbole du libéralisme bien compris.

            • contrairement aux bolcheviks en russie, qui étaient totalement étranger au monde paysans, et leur ont mené une guerre de quasi extermination, le pcc en chine, s’est appuyé sur la paysannerie pour prendre le pouvoir. la nationalisation des terres fut un moyen pour obtenir leur adhésion, vu qu’avant la prise du pouvoir en 49, les fermages était usurier.
              mème si probablement des millions sont morts à cause du grand bond en avant, cette catastrophe n’était pas intentionnelle, puisqu’ils étaient les principaux soutient du régime. les réformes de l’ére deng les favorisèrent, avant que la situation s’inverse au profit des villes dans les années 90…

              amen

            • Le 1er droit fondamental, c’est de manger, et la chine fait bien que que France, les resto du cœur n’existe pas en Chine.

      • Casimir Piketty
        18 juin 2014 at 11 h 41 min

        « Si les libéraux commencent à traiter d’abjects ceux d’entre eux qui pensent différemment d’eux, ils condamnent le libéralisme. »
        Donc sur Contrepoints, on va cesser de critiquer les socialistes français aussi ?

    • Ça y est , il nous sort les droits fondamentaux:

      Quand on est sur terre, et qu’on rêve pas, le 1er droit fondamental, c’est: Manger

      Heureusement qu’il y a les resto du cœur en France, parce que l’État depuis 40 ans ne fait pas son boulot, pareil aux USA, avec les tickets alimentaires, et se sont des démocraties.

      Enfin en France fausse démocratie, le referendum de 2005, il est toujours passe, droit fondamental pas respecte, alors va raconter tes sornettes ailleurs.

      • en dehors de l’aspect politique, en france, des libertés, il nous en reste guère : je suis du monde rural et depuis 40 ans, on a perdu toutes nos libertés. mes grands parents étaient trés pauvre, ils en chieaient pour joindre les deux bouts, comme le chinois d’aujourd’hui, mais à cette époque, il étaient libres : ils n’auraient pas compris que quelqu’un vienne leur demander ce qu’ils faisaient sur leur ferme. leur seul hantise était le propriétaire, tout puissant car trés riche… les propriétaires  » t’est rien « , le pcc les a débarrassé de la campagne chinoise, mème si souvent le nouveau maitre valait bien l’ancien, il avait une autre légitimité que l’argent … en france, les propriétaires sont toujours là , mème s’ils sont bien moins nocifs qu’avant, et en plus, on a la burocratie, corps absurde d’emplois fictif qui nous veulent du bien, ou plutot notre pognon ! quand on voit ce qu’a donné le  » multipartisme  » ( surement que l’ena s’est scindée en multiple courant … ) en france, le monopartisme en chine n’est peut-etre pas le croque-mitaine que certains décrivent.
        c’est vrai que la chine occupe le tibet ! et alors, la france occupe bien la corse …

      • « Quand on est sur terre, et qu’on rêve pas, le 1er droit fondamental, c’est: Manger »

        Pas pour les dissidents. Et ce sont eux qui font l’Histoire.

        • C’est très bien que les dissidents font l’histoire, mais moi je choisis de faire le futur pour mes enfants.

    • Je ne vois pas en quoi « faire des affaires à Pekin » implique de cautionner en quoi que ce soit le régime politique chinois. Pourquoi les chinois (y compris les catholiques d’ailleurs) devraient-ils souffrir de l’absence « d’affaires » en plus de souffrir des méfaits de leur gouvernement ?

      • Non, bien sûr. La conscience politique et morale, le libre-arbitre, la responsabilité du business, tout ça n’existe pas.

        • En quoi un « business » de fabrication de chaussure (par exemple) en Chine est-il responsable ou complice des méfaits du gouvernement chinois ? Vous n’êtes pas capable de faire la différence entre le gouvernement et la société civile ?

          Si votre conscience vous interdit de faire des affaires avec les habitants d’un pays qui a un gouvernement criminel et bien votre conscience est très très mal placée. Faut-il que les chinois eux même, y compris ceux qui sont persécuté par leur gouvernement, s’interdisent totalement de travailler et d’entreprendre pour ne pas cautionner le gouvernement en place ?

          • Placez votre conscience morale et politique où vous voulez. Mais souvenez-vous au moins que les socialistes et les communistes tentent exactement le même discours que vous dans les sixties.

            • Donc les peuples qui avaient des dirigeants socialistes ou communistes à un moment quelconque du demi-siècle écoulé doivent être mis en quarantaine ?

            • Il était parfaitement légitime, moral et juste de faire des affaires en URSS*. Ce qui n’était pas moral c’était de faire l’éloge du régime en place, ou d’être son complice (étant entendu que payer les impôts et les pots de vin inévitable c’est ne pas être un complice mais une victime).

              *ou dans l’Irak de Saddam, dans l’Allemagne nazie (au moins jusqu’en 39, mais nous ne somme pas en guerre avec la Chine), dans l’Afrique du Sud de l’apartheid ou aujourd’hui en Corée du Nord…

              • « Il était parfaitement légitime, moral et juste de faire des affaires en URSS’

                Mon pauvre ami.

                • Bon libre à vous de penser que le fabricant de chaussure occidental est un ignoble complice du régime chinois. Si j’étais méchant je dirais que c’est le même discours que celui de bien des gauchistes, mais contrairement à vous je ne pratique pas le sophisme du déshonneur par association.

                  • Je n’ai pas dit que c’était un personnage ignoble. Simplement, qu’il ne brandisse pas exagérément son expérience comme un exemple de turbo-modernité.

                    Je ne vais plus en vacances dans les pays où ma foi est persécutée, par exemple. Ça me semble le minimum requis pour atteindre un genre de cohérence.

                    Je ne pourrais pas travailler en Chine, mais disons que ça m’est personnel. Je ne condamne pas absolument ceux qui le font, je les appelle simplement à ne pas basculer dans le cynisme. Une chose est sûre : le PCC leur demande le plus de cynisme possible.

                  • Juste pour information :-): Pour les chaussures, le coût de fabrication a évolué lourdement en Chine, et il faut désormais être un très gros client pour que le vendeur accepte de négocier le moindre % et le prix de la paire commande à représenter un gros investissement pour du stock de + de + difficile à écouler.
                    De mon point de vue, ce n’est pas plus mal, vu les mouises que les importateurs font fabriquer…
                    A tel point que les chinois en France, ou en Italie, qui se sont enrichis fin des années 80/et début 90 en Europe, ne commandent plus à des tiers de Guangzhou mais ont leurs propres ateliers en Chine pour produire selon les besoins sans grossir les stocks et la taille du hangar à 45000€/mois; et même dans ces conditions…. le minimum de commande c’est 50000 paires à GuangZhou, et vu la demande en France qui baisse en même temps que Zizi Rider….

                • Casimir Piketty
                  18 juin 2014 at 11 h 42 min

                  Pascal, vous avez raison.

        • La conscience politique, mais tu vis ou ?

          T’as vu le taux d’abstention en France ?, la conscience politique les français se la foute au C..

          Les français savent très bien que les politicards roulent que pour eux, sinon les gens iraient voter pour que ça change, mais on sait très bien que rien ne changeras.

  • Bonjour
    Quand on voit le résultat des printemps arabe, on peut se dire que les chinois ont évité la chienlit. Ces mouvement étudiants finissent tjs mal.
    Je suis contre les révolutions, ce sont tjs les pouvoirs malfaisants qui gagnent.
    La vision romantique des bobos sur les révolutions est pathétique.
    Ps Il va sans dire que la répression étatique a été criminelle.

    • « Il va sans dire que la répression étatique a été criminelle »

      Elle l’est toujours, et de manière absolue, puisque le multipartisme est interdit.

      • LOL, il lâche le mot : le multipartisme

        En France tous sortis de la même école: L’ENA

        Résultat, 2000 milliards de dette, 30 000 euros par français, le chômage a + de 10 %.

        Arrête tes arguments a la con, les chiffres sont la !

        Tous les politicards de France de n’importe quel partis sont la pour te bouffer la laine sur le dos. ouvre les yeux.

  • L’argument qu’ils placent leur argent a l’Étranger n’est pas valable, ça existe partout dans le monde, pas plus loin que chez nous, au pif Cahuzac.

  • A propos de l’ignorance des jeunes, c’est faux. Actuellement étudiant en chine, j’ai vu pas mal de messages tourner sur Wechat/QQ le 5juin. Évidemment ça a souvent pris la forme du «  »aujourd’hui » n’existe pas dans l’histoire de la chine » accompagné de la célèbre photo reproduite en légo ou autre formule détournée. L’esprit contestataire y est mais l’absence de liberté d’expression rend les choses plus subtiles dans l’expression, mais aussi dans la pensée. Quand on a pas le droit de brailler à tout va, on réfléchit plus à la seule phrase qu’on pourra brailler ! Certes ils ne sont encore qu’une minorité, mais chez eux, la liberté d’expression ne s’affirme pas au détriment de la liberté de conscience !

  • « postés sur un balcon de l’Hôtel de Pékin qui domine la Place Tian Anmen »

    Bien entendu, ça ne change rien au fond, mais il n’est pas inutile de rappeler que le Beijing International Hotel était situé 9 Jianguo-Mennei Dajie, soit à environ 3 kilomètres de la place Tien an men, et que même en se penchant depuis le balcon d’une chambre donnant sur la rue, on ne voit pas la dite place (je le sais, j’ai occupé une telle chambre dans cet hôtel).

    • Pardon, il s’agirait du Beijing Hotel qui ne se situe qu’à 1 km de la place. Ca n’est pas du tout ce que j’ai gardé comme souvenir de l’époque, mais il semble aujourd’hui y avoir consensus contre mes souvenirs…

  • En Chine, on peut facilement trouver a louer un appartement, sans aucuns papiers, pas de bulletin de salaire, pas de papier, rien, juste 2 mois de caution.

    En France, un locataire choisi, ne ne pas payer son proprio, on peut pas le virer durant l’hiver, et même en été, une procédure lourde qui coute chère. Le droit fondamental de la propriété privée n’est pas respecte. En Chine tu paye pas ton loyer, le proprio appel les flics, ils viennent te virer a coup latte dans le cul.

    Seulement dans les pays communistes, on a le droit d’utiliser les biens d’autrui.

  • La philosophie communiste, c’est la propriété privée n’existe pas.

    Ci-joint, mon titre de propriété de mon appartement Chinois:
    https://www.flickr.com/photos/zoulou/14363862076/

    Juste 2 pages a l’intérieur, comparer au 50 pages qu’on a en France, noms des propriétaires, date d’achat, plan du bien, c’est tout.

    Sur le titre de propriété des parents de ma femme (sont paysans), aucunes pages a l’intérieur, a gauche le noms des propriétaires, a droite plan du terrain au sol, aucunes mention en hauteur, ils ont le droit de monter jusqu’à 7 étages, sans autorisation, sans architecte, du moment qu’ils dépassent pas leur surface au sol.

    C’est pour faite suite a l’article de H16, ou l’un français en France, n’a pas le droit de construire un terrain de golf sur son terrain a lui, mais par contre il peut faire venir des roms.

    Moi je sais ou son les vrais communistes, ce sont ceux qui t’interdisent de faire ce que tu veux de ton bien: ils sont a la tête de la France depuis 40 ans.

    • Casimir Piketty
      18 juin 2014 at 11 h 45 min

      Christian, allez vous prendre la nationalité Chinoise, pour enfin quitter cet enfer communiste Français et que vos rejetons puissent faire leur service militaire dans la glorieuse armée du peuple ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Ce qui m’a frappé au cours de cette année 2021, ce n’est pas le virus, mais l’extension de l’autoritarisme sous sa forme dramatique comme sous sa forme rampante et bureaucratique. J’ai remarqué également la numérisation et le retour en force des marchés qui « se vengent » des dictatures notamment par l’inflation. Bien sûr, le virus a joué son rôle, mais il a plutôt été l’occasion que la raison de fond.

La violence autoritaire

Cette violence a gagné une grande partie du monde, et s’il fallait donner un premier prix, il reviendrait au My... Poursuivre la lecture

Par Chloé Froissart. Un article de The Conversation.

Les élections législatives qui ont eu lieu le 19 décembre à Hong Kong ont parachevé l’alignement du système politique hongkongais sur celui de la Chine.

Pékin célèbre ce scrutin comme une victoire de la démocratie, en dépit du fait que les Hongkongais ont voté Non avec leurs pieds.

Ces élections, marquées par un taux d’abstention record (la participation n’a été que d’environ 30 %), ont vu les candidats pro-Pékin rafler 89 des 90 sièges du Parlement.

L’orchestration... Poursuivre la lecture

Nouvelles bien désolantes en provenance de Hong Kong, où l’on apprend que les journalistes de Citizen News ont mis fin à leur activité, face aux menaces que fait peser sur eux le pouvoir chinois au vu des arrestations et perquisitions qui ont frappé quelques jours auparavant le journal Stand News, jugé subversif.

Liberté de la presse et information « sûre » à Hong Kong

La « loi sur la sécurité nationale » impose désormais aux médias de ne publier que des informations « sûres ». Avec l’assentiment des nouveaux élus de Hong Kong, qui se ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles