Encore un instant, M. le Bourreau

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Régions (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Encore un instant, M. le Bourreau

Publié le 7 mai 2014
- A +

Désespérés et désespérants, les socialistes.

Pépère a raconté n’importe quoi devant Bourdin, le chômage, la croissance, tout çà comme d’hab’. Le trait de génie, c’est d’avoir balancé l’idée des régions redécoupées et des départements dépecés pour occuper le vulgaire, et reporter les régionales qui s’annoncent aussi catastrophiques que les municipales et les européennes. C’est le coup de « Encore un instant, M.le Bourreau » de la Du Barry. A l’idée de perdre peut-être toutes les régions, la seule idée de Valls-Hollande, c’est de ressortir le monstre du Loch Région avec tout le bordel envisageable pour fuir les dures réalités d’une croissance infidèle aux socialistes (Je m’explique mal : la croissance n’a jamais été fidèle aux socialistes, et pour cause).

Le capitaine de pédalo au meilleur de sa forme (et de ses formes, Piggy) est incapable de savoir le nombre de régions envisagées dans cette loi qui serait fondatrice pour la France du XXIème siècle, comme le suggérait le politologue breton Romain Pasquier en évoquant le programme régional des Bonnets Rouges. Traumatisée, la majorité socialiste vote pour cet enfumage persuadée que d’ici là, des bulletins auront coulé dans les urnes et presse aussitôt Valls de ne pas se presser : ce serait une bonne et vertueuse idée de repousser tout ça après 2017, quand on aura de nouveau voté comme avant. Après nous, le déluge.

De Gaulle avait eu une vision d’une France quittant son jacobinisme étriqué pour des régions redéfinies trop petites pour concurrencer cependant Paris. Plus d’un demi-siècle plus tard, un aussi beau projet se voit, comme en 69, saboté par les politiciens dont le seul souci est de durer, de refaire le coup du mariage gay-gadget à détourner l’attention, en lançant un projet aussi peu préparé et pensé que celui de Peillon à l’Éducation Nationale, en priant sainte croissance de réapparaître pour laisser leurs fesses collées sur leurs sièges d’élus.

rlh - régions

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand les temps sont moroses, quand les perspectives semblent sombres, rien de tel qu’un peu de distraction sans prétention pour se changer les idées et rire un peu. En France, alors que les prix de l’énergie s’envolent et que la guerre en Ukraine nous désole, nous réalisons une fois de plus avec effroi que nous n’avons pas de pétrole et beaucoup trop d’impôts. Mais par chance, nous avons François Hollande pour nous dérider !

Ancien Président et héros improbable de virées amoureuses en scooter, il rêvait de rendosser l’habit de Capitai... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par Jean-Philippe Feldman. Un article de l'IREF Europe.

Les supputations sont allées bon train après que François Hollande a récemment déclaré qu’« un ancien Président peut très bien être candidat à l’élection présidentielle ». Pourtant, la question essentielle n’a pas été posée : comment François Hollande peut-il encore exister en politique ?

L’exception française

Les commentateurs n’ont pas manqué de railler les ambitions présidentielles toujours vertes de l’ancien chef de l’État. On peut comprendre humainement que François Ho... Poursuivre la lecture

Suspense intenable ! François Hollande va-t-il bientôt nous annoncer sa candidature présidentielle ? Des propos habilement équivoques tenus récemment par l'ancien chef de l'État devant des lycéens relancent la machine à spéculation politico-médiatique : "pour l'instant", il n'est pas candidat. Mais comme "ça ne va pas bien" - sous-entendu, à gauche, vous l'aurez immédiatement compris - forcément, il s'interroge :

"Est-ce qu'une candidature de plus serait utile ? Je ne sais pas. Je ne le pense pas, d'ailleurs. J'ai les mêmes idées qu'av... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles