Télérama : inquiétudes au Louvre, vraiment ?

Un article récent paru dans Télérama critique l’arrivée du nouveau directeur du Louvre, Jean-Luc Martinez.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Pyramide du Louvre (Crédits Jean-François PARIS, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Télérama : inquiétudes au Louvre, vraiment ?

Publié le 1 mai 2014
- A +

Par Ariane Warlin.

Inquiétudes sur le Louvre ? En lisant ce titre sensationnaliste dans Télérama, j’ai été tentée de me demander ce qui pouvait bien se passer de si incroyable qui suscite de pareils émois. Le célèbre musée avait-il été vendu ? Allait-il être repris par des fonds de pension ? Une énième antenne allait-elle émerger dans un autre pays du Golfe persique ?

Que nenni ! Ce qui inquiète nos journalistes bienpensants de Télérama, c’est (entre autres) que l’art contemporain puisse ne plus avoir sa place au Louvre. Il faut dire qu’Henri Loyrette, le précédent directeur des lieux, avait fait une large place aux vers de terre géants et autres sculptures informes. Son successeur, Jean-Luc Martinez, ne s’inscrit pas dans la même veine, ce qui lui vaut un traitement plutôt condescendant.

« Espérons que le musée saura rester connecté avec son temps », écrit la journaliste, Mme Lorraine Rossignol, pour ne pas la nommer, avec toute la non neutralité qui caractérise son journal. Qu’elle soit rassurée, le sémillant Jeff Koons fera bientôt son entrée en musée et Jean Deloisy a été approché. Comme elle l’écrit elle même, il a bien fallu que Jean-Luc Martinez « montre patte blanche ».

Comble du scandale, il souhaite aussi supprimer le principe des cartes blanches à l’auditorium, où de « grands invités » (par ailleurs amis proche de Loyrette) venaient à prix d’or mettre en scène des pièces de théâtre ou des concerts, la plupart du temps très peu fréquentés. Fini donc le règne de « l’entre-soi » a décrété Martinez dans un élan, qualifié de courageux par les uns et de honteux par les autres.

Tout ceci n’est pas seulement une posture destinée à faire table rase du passé et à s’imposer comme l’exact contraire de Loyrette. Jean-Louis Martinez, élevé dans un milieu modeste, a en effet une sainte horreur des mondanités. Mais ne faut-il pas néanmoins y passer un minimum quand on occupe les fonctions qui sont les siennes aujourd’hui ?

Son enthousiasme pour le projet du Louvre Abu Dhabi, pour sincère qu’il soit, est aussi sans doute une façon de trancher, là encore, avec le précédent patron du Louvre, lequel s’était beaucoup opposé au projet à ses débuts, avant de finir par s’y rallier. Les 1,4 milliard d’euros mis sur la table n’y était pas étranger, pas plus que la pression du Quai d’Orsay. Il n’en demeure pas moins que sa réaction initiale avait été hostile et que par la suite, compte tenu d’une série de maladresses et de comportements arrogants, le projet avait failli capoter.

Finalement, pas de quoi s’inquiéter tant que ça. Bien au contraire…

Voir les commentaires (6)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (6)
  • ‘serviteur de l’état ‘ signifie pour la plus part des responsables de ces institutions, ‘ se servir’ en toute impunité de l’état pour son cercle d’amis et les journalistes en font partie .

  • suffit de couper les subventions à télérama et on verra si cette journaliste écrit encore ce genre de chose…

  • Télerama est-il subventionné ?
    Je ne le pense pas, car ce magazine est un des plus chers pour le prix de vente au numéro en kiosque.

  • Le Livre d’Ariane Warlin,  » La face cachée du Louvre », (Editions Michalon), est une référence dans le domaine de l’histoire récente du Louvre. Il permet de comprendre quels sont les enjeux aujourd’hui d’un grand Musée.
    Les choix qui sont faits par les dirigeants ont des conséquences qui concernent tous ceux qui sont attachés au patrimoine commun et à son devenir.
    A lire absolument!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La décision du gouvernement de supprimer la redevance audiovisuelle publique sera effective dès 2022. On nous explique qu’en fait la suppression de cette redevance va constituer « une mesure de plus en faveur du pouvoir d’achat » des Français qui devaient la payer, c’est-à-dire toute personne possédant un téléviseur, à moins qu’elle en soit exonérée sous certaines conditions. Le raisonnement semble limpide : ceux qui payaient 138 euros par an n’auront plus à supporter cette charge et leur pouvoir d’achat sera augmenté d’autant.

Qui va pay... Poursuivre la lecture

Par Tadd Wilson. Un article de la Foundation for Economic Education

En dépit de ce qui est enseigné dans la plupart des universités, les idées libérales essentiellement classiques de l'économie de marché libre et du gouvernement limité ont remporté le test de base de toute doctrine : bat-elle la meilleure alternative ? La preuve en est évidente, qu'il s'agisse de l'effondrement de l'économie planifiée de l'ancienne Union soviétique ou de la réduction du secteur public dans des pays aussi variés que l'Estonie, la Nouvelle-Zélande et la ... Poursuivre la lecture

jeux videos cadeaux
1
Sauvegarder cet article

Les gamers, faites attention. La gauche radicale va s'occuper de vous.

Un nouveau rapport d'Axios dénonce :

« Les extrémistes de droite sont de plus en plus présents dans les jeux vidéo [...]  la faible modération du contenu et la politique de l'autruche entravent l'évaluation et la lutte contre le problème. »

Axios a cité un rapport de 2019 du notoirement partisan Anti-Defamation League, ou ADL, comme preuve que les abus et l'extrémisme sont endémiques dans les jeux.

Le rapport de l'ADL affirme :

« 53 % des... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles