Tous ces « communicants » qui discréditent la parole publique

meteo_lefoll

Tandis que les Français attendent désespérément un changement de politique, le gouvernement pense que la priorité est de réorganiser la « Parole » !

Par Nicolas Nilsen.

meteo_lefoll

En fin de semaine passée, alors que les chiffres du chômage de mars marquaient une progression de +4,5% sur un an, le ministre du Travail « communiquait » sur une « stabilisation conforme à la tendance de fond observée depuis octobre 2013. » Au même moment son collègue, Stéphane Le Foll, le porte-parole du Gouverne-ment… « communiquait » sur « des résultats qui vont dans le bon sens ». Bref, ces gens communiquent avec les mêmes « éléments de langage » dérisoires qui achèvent de discréditer la parole publique. Mais, curieusement, ils semblent ne pas s’en rendre compte et sont persuadés que le citoyen de base est convaincu par leur propagande hors-sol et dupe de leur langue de bois pensante…

Leur grand truc c’est la Com’

Dans tous les domaines, le pays va de plus en plus mal. Et même l’électeur de base s’en rend compte, notamment les chômeurs. Mais les politiciens qui nous dirigent sont convaincus que leurs choix économiques sont les bons et persuadés que c’est uniquement leur Com’ qui n’est pas bien adaptée ni assez musclée… Comment ces abrutis de chômeurs ne comprennent-ils pas que le chômage se stabilise puisque le gouvernement le leur dit ! Les Français attendent désespérément un changement de politique, eux pensent que la priorité est de réorganiser la « Parole » !

  • À l’Élysée, Gaspard Gantzer vient d’être nommé nouveau patron de la Com’ de Hollande, en remplacement de Aquilino Morelle. Il sera, nous dit-on, chargé de « faire le récit du quinquennat ». Wow ! En tout cas – eh oui le monde est petit – il avait déjà été chargé de la « Parole » de Bertrand Delanoë, avant d’être chargé de la « Parole » de Laurent Fabius, puis directeur adjoint de Stéphane Le Foll, l’actuel porte « Parole » du gouvernement. Donc vous voyez, la « Parole » et la Com’ il connait ça très bien, surtout la parole version-ENA, tout comme son épouse qui travaille également au service de Presse… On en a de la chance.
  • Coté Matignon, Christian Gravel va prendre la tête du service d’Information du gouvernement. Ancien adjoint d’Aquilino Morelle à la Com’ de l’Élysée – eh oui que voulez vous, il faut bien qu’on recase tout le monde – il est très proche du Premier ministre, dont il a dirigé le cabinet à la mairie d’Évry pendant dix ans. Donc tous ces gens non seulement se connaissent bien mais c’est eux qui vont désormais nous assommer avec une nouvelle « Parole » publique revisitée et nous manipuler – pardon, nous « informer » – grâce une parole plus objective – pardon, plus « efficace ». Gare aux « éléments de langages » : l’Élysée, Matignon, le porte-parole, ça va canarder d’une même voix désormais. Chic : le Français de la rue va enfin tout comprendre.

img contrepoints267La Com’, comme à la télé !

S’il suffisait d’être bon en communication pour diriger le pays, nous serions gouvernés par des présentateurs de télévision. On y est presque d’ailleurs, même si plus personne ne se souvient de Claude Sérillon, un ancien présentateur du 20 Heures précisément, qui avait été chargé à l’époque, lui aussi, de « muscler la communication » de François Hollande. Depuis tout le monde l’a oublié et la France a continué de s’enfoncer, comme la courbe de popularité du Président ; mais ils continuent d’appliquer les mêmes vieille recettes dérisoires : le maniement de la fameuse langue de bois, art détestable dont Najat Vallaud-Belkacem était déjà l’expression la plus effrayante.

L’AFP au centre de la toile d’araignée médiatique

J’ai déjà dit pourquoi, lorsque le Gouverne-ment et que les médias mentent, c’est la démocratie qui va mal… Les médias sont soumis, serviles et subventionnés et ils n’informent donc pas objectivement. Avec l’araignée de l’AFP au coeur de la toile, c’est encore pire, car l’agence est la source principale de la pensée unique qui entretient la monoculture terrifiante des médias.

Je n’y reviens pas car j’en ai déjà parlé longuement à l’occasion du stupéfiant pot de départ de Sylvie Maligorne lorsqu’elle quittait ses fonctions de chef du service politique de l’Agence France-Presse… Un moment symboliquement tragique pour la démocratie et l’intégrité professionnelle des journalistes.

En renonçant à leur dignité et à leur honneur, les médias, comme les soi-disant « serviteurs de l’État » d’ailleurs, ont totalement abdiqué leur mission qui était précisément d’être au service des citoyens.

Les médias responsables du désastre français

Le week-end passé, le Mouvement des Casseroles donnait son premier grand concert devant le siège du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA). Le porte parole du Mouvement, Claude Reichman, explique très bien le sens de son combat :

« Nous sommes convaincus que la France ne serait pas dans sa situation catastrophique actuelle si les médias jouaient leur rôle. Certes la responsabilité principale du désastre français incombe aux politiciens de tous bords. Mais ils n’auraient pu se livrer à ces dérives scandaleuses si les médias les avaient dénoncées avec vigueur. Il n’y a pas de démocratie dans le monde moderne sans une information complète et honnête. Pourtant, sur le papier, les citoyens ont des garanties. Le CSA a pour mission « de veiller au respect du pluralisme politique et à l’honnêteté de l’information ». Qui peut dire que le pluralisme politique et l’honnêteté de l’information sont respectés par les médias en France ? Sur les radios, dans les télévisions, on entend toujours les mêmes. Une trentaine de journalistes et de politiciens représentent à eux seuls l’opinion publique. Et comme par hasard ils sont tous partisans du collectivisme, à l’exception de deux ou trois qui font semblant d’être libéraux. »  — Je vous laisse lire la suite ici sur Contrepoints.

Comme vous le voyez, la situation est loin d’être brillante : d’un côté la « Parole » officielle et les « éléments de langage » du gouvernement. De l’autre des médias soumis, serviles et subventionnés qui relayent la propagande. Et au milieu : l’AFP, mère de la pensée unique, qui choisit ce qu’il est convenable de dire ou de ne pas dire… Et le pire est que tout le monde continue à s’extasier devant notre belle démocratie que-le-monde-entier-nous-envie. Les oies du Capitole ont été chloroformées et les Français continuent à ignorer ce qu’on leur cache puisque les porte-paroles du Gouvernement continuent, jour après jour, à les persuader qu’il fait beau alors qu’il tombe des cordes sur notre cher et vieux pays.

meteo_iphone

Donc vivement qu’on demande au peuple ce qu’il pense : par des référendums. Je préfère la voix du peuple souverain à la « Parole » gouvernementale.


Sur le web.