Tous ces « communicants » qui discréditent la parole publique

Tandis que les Français attendent désespérément un changement de politique, le gouvernement pense que la priorité est de réorganiser la « Parole » !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
meteo_lefoll

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Tous ces « communicants » qui discréditent la parole publique

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 30 avril 2014
- A +

Par Nicolas Nilsen.

meteo_lefoll

En fin de semaine passée, alors que les chiffres du chômage de mars marquaient une progression de +4,5% sur un an, le ministre du Travail « communiquait » sur une « stabilisation conforme à la tendance de fond observée depuis octobre 2013. » Au même moment son collègue, Stéphane Le Foll, le porte-parole du Gouverne-ment… « communiquait » sur « des résultats qui vont dans le bon sens ». Bref, ces gens communiquent avec les mêmes « éléments de langage » dérisoires qui achèvent de discréditer la parole publique. Mais, curieusement, ils semblent ne pas s’en rendre compte et sont persuadés que le citoyen de base est convaincu par leur propagande hors-sol et dupe de leur langue de bois pensante…

Leur grand truc c’est la Com’

Dans tous les domaines, le pays va de plus en plus mal. Et même l’électeur de base s’en rend compte, notamment les chômeurs. Mais les politiciens qui nous dirigent sont convaincus que leurs choix économiques sont les bons et persuadés que c’est uniquement leur Com’ qui n’est pas bien adaptée ni assez musclée… Comment ces abrutis de chômeurs ne comprennent-ils pas que le chômage se stabilise puisque le gouvernement le leur dit ! Les Français attendent désespérément un changement de politique, eux pensent que la priorité est de réorganiser la « Parole » !

  • À l’Élysée, Gaspard Gantzer vient d’être nommé nouveau patron de la Com’ de Hollande, en remplacement de Aquilino Morelle. Il sera, nous dit-on, chargé de « faire le récit du quinquennat ». Wow ! En tout cas – eh oui le monde est petit – il avait déjà été chargé de la « Parole » de Bertrand Delanoë, avant d’être chargé de la « Parole » de Laurent Fabius, puis directeur adjoint de Stéphane Le Foll, l’actuel porte « Parole » du gouvernement. Donc vous voyez, la « Parole » et la Com’ il connait ça très bien, surtout la parole version-ENA, tout comme son épouse qui travaille également au service de Presse… On en a de la chance.
  • Coté Matignon, Christian Gravel va prendre la tête du service d’Information du gouvernement. Ancien adjoint d’Aquilino Morelle à la Com’ de l’Élysée – eh oui que voulez vous, il faut bien qu’on recase tout le monde – il est très proche du Premier ministre, dont il a dirigé le cabinet à la mairie d’Évry pendant dix ans. Donc tous ces gens non seulement se connaissent bien mais c’est eux qui vont désormais nous assommer avec une nouvelle « Parole » publique revisitée et nous manipuler – pardon, nous « informer » – grâce une parole plus objective – pardon, plus « efficace ». Gare aux « éléments de langages » : l’Élysée, Matignon, le porte-parole, ça va canarder d’une même voix désormais. Chic : le Français de la rue va enfin tout comprendre.

img contrepoints267La Com’, comme à la télé !

S’il suffisait d’être bon en communication pour diriger le pays, nous serions gouvernés par des présentateurs de télévision. On y est presque d’ailleurs, même si plus personne ne se souvient de Claude Sérillon, un ancien présentateur du 20 Heures précisément, qui avait été chargé à l’époque, lui aussi, de « muscler la communication » de François Hollande. Depuis tout le monde l’a oublié et la France a continué de s’enfoncer, comme la courbe de popularité du Président ; mais ils continuent d’appliquer les mêmes vieille recettes dérisoires : le maniement de la fameuse langue de bois, art détestable dont Najat Vallaud-Belkacem était déjà l’expression la plus effrayante.

L’AFP au centre de la toile d’araignée médiatique

J’ai déjà dit pourquoi, lorsque le Gouverne-ment et que les médias mentent, c’est la démocratie qui va mal… Les médias sont soumis, serviles et subventionnés et ils n’informent donc pas objectivement. Avec l’araignée de l’AFP au coeur de la toile, c’est encore pire, car l’agence est la source principale de la pensée unique qui entretient la monoculture terrifiante des médias.

Je n’y reviens pas car j’en ai déjà parlé longuement à l’occasion du stupéfiant pot de départ de Sylvie Maligorne lorsqu’elle quittait ses fonctions de chef du service politique de l’Agence France-Presse… Un moment symboliquement tragique pour la démocratie et l’intégrité professionnelle des journalistes.

En renonçant à leur dignité et à leur honneur, les médias, comme les soi-disant « serviteurs de l’État » d’ailleurs, ont totalement abdiqué leur mission qui était précisément d’être au service des citoyens.

Les médias responsables du désastre français

Le week-end passé, le Mouvement des Casseroles donnait son premier grand concert devant le siège du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA). Le porte parole du Mouvement, Claude Reichman, explique très bien le sens de son combat :

« Nous sommes convaincus que la France ne serait pas dans sa situation catastrophique actuelle si les médias jouaient leur rôle. Certes la responsabilité principale du désastre français incombe aux politiciens de tous bords. Mais ils n’auraient pu se livrer à ces dérives scandaleuses si les médias les avaient dénoncées avec vigueur. Il n’y a pas de démocratie dans le monde moderne sans une information complète et honnête. Pourtant, sur le papier, les citoyens ont des garanties. Le CSA a pour mission « de veiller au respect du pluralisme politique et à l’honnêteté de l’information ». Qui peut dire que le pluralisme politique et l’honnêteté de l’information sont respectés par les médias en France ? Sur les radios, dans les télévisions, on entend toujours les mêmes. Une trentaine de journalistes et de politiciens représentent à eux seuls l’opinion publique. Et comme par hasard ils sont tous partisans du collectivisme, à l’exception de deux ou trois qui font semblant d’être libéraux. »  — Je vous laisse lire la suite ici sur Contrepoints.

Comme vous le voyez, la situation est loin d’être brillante : d’un côté la « Parole » officielle et les « éléments de langage » du gouvernement. De l’autre des médias soumis, serviles et subventionnés qui relayent la propagande. Et au milieu : l’AFP, mère de la pensée unique, qui choisit ce qu’il est convenable de dire ou de ne pas dire… Et le pire est que tout le monde continue à s’extasier devant notre belle démocratie que-le-monde-entier-nous-envie. Les oies du Capitole ont été chloroformées et les Français continuent à ignorer ce qu’on leur cache puisque les porte-paroles du Gouvernement continuent, jour après jour, à les persuader qu’il fait beau alors qu’il tombe des cordes sur notre cher et vieux pays.

meteo_iphone

Donc vivement qu’on demande au peuple ce qu’il pense : par des référendums. Je préfère la voix du peuple souverain à la « Parole » gouvernementale.


Sur le web.

Voir les commentaires (12)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (12)
  • il faut être bigrement courageux et patient pour continuer à écouter tout ces élus et les merdias à leur botte ; pour ma part , à leur sujet , j’ai comme qui dirait des problêmes d’audition , j’entend rien de leur paroles qui de toute façon ne peuvent être que mensongères . et même la simple vue de ces gens là me donne un gout de bile dans la bouche , une envie de vomir ; seul remède , les zapper bien sur ;

    • Tout à fait d’accord, moi aussi leurs discours m’horripilent au plus haut point. Le truc que je n’arrive absolument plus à supporter, c’est lorsqu’ils parlent de « justice sociale »

      • « Justice sociale » c’est juste un synonyme de « distribution d’argent aux clients de la gauche ».

      • La justice n’est jamais rien d’autre que de la violence organisée par des lois. Ce qui ne serait pas un mal du tout quant à une violence naturelle organisée par des lois naturelles. Maintenant, au sujet de la violence sociale organisée par des lois sociales, là, c’est une toute autre chose.

        • La loi naturelle a régné par le passé : la loi du plus fort. Ils se tapaient tous sur la gueule, et le plus fort remportait terre femme et récolte.
          La loi naturelle reviendra sous une forme ou une autre, peut être génétique…

  • Il y a un micro-climat sur le 7ème arrondissement, celui des ministères, avec un beau temps permanent

  • Le faite qu’ils soient parfaitement coordonnés et identiques dans le message ne peut avoir pour conséquence que de faire culpabiliser les gens.

    à force de répéter toujours la même chose partout, ça fini par être une vérité, même si personne n’a été vérifié, ou que individuellement on ait le sentiment du contraire.

    Et c’est bien là que c’est intéressant : la perception individuelle, en totale opposition à l’idéologie « collective » sensée être reflété par les médias et les communicants.

    L’individu est donc responsable de sa propre misère puisque pour les autres ça va.

  • Je suis assez d’accord avec vous mais vous vous en tenez aux résultats, pourquoi ne pas s’intéresser à la cause ? C’est très simple, les supports numériques deviennent les supports privilégiés de nos rapports à l’information. Comment on la finance ? Publicité. Du coup, ça rapporte moins que le papier, pas de marge et une galère pour attirer de l’audience face à tous les nouveaux supports citoyens du web.
    Bien. Qu’est-ce qui ramène de l’audience et qui coûte peu cher ? Le divertissement. Qu’est-ce qui coûte cher et fait peu d’audience ? L’information. Comment réduire le coût de l’information ? Abonnement à l’AFP. Et voilà, vous arrivez à une pensée uniforme.

    Pour ma part, je suis communicant pour une grosse boîte du CAC40 et je l’ai bien vu la différence en l’espace de dix ans. Avant, on envoyait des communiqués de presse à l’AFP et bon, c’était repris mais c’était quand même bien machouillé par les journalistes, ça débordait de temps en temps. Aujourd’hui, les communiqués sont repris tels quels pour notre plus grand plaisir. Bah ouais messieurs dames, quand votre article sur la Syrie que vous avez mis 3 mois à produire et qui vous a coûté la peau du cul en envoyant une équipe sur place a moins de valeur financière que l’article rigolol d’un chaton qui fait un truc marrant et qui fait le tour du web bah le choix est vite fait.

  • Confusion des esprits par la confusion des mots , voici un ex
    Radio Fr Musique 1er mai 12h30 François Bédin speaker La crise Ukrainienne
    c’ est un conflit
    Cela participe de maintenir la crétinisation du peuple à un niveau raisonnable , un des mots le + manipulé est démocratie et ce n’ est pas fortuit

  • En écoutant Valls qui explique aux préfets que si ca ne marche pas, c’est parce que les patrons n’ont pas compris les bienfaits de la politique gouvernementale. On peut se demander s’il ne finissent pas par croire à leurs éléments de langage.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Christine Dugoin-Clément. Un article de the Conversation

 

C’est dans les premières semaines qui ont suivi le déclenchement de l’« opération militaire spéciale » russe à l’encontre de l’Ukraine que les opinions publiques du monde entier ont découvert Volodymyr Zelensky. Ce président jeune (44 ans), rompu à l’exercice médiatique, communique notamment au travers de vidéos tournées directement en mode selfie au cœur même de la ville de Kiev, alors sous les bombes.

La communication vivante et moderne de Zelensky et ... Poursuivre la lecture

talktv
0
Sauvegarder cet article

Il est un pays d'Europe où l'information télévisée échappe encore à une théâtralisation du débat politique inspirée des États-Unis. Ce pays n'est pas la France, où les professionnels au franc-parler, les commentateurs et les milliardaires en quête d'influence médiatique n'ont rien à envier à ceux de CNN, Fox News ou MSNBC.

Non, c'est bien au Royaume-Uni que la résistance aux news à l'américaine reste la plus forte. Un Britannique qui viendrait aux nouvelles après un sommeil de 40 ans trouverait (une fois le maniement de la télécommande... Poursuivre la lecture

Par Philippe Wodka-Gallien[1. Philippe Wodka-Gallien. Institut français d’analyse stratégique. Ancient auditeur de l’IHEDN -47e Session nationale Armement - Économie de défense-. Prix Vauban 2015 pour son livre Essai nucléaire, la force de frappe française au XXIe siècle édité chez Lavauzelle. Auteur du récent ouvrage, La dissuasion nucléaire française en action, dictionnaire d’un récit national aux éditions Deccopman].

Le Monde : « La confrontation nucléaire, un scénario évoqué avec de plus en plus d’insistance en Russie ». Le Figaro ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles