Les Charlots de retour

Le regard de René Le Honzec.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
img contrepoints055

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les Charlots de retour

Publié le 17 février 2014
- A +

img contrepoints055

Les Charlots furent une grande époque d’un genre comique (sketch, films, chansons…) qui n’a plus d’équivalent, ce dont tout homme de bien et ayant amassé des décennies en nombre suffisant pour cotiser au Clud des « Je Vous l’Avais Bien Dit » ne peut que se lamenter en silence, les grandes douleurs, etc.

Mais heureusement, dans  cette morosité étouffante entretenue par des Bedos ou son compère M’Bala, de joyeux lurons reprennent le flambeau. Hier je vous parlais de Polit Buro : j’avais tort, ce qu’un libéral se doit de reconnaître avec élégance. Non,au gouvernement, ce sont des Charlots ! Ils reprennent le tube de « Merci patron » (1971) avec le doux refrain « Quel plaisir de travailler pour vous/on est heureux comme des fous/ce que vous faites ici-bas/ un jour Dieu vous le rendra. » Et c’est ce que le social-démocrate va chanter aux 34 patrons étrangers-mais-travaillant-en-France pour les persuader de renflouer la pérestroïka.

Ah, zut, raté. Finalement, c’est bien un Polit Buro aux abois qui renoue avec la glorieuse NEP (Nouvelle Économie Politique) de Lénine : « Nous ne sommes pas assez civilisés pour pouvoir passer directement au socialisme, encore que nous en ayons les prémices politiques », déclara Lénine, qui précisait : « faire au capitalisme une place limitée pour un temps limité ». On sait ce qu’il en advint. Bon, je vous accorderai que Flanby en Lénine, non, non. Mais il est amusant de constater cette manie des socialistes de repasser au capitalisme libéral quand ils ont tout raté. Y compris dans les fameux pays-exemples scandinaves.

On ne boudera pas notre plaisir à écouter les hurlements à la trahison de Mélenchon, seul devant un Front populaire de classe « ouvriers-patrons-socialistes ». La Droite, Sarkozy ? Lisez Philippe Robert.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand les temps sont moroses, quand les perspectives semblent sombres, rien de tel qu’un peu de distraction sans prétention pour se changer les idées et rire un peu. En France, alors que les prix de l’énergie s’envolent et que la guerre en Ukraine nous désole, nous réalisons une fois de plus avec effroi que nous n’avons pas de pétrole et beaucoup trop d’impôts. Mais par chance, nous avons François Hollande pour nous dérider !

Ancien Président et héros improbable de virées amoureuses en scooter, il rêvait de rendosser l’habit de Capitai... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par Jean-Philippe Feldman. Un article de l'IREF Europe.

Les supputations sont allées bon train après que François Hollande a récemment déclaré qu’« un ancien Président peut très bien être candidat à l’élection présidentielle ». Pourtant, la question essentielle n’a pas été posée : comment François Hollande peut-il encore exister en politique ?

L’exception française

Les commentateurs n’ont pas manqué de railler les ambitions présidentielles toujours vertes de l’ancien chef de l’État. On peut comprendre humainement que François Ho... Poursuivre la lecture

Suspense intenable ! François Hollande va-t-il bientôt nous annoncer sa candidature présidentielle ? Des propos habilement équivoques tenus récemment par l'ancien chef de l'État devant des lycéens relancent la machine à spéculation politico-médiatique : "pour l'instant", il n'est pas candidat. Mais comme "ça ne va pas bien" - sous-entendu, à gauche, vous l'aurez immédiatement compris - forcément, il s'interroge :

"Est-ce qu'une candidature de plus serait utile ? Je ne sais pas. Je ne le pense pas, d'ailleurs. J'ai les mêmes idées qu'av... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles