Une communauté peut lutter contre une ONG « verte » géante sans un sou

Par une action conjointe et coordonnée, une communauté peut faire reculer et vaincre les projets écologistes soutenus par de grandes ONG.

Un témoignage John Droz, Jr. [*], depuis les États-Unis. eolienne-12En octobre 2013, un projet de parc éolien d’envergure vise le littoral de la Caroline du Nord. J’ai décidé d’en faire un cas d’école du modèle d’ordonnance sur l’énergie éolienne édité par AWED1 Les résultats ont été excellents dès le départ. Par exemple, sans un sou et sans organisation d’appui, nous avons pu :

  • Mettre en place un site web d’information,
  • Mobiliser les médias contre le projet,
  • Mobiliser la majorité des citoyens locaux contre le projet,
  • Mobiliser plusieurs structures locales d’importance (telles que la Chambre de Commerce) contre le projet,
  • Mobiliser la presque totalité des législateurs locaux et régionaux contre le projet,
  • Encourager les deux communes impliquées à rédiger des ordonnances exaustives.
  • etc.

Remarquez que rien de tout ceci ne fut aisé, dans la mesure où plusieurs obstacles se sont dressés sur notre route. Par exemple, le Sierra Club a lancé une très grosse campagne régionale en vue de soutenir le projet et de nous décrédibiliser, nous ainsi que nos efforts. Nous avons persisté, en dépit des difficultés. Cet effort coordonné est venu à bout du porteur de projet, et la nuit dernière, ils ont officiellement jeté l’éponge. Voir par exemple à ce sujet cet article de presse… Il a fallu environ 3 mois de campagne ciblée pour décrocher la victoire. Ce fut un succès, pour deux raisons fondamentales :

  1. Le porteur de projet s’est rendu compte que les communes impliquées imposeraient des mesures de protection de qualité pour les citoyens, les entreprises, l’environnement et l’armée, et
  2. le porteur de projet a vu que ces mesures étaient largement plébiscitées par la communauté (et donc par la législation).

Ces mesures (et leur déclinaison écrite) sont énumérées dans le modèle d’ordonnance sur l’énergie éolienne de AWED :

  • 1 mile de distance minimale depuis les limites de propriétés,
  • une limite de bruit des turbines en limite de propriété fixée à 35 dBA, 24 h sur 24 et 7 jours sur 7,
  • une garantie sur la valeur immobilière simple, mais efficace,
  • des tests environnementaux sous égide communale,
  • des fonds et conditions de décommission en bonne et due forme,
  • et enfin un acompte à payer pour les dépenses de la ville, maintenu à $50k pour la durée de vie du projet.

L’une de mes plus grandes frustrations, en près de 35 ans de carrière dans l’environnement et l’énergie, est probablement le fait que toute communauté, ici ou ailleurs, semble essayer de réinventer la roue dès qu’un projet intrusif de ce genre voit le jour. Je vous apporte ce témoignage en espérant que vous pourrez tirer profit de nos propres expériences. Cette victoire a été une victoire de la communauté, et un exemple frappant de ce qui peut être accompli, ici ou ailleurs, quand des citoyens coopèrent pour accomplir un projet commun. Une dernière chose : en 2007, la Caroline du Nord avait fait passer une loi sur l’augmentation de la production d’énergies renouvelables (RPS) d’origine éolienne. Une demi-douzaine de projets éoliens d’envergure ont été soumis depuis. Nous avons combattu avec énergie chacun de ces projets, en utilisant la méthodologie de AWED – sans un sou. À ce jour, il n’existe toujours aucune éolienne industrielle, sur une quelconque partie du territoire concerné. À vous de tirer les conclusions qui s’imposent. Apprenez-en davantage sur www.WiseEnergy.org — Sur le web. Traduction : Nyamba/Contrepoints. [*]John Droz, jr. est Physicien et militant environnemental, Morehead City, NC.

  1. Alliance for Wise Energy Decisions – http://www.wiseenergy.org/.