Garde-robe élyséenne

Le regard de René Le Honzec.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Barack Obama François Hollande (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Garde-robe élyséenne

Publié le 15 janvier 2014
- A +

imgscan contrepoints 2013-2571

Comme prévu, la conférence de presse n’a rien appris à personne. Sauf, peut-être, quelques cocus (ça change !) au PS qui aiment tant se croire encore socialistes avec ce frisson révolutionnaire de fonctionnaires du parti qui vous fait gui-guili dans le fondement ?

Mais Pépère Ier l’a confirmé, nous sommes en social-démocratie, ce dont Contrepoints vous a largement prévenu, y ajoutant, à titre personnel, que nous sommes pour moi plutôt en plein socialo-communisme. Le pire que ce n’est pas tant sous la forme de l’État et des Institutions, mais dans la tête des Français lobotomisés depuis des décennies et qui sont incapables de prononcer à haute voix le gros mot « libéral » en levant les bras au ciel auquel, pourtant, ils ne croient plus, en courant partout tels des poulets décapités.

Royal Flanby a écarté les questions indiscrètes comme quoi il se vautrait dans le stupre par un « Je vous emmerde, c’est ma vie privée, je nique qui je veux/peux ». Ce qui a permis d’aborder le fond du problème, le programme économique de cette deuxième phase de son règne (rappel de la règle socialiste : je prends le pouvoir, je fais du socialisme, je ruine, je fais marche arrière en disant que je vais faire de la rigueur/austérité/libéralisme, mais comme je ne sais pas faire…

Alors je ne vais pas perdre mon temps à commenter ce qui ne sera pas, parce que comment voulez-vous qu’un type qui se trompe en femmes et en chiffres (souvenez-vous des 60 000 profs rajoutés comme ça dans son programme dont il n’a pas su calculer le coût réel) puisse réussir à trouver les milliards à dépenser où à économiser. Il faudrait commencer par réduire l’État, ce qu’il ne sait pas faire et que tous ses copains fonctionnaires vont lui rappeler. La preuve : il va procéder à un licenciement dans son proche personnel sous peu, mais il va aussitôt recruter une nouvelle personne. Mais ceci ne nous regarde pas, comme le soulignaient avec insistance les Inconnus à propos des problèmes d’un coureur…

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • Votre humour est salutaire. Merci. Il me rappelle celui de Franquin qui se faisait observateur de l’humanité(pas la feuille de choux!)dans « idées boires » pas exemple. On souhaiterait d’alleurs que les services généraux de l’Elysée essayent enfin le prototype de « la nouvelle chaise » et que la maxime demeure à l’oreille de chacun au gouvernement: »il ne faut pas confondre l’état de siège et la peau des fesses! »

  • C’est moi ou personne (en particulier la fumeuse minustre des droits des femmes) n’a condamné l’acte de cocufiage, qui n’était pourtant pas auparavant, et jusqu’à preuve du contraire, particulièrement acceptable du point de vue moral ? Enfin bon, le changement des mœurs c’est maintenant…

  •  » traire vilaine  » cocufiée à l’insu de son plein grés !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don