Assurance « ski » : vous n’êtes pas Schumacher

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Assurance « ski » : vous n’êtes pas Schumacher

Publié le 10 janvier 2014
- A +

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

hélico-des-neigesProfitons, même si le terme est mal choisi, de l’accident du plus grand champion automobile de tous les temps pour faire un petit point sur l’assurance « ski ».

Lors de votre séjour à la montagne, vous êtes couverts par :

  • Votre assurance habitation et son volet Responsabilité Civile. Oui, uniquement dans le cas de collisions, ce qui représente moins de 10% des accidents de montagne et rarement graves.
  • Votre carte de crédit. Oui, uniquement pour les Gold et Premium, pour les achats réalisés avec la carte (votre Pass, vos locations de matériel etc.) et uniquement pour le titulaire de la carte. Si vous sortez des pistes, vous n’êtes plus couverts, vu que votre Pass ne concerne que les pistes.
  • Votre assurance « accidents de la vie domestique » dont votre banquier n’a certainement pas omis de vous affubler. Uniquement pour les frais médicaux (c’est déjà pas mal…), pas les secours et les recherches.

Pour comprendre ce qui est en jeu, voici quelques repères:

  • Une évacuation de la piste par moyens terrestres se facture entre 380 et 580€.
  • Une évacuation hors piste, en fonction du nombre de personnes mobilisées se facture entre 420 et 1800€. S’il y a intervention de l’hélicoptère pour l’évacuation, c’est 1800€ de plus.
  • Une recherche en montagne se facture en moyenne (coût des interventions de recherche divisé par le nombre de recherches, source Cour des Comptes) 8600€.
  • Le prix moyen d’une journée d’hôpital s’élève à 300€, compte non tenu des opérations, transports, analyses, médicaments et soins qui sont, normalement pris en charge par votre régime obligatoire complété par votre assurance complémentaire santé.

La recherche de responsabilité

Pour chaque accident, lorsque des sommes d’argent sont en jeu, on cherche à établir les responsabilités, et à savoir si un assureur paiera le sinistre. Pour tout ce qui est hors soins et hors santé, certaines assurances paient directement, d’autres vous remboursent après que vous ayez fait l’avance des frais. Pour ce qui est de la santé et des soins, c’est une affaire entre votre régime obligatoire et les assurances.

imgscan contrepoints 2013-2558 ski hors pisteDans le cas du hors piste délibéré, comme cela semble être le cas pour Schumacher, la seule responsabilité qui puisse être engagée est la vôtre. Vous êtes, à moins d’avoir souscrit une assurance spécifique, redevable de l’ensemble des coûts que votre accident a engendré… à l’exception notoire de frais d’hospitalisation et de soins pris en charge par votre régime de santé, ce qui a toutes les chances d’être remis en question prochainement, certains députés proposant régulièrement que les soins consécutifs à des pratiques dangereuses et délibérées restent à la charge de l’assuré ou de son assurance spécifique.

Dans tous les cas, souscrire une assurance spécifique pour la pratique du ski ne vous coûte que quelques euros par personne et vous couvre pour la totalité des risques.


Sur le web.

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)
  • Le mieux n’est-il pas de prendre la carte neige qui couvre le skieur pendant une année (evacuation, soins, transport, responsabilité civile etc..)

  • Schumacher en hors piste ?

    Encore faudrait il définir juridiquement un hors piste.

    Un bors de piste de quelques mètres situé un beau milieu d’une piste est un il juridiquement un hors piste ?

    • Quel est le balisage indiquant la limite de la piste?

      Y a t-il seulement un balisage?

      • Quel balisage ?

        Balisage de bord de piste ?
        Balisage d’une zone de danger sur une piste ?
        Balisage de sortie de domaine ?

        Le domaine juridique est un domaine précis. Il ne souffre d’aucune interprétation subjective.

        « Dans tous les cas, souscrire une assurance spécifique pour la pratique du ski ne vous coûte que quelques euros par personne et vous couvre pour la totalité des risques. »

        C’est bien la, ce qu’il faut retenir.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Hugues François[1. Ingénieur de recherche tourisme et système d'information, Inrae.], Carlo Carmagnola[2. Chercheur en physique de la neige, centre d'études de la neige, Météo France.], Emmanuelle George[3. Chercheuse en aménagement touristique, Inrae.], Laura Rouch[4. Doctorante en géographie et aménagement, Inrae.], Lucas Berard-Chenu[5. Doctorant en géographie du tourisme, à l’Inrae et Météo-France, Université Grenoble Alpes (UGA).], Samuel Morin[6. Chercheur et directeur du Centre national de recherches météorologiques (Météo-France -... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Francis Richard.

Les hommes de l'État ne savent pas quoi inventer pour punir les Français qui ne sont pas sages, c'est-à-dire ces grands et petits enfants qui ne comprennent pas que ce qu'ils décident est toujours pour leur bien et qu'ils doivent se montrer obéissants et soumis comme des moutons à qui on ne permet que de gémir, ce qui est sans conséquences : Bêle toujours, tu m'intéresses !

Bien sûr, dans un État nounou, il y a toujours des chouchous : ceux qui ont le droit sanitaire de manifester en rangs serrés ou d'emprun... Poursuivre la lecture

par h16

Avec les sapins maintenant autorisés - sans les boules !- et l'hiver, arrive naturellement la neige sur les pentes montagneuses de notre beau pays. Et qui dit neige et pentes dit sports d'hiver. Et là, Emmanuel de l'Élysée passe la tête et dit "Oh là, pas si vite les enfants !"...

Oui, vous l'avez compris : le méchant virus rôde encore dans nos contrées, ce qui apparemment justifie amplement que le président de la République envisage de fermes mesures restrictives et dissuasives (et vexatoires aussi peut-être) contre les... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles