Bitcoin se heurte à la muraille de Chine

Le cours de la monnaie électronique a diminué de moitié par rapport à sa plus forte valeur fin novembre.

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

IMG_1388

Du plus haut…

Cette année, le cours du bitcoin en yuans a explosé, si bien que sa valeur a été multipliée par 92 en seulement onze mois. Alors qu’il était de 82,29 yuans (9,80 euros) au 1er janvier, il s’est envolé à un sommet de 7.588,88 yuans le 30 novembre (904 euros). Rappelons aussi que la Chine est le premier marché pour les échanges de bitcoins.

Au plus bas

Le journal financier Diyi Caijing Ribao révèle que les autorités chinoises ont interdit les opérations impliquant des bitcoins aux plateformes de paiements en ligne, tel le très populaire Alipay, service du géant chinois du commerce électronique Alibaba. Toujours selon ce média, cette interdiction a été décrétée lors d’une réunion à huis clos de la banque centrale.

Ces restrictions font suite aux avertissements lancés par la Banque centrale chinoise le 5 décembre, faisant déjà chuter la devise : « Les bitcoins ne sont pas émis par des autorités compétentes », ils « n’ont pas de cours légal » ni « le même statut légal que les monnaies fiduciaires » et « ce n’est en aucun cas une authentique devise », avait averti l’institution.

Les conséquences ne se sont pas fait attendre : le cours de la monnaie électronique a diminué de moitié par rapport à sa plus forte valeur fin novembre. En effet, son cours est descendu sur la principale plateforme d’échanges BTC China jusqu’à 2.551 yuans (306 euros). Cela représente une dégringolade de plus de 65% par rapport à son cours mesuré à la fin du mois dernier.

Les Chinois n’aiment pas les monnaies virtuelles

Ce n’est pas la première fois que la Chine prend des mesures sévères contre une monnaie digitale. Le gouvernement avait en 2009 interdit une devise électronique développée par Tercent, une des plus grandes sociétés du pays proposant des services en ligne.


Sur le web.