La courbe du chômage continue de monter

Inversion de la courbe du chômage : un échec de François Hollande. Le chômage poursuit sa hausse : forte augmentation en novembre.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
chômage_nov

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La courbe du chômage continue de monter

Publié le 27 décembre 2013
- A +

Par Nicolas Nilsen.

Le gouvernement a publié le 26 décembre les chiffres des demandeurs d’emploi pour novembre. En découpant comme toujours le gros saucisson du chômage en petites rondelles (les fameuses catégories A, B, C, D, et E)… Et, bien sûr, il ne parle que de la rondelle « catégorie A » qui ne fait “que” 3 293 000 chômeurs. Forcément, il veut vous rassurer sinon vous prendriez peur en voyant la taille du saucisson entier : plus de 5,8 millions de chômeurs !

Alors — comme tous les mois — je repasse tout ça au crible et vous reconstitue le saucisson entier, avec les derniers chiffres de novembre : comme ça vous pourrez commencer à chercher votre fourche quand le Gouvernement vous dira que le chômage est en baisse…

chômage_nov

Le Président prétendait « inverser les courbes »… Mais les chiffres officiels de novembre 2013 montrent que le chômage continue d’augmenter…

Le chômage augmente fortement en novembre. Il ne baisse pas :

  • Les chômeurs de catégorie A augmentent de + 5,6% sur un an.
  • Les chômeurs de catégorie B augmentent de + 4,2 % sur un an.
  • Les chômeurs de catégorie C augmentent de + 8,2 % sur un an.
  • Au total, les chômeurs de catégorie A, B et C augmentent de + 5,9 %

(Pour ceux que ça intéresse, je donne, tout en bas de ce post, l’explication des différentes catégories A, B, C, D et E)

Il y a plus de 5,8 millions de chômeurs

Le gouvernement n’aime pas donner le nombre total de chômeurs, alors je vous le donne, les voici : 3.293.000 chômeurs de catégorie A. Auxquels il faut ajouter les 1.583.100 chômeurs de catégories B et C : soit 4 876 100 chômeurs de catégories A, B et C (France métropolitaine).
Chiffre auquel il faut encore ajouter les DOM : 5.174.300 chômeurs de catégories A, B et C.
Et il faudrait évidemment encore ajouter les 659.900 chômeurs de catégorie D et E pour la seule France métropolitaine. Ils ne donnent pas les chiffres avec les DOM mais on est déjà à plus de 5,8 millions de chômeurs !

Avec 5,8 millions de chômeurs, on n’appelle plus ça « courbe du chômage » mais courbe des prochaines émeutes urbaines.

Qu’ils arrêtent de « décompter » les chômeurs des DOM !

En novembre 2013, le nombre de chômeurs de catégories A, B et C s’élevait à 4.876.100 Mais le gouvernement précise que ce chiffre ne concerne que la France « métropolitaine » : avec les DOM, il s’élève à 5.174.300 Je ne trouve pas sain que le gouvernement soit raciste au point de distinguer les chômeurs selon qu’ils sont DOM ou « métropolitains ». Pour moi, un chômeur est un chômeur quelle que soit la couleur de sa peau. Et donc il faudrait toujours ne donner qu’un seul chiffre, sans distinction d’origine : le chiffre des Français, point à la ligne. Est-ce qu’on comptabilise à part les ministres « métropolitains » ? Est-ce qu’ils oseraient compter Madame Taubira à part dans le gouvernement ? Qu’ils arrêtent de parler de « chômeurs métropolitains » et de « chômeurs des DOM » ! Il faut évidemment inclure les chômeurs des DOM dans les citoyens français demandeurs d’emploi. Les statistiques c’est sérieux et pas un truc racial. Qu’ils arrêtent avec ces manipulations racistes !

**

Pour ceux que ça intéresse, voici l’explication des différentes « rondelles » A, B, C, D et E du grand saucisson du chômage.

Vous avez d’abord les catégories A, B et C : les chômeurs qui sont tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi :

  • Catégorie A : demandeurs d’emploi sans emploi
  • Catégorie B : demandeurs d’emploi ayant exercé une activité réduite courte (i.e. de 78 heures ou moins au cours du mois)
  • Catégorie C : demandeurs d’emploi ayant exercé une activité réduite longue (i.e. plus de 78 heures au cours du mois)

Vous avez ensuite les catégories D et E : les chômeurs qui ne sont pas tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi :

  • Catégorie D : non tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi (en raison d’un stage, d’une formation, d’une maladie…), y compris les demandeurs d’emploi en convention de reclassement personnalisé (CRP), en contrat de transition professionnelle (CTP), sans emploi et en contrat de sécurisation professionnelle (CSP)
  • Catégorie E : non tenus de faire de actes positifs de recherche d’emploi, en emploi (par exemple : bénéficiaires de contrats aidés).


Sur le web.

Voir les commentaires (35)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (35)
  •  » Les chômeurs de catégorie A augmentent de + 5,6% sur un an.
    Les chômeurs de catégorie B augmentent de + 4,2 % sur un an.
    Les chômeurs de catégorie C augmentent de + 4,2 %% sur un an.
    Au total, les chômeurs de catégorie A, B et C augmentent de + 5,9 % »

    Il y’a un problème dans les calculs ici. Mathématiquement, le total ne peut augmenter plus que la partie qui augmente le plus.

    Contrepoints >> La coquille a été corrigée. Merci de votre vigilance.

    • Je pense que l’auteur inclus D et E dans le resultat global. Mais c’est vrai qu’un eclaircissement serait bien 🙂

      • Merci à tous les deux d’avoir soulevé le lièvre et découvert cette méchante coquille. J’ai tapé deux fois le même chiffre et me suis évidemment trompé. Les chiffres exacts que je viens de re-vérifier sont les suivants :

        Les chômeurs de catégorie A augmentent de + 5,6% sur un an.
        Les chômeurs de catégorie B augmentent de + 4,2 % sur un an.
        Les chômeurs de catégorie C augmentent de + 8,2 %% sur un an. (+8,2% et non pas +4,2)
        Au total, les chômeurs de catégorie A, B et C augmentent de + 5,9 % »

        Contrepoints >> L’article a été corrigé.

  • De toute façon , coquille ou pas:
    1 – personne ne croit Flanby & co qu’il va inverser quoi que ce soit. Peut-être qu’il va renverser Valérie , mais rien d’autre.
    2 – le constat étant fait, les solutions… ?
    Puisque tout le monde critique; OK..
    Mais les solutions ?? .. puisque chacun a une idée différente et tout ça mène … nulle part !!

    • Les solutions ?
      Supprimer le code du travail et le remplacer par celui de la Suisse (même pas besoin de le traduire).
      Verser le salaire complet et donner libre choix aux salariés de leurs régimes d’assurances (on peut garder l’obligation de s’assurer)
      Flat tax pour les individus et les entreprises, sur une assiette simple et sans niches.
      Suppression de 400000 règles (urbanisme, logement, équipement, etc.) et remplacement par les liberté et responsabilité intégrales des décideurs.

      Je penche aussi pour l’envoi des enseignants en stages en entreprises et dans les fermes, mais je crains pour ces dernières…

  • Faut comprendre que le gvt cache les chiffres pour les Dom Tom : 5 departements abritent entre 10 et 20 % des chomeurs.

    • Ce chiffre du chômage est hallucinant ! Le gvt se garde bien de le donner car il révèle leur incapacité à redresser le pays.

      • A la veille de présenter leurs vœux au pays Flamby 1 er et son ministre Z’Ayrault se prennent, en pleine gueule, les stats de novembre du chomage à la hausse en pleine gueule.
        Il faudrait des hommes politiques courageux pour dire « halte à la mascarade » et exiger dès janvier 2014 un Grenelle du coût du travail.
        Qu’attend l’UMP pour le faire.
        Il y a urgence .Il faut un geste fort comme baisser les charges patronales de 30%.
        30% de diminution c’est un minimum, car les diminuer de moins que ça ne servirait à rien.
        Il faut des mesures fortes pour nous sortir la tête de l’eau et eviter la mort.
        Et qu’on fasse fermer leur gueule à tous ceux qui font passer les recettes de cotisations sociales AVANT l’emploi.

  • Les socialistes dans l’opposition sont paradoxaux et ils deviennent aliénés quand ils sont investis du pouvoir.

  • le problème c’est qu’on a d’un côté ceux qui ne veulent plus tirer : artisans, commerçants, libéraux, gérants… de peur d’être taxés; qui n’a pas entendu : j’arrête sinon tout ce que je gagne en + je vais le donner.. et de l’autre côté, certains qui se disent que travailler va leur couter de l’argent : quand je mets la nounou, le gasoil, la crêche et les aides que je perds (exo taxe habitation….) : je perds 150€/mois. ajoutez à cela tous les effets de seuil : je reste à 49 salariés, parce que si je passe à 50, alors là c’est la fin : CE, DP, heures de délégation…moi j’en avais 15 avant la crise, je n’en ai plus que 10 et c’est très bien ainsi.. mixez le tout, remuez bien, complétez à ras bord avec une bonne dose d’incapables qui n’ont jamais travaillé et qui nous gouvernent quand même… et vous arriverez inévitablement à la catastrophe

  • Fourier en réponse aux emplois d’avenir…
    « Avant-poste formé de 2 groupes , cultivant les coings et les bâtardes dures.
    Aileron descendant formé de 4 groupes, poires dures à cuire.
    Aile ascendante formée de 6 groupes, poires cassantes.
    Centre formé de 8 groupes, poires compactes.
    Aileron descendant formé de 4 groupes, poires farineuses .
    Arrière-poste formé de 2 groupes, nèfles et bâtardes molles. »
    Après on s’étonne que le peuple est pris pour une poire et qu’il ne récupère que des nèfles !
    Quand on sait que des polytechniciens ont été séduits par ces conneries.

  • Qu’importe les chiffres de fin d’année, avec la hausse de la TVA et de l’énergie, comment comptent-t’ils empêcher le chomage de repartir en flêche tandis que l’activité économique va se retrouver en panne de consommation.

  • Vous ne mettez pas en exergue plusieurs faits, pourtant importants.

    -le chômage longue durée (qui explose)
    -le chômage des seniors

    Ces deux indicateurs représentent un vrai drame, le signe d’un échec total, cuisant, irrécupérable de la part de la bande de clowns qui prétendent gouverner la France depuis 30 ans…

    Enfin, je vous conseille l’article de Figaro qui cherche les « causes ».
    Parle t on d’une explosion des « plans sociaux » ou d’autre chose ?

    http://tinyurl.com/o3b9bqw

    C’est très intéressant.

    En clair : non… ce ne sont pas les « licenciements économiques » qui expliquent les nouvelles inscriptions…

    Et c’est bien là le problème du Neuneu Hollande… Il est incapable de voir que les maths sont contre lui. Or, il ne peut que perdre contre les maths.

    Deux facteurs vont alimenter la hausse du chômage en 2014 :

    -jeunes : Hollande a déjà tiré sa cartouche des « emplois aidés », les faux jobs payés sur de la dette que l’on donne comme une aumône aux jeunes des banlieues.
    Chaque années, une cohorte se retrouve en âge de travailler… pas de qualifications, pas d’embauches… ils iront s’inscrire directement à Pole Emploi et Hollande ne pourra pas AJOUTER encore 500 000 nouveaux contrats aidés en 2014 !
    Bref, 2014 va commencer avec un terrible effet de base.

    -PME : depuis 2008, les PME dépérissent lentement mais sûrement… Rentabilité dans les chaussettes, harcèlement administratif et économie en berne… avec des trésors d’ingéniosité, elles parviennent à tenir le coup… Un an, deux ans, trois ans… Mais là, avec en plus les dernières idioties de Hollande et de son gang, elles ne pourront pas tenir en 2014… Nombre d’entre elles vont fermer, vont licencier.

    Voilà ce qui va alimenter, mois après mois, sans relâche les chiffres officiels du chômage, durant toute l’année 2014.

    Hollande et sa clique sont cuits. Ils ne peuvent rien faire (sauf le Grand Plan que j’ai décrit ici à quelques reprises, la BCE lançant un large QE, Merckel et Hollande faisant une « relance » massive).

    • sans parler des salaires qui ont baissés partout autour de nous, sauf en france… un formidable appel à l’ajustement par le chomage !

  • La fin est proche…

  • Quelle bande de clowns. Nous voilà à présent confrontés à l’amorce du début de l’inversion de la hausse de la tendance de la courbe du chômage… Certains (peu nombreux) y verront que Hollande avait raison, d’autres voient bien sûr la supercherie sans nom – comme si c’était les emplois aidés qui allaient sauver la France ! L’emploi va bien évidemment baisser en France en 2014 (et le taux de chômage monter), surtout bien sûr l’emploi marchand, le seul qui compte ! On peut augmenter le nombre de fonctionnaires et d’emplois aidés, les emplois marchands continueront à baisser…

    • Qu’est-ce que vous appelez les emplois marchand ?
      J’aimerai bien savoir, car je ne suis pas d’accord pour assimiler à des chômeurs déguisés des millions de travailleurs, qui n’ont pas envie de faire certains types de métiers.

  • Est-ce une erreur de dire que l’arrêt du monopole de la sécurité sociale serait une solution car l’employeur ne verse plus de cotisations patronales et salariales (maladie-maternité/csg-crds) mais augmente le salaire de son ou ses employés qui eux cotiseront auprès d’assurance maladie privé.
    Par conséquent il y a, à la fois,
    1/ Baisse des charges pour l’entreprise qui peut recruter (baisse du chômage/meilleure compétitivité)
    2/ Augmentation des salaires pour les salariés qui doivent pour une partie de l’augmentation payer leur nouvelle assurance privé et le reste ce qu’ils veulent (épargne ou consommation)
    Je remarque mais peut-être me trompe-je, que l’on peut régler tout ou partie de plusieurs problèmes actuels avec cette décision historique.

    • oui ce que vous préconisez est une erreur de raisonnement absolue.
      Ce qu’il faut c’est faire baissser le coût du travail (et ce n’est pas en augmentant les salaires inconsidérément que’on y parviendra).
      Pour faire baisser le coût du travail il faut diminuer de manière drastique les charges patronales, de manière à ce que pour un emploi donné et à qualification égale, le coût horaire de travail (salaire brut + charges patronales + charges salariales) soit le même que celui d’un Allemand ou d’un Anglais.
      Cela fera automatiquement repartir les embauches dans tous les secteurs.

      • ça ne suffira mème pas. encore faut-il s’attaquer aux normes et autres blocage qui gangraine la société française. les français doivent se prendre une calotte comme celle de mai 40 pour qu’ils comprennent que non, ils ne sont pas le peuple le plus intelligent de la planète.

        • les normes sont acceptées de toute l’Europe et ne sont pas un obstacle à l’embauche, ni la cause d’une perte de compétitivité.

          • parlons en de l’europe !!
            bientot on aura les normes chinoises et ça va barder…

          • Les normes sont un puissant outil au service de monopoles, et au service d’une politique socialiste de création d’emplois inutiles. Dans l’esprit des gens, les normes sont utiles parce qu’elles permettent de brancher le chargeur de leur ancien iphone sur leur nouveau Samsung. Mais les normes, ce n’est pas cela. C’est ce qui interdit au pâtissier d’utiliser le beurre et les oeufs qui n’ont pas parcouru le circuit qu’il faut et qu’il aurait pu se procurer bien moins cher chez son voisin fermier, et plus généralement à tout petit entrepreneur de prendre position sur un marché avec un produit innovant. Dans l’esprit des gens, les diagnostics multiples (énergie, termites, GES, champignons, amiante, etc.) créent des emplois de diagnostiqueurs et sont bons pour l’économie. Eh bien, relisez Bastiat, et cessez de payer ces normes (et vos enfants à casser les vitres).

            • @MichelO

              Critiquant ceux qui vérifient l’application des normes (normal, il faut un gendarme pour les faire respecter)vous ne dites pas suffisamment leur utilité qui s’est imposée au fil des ans.
              Il faut, au contraire lutter contre ceux qui prônent l’abandon des normes et le laisser-aller qui prévalait naguère.

            • Ce qui caractérise le socialisme n’est pas tant l’existence de normes que le fait de les rendre obligatoires. L’obsession des socialistes pour les normes obligatoires, qui transparaît dans la rhétorique égalitariste, consiste à faire régresser chacun vers la moyenne. Voilà qui résume le drame du socialisme ! Il est en effet beaucoup plus facile d’abaisser ceux qui sont au-dessus de la moyenne que d’élever ceux qui sont en-dessous, de telle sorte que la norme devenue obligatoire a pour conséquence l’abaissement de la moyenne.

              En matière économique, cela signifie l’appauvrissement généralisé de la population. Le socialisme conduit inexorablement à la pauvreté pour tous.

            • @Turnover

              L’utilité des normes ? J’en connais, oui, qui sont utiles. A vrai dire, j’ai même fait partie de quelques comités ISO et AFNOR, de ceux qui écrivent bénévolement des recommandations auxquelles les fonctionnaires bien payés de l’organisme international accordent avec condescendance leur tampon et copyright et dont ils interdisent la diffusion à moins de 1000 francs suisses.
              Mais 95% des normes ont pour unique but de favoriser tel ou tel monopole, idéologie, ou de diluer les responsabilités. Expliquez-moi en quoi, par exemple, il fallait interdire le purin d’orties et autres préparations naturelles sinon pour éviter la concurrence à Bayer ? Je ne parle pas des normes d’électricité qui rendent obsolète toute installation effectuée aux époques primitives d’il y a 5 ans, et autres joyeusetés du bâtiment, destinées à renchérir de 60% le coût des constructions neuves et à obliger à des travaux de mise aux normes considérables afin qu’aille le bâtiment et qu’ainsi tout ouille, pardon, aille.

            • Tout à fait d’accord sur l’abus des normes.
              J’ai été amené , à mettre en location un bien immobilier.
              On m’a dit qu’il fallait le mettre aux normes en particulier, l’electricité.
              Alors que durant des années il n’y a jamais eu de problèmes électriques.
              J’ai fait venir une entreprise dont le patron a passé son temps a dénigrer l’ancienne installation et à me « faire peur » en prétextant que si je louais en l’etat je risquais la prison !
              Résultat, il m’a flanqué un devis de 8000 euros et d’après lui : « pas cher payé. »
              Une honte !

      • Petite erreur dans votre commentaire le salaire brut comprend déja les charges.

  • gogoland avait prédit l’inversion de la courbe avant la fin de l’année !
    mais il a oublié de dire de quelle année il s’agit…

    caramba !!

  • le président gogol:

     » j’suis bien content d’avoir gagné… et j’ferais mieux la prochaine foi…. heueuu !! « 

  • « Le chômage c’est l’emploi »
    On est en plein novlangue avec ce gvt…

  • Exact Cavaignac, tant que des idéologues de gauche qui ne comprennent rien à la gestion ainsi que les syndicats archaïques, bornés, plus nuisibles qu’utiles aux entreprises se dresseront contre une libération du droit du travail, il n’y aura aucune avancé sur le problème de l’emploi dans notre pays. Les syndicats ne représentent plus rien sinon eux-mêmes comme les politiques, ils ne pensent qu’à leurs propres intérêts et préféreront qu’une entreprise ferme plutôt que d’accepter plus de flexibilité, plus de souplesse sur l’emploi. D’où la difficulté pour licencier et réembaucher si nécessaire.
    Ce n’est pas les emplois aidés momentanés sans avenir et des contrats d’apprentissage dans la fonction publique, pour apprendre quoi ? (dernière trouvaille), ni en assommant les entreprises de normes de charges sociales, d’impôts qu’ils vont tout résoudre. Le chômage persistera et augmentera encore. Mais ceux qui nous gouvernent sont englués dans le déni. C’est le nivellement par le bas des classes moyennes au nom de la justice et de l’égalité. Le socialisme totalitaire affectionne la pauvreté pour mieux asservir la population et la rendre dépendante du bon vouloir de l’Etat providence. C’est bien connu.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La situation des finances publiques n'est pas brillante. Le niveau de dette s'établit à 112,9 % du PIB (2800 milliards d'euros, soit 164 000 euros par foyer imposable, environ 17 millions), le déficit public est attendu à -5 % en 2022 après -6,5 % en 2021. La trajectoire de retour au déficit sous les 3 % en 2027 suppose une croissance des dépenses limitées à 0,7 % sur la période, ce qui n'a jamais été réalisé sur plusieurs années et suppose des économies massives. Par ailleurs, la hausse des taux d'intérêt va augmenter mécaniquement la charge... Poursuivre la lecture

Jeudi dernier, le gouvernement annonçait triomphalement que le nombre de chômeurs (catégorie A, sans activité) avait enregistré en France une nouvelle forte baisse de 5 % au premier trimestre 2022 par rapport au trimestre précédent. 169 100 personnes en moins se sont inscrites à Pôle Emploi, ce qui porte le nombre de chômeurs en catégorie A (celle sur laquelle communique le ministère du Travail) en France à 3,193 millions.

Si on regarde de manière plus granulaire les chiffres, en incluant les catégories B et C, la baisse n’est plus que... Poursuivre la lecture

À l’époque où très nombreux sont ceux qui se posent des questions sur le fonctionnement de notre démocratie on peut suggérer de regarder comment elle fonctionne ailleurs… même si cette approche va se briser sur l’argument très connu « À quoi bon ? Chez nous c’est différent ! »

C’est bien dommage car l'une des façons les plus simples de réfléchir c’est d’aller voir les pays où ça fonctionne, exercice d’autant plus facile que l'un de ceux qui marche le mieux au monde a des frontières communes avec le nôtre. Il s’agit de la Suisse.

La... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles