La courbe du chômage continue de monter

chômage_nov

Inversion de la courbe du chômage : un échec de François Hollande. Le chômage poursuit sa hausse : forte augmentation en novembre.

Par Nicolas Nilsen.

Le gouvernement a publié le 26 décembre les chiffres des demandeurs d’emploi pour novembre. En découpant comme toujours le gros saucisson du chômage en petites rondelles (les fameuses catégories A, B, C, D, et E)… Et, bien sûr, il ne parle que de la rondelle « catégorie A » qui ne fait “que” 3 293 000 chômeurs. Forcément, il veut vous rassurer sinon vous prendriez peur en voyant la taille du saucisson entier : plus de 5,8 millions de chômeurs !

Alors — comme tous les mois — je repasse tout ça au crible et vous reconstitue le saucisson entier, avec les derniers chiffres de novembre : comme ça vous pourrez commencer à chercher votre fourche quand le Gouvernement vous dira que le chômage est en baisse…

chômage_nov

Le Président prétendait « inverser les courbes »… Mais les chiffres officiels de novembre 2013 montrent que le chômage continue d’augmenter…

Le chômage augmente fortement en novembre. Il ne baisse pas :

  • Les chômeurs de catégorie A augmentent de + 5,6% sur un an.
  • Les chômeurs de catégorie B augmentent de + 4,2 % sur un an.
  • Les chômeurs de catégorie C augmentent de + 8,2 % sur un an.
  • Au total, les chômeurs de catégorie A, B et C augmentent de + 5,9 %

(Pour ceux que ça intéresse, je donne, tout en bas de ce post, l’explication des différentes catégories A, B, C, D et E)

Il y a plus de 5,8 millions de chômeurs

Le gouvernement n’aime pas donner le nombre total de chômeurs, alors je vous le donne, les voici : 3.293.000 chômeurs de catégorie A. Auxquels il faut ajouter les 1.583.100 chômeurs de catégories B et C : soit 4 876 100 chômeurs de catégories A, B et C (France métropolitaine).
Chiffre auquel il faut encore ajouter les DOM : 5.174.300 chômeurs de catégories A, B et C.
Et il faudrait évidemment encore ajouter les 659.900 chômeurs de catégorie D et E pour la seule France métropolitaine. Ils ne donnent pas les chiffres avec les DOM mais on est déjà à plus de 5,8 millions de chômeurs !

Avec 5,8 millions de chômeurs, on n’appelle plus ça « courbe du chômage » mais courbe des prochaines émeutes urbaines.

Qu’ils arrêtent de « décompter » les chômeurs des DOM !

En novembre 2013, le nombre de chômeurs de catégories A, B et C s’élevait à 4.876.100 Mais le gouvernement précise que ce chiffre ne concerne que la France « métropolitaine » : avec les DOM, il s’élève à 5.174.300 Je ne trouve pas sain que le gouvernement soit raciste au point de distinguer les chômeurs selon qu’ils sont DOM ou « métropolitains ». Pour moi, un chômeur est un chômeur quelle que soit la couleur de sa peau. Et donc il faudrait toujours ne donner qu’un seul chiffre, sans distinction d’origine : le chiffre des Français, point à la ligne. Est-ce qu’on comptabilise à part les ministres « métropolitains » ? Est-ce qu’ils oseraient compter Madame Taubira à part dans le gouvernement ? Qu’ils arrêtent de parler de « chômeurs métropolitains » et de « chômeurs des DOM » ! Il faut évidemment inclure les chômeurs des DOM dans les citoyens français demandeurs d’emploi. Les statistiques c’est sérieux et pas un truc racial. Qu’ils arrêtent avec ces manipulations racistes !

**

Pour ceux que ça intéresse, voici l’explication des différentes « rondelles » A, B, C, D et E du grand saucisson du chômage.

Vous avez d’abord les catégories A, B et C : les chômeurs qui sont tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi :

  • Catégorie A : demandeurs d’emploi sans emploi
  • Catégorie B : demandeurs d’emploi ayant exercé une activité réduite courte (i.e. de 78 heures ou moins au cours du mois)
  • Catégorie C : demandeurs d’emploi ayant exercé une activité réduite longue (i.e. plus de 78 heures au cours du mois)

Vous avez ensuite les catégories D et E : les chômeurs qui ne sont pas tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi :

  • Catégorie D : non tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi (en raison d’un stage, d’une formation, d’une maladie…), y compris les demandeurs d’emploi en convention de reclassement personnalisé (CRP), en contrat de transition professionnelle (CTP), sans emploi et en contrat de sécurisation professionnelle (CSP)
  • Catégorie E : non tenus de faire de actes positifs de recherche d’emploi, en emploi (par exemple : bénéficiaires de contrats aidés).


Sur le web.