Quel ennui !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2013-2510 noël

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quel ennui !

Publié le 23 décembre 2013
- A +

Quand approche Noël, tout le monde ne se réjouit pas.

imgscan contrepoints 2013-2510 noëlEntre canapé de caviar béluga impérial et coupe de Dom Pérignon, le gauchiste de toute la vie souffre quand arrive Noël. Cela fait des années et des années qu’il nous affirme que le sens de la famille et le sentiment religieux de cette fête ont disparu. Sa surprise est chaque fois plus douloureuse lorsqu’ils ressuscitent chaque année. Les morts que veut enterrer la gauche jouissent souvent d’une excellente santé.

Il se lamentera également du raz-de-marée consumériste. Mais cela a toujours été ainsi, selon les possibilités économiques de chaque époque et de chaque région. Actuellement, il y a plus d’argent qu’il y a un siècle et les gens achètent plus de cadeaux, des nourritures plus succulentes et des boissons plus généreuses. Ce que veut nous faire oublier notre idéaliste de service c’est que les traditions juive et chrétienne acceptent les bontés du monde physique et rejettent l’hérésie gnostique. La Genèse enseigne que la Terre est un cadeau de Dieu destiné à notre usage. Il est toujours plaisant de voir les socialistes plus spiritualistes que les religieux. Rappelons également comment les Rois Mages traversèrent le désert pour apporter au Divin Enfant de l’or, de l’encens et de la myrrhe ; à l’époque, les marchandises les plus précieuses. De tels cadeaux pourraient être qualifiés de superflus et d’extravagants. Que pouvait faire d’eux un bébé ?

Mais l’attitude anticommerciale dénonce seulement l’esprit élitiste de celui qui s’imagine supérieur à la jouissance que le commun des mortels ressent à donner et à recevoir des cadeaux. On a pu voir ainsi, il y a quelques années, une affiche qui montrait comment aurait été Bethléem si le capitalisme actuel avait existé au temps de la Nativité, confondant le commerce avec la découverte de l’électricité. Quel écœurement doit saisir nos chers bien-pensants devant cette obstination populaire à ne pas vouloir faire table rase du passé, à se refuser à suivre docilement les chemins tracés par le progressisme de salon et à ne pas se sentir coupable de consommer.

Et surtout, les mesquins tartufes qui prétendent éliminer le caractère commercial de la fête de Noël devraient se rappeler l’importance du mois de décembre pour énormément de gens dont le salaire des onze autres mois dépend des bonnes ventes de fin d’année. Mais l’on savait déjà que le bien-être des gens (le vrai, pas celui de l’imaginaire idéologique) était le cadet des soucis des orphelins du socialisme.

Voir les commentaires (7)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (7)
  • Bonjour à tous.
    Votre passage..
    «  »Rappelons également comment les Rois Mages traversèrent le désert pour apporter au Divin Enfant de l’or, de l’encens et de la myrrhe ; à l’époque, les marchandises les plus précieuses. De tels cadeaux pourraient être qualifiés de superflus et d’extravagants. Que pouvait faire d’eux un bébé ? » »

    Ci joint les composants de l’élixir de l’abbé Perdrigeon.

    «  »Quels sont les ingrédients d’ELIXIR ABBÉ PERDRIGEON® ?
    est un mélange harmonieux de trois plantes :
    – Aloès du Cap (Aloe ferox), est un excellent régulateur biologique, possède des propriétés anti-inflammatoire et immunostimulante.
    – Myrrhe (Myrrha), est utilisée traditionnellement pour stimuler la circulation.
    – Encens (Boswellia carterii), possède des propriétés antibacteriennes.
    – Solution hydro-alcoolique à 28% V/V. Sans conservateur, sans colorant. » »

    Bonne journée

  • Ah, la sensation élitiste de dispenser la vérité…
    Pour ce genre d’article nous avons déjà le Huffington Post.

  • les nord-coréens vont faire noèl avec un rutabaga.

  • Si l’aspect consuméristes est effectivement si glauque c’est que se forcer a faire la fête sans savoir pourquoi c’est de la jouissance triste. Le festin et la cuite sans la messe de minuit c’est mécanique, vain, nostalique sans le savoir. Depressif au final. Non?

  • N’en déplaise à ces frustrés normatifs, l’homme a peut-être plus besoin de luxe que de pain.

    Dans la Bible, le père fou de joie au retour du fils prodigue ne tue pas UN veau gras, mais LE veau gras, soit probablement sa seule source de protéines …

    Chez les chinois le plus modestes, on n’hésite pas à s’endetter pour 10 ans en déployant le faste d’un « beau » mariage ou aussi d’un bel enterrement.

    Pareil à Cuba, où les gens crèvent la dalle, mais consacrent plusieurs mois de leurs ressources vitales pour faire une « belle fête ».

    Ou en Afrique, où beaucoup de villageoises n’ont qu’un pot pour faire la cuisine, mais croulent sous les bijoux.

    Alors, oui, c’est affreux, mais l’homme est un mammifère festif … et ses largesses déraisonnables vont quasi toujours dans le sens de la famille.

    Que les gauchos se roulent dans leur morgue minimaliste, et grand bien leur fasse 🙂

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La perspective des fêtes n'est pas des plus réjouissantes en cette fin d'année 2021.

Toute l'Europe est actuellement en train de serrer à nouveau la vis de l'autoritarisme à l'approche des fêtes : entre confinements partiels, couvre-feux, événements supprimés, les libertés publiques s'usent et ne semblent plus être que de vagues souvenirs de l'année passée, ou de l'année d'avant...

Cependant, et pour tenter d'entretenir une santé mentale la plus saine possible en cette période de folie, il est important de souligner le positif q... Poursuivre la lecture

Par Guillaume Nicoulaud.

Si vous lisez ces mots, c’est que la fin du monde n’a finalement pas eu lieu et que vous êtes désormais entièrement absorbés par l’affaire la plus urgente du moment : demain, ce sera Noël.

Comme chaque année, vous allez donc vous trimbaler un sapin et passer des heures à ramasser ses aiguilles. Comme chaque année, vous allez vous farcir quelques heures de cuisine pour préparer ces figures culinaires imposées que vous mettrez plusieurs semaines à digérer. Comme chaque année, vous allez courir les magasins... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par Damien Theillier.

Petite explication par Pascal-Emmanuel Gobry :

Pour un keynésien, Noël est évidemment une bonne chose. Noël, c’est une poussée très forte de la consommation. Les gens dépensent leur argent. Ces dépenses créent de l’activité économique : tous ces jouets, il faut les fabriquer, les acheminer, les marketer, les distribuer… Tout ça crée de l’activité économique, et donc de la croissance et des emplois. Après tout, à un instant T, l’économie n’est que la somme des décisions individuelles de dépenses. Que du bon ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles