L’impossible mission de sécurité d’un État impotent

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’impossible mission de sécurité d’un État impotent

Publié le 21 novembre 2013
- A +

Sale temps pour l’État. Alors que l’une de ses fonctions régaliennes consiste à assurer la sécurité des biens et des personnes, l’actualité récente montre de façon éclatante qu’il n’y arrive pas, et peut être mis en échec pendant plusieurs jours et d’une façon assez piteuse par le moindre quidam.

journalism - demorand keep fakingEt les petits pleurnichements ridicules d’un Demorand tout tourneboulé dans son Libération en faillite n’y changeront rien : la police, la gendarmerie, Manuel Valls et des douzaines de journalistes tout récemment conscientisés au problème d’insécurité ont eu bien des difficultés à retrouver le tireur, plusieurs jours après les faits. Zut et flûte ! Pourtant, avec tous les impôts qu’on paye, ma brave dame, c’est un scandale ! D’autant qu’on sait qui tire les ficelles derrière ces sombres exactions : notre Miss Marple nationale, Cajoline Fourest, a mené l’enquête et l’affaire est entendue : l’extrême-droite est forcément mouillée (en fait, non : désolé Cajoline), au moins en parole si ce n’est par action ou par omission, et l’évidence d’une vendetta contre les journalistes est maintenant impossible à ignorer, raaargh !

Et surtout, qu’on ait arrêté l’abominable journalicide ne change rien au fond du problème : l’État a été impuissant ! Rien n’a été fait préventivement pour interdire une bonne fois pour toutes les extrémistes de gauche, les armes à feu, la folie ou les hommes de 35 à 45 ans, de type européen, mesurant entre 1,70 m et 1,80 m. C’est scandaleux. Les caméras de sécurité, si nombreuses, si omniprésentes, n’étaient pas là, ne pointaient pas au bon endroit, n’ont rien enregistré, ou pas ce qu’il fallait, et les quelques photos baveuses et approximatives qui ont servi pour tenter une chasse à l’homme ne montrent qu’une chose : l’échec pathétique de cette sécurité que l’État nous vend si cher pour enrober chacune de ses mesures liberticides en diable.

Comble de l’ironie : l’affaire démontre encore une fois de façon éclatante que l’interdiction stricte du port d’arme n’empêche en rien les fous de tirer, mais interdit à tout honnête homme de défendre des innocents, de répliquer ou de protéger sa propre vie. C’est véritablement un miracle qu’il n’y ait pas eu beaucoup plus de sang versé, puisqu’à l’instar d’un Mérah que personne n’avait vu venir, pas même la DCRI – l’État, encore – dont c’est pourtant le métier, le tireur fou n’a finalement rencontré aucune opposition dans tout son périple.

L’État qui nous protège est vraiment très rassurant, ne trouvez-vous pas ?

Vous me rétorquerez, contrariant, que si cette lamentable affaire démontre des ratages, il semble acquis que le reste du temps, l’État arrive tout de même à protéger nos miches, non ? Tenez, par exemple, les contrôles à l’embarquement dans l’aérien : à l’évidence, aucun avion n’a été détourné pour être flanqué dans une tour depuis le 11 septembre 2001 !

Malheureusement mes petits amis, il faut redescendre sur Terre : ces contrôles, ce sont comme les petits drapeaux anti-girafe. Pour ceux qui ne connaissent pas le principe, il s’agit de drapeaux qui ont été plantés dans toute la région pour éviter que les girafes n’y débarquent en nombre. Et regardez autour de vous : il n’y a aucune girafe. Mission remplie : les drapeaux anti-girafe fonctionnent à 100% ! Tout comme dans les aéroports, les contrôles drastiques à l’embarquement évitent qu’on puisse embarquer une arme dans un avion, pardi.

Sauf qu’en réalité, tout comme les drapeaux qui ne sont qu’un leurre et une confusion entre corrélation et causalité, les contrôles en question n’empêchent rien et ne sont là que pour rassurer, à un coût exorbitant, les passagers peureux et les autorités soucieuses de montrer qu’elles agissent (même si c’est de l’agitation sans effet). C’est tellement vrai qu’un expert en sécurité, Evan Booth, a monté une chaîne Youtube pour démontrer tout ce qu’on peut faire en terme d’arme … en achetant le matériel pour les construire dans les boutiques une fois les contrôles passés. Et lorsqu’on voit ce qu’on peut faire et comment on peut le faire, on comprend que les contrôles ne serviront jamais à rien.

Tenez, dans la vidéo ci-dessous, vous trouverez comment construire un tromblon grossier mais efficace, qui permet de balancer violemment de la mitraille dans une direction choisie à l’avance.

Vous la sentez comment, la coûteuse sécurité des aéroports ? Eh oui, c’est une grosse fumisterie, que vous payez, de votre temps, de votre argent, et qui ne sert à rien.

Et attendez ! Ce n’est rien à côté de ce que l’avenir nous réserve.

Il y a quelques jours, Forbes présentait dans un article passionnant la mise en place d’un site destiné à recueillir des dons anonymes destinés à payer un tueur pour une personnalité choisie.

assassination market

Ce site (ici, pour les petits curieux) présente plusieurs intérêts : par exemple, pour les gages posés sur les têtes en lice, il les évalue en Bitcoin, dont j’ai déjà parlé à de nombreuses reprises. Ce moyen de paiement assure une relative facilité pour le tueur à se faire payer sans risquer de se faire pincer, d’une part, et d’autre part, permet de garantir tant au payeur qu’au payé que la transaction a bel et bien eu lieu. Le mécanisme cryptographique permet aussi au tueur de déposer sa prédiction sur la date où il commettra son assassinat ainsi que les moyens qu’il emploiera pour ce faire, sans les révéler (principe du hachage). Si l’on ajoute que l’auteur du site a pris les précautions nécessaires pour s’assurer un anonymat solide, on peut admettre que, sur le plan technique, l’ensemble tient la route.

Mais c’est sur le plan philosophique que ce site apporte une pincée de sel qu’il m’est impossible de ne pas évoquer ici en quelques lignes.

En effet, si l’auteur du site a bien conscience de l’aspect immoral d’une telle démarche, il explique cependant avoir choisi de le mettre en place pour contrebalancer le pouvoir dont certains disposent par voie politique ; pour lui, il s’agit d’un système qui permet enfin à des citoyens de diminuer de façon notable et pratique l’espérance de vie d’un politicien qui aurait trop tendance à amoindrir les droits fondamentaux ou la liberté des personnes qui se sont placées sous sa responsabilité. Et force est de reconnaître qu’une telle proposition, aussi iconoclaste soit-elle, mérite un peu plus d’attention qu’un simple haut-le-cœur.

fuck calm had enoughÀ l’extrême, un tel système, s’il fonctionne et remporte un succès palpable, fera largement réfléchir ceux qui s’engagent en politique dans le but d’y faire carrière pour eux-mêmes plutôt que pour ceux qu’ils sont censés représenter. Du reste, posez-vous la question : tous ces politiciens qui pavanent régulièrement à la télé sont-ils à ce point indispensables ? La Belgique, qui n’a pas eu de gouvernement pendant de longs mois, a récemment prouvé qu’un pays ne s’effondre pas sans ce genre d’individus, au contraire. Et une menace implicite qui planerait sur la tête de tous les dirigeants serait, à n’en pas douter, suffisant pour écarter les fruits les plus véreux du système mafieux qu’est devenu la politique actuellement, ou, au moins, constituerait une excellente motivation pour les faire rechercher, réellement, le bien-être collectif, ou, à tout le moins, s’abstenir de nuire autant que possible. Et comme l’a dit fort justement Jefferson

« Quand les gens ont peur de leur gouvernement, il y a la tyrannie. Quand le gouvernement a peur du peuple, il y a la liberté. »

Mais qu’on cautionne ou non un tel système, ici, peu importe : les technologies actuelles permettent effectivement ce genre de sites. L’État, encore une fois, démontre sa totale impuissance devant cette brusque montée de l’insécurité pour certains de ses thuriféraires les plus engagés (au passage, François Hollande récolte un maigre bitcoin unique ; notez ici que je n’ai aucun avis sur sa présence dans la liste.)

Fascism : do you think it'll be this obvious ?Le philosophe de bistrot dit souvent que sans État, ce serait l’anarchie, ou plus exactement, l’anomie (l’absence de loi), le règne des plus forts, la jungle et tout le tralala (forcément turbolibéral, au passage). Peut-être, mais rien n’est certain dans cette hypothèse. Ce qui l’est, en revanche, est qu’avec l’État, ici et maintenant, on se rapproche tous les jours un peu plus de cette anomie tant redoutée : caméras, contrôles, lois, règles, radars, élus, policiers partout, … mais sécurité nulle part.

La réalité est sans ambiguïté : la sécurité, non, ne peut dépendre de l’État. Elle repose, toujours, en tous lieux, en tous temps, sur les individus, ne peut être assurée que par eux, pour eux. Heureusement, la fiction d’un État qui serait là pour notre bien et nous protéger, ce pipeau marketing vendu par des politiciens psychopathes perd de sa substance tous les jours à mesure que les gens s’informent.

Nous vivons une époque formidable.
—-
Sur le web

Voir les commentaires (38)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (38)
  • Comment s’en étonner quand on voit que la France n’a même pas d’Etat civil à jour, et que les électeurs doivent s’inscrire ? Dans toute l’Europe, on sait exactement qui habite où, à quelques divagants près … Et bien entendu, les cartes d’électeurs arrivent tout seuls dans les boites aux lettres, sans aucune formalité préalable.

    On voit aussi, dans l’histoire du « tueur fou », que même en connaissant son adn, il a fallu plusieurs jours pour retrouver le type ..; qui pourtant avait déjà fait de la prison ! Explication : les fichiers ne sont qu’enbryonaires et ne sont pas inter-connectés !

    Ils foutent quoi, vos fonctionnaires ?

    • Je ne partage pas votre opinion sur les fichiers interconnectés.

      Personnellement, je ne suis pas trop rassuré à l’idée que l’État puisse avoir un gros fichier (ou plusieurs interconnectés, peu importe) permettant de disposer de toute information sur une personne.

      Vous préconisez sérieusement qu’à partir de l’ADN, l’État puisse connaître votre casier judiciaire, votre adresse, vos données de santé (via la sécu), vos comptes bancaires, vos revenus et impôts, et que sais-je encore ? Ou à partir de n’importe laquelle de ces données tout le reste ?

      Utilisable – et ça reste à démontrer en pratique – pour pincer Merah en 2012 et le tireur de Libération en 2013. Pour combien de millions d’utilisations abusives au quotidien ?

    • « Ils foutent quoi, vos fonctionnaires ? »
      5 semaines de congés, 5 semaines de RTT, 5 semaines de maladie, 2 semaines de gréve, 25h par mois déclarées 35 payées 39?

    • y foutent rien ou presque et c’est tant mieux (pas tous malheureusement!)

  • Trop bon 🙂
    Un truc « permet de balancer violemment de la mitraille dans une direction choisie à l’avance »

    J’ai comme l’impression que cette arme dégomme en même temps le terroriste. C’est une arme win win en quelque sorte !

    Bah, je chipote, ce billet est très drôle, merci.

  • C’est Golum (476f6c756d) en Hex !

  • Certes, mais c’est quoi au juste l’alternative au gouvernement ? Autant en termes économiques le gouvernement n’est qu’une entrave à la réussite et à la croissance, autant en matière de sécurité il faut bien que celui-ci soit présent.
    Ce qui est en cause c’est le laxisme dont fait preuve notre justice et son système judiciaire…Ce mec a été condamné à 4 ans de prison pour meurtre quoi….Une justice sévère, et donc juste, aurait permis qu’il reste en prison à vie, et donc rien de tout cela ne serait arrivé.

    • « il faut bien que celui-ci soit présent. » – Ben oui il faut il faut il faut.

      Au fait, pourquoi, « il faut » ? C’est quoi l’argument derrière ?

      • A l’instar du créateur du site, pour faire réfléchir le mec dans la rue qui a envie de mettre une bastos dans la nuque d’un autre gars juste pour rigoler. « Un système qui permet de diminuer de façon notable et pratique l’espérance d’un individu qui aurait trop tendance à amoindrir les droits fondamentaux ou la liberté d’un autre individu. » ?
        Encore pour cela faudrait-il que la police passe moins de temps à poster des jumelles sur les autoroutes et plus à traquer les voleurs et les tueurs. Que la justice effectue correctement son travail. Et que les seules lois concernent le respect de la propriété et des libertés fondamentales.

        Je ne suis pas contre l’idée des fonctions régaliennes de l’état, je suis contre leur mode de fonctionnement actuel et leur intrusion dans tout et n’importe quoi.

        Sinon as usal, top edito !

        • Il faut aller voir ce qui qualifie de se trouver sur cette liste. Et le « j’ai envie de mettre une balle dans la nuque de mon voisin » ne qualifie pas.

          En outre, ça ne répond certainement pas à la question du comment (l’architecture utilisée ici met à l’abri) et ça ne répond pas franchement au « il faut » …

          • Je n’ai pas bien compris votre dernier commentaire et globalement je crois que l’on ne s’est pas bien compris. Mon point n’était pas de dire que la présence de services de police permettait d’empêcher ces évènements de se produire, loin de là et surtout pas actuellement. Mais il faut (je vais réutiliser ce terme au risque de prendre une volée) tout de même punir a posteriori les actes ayant porté atteinte à la liberté et la propriété des individus sans quoi le sentiment d’impunité ferait voler en éclat ce principe même. Après est-ce que cette « répression » nécessaire doit être laissé à l’individu, aux individus via des polices qu’ils organiseraient de leur propre chef ou à l’état, vaste débat…

    • Le gouvernement n’est en rien capable d’assurer la sécurité des citoyens. Tout au plus peut-il assurer que le système judiciaire fasse son job le mieux possible (et là, on est loin du compte).
      Aucun système ne permettra jamais que les crimes et délits soient empéchés par la force publique.
      Rares sont les cas où la police est à même d’empécher un malfaiteur de malfaiter.
      Quand vous êtes menacés par une agression, la police sert à vous emballer dans un joli sac noir et à rechercher (et parfois trouver) le coupable (qu’on ne coupe plus depuis Badinter, d’ailleurs).
      La seule force qui peut vous protéger (ou protéger vos proches), c’est vous. Mais l’Etat, dans sa grande sapience et sa soif de justice, vous interdit de posséder une arme (sauf conditions draconniènes), et encore plus de la porter sur vous. Or les statistiques sont claires (et les sources vérifiables): les pays où le port d’armes est libre sont plus sûrs que ceux où il est limité voire interdit. Pas plus sûrs dans l’absolu, hein (je vois déjà les partisants du citoyen désarmé prendre des exemples croustillants), mais plus sûrs relativement au même pays muni de règles différentes.
      Les Etats-Unis, source de nombreux phantasmes pour les hoplophobes, en sont un bon exemple, et ce malgré les tueries perpétrées par quelques malades. Le droit de posséder et porter des armes est très inégal dans ce grand pays. Et les Etats les plus libéraux dans le domaine sont aussi les plus sûrs. Chicago, New York, Washington, autant de coupe-gorges où le port d’arme est interdit. Les tueries, d’ailleurs, ont toutes (sauf une) été perpétrées dans des « gun free zones » et ce depuis plusieurs décennies.
      Le Royaume-Uni, ou le port d’armes était plutôt libre jusqu’il y peu (flemme de recherche la date, ça fait une quinzaine d’années au pif), a vu depuis une interdiction totale le nombre de crimes violents exploser.
      La Suisse, dont le port était libre jusqu’en 1999, a vu aussi une augmentation de sa criminalité depuis, même si dans des proportions moindres qu’au Royaume-Uni.
      Le meilleur moyen d’assurer la sécurité des citoyens, avant même d’avoir une justice efficace, c’est de leur permettre de se défendre.

    • Le problème n’est pas tant dans le fait qu’il soit présent que dans le fait qu’il l’est à la fois trop et mal : où étaient les onéreuses caméras de «vidéoprotection» dont fourmillent nous lieux publics depuis quelques années quand le tireur a agi ? Sont-elles descendues de leurs supports pour effectivement protéger les gens (ce que le nom que leur donne la novlangue bien pensante pourrait laisser supposer) ? Où étaient les militaires ? On est en «vigipirate» depuis des années, voici à quoi ça sert. Un couillon moyen prend une arme, sort, tire, se ballade et toutes les forces de sécurité de la capitale mettent 2 jours à le trouver. À côté de ça pas un mois ne passe sans qu’une nouvelle loi liberticide ne soit votée à l’assemblée, pour assurer notre protection, bien sûr !

  • Remarquez qu’ils l’ont trouvé , le tireur. Enfin, a ce qu’ils disent..
    Mais , en regardant les images j’ai seulement vu un pauvre mec un peu dérangé !!
    Les multiples assassinats à Marseille, eux n’ont toujours pas été « élucidés » , puisque là, ce sont des professionnels , et la …. un peu dur..

  • On fait des flingues en céramique, maintenant. Y compris les munitions. En se démerdant bien, ça doit pas être très dur de passer les contrôles.

  • Concernant la sécurité aéroportuaire vous procédez à un mélange des genres, ce qui amoindri la portée de vos arguments, vous avez juste lorsque vous dénoncez par ailleurs ce climat de peur consciencieusement entretenu qui conduit très souvent à d’onéreux et inutiles dispositifs sécuritaires.

    Je vous rejoins sur tout le reste, notamment le lien sur Fourest-Cofee, son article dénonce sa peur consécutive à l’incompréhension d’une situation qui la dépasse.
    Cette peur se matérialise dans son édito, elle cite Demorand, plénipotentiaire de Canal+ qui, invité sur une émission de Maïténa Biraben, disait en parlant de la situation économique et sociale du pays (avant le fameux tireur fou) qu’il avait peur (sic), et on le comprend.

    La gauche, les journalistes, les politiques de tous bords, ont perdu leur boussole, ils n’ont plus de Nord, plus de repères, ils observent des sites comme Contrepoints (le filigrane de l’édito de Fourest-Coffe permet de vous sentir visé, ainsi que ses lecteurs qu’elle se permet de traiter d’ivrognes…) et en déduisent que l’insécurité c’est la faute à une propagande de beaufs, néolibéraux, racistes de droite, demeurés, qui n’en veulent qu’à l’état et par voie de conséquence à leurs intérêts.
    Comble de tout, ces salauds que nous sommes, nous ne montrerions pas les meilleures dispositions à nous faire plumer d’avantage, dès lors qui va renflouer Libé, hein ?

    En résumé, le bateau état coule et par voie de conséquence celui de Libé, c’est donc la faute des libéraux, des blogueurs et de leurs auditeurs, de la droite, des martiens, mais comme pour l’état (leur maître) aucune remise en question de leur logiciel à l’horizon.

    Vous êtes responsable de l’insécurité H16, vous incarnez le mal, vous ramenez à vous les brebis égarées de leurs pâturages fiscaux, et en touchant à leur pognon via vos incitations et dénonciations malsaines, vous les rendez acerbes…

    La sécurité est un des serpents de mer (pilier) de la politique, comme le racisme.

    Il y a quelques décennies nous avions les ovnis, c’était plus marrant de débattre du Crash de Roswell, le racisme n’était pas à la mode, du moins il n’était pas l’objet d’une conscientisation de la part d’une gauche internationale bien pensante, de nos jours s’est rajouté la peur, ça fait du grain à moudre pour tous ces journaleux à deux balles.
    Du reste, il faut les observer, un d’eux a été blessé en plein Paris, pour Fourest-Coffe, Demorand et leurs collègues, c’est la presse qui est visée et ce n’est pas tolérable.

    Ouaip, et quand des Mamies se font démonter la tronche en se faisant arracher leurs sacs, qui est ce qui est visé et que fait la police ?

    • Pire, imaginez une petite vieille se faisant violer dans la rue.

      C’est pas faux que l’on soit ivre de lire Contrepoints. Pourquoi ?
      C’est un peu comme ouvrir une fenêtre avec vue sur la montagne. Une brise d’air frais qui rentre dans nos poumons. Une petite lumière au loin qui n’est autre que le soleil qui commence à se lever. Alors oui, nous sommes en attente d’un nouveau jour où la liberté et l’amour des peuples serait le premier objectif.

  • c’est normal que le site qui présente un intérêt et que le bitcoin de hollande ne débouche sur rien quand on clique dessus ?

    • En tout cas cette arrestation démontre que Contrepoints et H16 ont tout faux, eux qui n’arrêtent pas de dire que les systèmes de video-surveillance ne servent à rien.
      En fait s’ils le disent c’est surtout parce qu’ils veulent se faire bien voir de tous les radins qui ne veulent pas payer pour la sécurité de tous.
      D’ailleurs ils disent aussi sans preuve que la police est inefficace et que le budget poilice est trop élevé,encore une fois pour aller dans le sens des radins.

      • « qui n’arrêtent pas de dire que les systèmes de video-surveillance ne servent à rien. »

        Oui, enfin c’est rare qu’on arrête quelqu’un avec ça. Et vu le prix…

        « En fait s’ils le disent c’est surtout parce qu’ils veulent se faire bien voir de tous les radins qui ne veulent pas payer pour la sécurité de tous. »

        Là, en l’occurrence, la sécurité de tous, c’est plutôt une blague. D’autant que l’état lui-même est un grand pourvoyeur d’insécurité.

      • @harrisburg : mort de rire ! vous êtes tombé dans le piège que s’est tendu Libé lui même.

        Ce journal, si vindicatif envers la vidéo surveillance, qui ne sert qu’à fliquer les gens (sic), ben pour le coup, c’est avec la leur que le tueur a été repéré et surtout l’exploitation des images, les belles images du type avec un profil « européen » qu’ils se sont empressés de diffuser sous copyright partout dans les médias.

        Ça fume en ce moment sous le crane de Morand et chez les journaleux de Libé.

        • discours classique des gauchistes anti-armes et pro-etat jusqu’au moment ou il se font agresser.

          • Oui, c’est terrible. C’est abominable. Comme tous les accidents. Ce serait intérressant de savoir combiens se sont noyés dans leurs piscine, ou se sont encastrés dans un platane au même moment, car voyez-vous, les accidents avec armes à feu sont extrenement rare.

            Alors soyez cohérent, si les armes à feu doivent être interdites, les voitures et les piscines aussi. Ainsi que les randonnées en montagne, le ski alpinisme, le surf , prendre l’avion, manger des aliments non-mixés, les éscalators etc… Et bien sûr sortir de chez soit. Et aussi y rester.

            Je suis sûr qu’on y perdra pas trop en libertés.

        • Et quand on regarde bien la photo : qui reconnaît-on en fait en ôtant le bonnet ???

      • C’est par son ADN (fiché suite à une condamnation précédente) que le tireur a été identifié. Le système de vidéosurveillance n’a servi à rien.

        • négatif. son ADN n’était pas fiché, ils l’ont d’abord choppé PUIS ils ont fait un prélèvement pour vérifier que c’était le même ADN que celui sur les cartouches

        • Si on en croit la presse la police l’a arrêté parce qu’il s’est lui-même accusé de son crime auprès d’une connaissance, et que cette dernière l’a ensuite dénoncé à la police ; non pas grâce aux caméras de surveillance ou au fichier ADN, mais grâce à un bon vieux témoignage comme il en existait déjà au temps des néandertaliens.

          Alors certes cela ne ne nous dit rien sur l’utilité et surtout sur la légitimité de ce genre de méthodes en général.

    • Il y’a un certificat qui ne viens pas d’un autorité de certification reconnu. Normalement, votre navigateur devrait vous en informer et vous proposer de l’installer ou de poursuivre malgré tout. Si ce n’est pas le cas, essayer avec un autre.

  • Cajoline, c’est pas un truc pour adoucir les cerveaux ou peut être même les lessiver ?

  • Faire du tueur un membre de l’extrême droite avant même d’avoir le moindre début d’élément permettant une telle qualification c’est quand même surréaliste. D’autant qu’on avait déjà fait le coup dans l’affaire Merah, et avant cela dans l’affaire Breivik (ou cette fois-ci le tueur était rattaché à l’islamisme) !

    Se taire quand on ne sait rien est-ce vraiment si difficile pour un « journaliste » ?

  • Les mises a prix me choquent et ne me paraissent pas tres liberales. Esperons que Sanjuro est un escroc et qu’il partira avec les bitcoins qu’il aura collecte rapidement… On peut egalement esperer que les tueurs potentiels realisent que, si ils ne sont pas payes comme promis, il va etre delicat de faire valoir leurs « droits ».

  • on n’est jamais mieux servi que par soi même , y compris pour assurer sa propre sécurité ; de ce côté là au moins je suis prête…..non je n’ai pas de quoi tuer , mais j’ai de quoi faire reculer voire blésser un éventuel agrésseur et je ne m’en priverai pas ;

  • L’État devrait apporter une réponse nette au problème de la violence si il veut rester crédible. En dégradant le cadre de vie de tous, les violences urbaines transformeraient chacun en producteur de doléances auxquelles les autorités devront tôt ou tard répondre si elles ne veulent pas perdre la confiance des citoyens ou leur obéissance. L’inefficacité d’un système socio-éducatif, qui, ne pouvant se substituer totalement à une autorité parentale défaillante, pose la question de la sanction souvent synonyme de répression. Les violences urbaines qui relèvent, aux yeux des sociologues, de l’incivilité plus que de la délinquance sont des actes de plus en plus graves et sont commis par des individus de plus en plus jeunes. Nul ne peut nier que ces « incivilités », perpétuées par des bandes d’adolescents parfois composées de mineurs très jeunes, mettent en danger la population.

    Ne faut-il pas en finir avec ce déni de réalité. Il serait temps de moins se préoccuper des causes du crime et de s’intéresser davantage au criminel lui-même, de le considérer comme un individu capable de faire des libres choix, y compris celui de sombrer dans la délinquance sauvage mais en contrepartie d’en supporter toutes les conséquences.

    La Police connaît très bien la situation et aussi beaucoup d’auteurs de différents méfaits. Elle doit disposer des instructions précises et des moyens suffisants. Il serait temps de moins se préoccuper des causes du crime et de s’intéresser davantage au criminel lui-même, de le considérer comme un individu capable de faire des libres choix, y compris celui de sombrer dans la délinquance sauvage mais en contrepartie d’en supporter toutes les conséquences.

    La justice n’a pas de ligne stratégique cohérente. Entre  » sociologisme « , compassion, sécurité et répression, elle reste en tout état de cause dotée de moyens très insuffisants. Mais nous sommes confrontés à un angélisme d’excuses ce qui arrange bien les affaires de la gauche et par conséquence celle de FN qui n’est pas fréquentable alors que l’extrême gauche l’est.

    • Je pense que l’Etat a déjà perdu pour une bonne part la confiance du citoyen. Elle n’obtient son obéissance que par le fait que les dégats personnels sont pour le moment encore plus graves lors d’une désobéissance à l’Etat (défense jugée illégitime, non paiement des impôts, etc.) que lors de l’obéissance. Mais on observe jour après jour une dégradation de la situation, et lorsque les dégats personnels seront moins graves en cas de désobéissance, ça va commencer à faire très mal… l’Etat pourra tout au plus opérer un déplacement de la limite en durcissant les sanctions et en glissant vers un régime autoritaire, mais ça ne fera que repousser le problème.

  • La mansuétude de l’article pour initiative du « marché de l’assassinat politique » est pour le moins douteuse.

    Je ne crois pas tellement que ce site aboutira vraiment à des assassinats (heureusement), mais cela risque bien de contribuer à une décrédibilisation des moyens d’anonymisations sur internet (on se demande même si ce n’est pas le réel but de ce site).

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
cryptomonnaies
3
Sauvegarder cet article

Par Liz Wolfe. Un article de Reason

Le monde des crypto-monnaies a pris une raclée la semaine dernière. Le prix du bitcoin est tombé à des niveaux jamais vus depuis 2020 ; Coinbase, la plus grande bourse de crypto-monnaies, a vu son action s'effondrer ; et un stablecoin important appelé Terra, ainsi que sa crypto-monnaie associée, Luna, se sont effondrés.

En réponse, les opposants aux crypto-monnaies se sont emparé de Twitter pour danser sur la tombe du bitcoin, et les subreddits qui étaient auparavant remplis de célébrations... Poursuivre la lecture

Article disponible en podcast ici.

La Russie est connue pour ses compétences en piratages informatiques. Elle les utilise actuellement en Ukraine et pourrait se lancer à l’assaut de l’Europe pour déstabiliser des pays comme la France.

Aussi, il est de notre devoir de ne pas faciliter la vie des pirates russes en optant pour trois bonnes pratiques.

Garder les systèmes à jour

Si un pirate russe tombe sur une faille, il n’y a plus rien à faire. Il peut corrompre l’ordinateur de sa victime en appuyant sur une seule touche. On... Poursuivre la lecture

À l’issue du second tour, les Français ont donc renouvelé leur confiance au président sortant Emmanuel Macron.

Pour réaliser cet article, nous nous sommes basés sur le programme officiel du candidat, le même que ceux diffusés à l’ensemble des Français. 

Le président réélu a promis le doublement des forces de l’ordre sur la voie publique, messageries instantanées pour créer un meilleur dialogue entre les a... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles