Les pouvoirs de l’inspection du travail renforcés

Le ministre du Travail, Michel Sapin, a présenté en Conseil des ministres sa réforme de l’inspection du travail. Celle-ci va pouvoir sanctionner certains comportements délictueux par des amendes.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les pouvoirs de l’inspection du travail renforcés

Publié le 7 novembre 2013
- A +

Le ministre du Travail, Michel Sapin, a présenté en Conseil des ministres sa réforme de l’inspection du travail. Celle-ci va pouvoir sanctionner certains comportements délictueux par des amendes.

À lire sur LesEchos.fr.

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • On voudrait davantage d’impopularité qu’on ne s’y prendrait pas autrement. Les excès de l’inspection du travail dans le secteur privé sont déjà suffisamment avérés pour qu’on n’y ajoute pas la faculté de délivrer des amendes de façon discrétionnaire. Quand on voit un certain Filoche on ne peut que frémir sur cette autorisation donnée à certains de ses ex- collègues. Qui plus est le secteur public ne fait pas l’objet de tant d’attentions. Un exemple parallèle: pas de visite obligatoire de la médecine du travail. Pire encore: pour une titularisation dans la fonction publique il y a examen médical obligatoire par un médecin agréé à choisir sur une liste. Pour avoir passé cet examen je puis vous garantir qu’il s’est résumé pour ma part à répondre à 5 ou 6 questions en face à face.
    Quand aux honoraires ils ont été réclamés en liquide avec refus de délivrance d’un reçu. Evidemment pas de remboursement, même partiel possible. Bref, pour le médecin, c’est du black à 100%.
    Question: que faire pour obtenir un agrément aussi juteux?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

En France, le travail, c'est la Santé, avec un S majuscule puisque lorsqu'on travaille trop, c'est bien la prison qui pend au nez de l'impétrant. On pourrait croire qu'ainsi, l’État entend préserver une douceur de vivre effectivement imposée à tous. Il n'en est rien.

Ici, on parle bien d'une lutte sans merci contre ceux qui ont l'impudence de sortir des clous disposés par la loi et surtout les administrations, ce véritable occupant intérieur dont j'ai déjà parlé dans de précédents billets.

Cette force d'occupation n'a pas de tem... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Le pouvoir des minables

C'est assez régulièrement que les petites avanies de la vie courante en France trouvent une place dans ces colonnes. Certains, la critique facile et l'art malaisé, me reprocheront paresseusement de trop me pencher sur des micro-faits divers... Oubliant tout aussi paresseusement que ces notules s'entassent par centaines, formant par leur accumulation une structure bien spécifique que l'analyse permet de dégager.

Pour illustrer, il suffit de s'attarder quelques minutes au-delà des gros titres baveux de la presse quotidienne. En regardant... Poursuivre la lecture

Un des derniers billets de Verhaeghe (que je recommande) sur l'uberisation de la sécurité sociale met en avant l'importance de l'actuel statut du salarié pour expliquer le fonctionnement (et la fin inévitable) de la Sécurité sociale à la française, et explique assez bien pourquoi, dans cette optique, le Léviathan a faim de ces contrats de travail en particulier, au détriment des autres formes de rémunération, pour perdurer.

Je partage bien évidemment cette analyse, et je voudrais profiter de ces quelques lignes pour l'étendre.

T... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles