« Wanted » aux États-Unis, les banquiers suisses craignent de quitter leur pays

Une atmosphère paranoïaque règnerait au sein de l’industrie bancaire suisse après l’arrestation en Italie de l’ancien numéro trois de la banque UBS, affirme le quotidien helvète Le Matin Dimanche. Il est de plus en plus recommandé aux banquiers qui ont travaillé avec des clients américains de s’abstenir de quitter le pays.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

« Wanted » aux États-Unis, les banquiers suisses craignent de quitter leur pays

Publié le 30 octobre 2013
- A +

Une atmosphère paranoïaque règnerait au sein de l’industrie bancaire suisse après l’arrestation en Italie de l’ancien numéro trois de la banque UBS, affirme le quotidien helvète Le Matin Dimanche. Il est de plus en plus recommandé aux banquiers qui ont travaillé avec des clients américains de s’abstenir de quitter le pays.

À lire sur LaTribune.fr

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Pierre-Guy Veer.

Vous pouvez toujours compter sur les politiciens pour trouver de nouvelles façons inventives de percevoir davantage d’impôts. Et quand les revenus ne sont pas au rendez-vous à cause de l’évasion fiscale, alors les pays peuvent s'associer pour imposer un plancher fiscal afin d'éviter la concurrence déloyale.

C’est exactement le plan machiavélique lancé récemment par la nouvelle secrétaire au Trésor Janet Yellen. Elle espère ainsi que « l’économie mondiale prospère sur la base de règles du jeu plus équitables ... Poursuivre la lecture

Par Guillaume Maquinay.

L’État récolte 12 milliards d’euros suite aux contrôles fiscaux des particuliers et des entreprises pour l’année 2019, soit 50 % de plus qu’en 2018. Faut-il se féliciter de cette nouvelle ? La réponse est non.

Premièrement, on parle systématiquement de lutte contre la « fraude ». C’est partir du principe que le contrôlé, personne morale ou physique est de mauvaise foi et qu’il est forcément coupable.

Or en droit fiscal la charge de la preuve est renversée : une fois le contrôle effectué, c’est à vo... Poursuivre la lecture

ISF
0
Sauvegarder cet article

Par Xavier Fontanet.

Avec la crise du Covid les idées de faire revenir l'ISF fleurissent. On retrouve toujours les mêmes, un certain nombre de journalistes qui se sont passé le mot, des politiques qui profitent pour ressasser leurs dogmes et aussi des économistes engagés.

Dans une société démocratique et ouverte cela est tout à fait normal. Rappelons simplement qu’un économiste c’est exactement comme un médecin qui peut se tromper lourdement, même si il est travailleur, informé, diplômé, voire même lauréat de grands prix. Quand ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles