Tango rose

« Danse avec les nuls »

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2013-2307 tango rose

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Tango rose

Publié le 28 octobre 2013
- A +

Le regard de René Le Honzec.

imgscan contrepoints 2013-2307 tango rose

N’allez pas croire que les socialistes seraient gracieux et fans de culture argentine, sauf à copier la politique économique de la liftée tigresse Kichner, non, ils ne savent pas le tango, qui est « une pensée triste », alors que la leur, de pensée, est pauvre, sauf quand elle est gay-mariage. Donc, ne sachant jamais très bien quoi faire face à une économie réelle qui n’est pas celle de l’ENA, de Sciences-Po, ou de l’université post-marxiste, les dirigeants avancent au hasard de leurs souvenirs scolaires mal digérés, tentant un pas lent de taxe classique ici, une salida orthodoxe d’augmentation, un abrazzo de circonstance comme Valls-Taubira, une fantasia avec une verte de rencontre, un vite-vite taxe RedBull, un pas de 75% conquérant, un Pel-taxo, une glissade éco-taxe. Mais surtout, c’est dans le contre-pied que le socialiste se distingue et devient tango-malgré-lui, enchaînant pas lent en avant d’un impôt puis un vite-vite en arrière quand, par exemple, des Bonnets Rouges Bretons incendient les portiques à éco-taxes, votés par Sarko et érigés par Flanby.

Cette constante incertitude du tango qui entraîne les amateurs dans des pensées tristes et envoutantes rappelle les incertitudes de nos danseurs de ministères qui évoluent sur des partitions incertaines pleines de pâtés, de tâches et de fausses notes, écrites par des barbares qui considèrent l’Économie comme un Impérium à envahir et détruire. Mais si le tango se danse à deux, les balourdises de plantigrades de nos socialos se prétendent pratiquer collectivement en écrasant un maximum de pieds par défaut de discernement. Le tango rose n’est pas une pensée triste, c’est un goulag.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Anthony Escurat.

[caption id="attachment_201425" align="aligncenter" width="640"] Drafting credits Sebastien Wiertz (CC BY 2.0) [/caption]

 

Affublé de l’acronyme « NOTRe » (Nouvelle organisation territoriale de la République), le second volet de la réforme territoriale mériterait d’être baptisé du nom de Friedrich Accum, en hommage à l’inventeur de l’usine à gaz. Adoptée le 10 mars dernier en première lecture à l’Assemblée nationale après un premier examen mouvementé au Palais du Luxembourg, la refonte de la car... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Après la déculottée municipale annoncée, Rose-Neige va devoir se remettre au boulot si elle veut voir débarquer un jour son prince charmant (La Chevalière Croissance) et donc taper sur les branquignoles que Son Altesse Socialiste avait elle-même recrutés. Et tâcher moyen de bricoler une nouvelle équipe pour faire croire aux amateurs de contes et légendes qu'un avenir meilleur est possible, et qu'elles se marieront et adopteront des tas de petits emplois, rembourseront les dettes à la vilaine Sorcière FMI, et enfin la moche Princesse e... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par T. Matique

Le changement de locataire à l’Élysée est parfois vécu comme une naissance, celle d'une nouvelle politique. Dès les premiers pas, certains cherchent les ressemblances, d'autres font des pronostics sur l'avenir, il y en a même pour donner des surnoms ou pour coller des étiquettes comme à un quelconque colis. Les histoires de famille, les photos, les commentaires et les spéculations vont bon train. Puis, viennent les premiers bilans sur le développement, les premières frayeurs et les pre... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles