Les vrais mérites du keynésianisme

Charles Gave : « Chaque fois que nous avons eu des taux réels négatifs, la croissance structurelle s’est effondrée ! Et pourtant tout le monde m’explique sans arrêt que des taux très bas, ou mieux encore négatifs sont bons pour l’activité économique. M’aurait-on menti ? Je n’ose le croire… »

À lire sur le site de l’Institut des Libertés.