« Jusqu’ici tout va mal »

Sophia Aram (France 2) est sur le départ. Hollande, lui, a mieux négocié son contrat.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

« Jusqu’ici tout va mal »

Publié le 22 octobre 2013
- A +

Le regard de René Le Honzec.

imgscan contrepoints 2013-2290 sondages

L’ « humoriste » Sophia Aram qui a traité les électeurs FN de « gros cons » a ainsi gagné ses galons d’animatrice du prime-time du genre pour faire décoller la poussive France 2, coincée par son socialisme provincial. D’autant que personne d’autre n’en a voulu (de l’émission). Qu’à ce la tienne, tous les observateurs ont constaté l’absence de concept, bref l’amateurisme d’une de ces belles escapades dans le budget du contribuable dénué, lui, de l’humour officiel estampillé France 2.

Son concurrent direct, François Hollande qui officie sur la chaîne gouvernementale Rose-Élysées TV depuis son  contrat de mai 2012 a pensé relancer ses programmes avec des séries « Tous pour Arcelor-Mittal », « Le redressement productif », série rose interdite aux chômeurs, « Mariage gay » pour relancer la clientèle des orphelins à adopter ou à fabriquer, enfin, plus récemment, « Roms, trente millions d’amis », une fiction. « Léonarda », le drame d’une famille décomposée-recomposée kossovar en proie à l’acharnement d’une armée de fonctionnaires d’extrême droite haineux devait relancer la chaîne et ses pubs : « tout va bien, le chômage diminue moins vite, la délinquance aussi, etc… »

Hélas, le mauvais, très mauvais casting a fait plonger les téléspectateurs, malgré le renfort de figurants rameutés pour meubler les décors et transformer la sit-comm en épopée nationale-socialiste-tiersmondiste.

Sophia Aram est sur le départ, Hollande a mieux négocié son contrat : même en cas de résultats catastrophiques, il reste jusqu’en 17.

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

La question du pluralisme politique est devenue un enjeu majeur au sein des médias, et notamment de France Télévisions. Soucieux de ne pas laisser penser qu’il favorise un camp plutôt qu’un autre, le groupe de télévision publique vient de lancer un espace en ligne dédié à la transparence de ses journaux télévisés. Tout en veillant en parallèle à alerter contre toute dérive qui aboutirait à ficher les intervenants, alors que l’Arcom doit se prononcer sur le respect du pluralisme par CNews.

 

Dans le monde de la télévision et du ... Poursuivre la lecture

Lors de son discours de politique générale, Gabriel Attal a annoncé deux milliards d’euros de baisses d’impôts pour les classes moyennes, financées par la solidarité nationale.

En langage courant, cela signifie payé par les riches. Les classes moyennes ne devraient pas se réjouir trop tôt : François Hollande avait déjà opéré ce type de transfert fiscal au début de son quinquennat et pour lui, être riche commençait à 4000 euros par mois. Le jeune Gabriel Attal était à cette époque membre du cabinet de Marisol Touraine. Le fruit ne tombe... Poursuivre la lecture

Par Victor Fouquet. Un article de l'IREF

Après l’Assemblée nationale le 5 juin, le Sénat a, à son tour, rejeté le 3 juillet les deux projets de loi de règlement du budget et d’approbation des comptes pour les années 2021 et 2022, les dépenses du budget de l’État atteignant un niveau historiquement élevé malgré un contexte de reprise économique.

Pour rappel, le Parlement avait déjà rejeté le projet de loi de règlement pour 2021 l’été dernier. Si elle n’a pas de conséquences financières à proprement parler, l’absence de loi de règ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles