« Jusqu’ici tout va mal »

Sophia Aram (France 2) est sur le départ. Hollande, lui, a mieux négocié son contrat.

Le regard de René Le Honzec.

imgscan contrepoints 2013-2290 sondages

L’ « humoriste » Sophia Aram qui a traité les électeurs FN de « gros cons » a ainsi gagné ses galons d’animatrice du prime-time du genre pour faire décoller la poussive France 2, coincée par son socialisme provincial. D’autant que personne d’autre n’en a voulu (de l’émission). Qu’à ce la tienne, tous les observateurs ont constaté l’absence de concept, bref l’amateurisme d’une de ces belles escapades dans le budget du contribuable dénué, lui, de l’humour officiel estampillé France 2.

Son concurrent direct, François Hollande qui officie sur la chaîne gouvernementale Rose-Élysées TV depuis son  contrat de mai 2012 a pensé relancer ses programmes avec des séries « Tous pour Arcelor-Mittal », « Le redressement productif », série rose interdite aux chômeurs, « Mariage gay » pour relancer la clientèle des orphelins à adopter ou à fabriquer, enfin, plus récemment, « Roms, trente millions d’amis », une fiction. « Léonarda », le drame d’une famille décomposée-recomposée kossovar en proie à l’acharnement d’une armée de fonctionnaires d’extrême droite haineux devait relancer la chaîne et ses pubs : « tout va bien, le chômage diminue moins vite, la délinquance aussi, etc… »

Hélas, le mauvais, très mauvais casting a fait plonger les téléspectateurs, malgré le renfort de figurants rameutés pour meubler les décors et transformer la sit-comm en épopée nationale-socialiste-tiersmondiste.

Sophia Aram est sur le départ, Hollande a mieux négocié son contrat : même en cas de résultats catastrophiques, il reste jusqu’en 17.