L’ETF GLD refuse de livrer l’or physique à ses clients

Lingots d'or (Crédits : Agnico-Eagle Mines Limited/Creative Commons)

Récupérer de l’or physique devient de plus en plus complexe, comme vient le montrer un nouvel événement.

L’un des gestionnaires de fonds les plus respectés à Singapour a indiqué que les responsables de l’ETF GLD ont refusé de donner aux clients l’or physique en échange de leurs parts. Grant Williams, gestionnaire de portefeuille du Fonds de métaux précieux Vulpes, a également averti que l’augmentation des demandes d’or physique à l’entrepôt du COMEX va créer une explosion du prix de l’or. 

Par Eric King.
Un article de GoldBroker.com

Eric KingGrant, j’aimerai avoir votre opinion sur les réclamations de règlement de contrat papier en or physique. Elles ont atteint un nouveau pic historique. Je pense que, quand vous avez écrit (sur KWN) à ce sujet au début, elles étaient aux alentours de 42 pour 1 (42 réclamations pour chaque once d’or existant). Nous en sommes maintenant à 54 pour 1.

Grant Williams : Oui, nous sommes aux alentours de 55 maintenant. Nous avons vu les inventaires du COMEX décliner sans arrêt cette année, surtout depuis la demande de rapatriement de la Bundesbank. Alors, de voir les réclamations augmenter ne constitue pas une grosse surprise.

Cela n’a pas eu d’effet significatif encore, mais c’est comme un ressort qui est constamment compressé et, à un certain point, il va se déployer. Et, quand il le fera, avec toutes ces réclamations disparates sur chaque once d’or, la situation va devenir explosive, c’est certain.

Il est difficile de savoir comment tout cela reviendra à la normale. J’ai du mal à croire que de grosses quantités d’or reviendront dans ces entrepôts du COMEX et permettront d’alléger la situation. Alors, à un certain point, il va falloir donner et, quand cela se passera, les chiffres parleront d’eux-mêmes… 55 réclamations pour chaque once d’or. Il y a beaucoup de personnes qui ne pourront avoir leur or (voir le graphique de Nick Laird ci-dessous).

Note : Regardez plus attentivement la portion du graphique de Sharelynx ci-dessous qui illustre les « stocks d’or enregistrés » du COMEX et les positions ouvertes ou les demandes « papier » sur l’or du COMEX :

Au final, les gens veulent posséder de l’or car ils veulent détenir physiquement quelque chose qui ne peut être avili, dévalué, et qui ne peut avoir d’autres créances dessus.

Évidemment, le trading sur les contrats à terme ou les ETF est un jeu dangereux à certains moments, et il semble vraiment que nous approchions un de ces moments. L’ETF est le véhicule préféré  de la plupart des investisseurs « lambdas » sur l’or. Ils aiment acheter ces ETF car ils croient que cela est aussi bien que de posséder de l’or physique mais, malheureusement, à la fin, ce ne l’est pas.

Le mécanisme du ETF fait en sorte que, à moins que vous n’en possédiez des quantités significatives, vous n’avez rien d’autre qu’une créance sur l’actif sous-jacent réel. Et l’on entend plusieurs histoires de personnes qui ont essayé d’échanger leurs parts importantes d’ETF pour du métal physique et à qui on a dit qu’ils ne pourraient pas l’avoir.

Alors, il n’y a rien de tel que d’avoir de l’or physique en votre possession, de manière libre et claire. Pour chacune de ces 55 personnes (ou entités avec des réclamations sur l’or), une seule pourra obtenir cette once d’or quand l’heure de vérité arrivera.

Eric King : Ce que vous venez de dire est étonnant, parce que l’ETF GLD a été conçu afin que les clients puissent échanger leurs parts pour de l’or physique, et vous nous dites que certains d’entre eux (ou des entités) n’ont pu y avoir accès…

Williams : Oui… Le panier minimum de parts dont vous avez besoin se situe autour de $14 millions… et j’ai entendu des histoires de clients qui ont fait ce type de demande de remboursement de taille aux dépositaires et auxquels on a dit qu’ils ne pourraient avoir accès à leur or.


Source. Traduction : GoldBroker.com