Brive : Règlement de compte entre militaires et jeunes des quartiers

Brive-la-Gaillarde connaît depuis quelques jours de fortes tensions communautaires qui opposent les militaires du 126ème RI aux jeunes du quartier populaire des Chapélies.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
chapelies-engin-brule

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Brive : Règlement de compte entre militaires et jeunes des quartiers

Publié le 24 juillet 2013
- A +

Brive-la-Gaillarde connaît depuis quelques jours de fortes tensions communautaires qui opposent les militaires du 126ème RI aux jeunes du quartier populaire des Chapélies.

Dans la nuit du 16 au 17 juillet, entre 23h30 et 2h30, le quartier populaire des Chapélies à Brive-la-Gaillarde a été le terrain d’une rixe opposant des militaires du 126ème régiment d’infanterie et des jeunes du quartier. Les forces de l’ordre ont dû intervenir à cinq reprises. L’altercation a été assez violente, en témoignent les stigmates de jets de pierre, plusieurs voitures dégradées, ainsi qu’un engin de chantier incendié (cf. photo ci-contre). Hier, des interpellations ont eu lieu ; plusieurs militaires et civils ont été placés en garde à vue.

L’histoire débute le lundi 15 juillet lorsque quelques jeunes du quartier populaire s’introduisent dans une résidence privée, alors occupée par des familles avec enfants, pour profiter de la piscine. Les jeunes sont priés de quitter les lieux par un militaire du 126ème RI d’origine polynésienne, présent sur place. Le ton monte, l’affaire dégénère et le militaire est passé à tabac. Selon les dires d’une personne proche du militaire, une femme enceinte aurait également été violentée au cours de l’altercation, avec de possibles conséquences graves pour l’enfant à naître. La résidence aurait également été dégradée par les jeunes impliqués dans la bagarre, selon une source proche du commissariat.

Le lendemain, mardi 16 juillet au soir, un groupe de militaires se serait rendu au quartier de la Chapélie. Les habitants du quartier auraient alors pris la fuite. Des jeunes seraient revenus avec des moyens de défense et une grande bagarre aurait éclaté, interrompue par l’arrivée des véhicules de police.

La version des faits diverge selon les sources.

Selon La Montagne, dans un article daté du 20 juillet, il s’agirait d’une « expédition punitive » fomentée par les militaires qui s’en seraient pris à une trentaine de personnes, essentiellement des familles avec enfants, se rassemblant dans le parc du quartier pour un moment convivial, une heure après la rupture du jeûne du ramadan. Témoignages d’habitants du quartier rapportés par le quotidien régional : « Certains n’avaient même pas eu le temps de fumer une cigarette quand on a vu entre 50 et 60 militaires descendre de la rue Courteline avec des pierres, des coupe-coupe, des battes de base-ball » ; « Il y a des femmes qui criaient, des pierres sifflaient à leurs oreilles ». Certains habitants déplorent l’inaction des forces de police et estiment « ne pas avoir été défendus, contre des représentants de l’État », tout en comprenant que « des flics qui gagnent 1.300 euros par mois » n’aient pas voulu se frotter à « des mecs formés pour tuer ». Rappelons en effet que 126ème régiment d’infanterie est spécialiste du combat rapproché en milieu urbain.

Selon une source proche des militaires, ceux-ci n’étaient pas armés et auraient quitté le quartier dès l’arrivée « des forces de l’ordre, que les militaires respectent » – tandis que les jeunes s’en seraient pris aux policiers, ainsi qu’aux pompiers venus pour éteindre les différents feux. Toujours selon cette source, depuis ces événements, certains militaires, notamment les « gars des îles », auraient été victimes d’embuscades par des gens du même quartier. Des « coups de feu » auraient été entendus aux abords des appartements des militaires. Dès le lendemain, le chef de corps du 126ème RI aurait réuni le régiment pour faire un appel au calme et interdire la sortie en ville aux militaires, notamment à tous les Polynésiens. Un militaire, « frère d’arme » de l’une des personnes mises en garde à vue, exprime son désarroi : « À notre plus grande surprise – mauvaise surprise –, les médias laissent entendre que les fauteurs de trouble seraient les militaires ! Nous nous demandons où est la justice ? Pourquoi les policiers ne sont-ils pas avec nous alors qu’ils ont tous les éléments ? Pourquoi les médias nous salissent-ils comme ça ? De qui viennent les ordres ? Je crois que si nous nous posons les bonnes questions, les réponses font peur. »

Inquiète des « tensions fortes entre les deux côtés », la municipalité a décidé de « calmer les esprits » en déployant des médiateurs de la mairie dans le quartier jusqu’à 3 heures du matin chaque soir et dit vouloir éviter toute stigmatisation en « montant une communauté contre une autre ». Il est vrai que cette violente altercation s’apparente à un conflit qui oppose, selon Le Figaro, des militaires en grande partie d’origine polynésienne aux habitants du quartier des Chapélies où résident de nombreux musulmans. On peut comprendre dès lors cette volonté de pacifier les tensions communautaires. Des CRS ont tout de même été mobilisés depuis le 20 juillet, renforcés par une compagnie depuis mardi soir, en raison de festivités qui se tiennent à Brive.

On peut s’étonner que cette affaire soit peu relayée par la presse nationale, hormis une brève de l’AFP qui la décrit comme une banale « échauffourée », alors qu’elle présente des similitudes avec les émeutes que connaît actuellement la ville de Trappes. La sous-préfecture de la Corrèze serait-elle trop éloignée des rédactions parisiennes subventionnées ?

Voir les commentaires (53)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (53)
  • Le calme est revenu, il règne partout, la France socialiste de Hollande est apaisée… dixit Normal 1er et son canta mañana espagnol !!
    Dormez braves gens !

  • S’il n’y avait qu’à Brive mais chut, faut pas le dire, il ne faut stigmatiser ces petits jeunes qui ont eu une vie difficile dans leur quartier et qui ne veulent pas en sortir
    http://www.ladepeche.fr/article/2013/07/13/1670366-castres-coups-feu-air-apres-cambriolage-maison.html

    • Pour commencer, le 126e RI n’a aucunement la spécialité « combat rapproché en milieu urbain ». Les régiments d’infanterie ne sont pas spécialisés à un combat particulier mais s’entraînent en partie en effet au combat en zone urbaine.
      Ensuite, je suis tout à fait d’accord avec Stéphane B, il n’y a pas qu’à Brives. Dans les différentes garnisons où j’ai vécu, c’est assez fréquent.
      Là où le bas blesse, c’est que la police n’a pas la main leste sur les militaires (ils craignent plus que tout les jeunes des cités ou on des ordres leurs stipulant de ne pas être trop dure avec eux de peur d’émeutes). La justice, elle aussi sanctionne beaucoup plus durement les militaires que ces jeunes.

      • « La justice, elle aussi sanctionne beaucoup plus durement les militaires que ces jeunes » : je n’en suis pas convaincu, mais ce serait logique : un militaire n’est pas censé agir selon son humeur du moment, mais suivre les ordres de son état-major.

        En toute occasion, il représente l’Etat / la Nation qui le rémunère, le loge et le nourrit, il se doit donc de lui faire honneur, au minimum en en respectant scrupuleusement les lois, et en tâchant d’être « exemplaire » car sinon, c’est pour ainsi dire la responsabilité nationale qui est engagée.

        Enfin, il a été sélectionné et formé durement (aux frais de l’Etat toujours), pour être discipliné et efficace, il est donc censé être adulte et pas totalement crétin, et avoir une maturité incomparable à celle d’un gosse de 16 ans.

        Ce sont eux qui ont la mission de protéger le pays et ses intérêts, s’ils se comportent comme des gamins immatures et désobéissants ça promet !

        • Personne n est cense suivre son humeur et la loi est la meme pour tous.
          Concernant la selection, non il n y en a pas, l armee a du mal a recrute et la plupart ne sont qu un reflet de notre societe.
          Ceci dit je vous suit sur le reste.
          Desole pour fautes mais j ecris avec ma tablette.

        • Personne ne peut vivre sans sécurité pour les siens. Surtout pas des militaires: Comment se dévoueraient-ils pour défendre ceux qui menacent leur famille et leurs biens ?

          Mais dans cette affaire les socialistes n’oublient pas où est leur électorat.

        • Igordosgor Un militaire est aussi un homme un père de famille censé protéger son propre foyer, sa propre famille. Lorsque ce foyer est envahi, saccagé par des jeunes en mal d’identités, de repères. Il se doit de le défendre. Déjà. Il me semble que les toutes premières victimes sont les militaires.
          Ensuite Mr vous nous dite qu’il représente l’état la nation qui le loge le rémunère et le nourri. Je vais vous décevoir. Il est au service de la nation, à ce titre il reçoit une solde qu’il gère pour se loger et ce nourrir, ils paient des impôts. Il est près à donner sa vie pour la nation et il en est fier. Les Polynésiens mis en cause ont fait dix-huit milles kilomètres pour servir leur pays et non ce servir. Je vous signale juste comme cela, car je suis sûr que vous le savez. Ceux qui se sont introduit chez ces militaires en premier lieu devraient eux aussi respecté scrupuleusement les lois. Vous conviendrez aisément que s’ils l’avaient fait en premier ce pataquès n’aurait jamais existé. Mais eux s’estiment certainement au-dessus des lois de la république qui les accueille qui leur verse divers allocations chômages, familiales, insertions, logement etc., etc.… .Sans oublier bien sûr les aides divers et variées comme par exemple les restaus du cœur. Aide fournie à discrétion par les militaire eux-mêmes et leur famille, mais chut. On passe, on ne dit rien. Un militaire est généreux de son temps de sa personne de ses biens de sa vie. Puis il ne peut pas vous répondre le militaire, peut-être pour cela que votre cœur déborde de générosité à leurs égards. C’est donc un ancien militaire plus tenu par le devoir de réserve qui vous répond. J’ai servi vingt-deux ans mon pays. Maintenant je sers les nécessiteux aux restaus du cœur. Et vous Mr Igordosgor qu’avez-vous fait pour notre pays qui vous accueille avec tant de générosité ? Qu’ont fait pour ce pays ceux que vous semblez défendre ? Je vous invite à aller lire les commentaires sur cette affaire sur (Tahiti-infos) (http://www.tahiti-infos.com/) Je suis sûr que vous allez apprécier. Les Tahitiens, faut les pardonner, ils n’ont pas l’habitude là-bas chez eux de vivre de côtoyer certaines communautés de France. Vous savez pourquoi ? Rires. Devinez.

        • Voici ce que les Polynésiens ont donné à la France (alors qu’ils n’étaient à peine que 130000 habitants, aujourdh’ui 230000.(Régiment d’Infanterie de Marine du Pacifique – RIMAP )
          Son drapeau porte cinq inscriptions :
          Grande-guerre 1914-1918
          Lybie-Egypte-Tripolitaine
          Tunisie 1943
          Italie 1944
          Hyères-Vosges 1944
          Décorations :
          Croix de la Libération
          Croix de guerre 14-18 avec 1 palme
          Croix de guerre 39-45 avec 5 palmes.
          Citations :
          1 citation à l’ordre de l’armée 1914-1918
          5 citations à l’ordre de l’armée 1939-1945
          Fourragères :
          Fourragère aux couleurs de la croix de la Libération
          Fourragère aux couleurs de la médaille militaire avec olives aux couleurs de la croix de guerre 39-45.
          Dans ces citations il manque : Madagascar, Indochine, Corée, Algérie. Les Polynésiens sont des Preux.

          Si l’on précise l’origine géographique des militaires du régiment et non ceux des habitants des Chapélies ? Veux t’on stigmatiser les polynésiens. Veux t’on faire croire qu’ils ont agit en tant que communauté polynésienne et non en tant que militaire ou même en tant que personne ?

        • A 16 ans on peut être mature et assassin! Circonstance aggravante quand on est en bande… on verra si la justice les envoie en prison. A moins qu’il n’y ait plus de place…

  • j’aimerais bien savoir si certains « jeunes » se sont faits dézinguer

  • La version des militaires est bien différente.
    Reste à savoir si le bébé a survécu de la femme enceinte du militaire.
    Après quand on voit que ce type de personnes est capable de dépouiller des gens blessés, voire morts dans un accident de train …

  • La femme du militaire, enceinte de sept mois a perdu son bébé sous les coup des « jeunes » qui voulaient profiter d’une piscine qui ne leur appartenait pas.

    • Tout est donc dit.

      Merci à tous ceux qui soutiennent ces racailles/pourritures/allogènes!

      • Les racailles/pourritures indigènes sont mieux selon vous ?
        Et depuis quand l’armée est-elle autorisée à mener de son propre chef des « expéditions punitives » (non ciblées bien sûr lorsqu’on s’en prend à des familles entières) ??? Vivons-nous désormais dans une dictature militaire où ceux-ci ont tous les pouvoirs et ne doivent plus rendre compte ?

        C’est à la police (ou gendarmerie) d’appréhender les coupables, pour les mettre devant un tribunal. Pas aux militaires d’intervenir n’importe où n’importe comment pour taper dans la foule selon leur bon vouloir.
        Ces soldats sont entraînés à tuer, ont à leur disposition un arsenal complet, j’ose à peine imaginer ce qui se passerait si ce type d’action commençait à être toléré ! La qualité (ou le défaut) n°1 d’un militaire doit être la Discipline. ce ne sont pas des miliciens !

        • Tout à fait d’accord avec vos propos sauf pour l’arsenal complet disposition.
          Vous ne sortez pas du matériel ou de l’armement aussi facilement que vous l’imaginez.
          Nous sommes arrivés à ces situations à cause du 2 poids-2 mesures de la justice française. Si les lois de la République étaient appliquées pleinement dans l’ensemble du territoire national, il y a de fortes chances que nous ne verrions pas ce genre de vendetta.

        • De plus ces militaires ne représentent qu’eux même et non l’armée. Pas d’amalgame. Ils n’ont pas reçu d’ordres et la hiérarchie ne cautionne pas ces actes.

        • La Parti de Pascal
          25 juillet 2013 at 0 h 46 min

          oui, mais alors oui mais… sauf qu’en face, ils ne prennent pas ce genre de gant, pas plus qu’il n’en prennent pour détrousser les cadavres du train de Brétigny
          Alors, oui mais alors… le problème c’est que tout l’arsenal juridique du monde ne viendra jamais à bout de ce qui ressemble de plus en plus à de la de provocation, à la recherche de l’affrontement le plus direct, brutal et féroce qui soit
          La justice aujourd’hui ne permet plus de faire exemple, c’est un fait et je vois pas comment renouveler d’un coup de baguette magique toute la magistrature fortement « repentante »
          Ce sera donc le coup de force, le jour où la goutte d’eau de trop fera déborder le vase, la confrontation physique qui seule mettra un frein à ce déchaînement de haine contre tout ce qui « gaulois »

        • « C’est à la police (ou gendarmerie) d’appréhender les coupables, pour les mettre devant un tribunal.  »
          Tout à fait d’accord, dans l’absolu.
          Mais si la police et les tribunaux ne remplissent pas leur mission, ce qui est manifestement le cas, les gens, qu’ils soient militaires ou non, récupèrent ce qui est intrinsèquement à eux, et qu’ils ne faisaient que déléguer aux institutions : le droit de se défendre.
          (et oui, dans le cas présent, je range l’expédition punitive dans la catégorie « défense », en tant que dissuasion).

          Cette situation est mauvaise, clairement, mais entre une auto-justice et son absence totale, je préfère la première solution. Ce sont bien les institutions police/justice qui sont à blâmer ici, et ce sera le cas quand de tels incidents se multiplierons.

        • Vous avez raison. Le vrai problème en France, quand on se promène tranquillement dans la rue, ce sont les terribles militaires qui tuent des gens avec leurs entraînement de combat, et qui menacent de prendre la pouvoir, avec leurs milices et leurs émeutes…

          Votre solution, j’imagine, est de se coucher bien platement, de baisser les yeux,, ou d’aller porter plainte au commissariat – où, avec une chance extraordinaire, les agresseur écoperont d’un terrible rappel à la loi, voire (mais on n’ose imaginer tant de dureté envers les chérubins), d’un TIG. Inutile de dire la crainte que de telles mesures inspirent au voyous.

          C’est patce que nous sommes prêts à accepter de telles choses, parce que nous plaçons le respect de petites frappes ignobles au-dessus de celui des travailleurs et des pères de famille que notre société est mitée de lâcheté.

          Alors si vous trouvez honorable et agreable de baisser votre pantalon et de vous pencher en avant pour recevoir le respect de ces sympathiques cogneurs de femme enceinte, n’hésitez pas, mais de grâce, n’allez pas imaginer que les autres y éprouvent le même plaisir.

        • Si des militaires avaient squatté la piscine d’un membre de la diversité, avant de le rouer de coups et de causer la perte de son bébé (j’ose espérer sans l’intention) vous pouvez être sûr qu’ils auraient été sévèrement punis par l’armée et la justice; que les chances pour la France auraient exprimé leur révolte en brûlant et en saccageant impunément la moitié de la ville.
          Si de plus ces militaires avaient été Blancs la gauche bien-pensante aurait hurlé au nazisme, réclamé des têtes, monopolisant la presse et les ondes.

          Mais ce petit Blanc et ses parents ne recevront aucun égard.
          Les militaires peuvent-ils défendre le pays sans y être en sécurité ?
          Non.

          • Oui ça devient le délire ce pays.
            Nos ministre toujours prompts a aller serrer la main des victimes avec la larme a l’oeil; la, rien. Ils s’en foutent. Quelle honte.

        • @ igordosgor

          Un ou plusieurs militaires en civil, ce n’est pas l’armée. Ce sont des citoyens, des hommes comme les autres.
          Et chaque homme a le devoir sacré de défendre sa vie, ses biens, et ceux de ses proches.
          Et si l’État qui s’est arrogé le monopole de la violence légale ne défends pas les biens et les vies de ses citoyens, nés et à naître, ne force pas les coupables à dédommager les victimes, alors il ne sert à rien, ses lois sont coupables et il est de notre devoir d’homme libres de faire ce que cet État n’a pas voulu/su faire.

          • oui a écouter Igor on dirait que c’est l’état major qui a planifié une action dans la cité des talibans. Alors qu’il s’agit juste de gars furax de se voir ainsi niés et insultés par les pouvoirs publics.
            Il m’en est arrivé une du genre : une chance pour la france poursuivait mon locataire avec un tesson. Il se réfugie ici, l’autre… casse la porte d’entrée!!… Je sors, fais du scandale, appelle les flics… Je les attends… Ils viennent je parle fort et je leur explique, l’autre fait son agneau rependi a coup de « missié… »… C’est moi que les flics menacent d’embarquer!!!…. le message est clair : démerdez vous, car c’est celui qui viendra nous déranger qui prendra des coups de pompe dans le …

  • COMMENTAIRE MODERE >>>

    LES APPELS AU MEURTRE DE MASSE NE SONT PAS TOLERES. DERNIER AVERTISSEMENT

  • comme quoi la presse respecte les consignes de SOS racisme : surtout ne pas dire un seul instant qu’il s’agit de musulmans. J’ai bien lu « rupture du jeûne de Ramadan » donc Contrepoints transgresse les consignes imposées à l’ensemble de la presse française pour être dans le « politiquement correct » mais a choisi d’informer : Bravo Contrepoints, continuez !

  • Des militaires français se battent donc contre les envahisseurs. Quoi de plus normal, somme toute ? L’anormal, c’est qu’ils ne le font pas sur ordre, mais de leur propre chef, contraints par la pression desdits envahisseurs étrangers ou d’origine étrangère.

  • Pauvre France… J’ai vécu 1 an en Roumanie, je peux vous dire que niveau ressenti sécuritaire, ça n’a rien, mais rien à voir 🙁
    A coté la France est une zone de guerre en devenir.

    D’ailleurs en rentrant 1 an plus tard, j’ai eu un cadeau de bienvenue : course poursuite entre policier et voyous à 500m de chez moi, ainsi qu’à une voiture sur le toit en face de ma résidence. Bref, ça va finir avec l’armée si c’est pas repris en main rapidement et sévèrement, cad que les voyous soient réellement sanctionnés et mis au pas.

    • J’ai vécu 1 an en Roumanie »

      Dans quelle quoi, moi j’y vais prochainement, Pitesti.

    • Albanie pareil. J’allais dans les cité ex communistes lépreuses de l’époque, et je laissais mon « A4 a 60000$ » (comme ils me disaient :)) en surveillance aux gamins de la rue. Pas une seconde je ne me suis senti en danger dans les quartiers pauvres d’albanie.

  • Christophe Carrion
    24 juillet 2013 at 20 h 09 min

    Bon à priori il n’y a pas qu’à Trappes…

  • Si les gens avaient le courage de ceux de 1789, cela ferait longtemps que la Patrie serait considérée comme en danger.

    Perso, lorsque j’étais à Saint Maixent, un de mes collègues a été agressé par des jeunes de citée (pour parler politiquement correct et avec le langage d’aujourd’hui car c’était il y a plus de 20 ans) alors que nous étions en quartier libre le samedi après midi. Le dimanche nous aurions du être aussi en quartier libre sauf qu’il a été annulé par la hiérarchie car nous avions prévu d’aller dire bonjour au groupe de jeunes. Bon nous aurions été une centaine et en face, ben 10, soit 1 contre 10, le même rapport de force que la veille (mais dans l’autre sens) mais cela a été bloqué.

    Comme quoi, les problèmes d’aujourd’hui datent. Le laxisme de la société ne fait qu’empirer les choses

    • Ah; Bucarest… jolie ville, et sure en plus. Juste un problème de roms (que les roumains haïssent).
      En tant que français diplômé, il y a vraiment moyen d’y faire son trou. J’y ai connu un français cadre de AEG, qui y gagnait 2000 euros par mois (le salaire qu’il gagnait en France).
      2000 en France, c’est déjà bien, mais 2000 en Roumanie, et vous êtes juste un nabab.

      Pareil pour tout ce qui est agricole : il y a vraiment des possibilités là bas. Par contre, faut épouser une fille du cru sous peine de recevoir du plomb à moyen terme.

  • Ce ne sont que des rumeurs … En effet, la Corrèze, fief de Pépère Ier ne peut qu’être une région apaisée où les jeunes utilisent en paix leur Ipad gratuit à des fins éducatives. D’ailleurs Flamby devrait se rendre immédiatement sur place pour apaiser tout cela tout comme il accourt immédiatement devant les caméras en cas de catastrophe naturel

  • ancien du 126e RI (années 83/84/85) j ai gardé des contacts , vous trouverez toutes précision dans ce blog: http://soldatducontingent8308.wordpress.com/
    à noter la surprise de ces pauvres soldats lorsqu ils se rendent compte qu ils n ont aucun soutien ni de leur hiérarchie (maçonnique) , ni des médias et encore moins de la justice!

  • allons nous informer sur http://www.fdesouche.com

    • Rappelons l’origine du féodalisme, je vous prie

      Les gens déléguaient leur défense au seigneur (pas toujours volontairement). Celui ci l’assumait en échange de taxes : le seigneur possédait une place forte (bon refuge), avec des soldats : c’est mieux que des cahutes avec des gueux armés de fourche pour faire face aux bandits ou aux sbires du seigneur voisin.

      Dans le cas anglais, la plupart des villages étaient gérés par les paysans eux même. Et ils faisaient régner la loi eux mêmes.

      C’est également la première ligne du contrat social de la république française : le citoyen délègue ses pouvoirs de défense à l’état, qui s’en charge pour lui en échange de taxes.
      Si les autorités se mettent à défendre les écorcheurs au dépend des gueux qui payent leurs taxes, alors le contrat est caduque, et les gueux devraient se défendre eux même. Le gros problème est nous ne somme plus des gens solidaires, donc impossible de s’organiser…

      • « Si les autorités se mettent à défendre les écorcheurs au dépend des gueux qui payent leurs taxes, alors le contrat est caduque… »
        => Seule conclusion valable: arrêtons de payer les taxes (pour commencer) !!!

  • Faut avoir une sacrée couche de chiasse entre les oreilles pour tabasser une femme enceinte. Tuer son bébé, ça porte un nom : meurtre.

    Mais je vois déjà ce que les socialistes vont faire : ils vont nous expliquer qu’on en a pas assez fait pour les banlieues et on va déverser des tombeaux de pognon pour préparer l’achat de voix aux prochaines élections.

  • Je suppose qu’il y a une information judiciaire et des recherches sérieuses sur les auteurs… tuer un bébé a 7 mois de gestion il me semble que c’est hyper grave; non? Si les parents s’avisaient d’avorter a cette date la, que ferait la justice? J’ai l’impression que l’histoire passe purement et simplement aux oubliettes. C’est la cas? SI c’est le cas, c’est démentiel. Dans le sens inverse quel bataclan ca aurait fait!….

    • bjrs a tous je suis originaire de se quartier de M….!!

      je suis d’origine portugais et je peu vous dire que l’histoire et pas fini !!

      Les militaires vont aller démonter cette racaille et sa va leurs faire du bien au cotes!!!

    • mes sincères condoleance pour la famille du bébé,et beaucoups de rancoeur. no comente.

  • ancien militaire, d’origine polynésienne, je comprend la descente dans les quartiers formater ces jeunes qui prennent possession de lieux sans respect, agressant les gens etc… GSPR qu’ils ont ressenti la douceur de la main du pacifique!!!!

  • A relire :  » France Orange Mécanique » .

  • On ne peut parler de ces sujets car les anti racistes contrôle tout.

    A ce sujet voir les texte :

    http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/associations-de-lutte-contre-le-51857

  • Nous sommes gouverné par des gens incompétent qui soutiennent les voyous et non les vrai français, cela est inacceptable et nous devons nous secouer les français et refaire la révolution pour être à nouveau tranquille dans notre pays, renverser ce gourvernement de guignols que nous payons avec nos impôt. Mme Taubira qui soutient tous les voyous, elle a qu’à les hébergé chez elle, peut être ouvrira t- elle les yeux.Je pense que son cerveau est vraiment un légumes pour dire toutes les aneries qu’elle dit à longueur de journée.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par h16.

Il y a un an, Samuel Paty était décapité par un terroriste islamiste déclenchant une sorte de consternation de la classe politique et médiatique, la colère du peuple français et la résignation du corps enseignant qui, de PasDeVague en PasDeVague, sentait bien que cela devait arriver un jour ou l'autre.

De façon traditionnelle, des hommages furent donc rendus ce vendredi 15 octobre dans les établissement scolaires de la République. Heureuse surprise (c'est en tout cas ainsi qu'elle est présentée par le ministère de l'Édu... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Darmanin, le solvant républicain

par h16

Attention mes petits amis, qu'on se le dise : dans notre République française résolument en marche, il y a des limites qu'on ne franchit sous aucun prétexte. L'une d'elle consiste par exemple à enfariner un maire. Trop c'est trop et dans ce cas, le ministre de l'Intérieur intervient.

C'est en effet à lasuite d'un étrange fait divers que Gérald Darmanin a décidé de sortir de la puissante léthargie qui le clouait dans le néant depuis des mois : découvrant qu'une association revendiquait le récent enfarinage du maire de Val... Poursuivre la lecture

Par Johan Rivalland.

Parmi les cinq grandes similarités entre démocratie libérale et système communiste sur lesquelles Ryszard Legutko fonde ses analyses, nous avons passé en revue l'Histoire, puis commencé à aborder la question de l'utopie.

Suite de l'analyse, à travers les dérives de la démocratie libérale et la question de la liberté, puis le troisième des grands facteurs de rapprochement : la politique.

Les dérives de la démocratie libérale

La suite est passionnante.

En quoi la démocratie libérale ne constituer... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles