France : pourquoi un tel rapport à l’argent ?

Le rapport à l'argent des Français est particulièrement compliqué pour des raisons qui ne sont pas toujours justifiées.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

France : pourquoi un tel rapport à l’argent ?

Publié le 13 juillet 2013
- A +

Par Philippe Robert.

En France, nul n’ignore que le rapport à l’argent des Français est particulièrement compliqué  pour des raisons qui ne sont pas toujours justifiées, loin s’en faut ; ne serait-ce que parce que l’idéologie communiste, plus qu’en aucun autre pays avancé, perdure chez nous d’une manière aussi irrationnelle qu’anachronique…

Nous sommes donc confrontés à une situation d’autant plus déroutante que la France peut se prévaloir d’un héritage libéral de premier plan, reconnu comme tel partout où le libéralisme apporte la preuve de son efficacité, alors que nous Français nous faisons un devoir sacré d’en récuser superbement les enseignements ! Comme l’écrivait Bastiat [1] :

Comment se fait-il qu’en France on sache si peu une science qui nous touche tous de si près, et dont la diffusion aurait une influence si décisive sur le sort de l’humanité ? Serait-ce que l’État ne la fait pas assez enseigner ?

Pas précisément. Cela tient à ce que, sans le savoir, il s’applique avec un soin infini à saturer tous les cerveaux de préjugés et tous les cœurs de sentiments favorables à l’esprit d’anarchie, de guerre et de haine. En sorte que, lorsqu’une doctrine d’ordre, de paix et d’union se présente, elle a beau avoir pour elle la clarté et la vérité, elle trouve la place prise. »

D’où la gravissime stagnation économico-politique, fruit empoisonné d’une régression intellectuelle inouïe, qui depuis des lustres retient la France captive d’un univers glauque où il est vain d’espérer et au cœur duquel, avec force relents totalitaires, règne l’obscurantisme socialiste made in France.

Pour en revenir au maudit argent qui donne tant de boutons aux Français mais qui sait aussi sourire, par un juste retour sur investissement vous expliquera Bernard Tapie, à ceux qui, comme lui, savent le caresser dans le sens du poil, jusqu’où peut-on aller dans l’adoration du Veau d’or sans risquer d’y perdre sa réputation ?

Le déroulé de carrière de l’électron libre touche-à-tout qui a nom Bernard Tapie est d’ailleurs emblématique, selon moi, des efforts considérables mais aussi quelque peu désordonnés que cet homme d’affaires que, personnellement, j’aurais plutôt tendance à qualifier d’affairiste, a pu déployer pour arriver à ses fins. En revanche, peut-être ne s’est-il pas assez rendu compte que son appétit dévorant pour édifier une fortune digne de la haute idée qu’il se faisait de lui-même exigeait, à tout le moins, plus de raffinement dans l’action sans par ailleurs céder inutilement à la précipitation toujours mauvaise conseillère. En dernier lieu, peut-être que l’exposition ostensible d’une certaine réussite matérielle, aujourd’hui remise en cause par le doute certes non encore réellement étayé pesant sur la légitimité de sa constitution, participe-t-elle aussi à l’aune de son luxe excessif à la remise en cause du bien-fondé de sa jouissance.

Bref, le temps ayant prélevé sa dîme, voilà notre héros une nouvelle fois pris dan les rets de la justice qui cette fois-ci lui reproche, selon les termes d’une accusation d’une extrême gravité, d’avoir touché de fabuleux honoraires indus grâce à un heureux concours de circonstances dont il aurait pu être le deus ex machina.

Je n’ai ni à condamner ni à absoudre Bernard Tapie n’ayant aucune qualité pour ce faire et même si j’ai ma petite idée sur la question, je la garderai pour moi. Cependant, que l’on me permette de dire quand même ici que le fonctionnement actuel de la justice de mon pays, pour le moins occulte, m’effraie au plus haut point…

À découvrir également :


Note :

  1. Frédéric Bastiat, Maudit argent ! suivi de La vitre cassée, Berg, 2013
Voir les commentaires (9)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (9)
  • Vous ne comprenez rien à un Tapie ! Ni d’ailleurs à Sarkozy, ou aux « riches » pour la plupart.

    Tous sont des gens qui ont la passion de leur métier, s’y investissent à 100 %, enregistrent leurs réussites et leurs échecs comme la preuve qu’ils ont eu raison ou se sont trompés, mais s’enrichir est le cadet de leurs soucis et une simple conséquence de leur réussite, jamais un but. Ce sont simplement des « winners », qui encaissent évidemment plus de coups durs que les stationnaires, mais en sortent renforcés. Et contrairement à ce qui se raconte dans les chaumières, ils ont un véritable esprit d’équipe, et une empathie réelle pour leurs collaborateurs, mais qui ne s’exprime pas dans le style nouille …

    Le rapport du français à l’argent est dans la ligne générale de la mentalité : la jalousie, encore et toujours.

    Qu’un type soit né riche, qu’il fasse la fortune, ou même qu’il gagne au Lotto, n’allez pas croire que ce soit la fête dans le quartier, comme c’est le cas ailleurs. Non, en France, l’argent des autres pue …

    On cache ce qu’on a, on ne peut être légitimement fier de sa réussite, et puis on s’étonne que ceux qui ont le malheur de dépasser la morne norme aillent respirer ailleurs ?

  • hippolyte canasson
    13 juillet 2013 at 10 h 32 min

    Il y a de meilleurs exemple que TAPIE pour la réussite économique, des exemples moins spectaculaires, moins cirques ambulants et dont les résultats sont inscrits dans la pérennité. TAPIE est un funambule charismatique, les entreprises qu’il a acheté, hors ADIDAS ont pu être prises parce qu’elles ne bougeaient plus. Payer pour posséder des journaux papiers est un pari perdu d’avance.

  • Evoquer Tapie, Cahuzac ou Sarkozy quand on parle d’enrichissement en France montre bien quelle est la manière de s’y enrichir, qui n’a en commun avec le capitalisme et l’entrepreneuriat que le qualificatif « crony ».

  • moi je m’en fou que les gens soient riches , hyper riches , ce que je n’aime pas chez certains , c’est leur cupidité ; c’est la façon qu’ils ont de s’enrichir aux détriment de la vie des autres , de millions d’autres , ces gens qui te tondrait un oeuf si ça pouvait rapporter ; ce sont ceux là qui sont dangeureux pour l’humanité ;

  • Il faudrait faire une étude plus poussée pour dire pourquoi le Français est comme il est. Il est évident que l’environnement : politiques/médias influencent le comportement final jusque dans ses profondeurs psychologiques. En gros, contrepoints a du pain sur la planche… Juste mon impression d’étranger en vacances en France: il y a beaucoup de niais. Telematin et le degoulinant miel cynique, recouvert d’une gelée de sourires caché dans un noyeau de méchanceté représente pas mal les Français d’une façon générale.

  • j’ai longtemps pensé que le soucis des français avec l’argent était du à de la jalousie, à une incompréhension du monde de l’entreprise, de l’entreprenariat et à un dégout du nouveau riche qui montre vulgairement son oppulence.

    Mais après plus de considérations, il m’est apparu que peut être la raison est autre: je crois que la raison est le fait que, il n’y a pas, en France, beaucoup de gens riches qui le soit devenu éthiquement.

    Tres peu de Steve Jobs, de Warren Buffet, de Jeff Bezos… mais plutot une énorme majorité de « riches » l’étant devenu grace à des liens avec le pouvoir (monopole légaux par-ci, francafrique par la, rétrocomission à tout va…).tapie est un exemple parmi tant d’autres.

    Au US on peut se dire de certains riches « il a été le meilleur dans son domaine, fair and square, normal qu’il soit riche ». En France c’est souvent (à de rare exception) « il a été plus magouilleur que les autres… »

    C’est ce côté « bien mal acquis » et « réseau,entre-soi » qui crée une certaine haine.

    On peut aussi pointer du doigts le fait que beaucoup de riche en France ne vienne pas des classes moyennes ou populaire à la base…

    • Arnault : marchand de bois
      Mulliez : épicier
      Bettancourt : chimiste
      Dassault : ingénieur
      Bouygues : maçon
      etc.
      Faut pas renverser les causes : les riches ne le sont pas devenu parce que magouilleurs, ils sont devenu magouilleurs parce qu’en France l’état est trop puissant et réclame sa dime, il faut faire avec ou renoncer à devenir riche.

      • @P: exact, bien dit! Ne pas oublier tous les grands industriels non plus, Peugeot, Michelin, Schneider, etc… etc… J’en oublie bien d’autres. Mais de nombreux Français sont tellement imbibés de socialisme, qu’ils comprennent difficilement que d’autres qu’eux aient plus d’argent!

        • lol la liste est amusante, présentait comme ca, on pense que ce sont des artisans sans le sous qui se sont elevé grace à leur talents.

          La réalité est un poil plus nuancé :

          Bernard Arnault (qui hasard de l’article à roulé tapis dans les année 80) : « marchand de bois », c’est plutot petit fils d’industiels millionaires du nord. Avec les fruits de la revente de ce groupe, un financement du crédit lyonnais, et un très rapport avec l’état (fabius 84) il se voit octroiyé la companie Boussac saint-frere: avec 340 Millionds de francs il obtient un conglomérat en valant 5 milliards… Je m’arrête là mais Arnault est beaucoup plus similaire à un oligarche Russe qu’à Lary Pages…

          Dassault : y-a-t’il une companie en France ou le mélange interet privée/interet d’état soit plus grand que chez Dassault ? Le secteur de l’armement est spécial dans tout pays (à raison), mais bon là, l’état actionnaire/client/promoteur de l’entreprise … On est à des éons d’une entreprise qui se serait developpé normalement. Dassault doit sa fortune à l’état (enfin en partie; lui aussi viens d’une famille riche).

          Je pourrais continuer avec les 3/4 de la liste : « née avec une cullière en argent dans la bouche + ascenssion grace a des rapports avec l’état »

          On peut s’amuser : Combien de milliardaire issues de classe non favorisées en France ? Combien de milliardaire l’étant devenu sans rapport avec l’état ?

          Peu, trop peu, et je pense que cela en soi, dégoute les gens.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don