Fascisme rose

rené le honzec : fascisme rose

Le regard de René Le Honzec

Le regard de René le Honzec sur la Manif Pour Tous, le mariage homosexuel et les débordements du gouvernement.

Sympathisant de la Manif pour tous, je ne partage pas les opinions de certains libéraux relatés sur Contrepoints ce qui est naturel, le libéralisme n’étant pas une science exacte. Mais c’est d’un autre aspect que je voudrais pamphléter : ce fascisme rose qui va du politiquement correct aux brutales répressions de la Manif, que tout le monde a pu apprécier sur le Net, les médias ayant complaisamment copié les mêmes rares échauffourées entre jeunes gens bien mis et CRS en habits de gala.

Ce long et vieux combat de la gauche socialo-marxiste depuis un siècle et quelque pour s’imposer par la rue qu’elle s’est appropriée avec ses nervis syndicalistes, ses retraités CGT, ses étudiants gauchards manipulés, ses associations bidons de bien-pensance.

Surtout cette vertu auto-proclamée par les partis de Ferry le colonisateur, Blum des races supérieures, du Front Popu’ fossoyeur de 40, de Mendès bradant l’Indo, de Mollet du contingent en Algérie, de Mitterrand de l’alliance avec le PCF du Goulag ; les sauveurs de Florange, Arcelor Mital qui avaient enterré la sidérurgie lorraine il y a 30 ans…

Courte mémoire, mais aussi et surtout, au travers de cette Manif qui rappelle celles de 84, le spectre d’une France discrète, d’une France profonde qui remonte et surgit à la surface de la vie citoyenne qu’elle assume et envahit, submerge, ridiculisant les traditionnelles manifs-de-gauche -syndicalistes par ses ampleurs, sa fraîcheur, son imagination. Danger bien perçu par Nabotrose Ier et ses cohortes de réseaux socio-politico-médiatiques qui vont tout faire pour transformer ces contrariants inattendus en factieux qui rappellent Les Pires Heures De Notre Histoire. De mon temps (68 et années 70), on ne sortait pas sans son casque et son manche de pioche ; la violence habituelle des syndicalistes (salariés) est telle qu’il faut une loi de complaisance pour la faire oublier des tribunaux. Ces jeunes gens et ces aimables quinqua/sexagénaires, hommes, femmes et enfants n’ont même pas réussi à blesser quelques policiers. Ultime guignolerie, l’interpellation de quelques joyeux drilles portant le sweat-shirt de la Manif en ville… Ultime preuve de ce fascisme rose et mou qui ne rêve que de contrôler régions, départements, état, gouvernement et idées et qui perçoit le danger de ce mouvement incontrôlé, échappant aux partis et à leurs caciques, qui pour l’instant ne s’occupe que d’avenir civilisationnel mais pourrait, lassé, s’ingérer dans la politique vulgaire du niveau de ces dirigeants, gauche et droite, incapables de prévoir pour gouverner, et qui n’ont su qu’emprunter pour exister.

Indignez-vous!