Législative partielle dans l’Oise : la montée des extrêmes ?

Jean-François Mancel (UMP) a remporté de justesse la législative partielle dans l'Oise face au FN.

Les résultats de l’élection législative dans l’Oise ne sont pas un avertissement mais la matérialisation d’une fracture béante qui vient de s’ouvrir !

Les résultats de l’élection législative dans l’Oise ne sont pas un avertissement mais la matérialisation d’une fracture béante qui vient de s’ouvrir !

Par Charles Sannat.

Jean-François Mancel (UMP) a remporté de justesse la législative partielle dans l’Oise face au FN.

Qu’entend-on actuellement dans les médias ? Qu’il faut faire « marcher » le front républicain. On se pose la question de savoir si le cordon sanitaire posé autours du FN fonctionne toujours. On s’interroge doctement sur l’avertissement que viennent d’adresser les électeurs et autres crétineries du même acabit permettant de ne pas traiter les vrais sujets.

Alors quels sont les vrais sujets ? Les vrais sujets sont ceux sur lesquels les Français (au sens électeur et ceux qui ont le droit de vote) vont se focaliser pour exprimer leur vote.

Le volcan social

Il y a le fonds de commerce traditionnel du FN avec l’immigration, la délinquance, l’islamisation (IDI) etc. Ok. Cela tout le monde l’avait compris et ça va représenter 10% à 20% grand maximum des suffrages (pour le moment).

Ensuite il y a l’économie. Et c’est un thème parfaitement nouveau. Le FN avec le Front de Gauche de Mélenchon sont les seuls partis à proposer une alternative avec sortie de l’euro. Le problème étant que Mélenchon nie totalement les problèmes pourtant réels de l’IDI. Donc Mélenchon ne perce pas (on se demande encore pourquoi) et Marine Le Pen perce (on se demande encore pourquoi…).

Enfin, et c’est le dernier élément, l’obstination de l’équipe du Président de la République à faire passer le mariage pour tous alors qu’une forte partie de la population y est très fortement opposée (que ce soit chez nos concitoyens catholiques, musulmans ou de confession juive) sans concertation aucune et pour faire plaisir à une minorité (les homosexuels) n’a rien arrangé. Rajoutez à cela une diabolisation de tous les opposants immédiatement qualifiés d’homophobes et vous obtenez une adhésion plus forte aux thèses frontistes. C’est l’institution de la famille qui est attaquée dans ses fondements. Mais ce n’est pas tout. Les classes moyennes (à partir de 2000 euros de revenus par mois) se font massacrer au profit des plus pauvres qui, pour beaucoup de payeurs, ne sont plus vus que comme des assistés… Sans oublier, toujours la famille, une baisse programmée des allocations familiales qui vont perdre leur côté universel.

Au bout du compte et moins d’un an après son élection le Président François Hollande a réussi à cliver la société française de façon bien plus forte que le Président précédent, ce qui est assez surprenant. D’une part sur les aspects sociétaux et notamment la famille mais surtout parce que désormais la gauche n’est plus porteuse d’espoirs (que la droite n’incarne pas non plus). C’est le clivage involontaire par la désespérance.

Ce clivage est en gros entre ceux qui travaillent et paient des impôts en ayant une vision assez traditionnelle des choses (ce qui est respectable) et les assistés qui reçoivent…

Mettez tous ces éléments dans un bocal, secouez, et vous obtenez une situation politique explosive, un mécontentement très fort et la tentation après l’UMP en échec et le PS en échec d’essayer d’autres solutions. Cela n’est pas surprenant c’est une évidence. La France danse sur un volcan social attisé par des problèmes inter-ethniques, religieux, sur lesquels soufflent le mariage pour tous et la baisse des allocations familiales qui jusqu’à présent… justement étaient pour tous…

Lorsque le FN fait un score de 49% dans un département de gauche, et dans une commune de gauche, le gouvernement de gauche doit comprendre qu’il vient de perdre définitivement les classes moyennes. Le gouvernement vient de perdre la France. Il ne lui aura fallu que 10 mois pour obtenir ce résultat catastrophique.

Rajoutez les difficultés économiques qui se profilent avec le budget 2014 pour lequel il faudra trouver 80 milliards d’euros d’économies ou de rentrées supplémentaires et d’ici 12 à 24 mois une crise politique terrible secouera notre pays sans doute au moment des élections municipales qui vont voir un déferlement du Front National. Alors on pourra continuer à s’étonner et se dire que l’important c’est d’expliquer aux gens etc. mais les gens ont compris qu’aucun changement majeur ne pourra être porté par les partis traditionnels. C’est ce que la bien pensance appelle la montée des populismes.

Le Front de Gauche entre dans la danse

Il y a eu cette législative partielle au résultat frappant, mais ce n’est pas tout. Il y a aussi la polémique Mélenchon.

Le discours du leader du Front de gauche se « radicalise » comme le dit la grande presse. Les « 17 salopards » de l’Eurogroupe, ce qui n’est pas tout à fait faux disons-le, et surtout, surtout, le fait que Mélenchon dise que Moscovici sert les intérêts de la finance internationale et pas ceux de la France.

Résultat ? Par un renversement de rôles hallucinant Mélenchon le gauchiste se trouve affublé des mêmes accusations que le Front National. Mélenchon est donc devenu subitement antisémite. Surprenant.

Tellement surprenant que je n’y crois pas un seul instant. Ma femme va me dire que je n’ai pas de preuve (ce qui est vrai) et que mon esprit est trop chagrin… mais c’est comme ça !

Monsieur Mélenchon et le Front de gauche sont en réalité les seuls contre-feux disponibles pour essayer de sauver un Parti Socialiste à la dérive. Le Front de gauche a pour mission de ramener au bercail les brebis de gauche égarées en « lepénie » et il est symptomatique de revoir Mélenchon apparaître sur les écrans médiatiques au moment même d’une percée incroyable du Front National. Et pour relancer Mélenchon, rien ne vaut un petit coup de diabolisation intellectuellement tellement injuste que ces accusations d’antisémitisme sont aussi judicieuses que celles d’homophobie pour les manifestants opposés au mariage pour tous.

Mais avec cela Mélenchon revient au cœur du « jeu » médiatique. C’est l’essentiel.

Le problème qui apparaît donc cruellement est que le PS n’a pour politique que l’allumage de contre-feux et des stratégies de diversion. Mais cela ne constitue en aucun cas de la Politique. Cela relève du calcul et de la gestion à la petite semaine d’enjeux majeurs.

Le PS porte aujourd’hui, parce qu’il est aux affaires, la responsabilité de faire des choix politiques forts pour sauver la démocratie française et les grands partis dits de gouvernement. Cette crise politique qui s’annonce ne profitera pas à l’UMP et la droite traditionnelle devrait se méfier d’une mauvaise appréciation de la situation. Le PS se trompe lorsqu’il pense que le Front de Gauche sera une alternative pour les électeurs du Front National qui aujourd’hui sont autant issus de la droite que… de la gauche.

Le PS et le Président François Hollande, devront avoir le courage de sortir notre pays de l’ornière en le sortant du carcan de la monnaie unique pour que la France retrouve des marges de manœuvre. En s’enfermant dans l’austérité germanique, François Hollande permet l’émergence du Front National… et cela ne profite plus à la gauche, car les clivages traditionnels viennent de voler en éclat.


Sur le web.