Législative partielle dans l’Oise : la montée des extrêmes ?

Les résultats de l’élection législative dans l’Oise ne sont pas un avertissement mais la matérialisation d’une fracture béante qui vient de s’ouvrir !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Jean-François Mancel (UMP) a remporté de justesse la législative partielle dans l'Oise face au FN.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Législative partielle dans l’Oise : la montée des extrêmes ?

Publié le 27 mars 2013
- A +

Les résultats de l’élection législative dans l’Oise ne sont pas un avertissement mais la matérialisation d’une fracture béante qui vient de s’ouvrir !

Par Charles Sannat.

Jean-François Mancel (UMP) a remporté de justesse la législative partielle dans l’Oise face au FN.

Qu’entend-on actuellement dans les médias ? Qu’il faut faire « marcher » le front républicain. On se pose la question de savoir si le cordon sanitaire posé autours du FN fonctionne toujours. On s’interroge doctement sur l’avertissement que viennent d’adresser les électeurs et autres crétineries du même acabit permettant de ne pas traiter les vrais sujets.

Alors quels sont les vrais sujets ? Les vrais sujets sont ceux sur lesquels les Français (au sens électeur et ceux qui ont le droit de vote) vont se focaliser pour exprimer leur vote.

Le volcan social

Il y a le fonds de commerce traditionnel du FN avec l’immigration, la délinquance, l’islamisation (IDI) etc. Ok. Cela tout le monde l’avait compris et ça va représenter 10% à 20% grand maximum des suffrages (pour le moment).

Ensuite il y a l’économie. Et c’est un thème parfaitement nouveau. Le FN avec le Front de Gauche de Mélenchon sont les seuls partis à proposer une alternative avec sortie de l’euro. Le problème étant que Mélenchon nie totalement les problèmes pourtant réels de l’IDI. Donc Mélenchon ne perce pas (on se demande encore pourquoi) et Marine Le Pen perce (on se demande encore pourquoi…).

Enfin, et c’est le dernier élément, l’obstination de l’équipe du Président de la République à faire passer le mariage pour tous alors qu’une forte partie de la population y est très fortement opposée (que ce soit chez nos concitoyens catholiques, musulmans ou de confession juive) sans concertation aucune et pour faire plaisir à une minorité (les homosexuels) n’a rien arrangé. Rajoutez à cela une diabolisation de tous les opposants immédiatement qualifiés d’homophobes et vous obtenez une adhésion plus forte aux thèses frontistes. C’est l’institution de la famille qui est attaquée dans ses fondements. Mais ce n’est pas tout. Les classes moyennes (à partir de 2000 euros de revenus par mois) se font massacrer au profit des plus pauvres qui, pour beaucoup de payeurs, ne sont plus vus que comme des assistés… Sans oublier, toujours la famille, une baisse programmée des allocations familiales qui vont perdre leur côté universel.

Au bout du compte et moins d’un an après son élection le Président François Hollande a réussi à cliver la société française de façon bien plus forte que le Président précédent, ce qui est assez surprenant. D’une part sur les aspects sociétaux et notamment la famille mais surtout parce que désormais la gauche n’est plus porteuse d’espoirs (que la droite n’incarne pas non plus). C’est le clivage involontaire par la désespérance.

Ce clivage est en gros entre ceux qui travaillent et paient des impôts en ayant une vision assez traditionnelle des choses (ce qui est respectable) et les assistés qui reçoivent…

Mettez tous ces éléments dans un bocal, secouez, et vous obtenez une situation politique explosive, un mécontentement très fort et la tentation après l’UMP en échec et le PS en échec d’essayer d’autres solutions. Cela n’est pas surprenant c’est une évidence. La France danse sur un volcan social attisé par des problèmes inter-ethniques, religieux, sur lesquels soufflent le mariage pour tous et la baisse des allocations familiales qui jusqu’à présent… justement étaient pour tous…

Lorsque le FN fait un score de 49% dans un département de gauche, et dans une commune de gauche, le gouvernement de gauche doit comprendre qu’il vient de perdre définitivement les classes moyennes. Le gouvernement vient de perdre la France. Il ne lui aura fallu que 10 mois pour obtenir ce résultat catastrophique.

Rajoutez les difficultés économiques qui se profilent avec le budget 2014 pour lequel il faudra trouver 80 milliards d’euros d’économies ou de rentrées supplémentaires et d’ici 12 à 24 mois une crise politique terrible secouera notre pays sans doute au moment des élections municipales qui vont voir un déferlement du Front National. Alors on pourra continuer à s’étonner et se dire que l’important c’est d’expliquer aux gens etc. mais les gens ont compris qu’aucun changement majeur ne pourra être porté par les partis traditionnels. C’est ce que la bien pensance appelle la montée des populismes.

Le Front de Gauche entre dans la danse

Il y a eu cette législative partielle au résultat frappant, mais ce n’est pas tout. Il y a aussi la polémique Mélenchon.

Le discours du leader du Front de gauche se « radicalise » comme le dit la grande presse. Les « 17 salopards » de l’Eurogroupe, ce qui n’est pas tout à fait faux disons-le, et surtout, surtout, le fait que Mélenchon dise que Moscovici sert les intérêts de la finance internationale et pas ceux de la France.

Résultat ? Par un renversement de rôles hallucinant Mélenchon le gauchiste se trouve affublé des mêmes accusations que le Front National. Mélenchon est donc devenu subitement antisémite. Surprenant.

Tellement surprenant que je n’y crois pas un seul instant. Ma femme va me dire que je n’ai pas de preuve (ce qui est vrai) et que mon esprit est trop chagrin… mais c’est comme ça !

Monsieur Mélenchon et le Front de gauche sont en réalité les seuls contre-feux disponibles pour essayer de sauver un Parti Socialiste à la dérive. Le Front de gauche a pour mission de ramener au bercail les brebis de gauche égarées en « lepénie » et il est symptomatique de revoir Mélenchon apparaître sur les écrans médiatiques au moment même d’une percée incroyable du Front National. Et pour relancer Mélenchon, rien ne vaut un petit coup de diabolisation intellectuellement tellement injuste que ces accusations d’antisémitisme sont aussi judicieuses que celles d’homophobie pour les manifestants opposés au mariage pour tous.

Mais avec cela Mélenchon revient au cœur du « jeu » médiatique. C’est l’essentiel.

Le problème qui apparaît donc cruellement est que le PS n’a pour politique que l’allumage de contre-feux et des stratégies de diversion. Mais cela ne constitue en aucun cas de la Politique. Cela relève du calcul et de la gestion à la petite semaine d’enjeux majeurs.

Le PS porte aujourd’hui, parce qu’il est aux affaires, la responsabilité de faire des choix politiques forts pour sauver la démocratie française et les grands partis dits de gouvernement. Cette crise politique qui s’annonce ne profitera pas à l’UMP et la droite traditionnelle devrait se méfier d’une mauvaise appréciation de la situation. Le PS se trompe lorsqu’il pense que le Front de Gauche sera une alternative pour les électeurs du Front National qui aujourd’hui sont autant issus de la droite que… de la gauche.

Le PS et le Président François Hollande, devront avoir le courage de sortir notre pays de l’ornière en le sortant du carcan de la monnaie unique pour que la France retrouve des marges de manœuvre. En s’enfermant dans l’austérité germanique, François Hollande permet l’émergence du Front National… et cela ne profite plus à la gauche, car les clivages traditionnels viennent de voler en éclat.


Sur le web.

Voir les commentaires (14)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (14)
  • « sortir notre pays de l’ornière en le sortant du carcan de la monnaie unique ». Profession de foi diablement intéressée, car le vendeur d’or espère bien que son commerce profitera grassement de l’effondrement monétaire et, fatalement, économique qui suivra immanquablement le retour au franc. C’est tout simplement immonde !

  • « sont autant issus de la droite que… de la gauche »?

    Les extremes se rejoignent toujours, et le FN a largement puise de son electorat chez les communistes a la fin des annees 80. Bref, c’est pas nouveau.

    • Normal, il y avait des anciens communistes parmi les fondateurs du FN.

    • Liberté = responsabilité.
      Combattre l’une ou l’autre revient au même.
      Malgré deux discours qui semblent aux antipodes, le même totalitarisme est au bout de ces deux démarches.

      Les politiques des deux extrêmes s’entendent parce qu’ils convergent vers les mêmes pratiques. C’est aussi l’explication de la connivence entre socialistes et islamistes.

  • On ne serait pas dans cette merde si un abominable menteur démagogue n’avait pas été élu, si la presse avait fait son boulot d’information, si tout n’avait été basé sur de l’antisarkozisme le plus stupide.
    On a endormi les Français, la presse lénifiante pro PS refuse de dire la vérité. On a menti, on continue à mentir, on est dans l’incantation, le déni. Tout s’écroule et on a trouvé notre nouveau bouc émissaire, l’abominable matrone Merkel. On peut la déguiser en sorcière pour faire plus crédible ou lui mettre un casque à pointe, réclamer vengeance des humiliations de 70 (1800) pendant que l’on y est.
    Allons-y, réglons la dette à coup d’inflation, ayons une monnaie qui ne vaudra rien c’est beaucoup plus facile que de réduire la dépense, que de se heurter aux fonctionnaires qui risquent d’envahir la rue surtout qu’elle commence à être occupée par d’autres.
    On a le choix, apuré la dette d’une manière civilisée, par la réduction des dépenses ou par la démagogie, le vol, la prévarication en un mot l’inflation.
    La chasse au riches ne crée rien, les taxes, les impôts sont purement démagogiques et contre productifs.
    Que propose le FN, le nationalisme, le renfermement qui n’a jamais été source de richesse au contraire quand au front de gauche, ouvrons tout de suite les goulags, ça ira plus vite.

  • le front de gauche ne propose pas une sortie de l’euro…

  • Dans une democratie (meme si la notre a un peu du plomb dans l’aile depuis le referendum non respecte de 2005, la « super » representativite de notre chere assemblee nationale, etc….) on a les dirigeants que l’on veut se donner. Le peuple a choisi un flan, respectons ce choix minable mais souverain. PS: si vous avez de l’argent, un cerveau ou de l’avenir, partez vite a l’etranger, hors Europe !

  • Bah, avec 65 % d’abstention, je me garderais bien de spéculer sur des tendances qui sont fantômatiques. Ce qui est inquiétant, c’est cette non-participation, ce n’est pas le score du FN dont l’électorat s’est plus mobilisé.

    Ce taux montre simplement que l’électeur ne croit plus au politique, et que les beaux discours , qu’ils soient de droite, de gauche du centre ou d’ailleurs, ne changent rien à son quotidien.

  • Ce que ce vote montre aussi très bien, c’est la nullité grandissante de l’UMP, avec des dirigeants qui sabotent (et sabordent leur parti) et une absence de programme de redressement hallucinant de vide intersidéral. Il ne reste plus que le FN, dont le programme ne vaut pas grandchose (sauf la sortie de l’euro). Libéraux, réveillez-vous!

  • « l’immigration, la délinquance, l’islamisation »
    Selon moi tout se ramène à l’islamisation.
    Immigration ? Ce mot est un euphémisme pour désigner l’islamisation.
    Délinquance ? Elle prospère essentiellement sur la fracture identitaire, et la propension de l’islam à réserver le respecter aux seuls musulmans (accessoirement sur la haine de classe enseignée par le socialisme, mais c’est un phénomène ancien)

    « faire passer le mariage pour tous alors qu’une forte partie de la population y est très fortement opposée »

    Il est normal que les chrétiens contestent le magistère moral à l’État…
    Il est plus étonnant que les libéraux ne le fassent pas.
    Si les socialistes contrôlent l’État et définissent la morale, en quoi sommes-nous en régime laïc ?

    S’il est injuste de réserver l’institution du mariage aux hétérosexuels, au motif qu’ils ont une sexualité utile et même nécessaire; alors il est injuste de laisser aux gens talentueux le fruit de leur travail, et il faut les spolier pour le redistribuer à ceux qui n’ont pas la chance d’être aussi productifs.

    On ne peut pas avoir le socialisme en matière de morale et non en matière économique.

    Ainsi les couples homosexuels qui logent au centre-ville et passent leurs vacances hors-saison au soleil, jouiront de la reconnaissance, puis des avantages sociaux payés par les enfants des vraies familles banlieusardes…
    Le tout dans la tendresse et la bonne humeur.
    Après tout les employés du privés bossent bien jusqu’à 65 ans pour payer la retraite à 55 ans des fonctionnaires.
    Les socialistes savent choyer leur clientèle politique.

    Et un libéral serait censé trouver cela positif ?

  •  » sortie le pays de l’ornière en sortant du carcan de la monniae unique  »  » austerité germanique  »
    il y a peut-etre une austerité germanique, mais le problème, c’est que precisement, il n’y en a jamais eu de francaise. avant de reclamer la sortie de la monnaie unique, ne pourrait-on pas deja commencer par le commencement, et faire les reformes que la gauche de schroeder a fait courageusement il y a dix ans, outre-rhin ?

  • En tout cas, les barrières républicaines qui tenaient peu ou prou depuis 20 ans entre Droite et Extrême-Droite ont semble-t-il laché comme le rapporte Julien Dray lui-même sur son blog avec 40 à 45 % de votants socialistes du premier tour ayant voté pour le candidat lepeniste dans certains bureaux de vote.

  • JE NE VOIS PAS EN QUOI LA SORTIE DE L’EURO SAUVERA LA FRANCE.
    SI ON COMMET CETTE ERREUR, ON PERDRA LA CONFIANCE DES MARCHES ET LES TAUX D’INTERET DE LA DETTE SOUVERAINE EXPLOSERONT : FAILLITE ASSUREE, AVEC SON CORTEGE DE CONSEQUENCES CATACLYSMIQUES.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
nupes
0
Sauvegarder cet article

Le régime est-il enfin en voie de reparlementarisation ? Avec une Assemblée élue au scrutin majoritaire mais qui donne l’image d’une élection à la proportionnelle, l’absence de majorité absolue du parti présidentiel a sonné comme un coup de tonnerre. Le Rassemblement national sort en position de force en parvenant à faire entrer un nombre de députés inimaginable pour une élection au scrutin majoritaire. Pourtant, c’est désormais vers Les Républicains que tous les regards se tournent. Après 10 ans dans l’opposition, la droite républicaine se r... Poursuivre la lecture

Info du 22 juin 20 h 08 : Emmanuel Macron écarte pour l’instant l’idée d’un gouvernement d’union nationale, pense trouver une « majorité plus large » pour gouverner et s’accroche à un échange positif entre l’exécutif et le législatif pour avancer au service des Français. Hormis l’immense progrès d’avoir bouclé l’affaire en moins de huit minutes, une allocution type soir d’élection qui n’apporte pas grand-chose. 

Emmanuel Macron devrait être content. Le « en même temps » qui a fondé son accession initiale au pouvoir, ce mode d’action qu... Poursuivre la lecture

La première leçon de ces législatives françaises est l’échec patent, cuisant et retentissant de Jean-Luc Mélenchon. Tout de hargne et de fulgurances haineuses, cet étrange apparatchik ajoute un nouvel échec à sa riche collection chamarrée. La gauche façon Mélenchon obtient 24 % des sièges à l’Assemblée nationale, soit l’un de ses pires scores historiques. Le nombre de sièges guignés par l’improbable attelage mélenchonien est risible en comparaison cette majorité absolue dont il professait l’ambition.

Deuxième leçon, l’échec de la press... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles