NKM, admiratrice de Margaret Thatcher ?

Si on en croit The Telegraph, NKM aurait beaucoup d’admiration pour Margaret Thatcher. Vraiment ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Nathalie Kosciusko-Morizet NKM en conférence de presse à Paris (Crédits Nathalie Kosciusko-Morizet, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

NKM, admiratrice de Margaret Thatcher ?

Publié le 8 mars 2013
- A +

Si on en croit The Telegraph, NKM aurait beaucoup d’admiration pour Margaret Thatcher. Vraiment ?

Un billet d’humeur du Parisien libéral.

Il parait, si on en croit The Telegraph, que NKM would have much admiration for the person [of  Margaret Thatcher], the character, the incredible career path of this woman in a much tougher period than today » [NKM aurait beaucoup d’admiration pour Margaret Thatcher, sa personnalité, le parcours incroyable de cette femme dans une période beaucoup plus difficile qu’aujourd’hui].

Évidemment, en bons disciples des constatations de Pavlov, les inutiles élus socialistes comme une certaine Frédérique Espagnac (inconnue au bataillon), lui sont tombés dessus, en mode « à chacun ses héros ».

Franchement, s’il y avait une critique à faire, c’est sur l’éloignement de NKM par rapport à ce qu’a été la politique de Thatcher. D’ailleurs, NKM ne mentionne pas la politique de Margaret Thatcher mais la personne qu’elle est, et qu’elle a été pendant ses années au pouvoir, entre 1979 et 1990.

De manière plus générale, le PS est embêté. On le voit bien au niveau local parisien. L’héritière de Delanoé, Anne Hidalgo, pratiquerait-elle une politique tellement différente de celle que Nathalie Kosciusko-Morizet mettrait en œuvre ? Rien n’est moins sur. Au niveau national, c’est pareil. François Hollande, après avoir fait campagne de manière très arrogante et péremptoire sur le fait que Sarkozy ne pouvait pas se réfugier derrière la crise pour excuser la faiblesse de ses résultats (chômage et dette publique), fait la même politique à la fois ultra-étatiste, ultra-socialiste et ultra-inefficace.

À gauche comme à « droite », il n’y a pas de Margaret Thatcher française. La quasi totalité du spectre politique a lu les mêmes manuels de macroéconomie keynésienne au lieu de s’inspirer de la pensée de l’école autrichienne (qui n’a rien à voir avec les classiques), et prend 1984 pour un manuel d’instruction.

Qui peut penser que Nathalie Kosciusko-Morizet, en 2014, si elle est élue :

  • baissera les impôts et, donc, diminuera le périmètre d’intervention de la ville de Paris, c’est-à-dire supprimera des postes de fonctionnaires ?
  • proposera aux parisiens d’élire au suffrage universel direct leurs commissaire de police et donc le type de police qu’ils veulent, plus ou moins répressive ?
  • privatisera les HLM pour en finir avec cette anomalie ?
  • libérera le foncier détenu par la Ville de Paris (1er propriétaire à Paris, hors particuliers, loin, très loin devant les banques ou l’Église) ?
  • laissera les écoles proposer les programmes et les emplois du temps que les parents et les profs veulent, école par école ?
  • ouvrira toutes les données publiques de la Ville de Paris ?
  • donnera accès par le web à l’ensemble des caméras de vidéosurveillance que Delanoé et Hidalgo ont mis en place ?
  • renégociera avec la FFT et enverra Roland-Garros à Versailles ?
  • proposera aux communes de la petite couronne de devenir des nouveaux arrondissements parisiens ?
  • ouvrira à la concurrence le bus et le métro ?

Pour le moment, rien de tout ça. Il est vrai que le people et les « débats » internes à l’UMP lui prennent du temps (voir le blog Municipales 2014 à Paris).

Les Parisiens attendent un programme. Pourquoi pas Thatchérien ? Libéral, en tout cas.


Sur le web.

—-

Le coup de chaud de NKM

Voir les commentaires (16)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (16)
  • Effectivement, malgré la rigueur intelectuelle de l’école autrichienne, il semble que nos politiques préfèrent les folies socialistes. Ce n’est qu’une question de nuances entre le PS et l’UMP( qui est de plus ne plus inaudible).
    Il faudra toucher le fond du fond pour que ce pays se redresse et trouve sa Maggie!

    • En effet: regardez la belle unanimité politique sur le Grand Paris, et ses sources de financement assez délirantes…

    • Désolé de vous décevoir, mais il n’y aura pas de Maggie ou de Ronnie pour sauver ce pays. On ne sort pas aisément des conséquences de 70 ans de socialo-communisme. A la différence de l’URSS, La population croit dur comme fer aux faux droits créances qu’on lui a octroyés et n’hésitera pas à foutre un gros bordel pour les défendre, quitte à tuer comme en Grèce.

  • Il y a déjà bien de la témérité à oser admirer Thatcher, dans le clafouti gauchiste français.

    Peut-être est-il plus productif d’encourager cet héroïsme que de le saper à la base.

    Personne ne restaurera le libéralisme, sans l’appui ferme et inconditionnel des libéraux.

  • On attend NKM pour savoir si elle s’engage à démonter les aménagements écologistes de la voirie, sens interdits, ralentisseurs, limitations de vitesse, feux non synchronisés, etc., velib’ et autolib’ compris, et encore mieux, transfert du tram vers la petite ceinture, pour redonner une place centrale à la voiture en ville, le tout en réduisant le budget de la ville avec la réduction des effectifs et la vente du parc immobilier.

    La droite et NKM auront-t-ils enfin le courage de mener un programme réellement d’opposition, au lieu de perpétuer le conformisme écolo-socialiste qui ruine l’économie de la capitale ?

  • On peut toujours rêver.

  • Je n’ai rien vu ni entendu jusqu’à présent de NKM qui pourait me faire penser à Super Maggie! Et je ne vois aucun responsable politique en France qui aît un tant soit peu les idées et la personnalité de la dame de fer!

  • Cet article m’a appris que le succès d’une femme est plus important que ses idées, pour NKM.
    Ce qui me laisse penser que pour elle, qu’importe les idées, le pouvoir est une gloire

  • Fantastique Maggie!

  • le smic a 70€ c’est aussi dans son programme ?

  • Dans le cas de Margaret, bête noire de notre chère (ou cher?) élite étatiste fraônçaise, elle a récupéré en 1974 un pays en faillite qui mendiait au FMI son aide, suite à 20 ans de planisme notamment travailliste, ce dont nos l’élite sus-citée oublie toujours de ce souvenir, curieusement…

    • @ AlpineGG

      Ne demandez pas aux gauchistes de reconnaître que Margaret a été le salut de l’Angleterre…
      Ils en sont totalement incapables !!! (comme de bien d’autres choses, d’ailleurs…)

      Concernant NKM, vous posez la bonne question (« si elle est élue »…), et surtout, vous apportez les solutions dont elle devrait bien s’inspirer !!!

      On peut rêver ???

    • Le contraste est d’ailleurs saisissant entre la perception française à son égard, comparée à l’anglaise, bien plus favorable.

  • Depuis quand la mairie de Paris à le pouvoir de faire élire les commissaires de Police, de choisir les programmes scolaires ou d’ouvrir à la concurrence le métro… ?

  • NKM est surtout une opportuniste qui ne souhaite qu’obtenir le pouvoir. Elle n’a aucune ligne politique cohérente si ce n’est l’étatisme, toujours et encore plus d’état dans l’économie.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
1
Sauvegarder cet article

Textes présentés par Damien Theillier.

« La Communauté européenne est une manifestation de l’identité européenne. Ce n’est pas la seule. » — Margaret Thatcher.

Deux conceptions de l’Europe s’affrontent.

La première pense qu’une zone de marché unique ne peut pas fonctionner si une autorité centrale ne se préoccupe pas d’organiser pour chaque activité un ensemble préalable de règles et de normes communes. C’est la position de la Commission de Bruxelles, celle de son Président, mais aussi celle du gouvernement français.

... Poursuivre la lecture

Par Lawrence Reed. Un article de The Foundation for Economic Education

Cet automne marquera le trentième anniversaire du départ du 10 Downing Street de Margaret Thatcher, première femme à la tête du gouvernement britannique et Premier ministre qui sera resté le plus longtemps à ce poste au XXe siècle. Quels mandats stupéfiants !

De la dépendance à l’autonomie

En 1979, la Dame de fer est devenue Premier ministre d’un pays tourmenté par des conflits sociaux, bloqué par la stagflation et ruiné par des décennies d’État-nounou. La Gr... Poursuivre la lecture

Anne Hidalgo
5
Sauvegarder cet article

Si l’on se risque à écrire que Paris est devenu un cloaque anxiogène et cradingue, infesté de rats, d’embouteillages, de travaux et de détritus, beaucoup croiront à une caricature. Et pourtant. La réalité n’est pas si éloignée de cette description, à laquelle s’ajoutent une insécurité endémique et une dette abyssale tutoyant les dix milliards d’euros.

Paris est l’une des villes les plus sales d’Europe, d’après The Guardian. Les riverains exaspérés se voient en outre imposer de coûteux réaménagements pris sans concertation, maintenus ma... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles