Un poème de Liao Yiwu, le Soljenitsyne chinois

Un très court poème du dissident chinois Liao Yiwu pour percevoir la réalité de la terreur que peut faire régner le régime.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Liao Yiwu (Crédits : Elke Wetzig, Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Un poème de Liao Yiwu, le Soljenitsyne chinois

Publié le 2 mars 2013
- A +

Un très court poème du dissident chinois Liao Yiwu pour percevoir la réalité de la terreur que peut faire régner le régime.

Par Pierre Chappaz, depuis la Suisse.

Je suis en train de terminer Dans l’empire des ténèbres, le livre bouleversant de Liao Yiwu, ce grand poète chinois emprisonné par le régime communiste après le massacre des étudiants de Tien-an-men en 1989. Battu, torturé (de toutes les manières imaginables, dont viol avec une matraque électrique), affamé… le poète parvient à garder son humanité dans cet infini d’arbitraire et de souffrance.

Voici le premier, très court, poème qu’il réussit à écrire après 3 ans de captivité. Ces 4 lignes ont ouvert la voie à l’écriture de « Dans l’empire des ténèbres ».

J’ai subi tant de fouilles que mon inspiration
S’est enfuie pour ne plus jamais revenir.
Même ma mémoire
Porte des marques gravées par les menottes

Ne croyez pas que le livre de Liao Yiwu raconte de l’histoire ancienne.

Liu Xiabo, prix Nobel de littérature, est toujours emprisonné dans les geôles chinoises.

• Liao Yiwu, Dans l’Empire des ténèbres, François Bourin Éditeur, 2013, 300 pages. Sur Amazon.


Sur le web.

Lire aussi :

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • Où peut-on trouver la V.O.? Je devine quatre lignes de quatre syllabes chacune. Je voudrais savoir si j’ai deviné juste.

  • Et bien sur, continuer de toujours conseiller aux plus jeunes la lecture de « 1984 », son univers concentrationnaire, et sa Novlang si actuelle.

    • Certes! Orwell était un visionnaire. Le livre de Liao Yiwu nous montre que le « meilleur des mondes » est devenu bien réel, horriblement réel, dans les dictatures communistes.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don