Le duel Fillon-Copé

Dimanche, les militants UMP sont appelés à départager Jean-François Copé et François Fillon pour la présidence du parti.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2099 Fillon Copé

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le duel Fillon-Copé

Publié le 15 novembre 2012
- A +

Le regard de René Le Honzec.

Dimanche, les militants UMP sont appelés à départager Jean-François Copé et François Fillon pour la présidence du parti. Il s’agit donc pour la droite de se choisir un nouveau leader pour succéder à Sarkozy. Mais ce dernier reste au cœur de « l’usine à gaz ».


Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

C’est la dernière ligne droite avant l’élection présidentielle, et Valérie Pécresse continue de stagner dans les sondages.

??? L'évolution de l'ensemble des sondages publiés pour le premier tour :

?Macron 29% ↘️ ⚫️Le Pen 18% ↗️ ?Mélenchon 14% ↗️ ?Pécresse 11% ↘️ ?Zemmour 11% ↘️ ?Jadot 6% ➡️ pic.twitter.com/ulxIu1T0DB

— mathieu gallard (@mathieugallard) March 24, 2022

Parmi les raisons qui affaiblissent sa candidature, certains accusent le silence embarrassant de celui qui reste le mento... Poursuivre la lecture

Le premier grand meeting de Valérie Pécresse au Zénith a fait salle comble mais n’a guère suscité l’enthousiasme. Son projet de « nouvelle France » se voulait rassembleur, il n’a pas convaincu les commentateurs qui l’ont accusé d’enchaîner les platitudes, de copier ses adversaires et même de surjouer l’autorité pour tenter de s’imposer.

Meeting tellement raté que des militants ont quitté la salle ! ?#PecresseZenith #ValerieDetresse pic.twitter.com/NNM1kxVHBt

— Goery_|?? (@Goery_) February 13, 2022

Poursuivre la lecture

Imaginez un candidat d’extrême gauche expliquer qu’il a très envie d’emm… les 700 000 millionnaires hexagonaux. Admettons que l’exemple est mal choisi tant celui-ci risquerait d'être élu lorsqu’on se souvient de l’effet d’un « mon véritable adversaire, c’est le monde de la finance » sur l’opinion française.

Prenons un exemple plus parlant : imaginez une France alternative dans laquelle un candidat d’extrême droite déclarerait qu’il a très envie de faire la même chose aux 6 millions de musulmans de ce pays. Quel tollé profondément légit... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles