Libertariens donc conservateurs ? Conservateurs donc libertariens ?

nouvelles-de-france

Le libertarianisme n’est-il pas au fond le cœur et l’âme du conservatisme ? C’est la question iconoclaste que traite Éric martin dans un article de Nouvelles de France.

Le libertarianisme n’est-il pas au fond le cœur et l’âme du conservatisme ? C’est la question iconoclaste que pose Éric Martin dans un article de Nouvelles de France. Un avis que nombre de lecteurs seront loin de partager mais que nous mentionnons pour la réflexion de chacun

Les libertariens doivent-ils être conservateurs ? C’est la question que posait Jay W. Richards, le 25 avril dernier, dans la publication en ligne The Public Discourse. Le philosophe rappelle qu’il y a plus de cinquante ans, Frank Meyer Straus (1909-1972) a inventé puis développé dans les colonnes de la National Review le concept de « fusionnisme », tentant de combiner, d’articuler traditionalisme et libertarianisme. « Meyer et d’autres savaient que le conservatisme fiscal a besoin du conservatisme social, et vice versa. Le marché libre nous permet d’exercer notre créativité et notre vertu, par exemple, mais il a aussi besoin d’acteurs (les citoyens) raisonnablement vertueux. Une population de voleurs créerait l’anarchie, pas la liberté. » C’est pourquoi, pour Richards, un libertarien ne peut qu’être conservateur.

À lire sur le site Nouvelles de France.