Ron Paul sur la guerre et la paix en Syrie

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
capture7

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ron Paul sur la guerre et la paix en Syrie

Publié le 27 juin 2012
- A +

L’opposition de Ron Paul à la guerre n’est pas un refus de la sécurité. Il s’oppose à l’impérialisme, pas à la légitime défense. La légitime défense contre une attaque armée est toujours une cause juste. Mais dans le cas de la Syrie, y a-t-il eu attaque ?

La guerre civile qui fait rage en Syrie, oppose des communautés ethniques et religieuses qui se haïssent depuis des siècles. Une intervention armée étrangère, bien loin de régler le problème, ne ferait que l’aggraver. « Warmongers, leave Syria alone! » a déclaré Ron Paul dans une intervention à la Chambre des Représentants le 19 juin (« vous, les va-t-en guerre, laissez la Syrie tranquille ! »).

Traduction par le professeur Henri Hude (voir son blog ici).
Chapeau introductif : Institut Coppet.

 

Voir les commentaires (8)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (8)
  • Le meilleur des républicains – les démocrates berk !

    Ah s’il pouvait être notre Président… Là je vais me mettre à pleurer quand je vois ce qu’on a à la place… :-((

  • S’il avait gagné les primaires républicaines…. Vous imaginez un peu le changement dans la politique étrangère américaine ? Un bouleversement phénoménal !

  • Je vous signale que le lien sur YouTube mène à un article ancien.
    Et non pas vers cet article (que j’ai trouvé avec du temps…)
    YT

  • Je viens de publier sur notre blog #RevActu
    mercredi 27 juin 2012
    USA: « Vous, les Va-t-en guerre, laissez la Syrie tranquille! » un extraordinaire discours de Ron Paul, libertarien de droite ex-postulant à la candidature du Parti Républicain ( traduit par Henri Hude)
    http://revolisationactu.blogspot.fr/2012/06/usa-vous-les-va-t-en-guerre-laissez-la.html
    avec une longue introduction.
    +++
    le lien erroné sur YouTube est
    http://www.contrepoints.org/2012/06/11/86280-trois-raisons-de-rester-en-dehors-de-syrie
    On a du mal à retrouver l’article ci-dessus

  • Ron Paul est victime d’un travers de la langue anglaise qui limite la légitime défense à celle de soi-même.
    En français, heureusement pour notre santé morale, la légitime défense inclut la légitime défense d’AUTRUI.

  • Mauvaise langue.
    22 avril 2013 at 16 h 06 min

    Cette fois, Ron Paul se trompe. La Syrie, que j’ai longuement pratiquée, vivait en excellente harmonie entre musulmans, druzes, chrétiens et alaoutites, et bénéficiait d’un gouvernement de coalition regroupant les trois derniers cités, après un vote démocratique.

    L’attaque du pays est bel et bien venue de l’extérieur, et le gouvernement y répond avec un immense courage, mais d’une manière tout à fait défensive et un réel soucis de ses populations.

    Si l’occident soutient des psychopathes intégristes joliment qualifiés de « rebelles », c’est juste parce que l’Arabie Saoudite, à la bse de tous les printemps arabes, le tient par la barbichette.

    Honte à nous !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Brendon Novel. Un article de The Conversation.

La guerre civile, qui dure depuis un an en Éthiopie, s’est intensifiée d’un cran en novembre, alors que le Premier ministre Abiy Ahmed a annoncé son intention de rejoindre lui-même le front pour mater les insurgés tigréens. Lauréat du prix Nobel de la paix en 2019, il a appelé les Éthiopiens à « repousser et enterrer les terroristes du Front de Libération Populaire du Tigré » (FLPT).

Le Canada, tout comme d’autres pays, a exhorté ses ressortissants à quitter l’Éthiopie.

C... Poursuivre la lecture

Par Lina Kennouche. Un article de The Conversation.

À l’heure où la prise de conscience du déclin relatif de la puissance des États-Unis s’impose peu à peu, les acteurs régionaux du Moyen-Orient s’apprêtent à remplir le vide stratégique laissé par le départ des forces américaines.

Deux facteurs majeurs ont contribué au recul des États-Unis dans la région.

D’un côté, la rivalité de puissance engagée entre Washington et Pékin s’est exacerbée ces dernières années. Depuis 2008 et l’annonce du pivot vers l’Asie par Barack Obam... Poursuivre la lecture

Par David Gordon. Un article de Mises Institute.

Les économistes de gauche se souviennent souvent avec nostalgie des années 1950. Par exemple, Paul Krugman et Thomas Piketty regrettent les années 1950, lorsque l'écart de revenu et de richesse entre les riches et les pauvres était moindre qu'aujourd'hui. Certes, les gens étaient moins bien lotis à l'époque qu'aujourd'hui, mais en quoi cela est-il important ? Il vaudrait mieux être égal dans la misère qu'inégal dans la prospérité ?

Robert Kuttner, un journaliste économique qui éc... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles