3,4% des diplômés UE en 2009 avaient obtenu un diplôme en informatique

La part des personnes ayant utilisé un ordinateur varie entre 50% en Roumanie et 96% en Suède.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

3,4% des diplômés UE en 2009 avaient obtenu un diplôme en informatique

Publié le 27 mars 2012
- A +

Dans l’Union européenne, les diplômés en informatique représentaient 3,4% de tous les diplômés universitaires en 2009, contre 4,0% en 2005.
Parmi les États membres, l’évolution de la proportion de diplômés en informatique entre 2005 et 2009 a été variable. Les plus fortes hausses ont été enregistrées à Malte (de 1,9% de tous les diplômés en 2005 à 5,6% en 2009) et en Hongrie (de 2,0% à 3,4%), et les baisses les plus marquées au Portugal (de 5,1% à 1,7%) et au Royaume-Uni (de 5,9% à 4,0%). En 2009, les plus fortes proportions de diplômés en informatique ont été relevées à Malte et en Autriche (5,6% chacun), en Espagne (5,1%), à Chypre (4,7%) et en Estonie (4,4%).

En 2011, plus des trois-quarts des personnes âgées de 16 à 74 ans dans l’Union ont utilisé un ordinateur, tandis que cette proportion s’élevait à 96% parmi les jeunes de 16 à 24 ans. Les plus fortes proportions de personnes âgées de 16 à 74 ans ayant utilisé un ordinateur ont été observées en Suède (96%) ainsi qu’au Danemark, au Luxembourg et aux Pays-Bas (94% chacun), et les plus faibles en Roumanie (50%), en Bulgarie (55%) et en Grèce (59%). Dans la plupart des États membres, la proportion de jeunes ayant utilisé un ordinateur se situait au- dessus de 95%.

En 2011, près des deux-tiers des personnes âgées de 16 à 74 ans dans l’Union ont déclaré avoir déplacé ou copié des dossiers ou des fichiers sur un ordinateur, contre 89% des jeunes de 16 à 24 ans. Parmi la population âgée de 16 à 74 ans, 43% des personnes ont indiqué avoir utilisé des formules arithmétiques de base dans un tableur, tandis que cette proportion s’élevait à 67% parmi le groupe d’âge le plus jeune. Trois personnes sur dix âgées de 16 à 74 ans ont créé une présentation électronique, contre six sur dix pour les personnes âgées de 16 à 24 ans. Enfin, la proportion des personnes dans l’Union ayant développé un programme informatique était de 10% parmi la population âgée de 16 à 74 ans et de 20% parmi le groupe d’âge le plus jeune.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Après six ans de développements inaboutis dans la douleur, le projet de logiciel de rédaction des plaintes, petit nom : Scribe, destiné à faciliter, harmoniser et moderniser le travail de la police et de la gendarmerie dans le contexte du passage à une procédure pénale intégralement numérique, a été purement et simplement abandonné à la fin de l’année dernière. Perte sèche pour les contribuables : 13,3 millions d’euros, selon un rapport d’audit de la Cour des comptes publié le 1er juillet dernier.

Une paille, finalement, quand on pense... Poursuivre la lecture

Article disponible en podcast ici.

La Russie est connue pour ses compétences en piratages informatiques. Elle les utilise actuellement en Ukraine et pourrait se lancer à l’assaut de l’Europe pour déstabiliser des pays comme la France.

Aussi, il est de notre devoir de ne pas faciliter la vie des pirates russes en optant pour trois bonnes pratiques.

Garder les systèmes à jour

Si un pirate russe tombe sur une faille, il n’y a plus rien à faire. Il peut corrompre l’ordinateur de sa victime en appuyant sur une seule touche. On... Poursuivre la lecture

Depuis quelques semaines les scandales alimentaires pleuvent comme à Gravelotte : le scandale du sésame, les alcaloïdes de l’ergot dans les baguettes de pain, les salmonelles dans les jambons, les pizzas de Buitoni, les chocolats de Ferrero…

Pour ce dernier, l’AFSCA (Agence fédérale belge pour la sécurité alimentaire) qui affirme :

« Les infos fournies par Ferrero sont incomplètes et se résument à  reconnaitre des défaillances internes, provoquant des retards dans la récupération et le partage d’informations dans les délais imp... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles