Dettes US, vers une crise inflationniste ?

Détenteurs de dette publique américaine

Si les gouvernements étrangers et les institutions financières ne financent plus l’énorme déficit des États-Unis, la Fed devra continuer à acheter les titres, comme elle le fait déjà massivement.

Si les gouvernements étrangers et les institutions financières ne financent plus l’énorme déficit des États-Unis, la Fed devra continuer à acheter les titres, comme elle le fait déjà massivement.

Par Pierre-Yves Saint-Onge, depuis Montréal, Québec.

Ce graphique nous montre les mouvements des divers propriétaires des obligations du Trésor US. Le nombre le plus inquiétant, selon moi, est celui dont on ne parle peu : la Réserve Fédérale. Elle est maintenant, et de loin, le plus grand propriétaire de titres du Trésor. Cela nous démontre clairement que les autorités financières des EUA continuent à imprimer de l’argent.

La crise est de plus en plus inévitable, si les gouvernements étrangers et les institutions financières ne financent plus l’énorme déficit des États-Unis, la Fed devra continuer à acheter les titres, comme elle le fait présentement. Une crise inflationniste n’est plus loin.

Avec la crise actuelle de l’Europe, la Fed sera probablement obligée du même coup à tenter un sauvetage de plusieurs gouvernements de la région, sinon de la zone Euro en son entier.

Nous avons vu dans les dernières années les effets de l’inflation mondiale, suite logique de cette politique inflationniste, qui a fait grimper les denrées mondialement. L’impact que nous avons vécu en Amérique du Nord était palpable, mais minime… Dans les pays Arabes, par contre, l’effet s’est fait sentir de façon bien plus grave car, dans ces pays, la part du revenu allouée à la nourriture est beaucoup plus élevée que pour nous. Quand on n’a plus les moyens de se nourrir, on est davantage porté à prendre la rue. Quels pays verront des révolutions suite à la prochaine poussée inflationniste ?

Donc, à part la Fed, qui achète les titres du trésor ? Le Japon et le Royaume-Uni… et ils n’en ont plus les moyens pour longtemps !

World debt to GDP

Sur le web