Ron Paul: son succès analysé par un américain

Donald Meinshausen présente les raisons qui font le succès de Ron Paul et la provenance de sa base électorale à travers son regard de libertarien américain

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ron Paul: son succès analysé par un américain

Publié le 3 janvier 2012
- A +

Pour les lecteurs de Contrepoints, Donald Meinshausen a accepté d’exposer les raisons qui font le succès de Ron Paul et la provenance de sa base électorale, à travers son regard de libertarien américain. Il tente de présenter ici ce mouvement de façon abrégée mais accessible à n’importe qui n’ayant ni connaissance de l’actualité américaine ni de ce qu’est un libertarien. Il est également curieux de vos réactions et signale qu’il lira les commentaires.

Par Donald Meinshausen

Il y a quarante ans, les groupes qui endossèrent les solutions libertariennes étaient aussi petits que les groupes marxistes, peut-être quelques milliers de membres au total. Les marxistes avaient cependant une lignée de succès fructueux et même quelques prises de contrôles pacifiques, bien qu’ils étaient et sont encore à moins de 1% de leur pic des années 30. À présent, les libertariens, à travers leur candidat Républicain Ron Paul, semblent en passe de prendre le pouvoir du Parti Républicain. C’est un petit miracle alors que les Républicains sont aussi opposés aux idées libertariennes que les Démocrates.

Le message libertarien, exprimé à travers le membre du Congrès Ron Paul, consiste au rappel de toutes les forces américaines dans le monde, à la fin de la guerre contre la drogue, à la fin des mesures d’État-Policier tel que le Patriot Act et à la fin du renflouement des banques et des entreprises privilégiées. C’est le message du « Laissez faire » réduisant la taille du gouvernement, se tournant vers une vision presque anarchiste. C’est le mouvement populaire le plus important en politique américaine à présent et il regroupe un soutien respectueux de la part des leaders d’opinion de la Gauche à la Droite.

Nombre d’entre vous ont entendu parler du mouvement des Tea Parties qui mobilisa des centaines de milliers de personnes pour défiler dans des centaines de villes d’Amérique il y a peu. Les supporters de Ron Paul organisèrent les premières qui concernaient l’opposition aux renflouements des industries financières par Bush en 2008 et sa politique de taxes et de dépenses. Les révoltes contres les impôts ont été le thème de nombreuses révolutions dont notamment la Révolution Américaine [NDLR: et le printemps arabe] et se sont produites à travers le monde depuis l’an 2350 avant Jésus-Christ. Pour nous, les libertariens, les révoltes contre les taxes sont ce que l’organisation du travail est pour la Gauche et de nombreux libertariens sont aussi des opposants fiscaux.

Nous savons que les gens s’organisent en réaction à ceux qui les oppressent. Nous savons que les banques géantes et leur contrôle de l’économie existent à cause des banques centrales, la « Federal Reserve » aux États-Unis. Les effondrements économiques et l’inflation galopante en sont le résultat. Les incertitudes économiques des réglementations, des planifications et de l’inflation empêchent la plupart des entreprises d’organiser leur développement. L’inévitable corruption et les bureaucraties qui développent l’État obèse ont amené les petites entreprises et les conseillers en investissement à se tourner vers nous. C’est spécialement vrai pour les revendeurs d’or, d’argent et les vendeurs de nécessaires de survie.

L’utilisation du cannabis à des fins médicales a été légalisé dans plus de 15 États et Obama a fait campagne en 2008 pour laisser ces États tranquilles s’il était élu. Plus de 80% des Américains soutiennent cette idée et une majorité d’Américains soutiennent la légalisation du cannabis. Obama a trahi cette branche d’électeurs, qui était un bloc électoral Démocrate acquis depuis les années 60. Ce groupe se tourne à présent vers Ron Paul qui soutient la fin de la guerre contre les drogues et ce jusqu’à proposer de toutes les légaliser.

Ceux qui soutiennent la paix ont soutenu les Démocrates depuis les années 50. Ils se sont mis en colère contre l’invasion d’Obama en Libye qui n’avait jamais été considérée comme une menace pour les États-Unis.

Obama lança l’invasion sans même obtenir l’autorisation du Congrès ce qui est anticonstitutionnel. Il a poursuivi et même augmenté massivement les dépenses pour les armes et les attaques de drones de la CIA causant de nombreuses pertes civiles. Il y avait un mouvement massif contre la guerre du Vietnam dans les années 60 dirigé par les candidats Démocrates à la présidentielle mais tout ça a disparu. Au final, ça a engendré un soutien à Ron Paul de la part de gens indépendants et pacifiques. Ce dernier, qui est pour le retrait immédiat de toutes les troupes américaines dispersées à travers le monde, offre, par sa candidature à la nomination du parti Républicain, une occasion de protester contre Obama aussi bien qu’une façon de saboter les Républicains amoureux de la guerre. En termes de contributions de la part des militaires en service, Ron Paul obtient plus de dons que tous les autres candidats réunis grâce à son message de paix et de non-ingérence. Les musulmans en Amérique ont offert le Malcolm X award à Ron Paul.

Durant de nombreuses années, il y a eu un mouvement vers les soins de santé naturels. Ça s’est manifesté par la popularisation de la chiropractie, les magasins de nourritures saines, le végétarisme et le lait cru. La Food and Drug Administration [NDLR: organisme américain ayant pour objet de déterminer ce qui est sain à consommer, du domaine de la nourriture jusqu’au domaine médicamenteux] a récemment perquisitionné les coopératives vendant du lait cru. Cet acte et les tentatives d’imposer un test rigoureux des vitamines et des herbes naturelles appelé le « codex alimentarius », comme en Europe, a amené des électeurs habituellement sociaux-démocrates à se tourner vers Ron Paul.

Et ensuite, il y a le récent passage du NDAA [NDLR: National Defense Authorization Act] qui a donné au gouvernement la possibilité d’utiliser l’armée pour arrêter et emprisonner des gens à vie sans le moindre procès. Aux États-Unis, nous avons vu les plus flagrantes violations de la liberté sous les Démocrates de gauche comme Woodrow Wilson et Franklin Roosevelt qui ont emprisonné des personnes pour usage de leur liberté d’expression ou pour leur race. L’American Civil Liberties Union a récemment donné à Ron Paul une note de satisfaction plus élevée que celle d’Obama.

Aux États-Unis, le droit de porter une arme, qu’il s’agisse d’un pistolet ou d’une arme automatique, est garanti par le Second Amendement de la Constitution. La vente d’armes est un marché grandissant ici. Ron Paul obtient de bons scores par la défense de ce droit. J’ai vu des gens habillés en tenue militaire et portant des armes lors des protestations des Tea Parties, ce qui était permis de faire selon la loi de cet État. N’importe quelle tentative, que ce soit par les Républicains ou les Démocrates, d’imposer la loi martiale sera accueillie avec une insurrection, fusse-t-elle non violente.

Parmi les policiers et les militaires, il existe un groupe appelé « Oathkeepers ». Ces hommes, conscients du serment qu’ils prirent lorsqu’ils rejoignirent leur service, ont juré de ne jamais faire appliquer aucune loi qui entrerait en conflit avec la Constitution. Ce qui inclut, par exemple, l’internement, la confiscation des armes ou la coupure de l’accès à internet. Toutes ces possibilités ont été discutées dans les media mainstream tel que le SOPA [NDLR: Stop Online Piracy Act]. Les Oathkeepers sont nés, à l’origine, d’un bénévole qui militait pour Ron Paul en 2008.

Ensuite il y a les groupes dits de « Nullification » ou « Tenth Amendment » qui ont persuadé de nombreuses assemblées législatives de faire passer des résolutions attestant qu’ils ignorent les lois fédérales qui violent la Constitution. Ce mouvement, sous sa forme moderne, a d’abord été décrit et popularisé par les libertariens. L’idée de Nullification provient de Thomas Jefferson en 1798.

Tous ces groupes sont aidés par de nombreux groupes de recherche et think tanks [NDLR: grosses associations employant des chercheurs dans différentes branches dans le but de générer du matériel de réflexion, des analyses, des statistiques, etc. pour les associations grassroots ou les mouvements populaires]. Certains d’entre eux sont très influents en Amérique comme le CATO Institute, Reason et Mercator. Il y a même des groupes qui se tournent vers la santé, l’environnement et la recherche économique. Il y a également des think tanks dans chaque État et même un groupe qui aide les libertariens dans d’autres pays à mettre en place des think tanks.

Plus d’une centaine de millions de dollars est dépensé chaque année pour la liberté et ça n’inclut pas les levées de fonds de la campagne de Ron Paul.

Mais plus important que toutes ces tendances politiques, c’est que le libertarianisme est aussi une tendance culturelle. Ça inclut la science-fiction, qui est la littérature des idées: ici, le thème idéologique prédominant est l’anti-autoritarisme, habituellement exprimé dans le courant libertarien par des auteurs comme Robert Heinlein, Ayn Rand ou Robert Anton Wilson. Un des directeurs les plus primés d’Hollywood, Clint Eastwood, est un libertarien et son dernier film concerne le fondateur du FBI. South Park, une célèbre série animée qui tourne en dérision de nombreux personnages ou faits d’actualités est écrite par des libertariens. Il reste encore beaucoup d’exemples.

Et au cas où Ron Paul n’obtiendrait pas la nomination pour le parti Républicain, nous avons le gouverneur Gary Johnson qui a annoncé vouloir la nomination pour le parti Libertarien. Ce parti est le troisième plus gros parti des États-Unis et possède plus de votes que tous ceux des autres petits partis réunis ensemble. Une course à l’investiture par Gary détruirait n’importe quel prétendant Républicain à la présidence en divisant leurs votes. Nous nous attendrons à accueillir de nombreux électeurs Républicains qui en auraient assez de leurs grosses dépenses et du capitalisme de copinage.

Pour avoir une bonne idée de tout ceci, tapez sur Google « libertarianism », « Ron Paul » ou n’importe quel groupe ou cause mentionné dans cet article. Vous trouverez des groupes libertariens pour n’importe quelle nationalité, ethnie, préférence sexuelle, religion…

Vous serez submergés par les milliers de blogs existants à travers le monde. Nous, en tant que libertariens, par notre travail et notre mixité de points de vue, avons établi une réputation studieuse, créative, efficace et un dévouement à cette idée radicale qu’est la protection de la liberté par la limitation du pouvoir de l’État. Nous sommes impatients de vous entendre à votre tour!

Voir les commentaires (19)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (19)
  • Cet article est intéressant mais je pense que le public visé se compose essentiellement des gens qui connaissent assez peu le mouvement. Les lecteurs de Contrepoints qui pour la majorité connaissent bien Ron Paul et les libertariens américains risquent d’y apprendre assez peu de choses nouvelles finalement .

  • Je pense que dire que les révolutions arabes sont des révoltes contre l’impôt mérite quelques explications…

    • @Jean Karl, le printemps arabe a été déclenché en tunisie par l’immolation d’une personne qui se faisait continuellement extorquer ses biens et son outil de travail par les autorités,
      Bien évidemment cela va plus loin qu’une simple taxe, mais d’aucuns considère une taxe comme un extortion généralisée.

  • Reportage d’1 heure sur Ron Paul en VOST :

  • Il est sympa cet article, très clair tout ça tout ça. A faire tourner chez nos proches qui ne connaissent pas le Docteur Paul. C’est amusant aussi la fin avec le passage sur Johnson, j’aime bien cette idée de saboter le camp républicain si Paul n’est pas désigné candidat. Tout sauf un néocon en somme.

  • Les libertariens, par leur radicalité, peuvent passer pour des ayatollahs de la liberté. Mais je trouve Ron Paul très convaincant parce qu’il explique de manière très pédagogique les conséquences de l’interventionnisme étatique. Il ne se contente pas de dire des « petites phrases » ou d’énoncer de grands principes.

  • La première réaction à chaud c’est que j’aime bien. La seconde réaction est que c’est si extrême dans l’application de la liberté que ça me semble surréaliste. Et ça fait un peu peur.

    Dans le détail je suis assez d’accord avec le principe. Seul un point m’intrigue. La disparition de la FED. Je suis pas contre la disparition d’une banque centrale mais je viens de comprendre que la monnaie c’est le poumon de l’économie et sa gestion doit être saine.

    C’est vraiment le point qui m’empêche d’adhérer en fait. Comment faire pour que la masse monétaire en circulation corresponde à la valeur vraiment créée par le dynamisme nationale ? C’est vraiment la question à laquelle j’attend une réponse chez les libertariens.

    Et puis le dollar est la monnaie de réserve mondiale. Quel pourrait être l’impact sur les échanges mondiaux de la disparition de la FED ?

    Si il y a une possibilité de me répondre c’est très intéressant.

    • La réponse à cette question ne peut se faire dans un simple commentaiore, il y a pléthore d’articles et d’ouvrages à ce sujet.

      Je vous suggère par exemple de lire cet article de George Selgin sur les banques centrales et les banques libres qui pourrait vous éclairer:http://blog.turgot.org/index.php?post/Selgin-Banques-centrales

    • Le dollar existait bien avant la FED et était nettement bien plus stable.
      Depuis la création de la FED, il a perdu plus de 95% de sa valeur, provoqué des bulles et des krachs, une hyperfinanciarisation zombie de l’économie… La monnaie est bien plus saine sans banque centrale.
      Et je ne vois pas en quoi il faudrait avoir peur de la liberté.

      • Je n’ai pas peur de la liberté je m’interroge sur les meilleurs mecanismes qui soient pour qu’une monnaie devienne vraiment et durablement l’energie de cette liberté. J’ai de l’affection pour le peu que je sais des libertariens américains.

        Mais la proposition de supprimer la FED est loin d’être anodine surtout que l’on voit à quel point les questions monétaires peuvent destabiliser le monde. Ca me semble radical et meme si j’éprouve de la sympathie pour ce mouvement je souhaite en savoir plus avant d’adhérer à une telle idée.

  • DOnald If you are reading I will summarize my prior post.

    At first glance I pretty much like what I am reading but i do get the impression that it is a very extreme vision.

    Reading twice I realise that what most shocks me is the FED chapter. I understand the motives and I agree thet through the fed the dollar has been used through ways which shouldn’t have happened.

    Money is the fuel of the ecenomy and it’s right allocation should reflect of increase of value produced by the nation. My feeling is that money should stick to what we as individual freely create in terms of value to the nation.

    Assuming the fed is out. What do you propose as a virtuous money system.

    Being none american, the dollar remains the world wide reserve money. Would suppressing the FED affect global trade ? If yes in what way ?

  • Moi, ce qui m’intéresse particulièrement chez Ron Paul, c’est:

    – sa droiture d’esprit. En vrai libéral classique, il est fait fi de ses opinions personnelle et laisse les gens choisir leur vie.
    – le fait qu’il adhère à la théorie économique autrichienne. Ça fait de lui un ovni au niveau économique dans notre monde drogué à l’inflation, encore plus en France, où le keynésianisme est roi…


    What’s interesting me in Ron Paul is:

    – his righteousness. As a libertarian, he disregards his own opinion and let people make their choices…
    – he is a follower of the Austrian economic school. That makes him an UFO in our inflation-addicted world, and even more in France, where every politician, from the right to the left, is just more or less Keynesian.

  • I deeply admire USA for being able to present a true liberal politician @ presidentials. That means that USA got the capacity to stand up when in crisis.

    I’m scared, according to Dr. Paul’s political positions, for his life. History shows us that before him, Mr. Kennedy and Mr. Reagan have been subjects to assassins.

    So, my best wishes are that Dr. Paul gets an excellent protection.

    Go go go Ron Paul !

  • Correction: Arme automatique (tir en rafale) illégale. Semi-automatique ok. Loi Fédérale.

    • Bonjour, plus précisément le statut des armes automatiques est réglementé par le National Firearm Act of 1934 (modifié en 1986), leur détention n’est pas illégale mais il faut subir une procédure administrative complexe que je n’ai plus en tête, je pense que si Ron Paul est élu il fera sauté tout cela!!

      • Ca serait vraiment une bonne nouvelle, au pays de la liberté, de pouvoir menacer son prochain avec l’assurance qu’il vous laisse faire…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La première partie de l’entretien avec Gloria Alvarez, dirigé par Raphael Krivine, est ici.

 

En France, il y a un débat sur le protectionnisme. Dans les années 1990, au siècle dernier, nous étions en faveur du marché libre, de la loi de Ricardo. Mais aujourd'hui, notre industrie ne représente plus que 12 % de l'économie. Sommes-nous allés trop loin, en faisant le choix d'acheter des produits industriels à des pays qui n'utilisent pas les mêmes règles ? Quelle est votre position ?

Permettez-moi de faire une comparais... Poursuivre la lecture

Comme un coup de tonnerre dans un ciel d’été aux États-Unis, l’arrêt emblématique qui faisait de l’avortement un « droit constitutionnel » a été abrogé. Roe v. Wade (1973), confirmé par la suite par l’arrêt Planned Parenthood v. Casey (1992), vient de voir ses conclusions infirmées par l’arrêt Dobbs v. Jackson Women’s Health Organization. Pour les juges, c’est « au peuple et aux représentants élus » d’encadrer la pratique de l’avortement, renvoyant ainsi la balle au Politique.

Affirmer que l’avortement n’est pas protégé par la Constitu... Poursuivre la lecture

Back to the Ron Paul Revolution ! La convention nationale du parti libertarien américain qui se tenait samedi à Reno (Nevada) a désigné sa nouvelle présidente, Angela McArdle, elle-même portée par l’aile droite du parti, le Libertarian Party Mises Caucus. Sa victoire est sans appel : elle bat ses adversaires dès le premier tour, avec 692 votes et 69 % des votes des délégués nationaux du parti.

pic.twitter.com/4P8btiyhYV

— West Virginia Mises Caucus (@MisesCaucusWV) May 28, 2022

L’élection va-... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles