Immobilier : les Français ont du mal à se loger

9 800€ par an pour le logement pour un foyer français.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Immeubles parisiens place Saint Georges

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Immobilier : les Français ont du mal à se loger

Publié le 7 novembre 2011
- A +
Immeubles parisiens place Saint Georges (CC, Thierry Bézécourt)

Les sondages se suivent et se ressemblent sur le logement des français: six français sur dix déclarent aujourd’hui avoir du mal à se loger. Le logement reste le premier poste de dépenses pour les foyers français et absorbe en moyenne un quart de leur budget selon le sondage Ipsos pour Orpi paru le 7 novembre. Pour les 30-39 ans, cela monte même jusqu’à un tiers du budget des foyers. Dépense totale moyenne : 9 800€ en 2010 selon le ministère de l’écologie.

Première cause avancée par les français à cette situation difficile, le niveau des prix pour 82% des personnes interrogées. Un niveau similaire à celui d’il y a dix ans, quand les prix étaient pourtant plus bas.

Surtout, les français sont de plus en plus nombreux à avoir des difficultés à obtenir les crédits suffisants, alors que les banques sont dans une situation délicate. 52% des sondés citent les difficultés à trouver un crédit, contre 45% il y a seulement six mois. En cause, la fin de la bulle du crédit illimité sous le coup des nouvelles normes prudentielles et des difficultés conjoncturelles.

Néanmoins, les prix semblent se stabiliser au vu des derniers résultats communiqués par Notaires de France ou Meilleurs Agents. Une pause qui arrive après une hausse du coût d’une maison en province de 4,9% sur un an et d’un appartement à Paris de 22,5%.

La situation actuelle s’explique largement par le niveau excessivement bas des taux d’intérêts fixés par les banques centrales, les aides massives au logement (Prêt à taux zéro, écoprêt, APL, logement social, etc.) qui gonflent les prix ou bien encore la pénurie organisée de foncier par le biais des permis de construire ou les réglementations environnementales.

Lire aussi : crise du logement

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
inflation immobilier
3
Sauvegarder cet article

Une crise ne devait jamais se produire. Pas après la Grande Modération des 30 dernières années. Mais la plupart des actifs sont sur le point de chuter.

Depuis plus de 100 ans, l’immobilier a baissé lors des périodes comme celles-ci, où l’inflation surpasse les taux d’intérêts et les force à grimper.

Le graphique ci-dessous (source) donne l’indice des prix de l’immobilier en France, en fonction du revenu des ménages.

 

 

Vous pouvez observer trois périodes de chute des prix pour l’immobilier... Poursuivre la lecture

Dans cet article publié par Contrepoints au mois d'avril, j’expliquais pourquoi, à mon avis, il conviendrait de supprimer le salaire minimum qui est imposé à tous les producteurs et dont le montant est décidé par le pouvoir politique.

Or, dans un article publié très récemment, il est indiqué qu’il est souhaitable d’augmenter le montant du salaire minimum pour que les salariés en bénéficiant puissent acheter par crédits un bien immobilier. Certes le salaire minimum a été un peu augmenté au cours des années, mais dans une moindre proport... Poursuivre la lecture

Un article de l'IREF-Europe

Le manque de logements est accusé de favoriser l’augmentation des loyers, de réduire la mobilité des actifs et d’empêcher l’éradication des logements insalubres. À dire vrai, les besoins de nouveaux logements sont incertains. Un chiffre annuel de 500 000 est régulièrement évoqué, mais jamais atteint. Il est vrai que malgré la baisse de la natalité, le besoin de résidences principales continue d’augmenter du fait notamment de la séparation des ménages, de la mise en couple tardive, du vieillissement, de l’imm... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles