Steve Rustine

LMDMjournal_002

Pourquoi le héros bionique des années 80 était-il en fait une calamité publique? Le Maître du monde vous répond

Depuis quelques semaines, Contrepoints vous propose L’humour du samedi. Vous y retrouvez des articles amusants, décapants même parfois, mais aussi, nous l’espérons, propices à la réflexion. Parmi nos meilleurs bretteurs délirants, le Maître du Monde est un as de la satire et de l’humour décalé.


Tout le monde, sauf les moins de 20 ans sans doute, se souvient du colonel Steve Austin, ce héros bionique des années 80 dont le moindre mouvement de grattage de couille s’accompagnait d’un petit bruit horripilant qui faisait « tininininininini ».

Le colonel Steve Austin s’était méchamment gaufré la gueule lors d’une mission, tout cassé qu’il était le Steve. Mais un rond de cuir s’est levé et a dit « we can rebuild him ». Résultat : une facture de 6 millions de dollars, payée bien évidemment par le contribuable.

Mais 6 millions de dollars des années 80, ça nous fait plus ou moins 12 millions d’€ actuels, ça ! Et qu’est ce que le gouvernement américain nous a torché pour ce prix-là, hein ? Un homme bionique. C’est-à-dire (attention mesdames et messieurs) : Un homme bionique, c’est un homme qui voit loin…

Un homme bionique, c’est un homme qui peut sauter jusqu’à 5 mètres de haut…

Un homme bionique, c’est un homme qui peut courir à une vitesse de 50 km/heure…

Mais soit, faisons abstraction du fait que le marché offre à n’importe quel quidam des ustensiles à vil prix permettant d’atteindre des performances équivalentes.

Admettons même que le travail de miniaturisation et d’intégration dans un corps humain de toutes ces capacités était plutôt réussi, même si ça ne vaut clairement pas 12 millions d’€, et convenons en toute bonne foi qu’il est assez inconfortable de se promener toute la journée avec un trampoline de 4 mètres de diamètre, surtout quand on roule en MBK.

Bref, passons l’éponge sur cette débauche de moyens, et apprécions plutôt le résultat : un petit Superman en puissance.

Il me semble tout de même que vu les super-pouvoirs dont il dispose, Steve Austin aurait pu au moins sauver le monde une ou deux fois par an, non ? Surtout au prix qu’il coûte.

Mais non, que nenni. Môôsieur l’homme bionique dépense son énergie à résoudre des petites enquêtes policières de merde, qui concernent tout au plus deux ou trois malfrats (ayant molesté une caissière de supérette lors d’un vol organisé de bacs de bières).

L’inspecteur Derrick nous fait ça depuis des années pour 2000 € par mois.

Soyons réalistes, une fois de plus le contribuable s’est bien fait (bio)niquer par le gouvernement.